La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie





télécharger 25.36 Kb.
titreLa recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie
date de publication31.10.2017
taille25.36 Kb.
typeRecherche
d.20-bal.com > documents > Recherche
Où en est la recherche ?

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres TED. L’imagerie médicale a permis de mettre en évidence des anomalies cérébrales chez certains patients, notamment dans les régions du cerveau impliquées dans le langage et la cognition sociale. La biologie moléculaire à quant à elle conduit à l’identification de nombreux gènes dont l’altération semble conduire à une plus grande susceptibilité à l’autisme. Ces gènes sont impliqués dans des processus biologiques divers, mais nombre d’entre eux participent à la formation du système nerveux et à la synthèse de substances chimiques indispensables au bon fonctionnement du cerveau, comme la sérotonine, le glutamate, l’acétylcholine ou le GABA (acide -amino butyrique). L’identification de leur rôle dans le développement des TSA offre de nouvelles pistes de recherche pour la mise au point de stratégies thérapeutiques.

***********

Le 3e plan Autisme (2014-2017)

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a présenté le 2 mai 2013, les grandes lignes du 3e plan, préconisant notamment un dépistage dès 18 mois et une orientation vers les méthodes éducatives et non plus psychanalytiques.

« En France depuis quarante ans, l'approche psychanalytique est partout, et aujourd'hui elle concentre tous les moyens. Il est temps de laisser la place à d'autres méthodes pour une raison simple: ce sont celles qui marchent, et qui sont recommandées par la Haute autorité de santé … Que les choses soient claires n'auront les moyens pour agir que les établissements qui travailleront dans le sens où nous leur demanderons de travailler. » dixit la ministre.

***********

** Association locale/régionale : CENTRE - Président : Marc Gerbeaux
Coordonnées : 400 rue du grand Bouland 45760 Boigny sur Bionne.

02 38 75 85 00 sesame-autisme-loiret@wandoo.fr

Les établissements associés :

F.A.M. Le Hameau de Julien

I.M.E. C.I.G.A.L.E. avec internat
** Association Dialogue Autisme Loiret - Dialogue-Autisme  est une association loi 1901 fondée le 17 août 1999 (inscrite au J.O. du 18 09 1999) qui rassemble les parents d'enfants ou d'adultes atteints d'autisme dans la Région Centre. 86 rue Pont Lazin
45160 Olivet. 02 38 66 34 75 http://www.dialogueautisme.com/documentation/
****************

# Dossier réalisé par Michel Monsigny (monsigny@aol.com 0618506095) à partir d’un texte préparé pour l’Inserm par le Pr Catherine Barthélémy, chef de service honoraire du service de Pédopsychiatrie au CHU Bretonneau de Tours, chercheur au sein de l’UMR 930 Inserm / Université François Rabelais « Imagerie et Cerveau », équipe « Autisme ».
RBMO : RBM-Biotechnocentre
Feuille du printemps 2013



Le comité RBM-Biotechnocentre d’Orléans a pour mission de porter à la connaissance du grand public les activités de recherche des laboratoires du CNRS, de l’Inserm et de l’Université. En partenariat avec la ville d’Orléans (Comité ville et santé), le comité RBM-Biotechnocentre organise plusieurs conférences-débats, chaque année. Vous pouvez retrouver les annonces, les résumés, la Feuille trimestrielle sur le site : www.biotechnocentre.frlogo biotechnocentre
******

Conférences au Muséum d’Histoire Naturelle

6, rue Marcel Proust

********

Conférence-débat*

Les progrès récents de la recherche sur l’autisme et les troubles du spectre autistique (TSA)

Dr. Sylvain Briault

Mercredi 19 juin à 20 h 30

Praticien Hospitalier au CHR d’Orléans, chercheur à

l’INEM : Immunologie et Neurogénétique

Expérimentales et Moléculaires UMR 7355

CNRS et Université d'Orléans
********

Conférence-débat*

Les cellules souches humaines : espoirs ou illusions ?

