Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc





télécharger 86.14 Kb.
titreCours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc
date de publication20.12.2019
taille86.14 Kb.
typeCours
d.20-bal.com > documents > Cours

Cours de français – langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc


Arguments chic, arguments choc

Comprendre la visée argumentative d’un texte et rédiger un texte argumenté pour informer et convaincre un public déterminé

Objectifs 
Au terme de ce parcours, l’élève devra être capable de :
-organiser les enchaînements principaux d’une argumentation (paragraphes, marques de progression)

-distinguer faits et opinions

-formuler l’opposition, la concession, la cause et la conséquence

-manipuler les différents types de plans qui génèrent des textes argumentatifs

- distinguer thème et thèse

-distinguer thèse et thèse adverse

- organiser son texte en macrostructure (introduction, développement, conclusion ; enchaînement logique des arguments) et en microstructure (syntaxe des phrases)
Concrètement, l’élève réalisera en fin de parcours une « dissertation » qui respectera les règles logiques d’argumentation sur un thème donné.
Mise en situation
Elle s’appelle Christine Malève, elle a 28 ans et est infirmière à Mantes-la-Jolie. Elle est inculpée pour meurtre après avoir « mis fin aux souffrances » d’une trentaine de malades incurables. Elle a reconnu les faits, précisant qu’elle avait agi la plupart du temps à la demande des familles ou des patients eux-mêmes. D’après l’enquête, il semble que ses motifs ne soient pas criminels : pas de vol, ni de détournement d’argent, pas de sadisme, ni de folie meurtrière. Voilà qui ravive douloureusement le débat difficile de l’euthanasie en France et ailleurs.

Le Soir illustré, 29/07/1998, 37
Exercice : Rédige un petit texte soit pour prendre la défense soit pour condamner cette infirmière. (Une dizaine de lignes)

Séquence 1 : Quelques précisions –définir et distinguer thème, thèse, argument, fait et opinion


    1. Distinguer fait et opinion


Parler d’un sujet quelconque, cela peut simplement être transmettre une information sans prise de position ni jugement. On peut aussi dans certaines circonstances formuler une opinion, un jugement personnel.
Exercice 1 : Lis attentivement les deux extraits de presse ci-dessous. A ton avis, quel est celui qui émet des faits et celui qui exprime une opinion ? Relève les indices dans les textes qui te permettent de distinguer fait et opinion.


Amateurs de violence

A la demande de la ministre-présidente de la communauté française, Laurette Onkelinx, une enquête a été menée auprès de 432 ados de 12à 16 ans. Il en ressort que 15% d’entre eux non seulement aiment la violence à la télé mais la recherchent expressément. 18% par contre, zappent devant ce genre d’images.

Bourvil et Gabin

Ce sont les deux acteurs que je cite le plus volontiers. J’admire tout ce qu’ils ont fait. C’est le cas aussi de Peter Sellers et de Fernandel mais Bourvil et Gabin, sur ce que j’en sais, étaient, en plus, des types bien, ce qui ne semble ni être le cas de Sellers, ni de Fernandel. Sans parler de Marlon Brando qui est l’acteur absolu, mais lui, c’est un vrai pervers. Donc, de là à le citer comme ami, il y a une marge


Exercice 2 : Dans ces extraits de presse, indique les lieux où l’on énonce des faits, une opinion, et les endroits où on ébauche une argumentation.


Un style vidéo totalement nouveau
1224 avant JC : Ramsès II meurt après 67 ans de règne. Autour de son cadavre, les embaumeurs s’affairent… 1922 : l’archéologue Howard Carter découvre, intacte et inviolée,la tombe de Toutankhamon…. Et vous, vous êtes là, vous voyez, vous comprenez. C’est le tour de force de cette vidéo hors du commun : une reconstitution saisissante, de vrais comédiens, des images de synthèse criantes de vérité, vous font partager les secrets des anciens Egyptiens, comprendre leur fascination pour la mort, leur soif d’éternité.

Tamagotshis en deuil

Naoharu Yamashina, fondateur de la société Bandaï –numéro un japonais du jouet – et inventeur du tamagotshi, est mort à l’âge de 79 ans. Rappelons que le tamagotshi est un jeu électronique de poche qui se comporte comme un petit animal virtuel, réclamant de l’attention et des soins. En moins d’un an, Bandaï a vendu plus de 21 millions de ces jouets

Le soir, 30/10/1997

Exercice 3 : Ecris deux textes courts pour présenter un morceau de musique que tu aimes. Dans le premier, tu te contentes de donner des informations sur la chanson, le chanteur ou le groupe. Dans le second, tu formuleras ton opinion.


  • Un fait : tout événement …………….. qui appartient à la réalité commune et qui passe pour une ………………… Il est soumis au critère de …………. : il peut être vrai ou faux.

  • Une opinion : ………………………………………………………, à propos d’un sujet. Seules les opinions peuvent faire l’objet d’une argumentation. Elles sont soumises au critère …………………. : elles peuvent être justes ou injustes.

  • Un argument : raisonnement destiné à …………, à ……………..ou à …………….une proposition. Il est soumis au critère de ………… : il peut être valide ou non valide.

  • Une argumentation : est donc une …………, dont l’ensemble des arguments s’organisent logiquement vers une …………….



    1. Retrouver et formuler thème et thèse, repérer les traces d’argumentation


Exercice 3 : De quoi parle –t-on dans le texte suivant ? Quel est le point de vue qui y est développé ?
Notre siècle est marqué par le dépérissement des anciennes solidarité de personne à personne et le développement des nouvelles solidarités d’administration à catégories sociales

Edgar Morin, Le Monde

Réponse : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………



  • Le thème est ............................................................................................

  • La thèse est ……………………………………………………………..

  • Les traces d’argumentation……………………………………………



Exercice 4 : Dans les textes qui suivent, identifie le thème et la thèse défendue. Quels sont les moyens mis en place pour défendre la thèse ?
IL serait bien naïf de voir dans la diversité des messages publicitaires un miroir de la société. Que la publicité soit le reflet enjolivé d’une micro-société, voilà tout juste ce qu’il est possible d’admettre. Les personnages, les modes de vie représentés par la publicité correspondent en fait aux images des meilleurs acheteurs possibles, ceux-ci représentant pour la masse acheteuse des leaders de la consommation. Un pays qui se regarderait dans le miroir de la publicité n’y verrait donc ni malades, ni infirmes, ni travailleurs étrangers, ni même à vrai dire paysans

Hultz-Bonneau 1976

Réponse :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Le mariage ? Agnès, n’est pas un badinage

A d’austères devoirs le rang de la femme

Engage

Et vous n’y montez pas, à ce que je prétends

Pour être libertine et prendre du bon temps.

Votre sexe n’est là que pour la dépendance :

Du côté de la barbe est la toute puissance.

Bien qu’on soit deux moitiés de la société

Ces deux moitiés pourtant n’ont pas d’égalité :

L’une est moitié suprême, et l’autre subalterne ;

L’une est toute soumise à l’autre qui gouverne ;

Et ce que le soldat, dans son devoir instruit,

Montre l’obéissance au chef qui le conduit

Le valet à son maître, un enfant à son père

A son supérieur le moindre petit frère, n’approche point encore de la docilité,

Et de l’obéissance, et de l’humilité,

Et du profond respect, où la femme doit être

Pour son mari, son chef, son seigneur et son maître.
Molière, l’école des femmes, 1662.

Séquence 2 : la structure d’un texte argumentatif : introduction, développement, conclusion


    1. Bien introduire son sujet : différentes étapes à suivre


L’introduction permet d’aborder le sujet ; elle comportera la mise en évidence du thème traité en évoquant son actualité, son extension, son lien avec le destinataire supposé du texte…

Les moyens utilisés seront donc :

-des anecdotes tirées de l’actualité

-des statistiques qui prouvent l’ampleur du phénomène

-une situation concrète qui pourrait être vécue par le lecteur destinataire du texte

Formuler le problème est également nécessaire dans une introduction. Elle peut se faire sur le mode de la question ou encore d’une alternative (Vaut-il mieux X ou Y ?)

-La thèse, c’est-à-dire l’opinion de l’auteur, doit également apparaître dans l’introduction, à la suite de laquelle on trouvera le balisage, c’est-à-dire l’annonce de la structure du développement.
Exercice : Voici deux introductions : « Le Big Bang » et « Chien »
Consignes :

  1. définis pour chacune des introductions le thème dont il est question.

  2. La thèse peut être exprimée de manière explicite ou implicite. Détermine si, dans les deux textes, elle est explicite ou implicite.