Pr Michel Monsigny

Jeudi 3 octobre à 18 h

Professeur des Universités, émérite, biochimiste,

CBM-CNRS et Université d’Orléans

Membre titulaire de l’Académie d’Orléans

Autisme #


Troubles du spectre autistique (TSA)
L’autisme est un trouble envahissant du développement (TED) qui apparaît précocement au cours de l’enfance et persiste à l’âge adulte. Il se manifeste par des altérations dans la capacité à établir des interactions sociales et à communiquer, ainsi que par des troubles du comportement. Les personnes souffrant d’autisme semble souvent isolées dans une sorte de monde intérieur.

Les troubles envahissants du développement correspondent à un groupe hétérogène de pathologies, caractérisées par des altérations qualitatives des interactions sociales, des problèmes de communication (langage et communication non verbale), ainsi que par des troubles du comportement correspondant à un répertoire d’intérêts et d’activités restreint, stéréotypé et répétitif. Le handicap associé est variable, allant de léger à sévère. Il est presque toujours associé à des difficultés d’apprentissage.

L’autisme apparaît dans la petite enfance, avant l’âge de trois ans, puis persiste tout au long de la vie. Parmi les principaux autres TED pouvant affecter les enfants figure le syndrome d’Asperger, forme particulière de l’autisme associée à un très bon développement intellectuel. On estime qu’environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans sont atteints d’un TED en France. L’autisme infantile concernerait environ 30 000 d’entre eux.




Des troubles affectant les relations interpersonnelles, la communication et le comportement

Les personnes atteintes d’autisme semblent difficilement accessibles aux autres. Elles n’établissent pas les contacts nécessaires à la construction d’une relation interpersonnelle, en particulier les contacts visuels. Elles paraissent même les éviter. Le plus souvent, elles ne répondent pas lorsqu’on les appelle. Elles sourient très rarement et semblent ne pas comprendre les sentiments et les émotions des autres.

Les troubles de la communication associés à l’autisme touchent à la fois le langage et la communication non verbale. La majorité des autistes ne parlent pas. Ceux qui acquièrent un langage parlé parlent de manière étrange. Ils inversent les pronoms (« tu » à la place de « je »), répètent tout le temps la même phrase, modulent bizarrement leur voix, ont un débit et un rythme particulier … Ils sont généralement incapables d’utiliser des termes abstraits. Ils ont par ailleurs beaucoup de mal à comprendre une conversation et à entrer dans un dialogue. Par ailleurs, ils ne comprennent et n’utilisent pas les éléments de communication non verbale, tels que les gestes, les expressions du visage ou le ton de la voix.

Les personnes atteintes d’autisme ont souvent des comportements bizarres et répétitifs (balancements du corps, battements des mains, tournoiements…), auto-agressifs (se mordre les mains, se cogner la tête…) ou inappropriés (pleurer ou rire sans raison apparente…). Elles s’attachent souvent à des objets qu’elles utilisent de manière détournée, par exemple en les alignant ou en les faisant tourner inlassablement. Elles semblent souvent indifférentes aux bruits extérieurs mais, de manière paradoxale, elles peuvent y être extrêmement sensibles. La lumière, le contact physique ou certaines odeurs peuvent également déclencher chez elles des réactions de rejet très fortes. Enfin, les autistes ont souvent des peurs inhabituelles et une intolérance aux changements (de lieux, d’emplois du temps, de vêtements…). Une situation imprévisible qui les dérange peut provoquer une réaction d’angoisse ou de panique, de colère ou d’agressivité.

L’autisme s’accompagne souvent de troubles du sommeil, de troubles psychiatriques (dépression, anxiété, déficit d’attention-hyperactivité). Un retard mental est observé dans environ un tiers des cas.
Les premiers signes, avant 3 ans.