Si elle est explicite, souligne-la.

Si elle est implicite, formule-la en une phrase et relève dans le texte ce qui te permet d’affirmer que c’est bien l’opinion de l’auteur du texte.

  1. L’introduction a pour but de montrer l’intérêt, l’actualité, l’importance du thème traité. Quels sont les procédés employés ici pour atteindre ce but ?

  2. Retrouve la question ou l’alternative qui exprime le problème posé, si c’est un de ces procédés qui a été utilisé.


Le Big Bang : origine de l’univers ?
Cette année, on a fêté le 25°anniversaire du premier pas de l’homme sur la lune. Depuis ce 21 juillet 1969 où l’Américain Neil Armstrong foula le sol lunaire, les progrès techniques pour mieux connaître et comprendre l’univers font des pas de géant.
Américains, Soviétiques et Européens ont tous lancé des programmes ambitieux et très contents et (très) coûteux. Leurs fusées, satellites, caméras et autres télescopes géants filment, photographient, explorent et analysent les comètes, les planètes et leurs satellites. Comment sont-elles à l’intérieur ? Possèdent –elles un gaz et lequel ? Y a –t-il de l’air ? Est-il connu ? Respirable ? L’homme veut savoir le plus possible sur ces planètes… où il espère s’installer un jour.

Cependant, malgré la masse considérable de connaissances accumulées, l’homme cherche encore « la » réponse à une vieille question : quelle est l’origine de l’univers ?

Les savants ne sont pas d’accord entre eux sur cette question. Mais il y a deux ans, un satellite nommé Cobe, a ramené une image qui confirme l’une des plus vieilles théories : celle du Big Bang. (Le ligueur, 1994)

« Chien » : de l’injure à l’animal éducable

La pollution sous toutes ses formes est un sujet à l’ordre du jour. Mais je veux ici parler de la pollution canine sonore et matérielle. J’affirme que cette pollution est le fait des humains et non du chien. C’est nous qui lui donnons une mauvaise réputation.

Voltaire a estimé que le chien méritait une mention dans son dictionnaire philosophique et après l’avoir complimenté : … de tous les animaux le plus fidèle … le meilleur ami que puisse avoir l’homme, il continue en soulevant quelques doutes : il est étonnant que le chien ait été déclaré immonde dans la loi juive… il faut qu’il y ait quelques règles physiques et morales que nous n’ayons encore pu découvrir…Pourquoi donc le mot « chien » est-il devenu une injure ? On dit par tendresse mon moineau, ma colombe, ma poule, on dit même mon chat, quoique cet animal soit traître. Et quand on est fâché, appelle les gens chiens. Des Turcs, sans même être en colère, disent, par une horreur mêlée au mépris, les chiens de chrétiens. La populace anglaise, en voyant passer un homme qui, par son maintien, son habit et sa perruque, a l’air d’être né vers les bords de la Seine ou de la Loire, l’appelle communément French dog, chien de Français…

Le délicat Homère introduit d’abord le divin Achille disant au divin Agamemnon qu’il est impudent comme un chien. Cela pourrait justifier la populace anglaise.

Les plus zélés des partisans du chien doivent confesser que cet animal a de l’audace dans les yeux ; que plusieurs sont hargneux ; qu’ils mordent quelquefois des inconnus en les prenant pour des ennemis de leurs maîtres, […]. La version moderne de ce dernier point peut être confirmée par tout facteur de métier. Cette réputation est généralement le fait de ses maîtres et non du chien.

Roger L. Bell, heureux propriétaire d’un labrador.

  • Thèse explicite :

  • Thèse implicite :

  • Alternative VS question :



Devoir : Rédigez une petite introduction (10-15 lignes) sur le thème suivant : Peut-on justifier les attentats suicides ? Dans cette introduction, vous veillerez à y intégrer tous les éléments centraux (voir première page de théorie). Prenez garde à l’orthographe et à la syntaxe.


    1. Le développement : différents types de structures




      1. Les différents types d’arguments 


- L’argument par la cause : s’appuie sur la ou les causes du phénomène. Parmi les causes possibles, l’argumentateur sélectionne celles qui s’accordent avec sa thèse.

Exemple : « Si certains électeurs tendent à voter pour l’extrême droite, c’est parce qu’il font partie des exclus du système. »


  • L’argument par la conséquence : s’appuie sur les effets d’un phénomène pour en montrer les avantages et/ou les inconvénients.

  • L’argument par la comparaison : établit un parallèle entre deux situations. Montre leurs points communs pour qu’elles soient considérées et traitées de la même façon.

Exemple : «  Les agriculteurs en difficultés sont indemnisés. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les éleveurs qui ont des problèmes. »

  • L’argument d’autorité : s’appuie sur le prestige ou la connaissance d’un « expert », d’une institution dont le seul nom impose le respect.

  • L’argument par les valeurs : s’appuie sur les repères moraux d’une société, sur ce qui est bien ou beau pour elle, en bref : sur ses valeurs.

Exemple : « La Laponie, terre de liberté et d’harmonie »

  • L’argument par l’exemple : utilise un témoignage, un exemple ou un événement pour illustrer une thèse.

Exemple : « Tout système totalitaire amène tôt ou tard ruines et destruction. On a pu le voir avec le stalinisme, par exemple »


  • On peut opérer un classement de ces arguments. Certains jouent sur l’affectif ( …………………………………………………………………………..) et ceux qui sont uniquement rationnels, logiques (…………………………………………………………………………).


Exercices

Quels sont les arguments utilisés dans ces textes ? Indiquez les indices qui vous permettent de les trouver ?



  1. Madame, Monsieur,


Vous avez établi à mon intention un devis pour la réparation de tel objet ou pour les travaux. Dans ce document, vous vous êtes engagé à effectuer cette prestation pour un montant global forfaitaire de …….. euros. J’ai de mon côté signé le devis pour matérialiser mon accord. Cependant, votre facture reçue ce jour s’élève à ……… euros. Vous prétendez justifier cette augmentation par la hausse du prix des matières premières.

Or, vous ne m’avez jamais demandé mon accord pour cette augmentation. Je vous rappelle que, selon l’article 1134 du code civil, les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui l’ont faites. En conséquence, je m’en tiens à la somme du devis.


  1. Deux compagnons, pressés d’argent,

A leur voisin fourreur vendirent

La peau d’un ours encore vivant,

Mais qu’ils tueraient bientôt, du moins à ce qu’ils dirent.
C’était le roi des ours au compte de ces gens

Le marchand à sa peau devait faire fortune ;

Elle garantirait des froids les plus cuisants ;

On en pourrait fourrer plutôt deux robes qu’une.

(La fontaine, fable, 1668)

3. Tout change, comme le dit le philosophe Héraclite : « on ne se baigne pas deux fois dans le même fleuve » .



  1. Le cœur de la générosité

Les mains de l’amitié

Les ailes de l’espoir

(Publicité pour une association humanitaire, Aviation sans frontières)

      1. Relever dans les textes le « pour » et le « contre »


Dans un développement, l’auteur gagne en crédibilité s’il expose les deux points de vue que l’ont peut avoir sur un sujet, sans pour autant oublier de donner son propre avis sur la question. En principe, la discussion aboutira à une prise de position finale qui découlera de l’argumentation préalable.
Exercice de mise en route et rappel des notions


  1. Lire les phrases suivantes et donner le point de vue énoncé sur l’industrie papetière. Classe les selon l’opinion donnée (3 groupes)


1. La fabrication du papier d’un volume peut exiger jusqu’à deux livres de bois non traité

2. Notre utilisation du papier est aux antipodes de la logique écologique

3. Il est utile de communiquer par écrit et donc de produire le support nécessaire à cet effet

4. Le processus industriel de coupe est plus efficace, mais prive le sol de substances nutritives

5. Les industries pourraient se recycler vers la production d’autres supports de l’information comme les DVD, les disques durs externes, les CD-Rom.


  1. Voici une série de propos sur « la vie conforme à la nature » . Séparer les arguments pour et contre ce retour à la nature. Les distinguer des faits.