Les premiers signes évocateurs de l’autisme apparaissent le plus souvent entre 18 et 36 mois. L’enfant est trop calme ou au contraire trop excité. Il semble indifférent au monde sonore et aux personnes qui l’entourent. Il ne réagit pas (ou peu) aux séparations et aux retrouvailles. Il ne sourit pas (ou rarement) et reste silencieux. Il ne joue pas à faire « coucou » et ne cherche pas à imiter les adultes. Il développe des comportements répétitifs et s’intéresse à un nombre très restreint d’objets.




Une origine multifactorielle, largement génétique

Il est désormais bien établi que l’origine de l’autisme et des TSA est multifactorielle, avec une forte implication de facteurs génétiques. Être un garçon et présenter des antécédents familiaux sont deux facteurs de risque reconnus. Les garçons atteints de TSA sont en effet quatre fois plus nombreux que les filles.

Contrairement à certaines affirmations, les données actuellement disponibles montrent que les maladies cœliaques secondaires à une intolérance au gluten, la vaccination combinée (ROR) contre la rougeole, les oreillons et la rubéole ou encore les caractéristiques psychologiques des parents ne sont pas des facteurs de risque de TSA. Le lien entre la maladie de Lyme et l’autisme n’a pas de support scientifique objectif reconnu : M. Ajamian et al., 2013 Serologic markers of Lyme disease in children with autism, Journal of the American Medical Association, 309: 1771-72. De même et contrairement aux allégations non fondées du prix Nobel Luc Montagnier, il n’y a pas de lien entre la vaccination et l’autisme.

Une prise en charge globale

Il n’existe pas de traitement de l’autisme. Cependant, une prise en charge précoce et adaptée à l’enfant permet d’améliorer ses capacités à interagir avec le monde qui l’entoure et à s’y adapter. Cette prise en charge est pluridisciplinaire et individualisée. L’enfant reçoit des soins éducatifs qui l’aide à développer son langage, ses compétences cognitives, sensorielles et motrices, à adapter son comportement, à gérer ses émotions…

L’objectif est de lui apprendre à interagir avec les autres et à acquérir de l’autonomie.

Le développement de l’enfant est régulièrement évalué (au moins une fois par an), de manière à pouvoir ajuster sa prise en charge.

 Des médicaments ?

A ce jour, aucun traitement médicamenteux ne guérit l’autisme. Toutefois, certains médicaments sont utilisés pour traiter les pathologies associées aux troubles du développement.

similaire:

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconAppel à candidatures pour le développement d’un dispositif innovant...
«soutenir les familles» du 3ème plan national autisme 2013-2017. Celui-ci a été rédigé dans une volonté d’aider les familles de personnes...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconDossier bâti autour d’un thème abordé en première Bac pro : «L’homme...
«L’homme face aux avancées scientifiques et techniques : enthousiasmes et interrogations», dans la perspective d’un travail préparatoire...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconDialogue-autisme
«Promouvoir l’égalité des Droits pour les personnes avec autisme dans le domaine de l’éducation et de l’emploi»

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconRecherche clinique : La réglementation
«les recherches organisées et pratiquées sur l’être humain en vue du développement des connaissances biologiques ou médicales»

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconAssociation Imagerie Médicale (aim) Pour la Prévention, Détection,...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconAux membres du Comité exécutif de l’ucr
...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconAux emplois fonctionnels de cadres de direction des établissements publics
«politisation» de l’encadrement des collectivités locales. «Politisation» encore constatée lors des dernières élections dans de nombreuses...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconAbeille & associes avocats 9, rue d’Arcole 13006 marseille tel :...
«la personne malade peut s’opposer à toute investigation thérapeutique» et ainsi consacré le droit de la personne malade de refuser...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconRsca 5 : Cancer de vessie et annonce diagnostique
«j’ai un cancer c’est ça», je lui réponds que je ne peux pas savoir avant d’avoir fait d’autres examens et qu’il y ‘ a de nombreuses...

La recherche a récemment permis de nombreuses avancées dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à l’autisme et aux autres ted. L’imagerie iconLes systèmes biologiques sont conformes aux lois générales de la thermodynamique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com