1. Robinson Crusoé semblait être un homme heureux

2. Il n’est pas possible de vivre sans TV

3. La vie moderne entraîne la dépression, le cafard

4. La forêt amazonienne est dévastée par les bulldozers

5. Le confort est essentiel au bonheur

6. Une nourriture naturelle est un gage de santé

7. La nature est polluée

8. On ne peut arrêter le progrès et la recherche

9. Le contact avec la nature procure un bien-être moral
3. Dans le numéro suivant du même hebdomadaire, deux lecteurs répondent à l’article suivant « génocide cycliste ». Identifie les points de vue de ces lecteurs par rapport à cet article et repère les types d’arguments utilisés par ceux-ci pour appuyer leur thèse.
Génocide cycliste
L’administration a trouvé un bon moyen pour se débarrasser des cyclistes : les faire descendre face aux automobilistes dans des sens uniques, de préférence bien étroits, et où les voitures stationnent des deux côtés. Au premier carrefour, un instant d’inattention et vous en cueillez une sur le capot !

Merveilleux !
A contresens de l’auto unique !
(Réponse à la lettre de J.-M. Frimat – « Génocide cycliste » dans le TM du 27/9/97.)

Après avoir ravalé un premier mouvement de colère à la lecture de cette lettre contre les sens uniques ouverts aux cyclistes, je me suis dit qu’il était urgent de remédier à sa méconnaissance manifeste du problème, en lui offrant, ainsi qu’à vos lecteurs, le point de vue averti d’un cycliste quotidien.
1. Dans un sens unique, il est beaucoup moins dangereux pour un cycliste de rouler à contresens. Pourquoi ? C’est alors que le cycliste a les meilleures chances de voir et d’être vu par les automobilistes venant à sa rencontre, et surtout par les occupants des véhicules en stationnement. En effet, un des plus grand dangers pour un cycliste, c’est l’ouverture inopinée d’une portière par un automobiliste dangereusement distrait. Si le cycliste fait face à la voiture, il glissera sur la portière qui se refermera sous le choc. En revanche, s’il vient par l’arrière, il s’y encastrera violemment ou passera par dessus avec des conséquences toujours douloureuses (casque préférable). Un conseil aux cyclistes : gardez toujours au moins un mètre de distance par rapport aux autos en stationnement si vous les remontez par l’arrière ! Rappel aux automobilistes : vous êtes tenus de garder une distance de sécurité d’au moins un mètre par rapport aux cyclistes que vous dépassez ! Le seul danger dans un SUL (sens unique limité aux autos) se situe aux deux extrémités. Mais là, c’est aux deux parties en conflit à se montrer prudentes, tant automobilistes que cyclistes ! Les communes peuvent aussi faciliter les choses en installant la signalisation adéquate : marquages au sol, logo vélo et îlot surélevé à l’entrée pour empêcher les automobilistes « d’embarquer un cycliste sur leur capot » en prenant leur virage trop court.
2. La région bruxelloise regorge de sens uniques trop souvent iniques pour les cyclistes. Pourquoi le cycliste qui fait l’effort de se déplacer en utilisant sa seule force musculaire, en s’abstenant courageusement de polluer, devrait-il systématiquement effectuer de longs détours, par des rues à circulation plus dense et plus rapide, aux seules fin s de permettre aux automobilistes libérés de tout obstacle de rouler à tombeau ouvert dans leur sens unique ? En tout cas, toutes les villes belges et étrangères qui ont adopté le principe du sens unique limité, se félicitent de la diminution paradoxale du nombre d’accidents à vélo en dépit d’une augmentation significative du nombre de cyclistes quotidiens. Je peux en témoigner, j’emprunte chaque jour et sans problème plusieurs des 12 SUL installés depuis plus d’un an à Evere.
3. Enfin, j’en ai marre de voir Bruxelles asphyxiée sous la pollution automobile : pollution de l’air (façades noircies, maladies respiratoires), bouchons, énervements, tant d’énergie gaspillée… Tout cela parce que l’homme d’aujourd’hui se laisse gouverner de plus en plus par son égoïsme et par la loi du moindre effort. Qu’attendent nos dirigeants pour réagir ? Seraient-ils tous à ce point muselé par leur avenir électoral ? Ne faudrait il pas parler dans ce cas d’irresponsables politiques ? En tant que citoyen responsable, j’ai choisi de dire stop à la facilité. Je prends mon vélo chaque jour de la semaine pour me rendre à mon bureau au centre de la ville. J’ai fait ce choix essentiellement par idéal : en plus de soigner ma condition physique, je voulais ainsi montrer l’exemple en espérant qu’il soit contagieux. Bonne nouvelle, ça fonctionne. J’en vois de plus en plus qui font comme moi. Vive le vélo en ville, et tant pis pour les automobilistes jaloux et vindicatifs que je dépasse chaque jour dans les embouteillages.
B. D. Evere

« Génocide cycliste »
Je ne sais pas si cela va rassurer J.-M. Frimat de Bruxelles (TM 3738), mais je peux lui dire que Bruxelles n’est pas un cas isolé. Chers usagers de la route, venez donc découvrir la merveilleuse cité du Doudou, Mons. Mais avant de vous engager dans la noble cité, n’oubliez pas ceci : en ce qui concerne les voitures, les rues sont à sens unique quasiment dans toute la ville, par contre pour les vélos, les rues sont à double sens de circulation absolument partout. Et pour justifier le titre de « génocide cycliste », si cela était encore nécessaire, je vous cite le cas précis de la rue d’Havré (pour ceux qui connaissent). Cette rue, lorsque vous l’empruntez à contre sens ; à vélo, aboutit à un carrefour extrêmement dangereux situé sur un boulevard dit « la petite ceinture ». Ce carrefour est régi par des feux. Or, ceux de la rue d’Havré ne fonctionnent plus depuis des lustres. En pareil cas, c’est la priorité de droite qu’il convient d’appliquer puisqu’il n’y a aucune autre indication. Mais comme la rue située à droite est à sens unique, rien ne vient jamais de cette direction.

Moralité : le vélo peut toujours passer… sous les roues des voitures et autres camions qui eux, démarrent en trombe dès que le feu passe au vert, accélèrent lorsqu’il passe à l’orange et regardent ailleurs lorsqu’il est rouge.
R.T. ,


      1. Comment structurer ses arguments pour convaincre ?


1.Lisez le texte sur les examens. Comment l’argumentation est- elle structurée ?
Réponse :


  • Un premier moyen d’argumenter sur un sujet est de d’abord donner le point de vue ……………. et ensuite le point de vue …………….par rapport au thème abordé. On nomme cette construction ………………………….. où on trouve ……………. et ……………………………….. Attention : dans ce cas-ci, le terme ………………………………… n’est pas toujours synonyme d’opinion de l’auteur.




      1. Autres types d’organisations pour le développement


-le type inventaire : on fait l’inventaire, c’est-à-dire le répertoire de tous les aspects d’un problème, les différents sens d’un mot…
Attention : ce développement n’est pas une simple énumération sans ordre. Il exige une progression dans le déroulement du texte (du plus banal au plus original, de l’argument le plus faible à l’argument le plus fort. Dans ce type de développement,on considère toujours le sujet de manière très précise. On ne va pas hors sujet, c’est très ciblé.

Analyse de texte : consignes.
Dans le texte suivant,

-détermine le thème du texte

-Précise la thèse défendue par l’auteur

-rédige le plan du texte en répertoriant les aspects du thème traité

J’aurais beau écouter toutes les radios et regarder toutes les télés, je ne pourrais pas me passer de lire la presse. Ce besoin irrésistible m’a parfois poussé, lors de vacances dans des pays lointains, à des expéditions longues et compliquées pour obtenir un journal, quel qu’il soit, parce que j’espérais y déchiffrer un semblant de température du monde…

Mais que m’apporte donc cette lecture de la presse, que les autres médias ne parviennent jamais à m’offrir ?

[…]
Seule la presse écrite a le loisir et l’espace d’afficher des références, de faire se croiser tableaux, statistiques et commentaires afin d’élucider pour le lecteur un fait ou un déroulement des faits, qui, livrés brut par le son ou ; l’image, n’ont, parfois, aucun sens. Elle seule peut prendre et donner un recul à l’histoire immédiate qui se fait au jour le jour, elle seule a le mérite de cadrer les choses et d’explorer le passé, tout en tablant sur l’avenir. Car on peut toujours revenir sur un article, retrouver un journal, le relire, alors qu’il est beaucoup plus difficile de pratiquer ce que l’on pourrait appeler « l’arrêt sur image » permanent.

Enfin, et ce n’est pas la moindre qualité de la presse, il y a le style, l’écriture, le talent, et les personnalités qui signent chroniques, portraits, interviews ou reportages. Dans un monde aseptisé, au vocabulaire pauvre et standardisé, un tour de phrase, une réflexion et une manière d’écrire font toute la différence et s’impriment plus profondément en vous que l’image. Ce n’est pas un hasard si, encore aujourd’hui, lorsqu’un écrivain ou un homme politique veulent exprimer la singularité de leur opinion ou témoigner de leur expérience, ils choisissent un grand quotidien.
Dirais-je enfin, qu’il existe une autre jouissance dans le maniement du papier imprimé – cette notion, que l’on ressent en feuilletant le corps d’un journal, que l’on possède entre ses mains le fruit d’un considérable travail et que, derrière ces milliers de mots, ces titres, ces intertitres, ces légendes, ces dessins et photos, se profile toute une profession, faite d’artisans et parfois d’artistes. Ainsi se dessine un univers très humain, l’héritage direct du grand Gutenberg.

Phillipe labro, la fureur de lire la presse.

- le type « problèmes – causes - solutions » (voir Les crampes partent comme elles arrivent) : voir les consignes.


    1. La conclusion : une étape indispensable pour « gagner » son lecteur



La conclusion varie d’un texte à l’autre en fonction de plusieurs critères : le but de l’argumentation, le plan du développement, etc.
Mais on peut relever certaines constantes.
Ainsi, une conclusion :


  • recentrera le débat sur l’essentiel de ce qui a été dit (synthèse des arguments, rappel du but de l’argumentation)

  • nuancera la prise de position

  • ouvrira le débat sur l’avenir, elle généralisera alors le thème en lui donnant une plsu grande envergure ( exemple : argumenter sur la télématique – ordinateur, téléphone, télévision – se conclut par une ouverture sous forme de réflexion sur l’avenir de la communication ( skype , vidéophone …… )



Exercice : reprenons le texte sur les examens : quelles sont les constantes que l’on peut relever dans la conclusion de ce texte ?
Exercice : idem avec les deux textes sur la télé-réalité


A Vous de jouer !
Devoir : pour le 20 novembre 2006 (cette date n’est pas à discuter ! ), réalisez un texte argumentatif à partir de la phrase suivante : «  La peine de mort est un bon moyen pour dissuader les jeunes de commettre des délits ».
Votre texte comportera une introduction, un développement et une conclusion. Dans celui-ci, vous développerez une réflexion personnelle à partir de cette phrase. Nuancez vos arguments, pour arriver à une conclusion, dans laquelle vous synthétiserez votre avis et ouvrirez le débat. Pour vous aider, n’hésitez pas à relire le cours et à utiliser la synthèse –mode d’emploi que vous avez reçue. Evidemment, une attention toute particulière à l’orthographe et à la syntaxe est attendue de votre part (3 point sur les 20 points du devoir : 10 points pour le développement, 4 points pour l’introduction et 3 points pour la conclusion)
Bon travail !



similaire:

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconCours Types d’argumentations et types d’arguments
«à plus forte raison». Ce type d’argument recourt à une analogie avec un autre cas du même ordre, qui renforce la proposition

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconArguments par Parallélisme et Ressemblance : Exemplification, Symétrie et Analogie

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconExamen des commentaires du Dr Roy Spencer sur son " Top 10 des arguments...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconA – Les arguments invocables dans le recours contentieux
«défaut de motivation» si elle n’est pas suffisamment motivée en fait et en droit, en violation de la loi du 11 juillet 1979

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconDéfense de la langue française
«moyen», qui soit compréhensible par tous les Français et par tous les Européens qui adoptent de plus en plus souvent le français...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconDocument 4 Quelles sont les différences entre une contravention, un délit et un crime ?
«Je suis arrivé à la conclusion que l’accusé a présenté un dossier qui permet sa libération sous caution», a déclaré le juge devant...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconL’enseignement de la langue arabe dans l’entre-deux-guerres (1919-1944)
«cette secrète malveillance, cette habitude invétérée de scepticisme quand IL s’agit de l’école arabe». Plus tard, un arrêté du Conseil...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconSamedi, 14h. Direction, les Aiguades. Le parking de la placette ombragée...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconSufle service Universitaire de Français Langue Étrangère Bureau des examens
«informatique et libertés» 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous...

Cours de français langue- parcours 1 : Arguments chic, arguments choc iconCours de langue : Anglais pour historiens
«Archives et histoire», le master 1 prépare à l’entrée du master 2 en alternance «Métiers des archives» dont l’ouverture est prévue...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com