Zones d'activités économiques





télécharger 109.86 Kb.
titreZones d'activités économiques
page1/2
date de publication20.12.2019
taille109.86 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2
L’urbanisme au Vietnam

Présentation générale

Logements

Transports

Environnement

Zones d'activités économiques

Appareils commerciaux

Monuments

Présentation générale

Population au Vietnam
• Taux croissance annuel (1990-2005): 1,5 % / an

• Population Vietnam (2005): 83 millions hab.

• Densité moyenne: 252 habitants / km2

• Delta Fleuve Rouge: 1 218 habitants / km2

• Proportion plus 60 ans: 1979 - 6,7 %, 1999 - 8,1 %

• Urbanisation: 1979 - 10,1 M, 1999 -22,4 M

• Migrations vers Hô Chi Minh Ville, Hanoi et Da Nang, et Hauts Plateaux du Centre.

Ce qui frappe de prime abord en arrivant dans la mégalopole du Sud, c’est l’extrême agitation qui y règne et l’irrésistible énergie qui s'en dégage.

Cette cité bouillonnante, souvent bruyante, constitue le principal centre d'affaires du Vietnam, en même temps que la plus grande ville du pays avec plus de 6 millions d’habitants. Tous les mondes s’y côtoient, s’y mélangent, en maintenant un délicat équilibre entre tradition et modernité. A deux pas des hauts lieux d’affaires et des magasins high-tech, les moines prient au milieu des vapeurs d'encens dans leurs pagodes, des acupuncteurs officient dans les arrières salles, d’habiles couturières confectionne des ao dai en soie, des artisans d’un autre temps sculptent le bois, cisèlent l’or et l’argent…

La métropole a été baptisée Ho Chi Minh Ville par le Comité militaire provisoire de la municipalité de Saigon après la Réunification nationale, avant que l’initiative ne soit entérinée par Hanoi l'année suivante. Pourtant, le centre-ville a offi­cieusement conservé la dénomination de Saigon, même si ce nom ne désigne plus officiellement que le premier arrondissement. A l'ouest du centre s'étend le 5e arrondissement, couvrant le vaste quartier chinois de Cholon.

Ho Chi Minh Ville forme une véritable petite province s’étendant sur plus de 2 000 km2 des rivages de la mer de Chine méridionale jusqu’aux abords de la frontière cambodgienne. Les zones urbaines couvrent à peine 10% de cette superficie, tandis que les autres 90% constituent des zones agricoles abritant près de 25% de sa population. Si officiellement la mégalopole compte seulement 5 millions d'habitants, en réalité l'agglomération en rassemblerait entre 6 et 7 millions.

Ho Chi Minh Ville compte 5 districts et 19 arrondissements, qui s’étendent sur une superficie de 2.056 km². La ville se divise en districts urbains et suburbains. Les districts intra muros sont les suivants : 1 à 12 et Binh Chanh, Binh Phu, Binh Tân, Go Vap, Phu Nhuân, Tân Binh et Thu Duc. Ils couvrent une surface de 140 km². Les districts suburbains sont au nombre de cinq : Nha Be, Cân Gio, Hoc Mon, Cu Chi et Binh Chan.


Logement

Une ville en expansion :

Quelques chiffres sur le logement à Ho Chi Minh ville :
- non moins de 25% de maisons semi solides,
- plus de 20% des habitants vivant dans une superficie moyenne de moins de 6m²/habitant,
- plus de 12.500 familles vivant au-dessus des arroyos et des canaux ont été expropriées dont environ 10.000 ont été relogées
- projet pour le quinquennat 2006-2010 :
o 30.000 maisons pour le relogement
o 25.000 maisons à vendre ou à louer pour des personnes à revenu modeste









Dans les quartiers précaires et les bidonvilles de nombreuses maisons sont construites avec des matériaux de récupération comme de la paille, des briques, de la boue séchée.



Bidonville sur pilotis

…………………………………………………………………………………………………

D’anciennes demeures de grand cachet se sont petit à petit dégradées : rénovations et modifications peu stables, vieillissement des équipements, exposition aux intempéries ajouté aux problèmes environnementaux.



Maison à un seul étage et en pierre

Les ajouts aux immeubles collectifs transforment peu à peu la silhouette des quartiers et fragilisent les bâtiments.



Accroître l’espace habitable est un besoin essentiel dans des logements peu ou pas rénovés depuis leur construction et qui n’ont souvent pas les équipements de base comme une cuisine ou des sanitaires.

Dans les plus anciens grands ensembles construits dans les années 60 les logements ne disposent pas de cuisine. Plusieurs habitants ont donc construit une nouvelle pièce à l’extérieur de l’immeuble sur la façade.



Petite ferme au toit de chaume

…………………………………………………………………………………………………


Habitation sur plusieurs étages



Maison très haute, étroite mais profonde, avec des petits balcons et éventuellement des petites tourelles

Environnement



Préservation de l'environnement

  • Augmentation pression démographique induit nouvelles institutions qui renforcent les mesures de restauration et de gestion des ressources naturelles.

  • Développement économie de marché sans régulation amène à problèmes environnementaux sérieux.

  • Participation de la communauté à des action collective est nécessaire


Pollution sols et eau

  • agriculture intensive


Déforestation

  • extension superficies cultivées, cultures sur brûlis


Approvisionnement eaux

  • accès aux eaux saines limité, eaux industrielles polluées


Changement climatique

  • accroissement des calamités naturelles, vulnérabilité accrue


Delta du Fleuve Rouge

• Croissance économique rapide

• Évolution foyers paysans

• Production pour marché intérieur

• Développement institutions du marché

• Résurrection villages de métier et migration forte

• Pollution
Le Delta du Mékong

• Croissance économique rapide, changement

structurel lent

• Exportation produits bruts, diversification

agriculture réduite

• Réduction pauvreté lente, exode rural

• Inondations plus sévères, intrusion de sel,

pollution d’eau
Les Montagnes du Nord

• Population augmentée, cultures sur brûlis,

déforestation

• Décollectivatisation

• Intensification terres rizicoles, diminution culture

itinérante, développement cultures pérennes et mais,

développement élevage, du maïs, reforestation

• Diversification, manque d’institutions de marché et

institutions non marchandes (organisations

paysannes)
. Les Hauts Plateaux du Centre

• Croissance population rapide, sédentarisation ethnies

autochtones

• Distribution terre aux paysans, développement fermes

familiales, fermes d’État signent contrats avec paysans et

dissolution entreprises forreduction du secteur d’état

• Augmentation migration spontanée, développement café très

vite, vente terres des ethnies minoritaires aux migrants,

déforestation

• Changement structurel lent, diversification agriculture faible,

amélioration revenu paysans pauvres lente

• 2000 – 2005: crise due à baisse prix café mondial, troubles

sociaux des ethnies minoritaires
Zones d'activités économiques

Les activités économiques du pays, ouvert depuis 1986, s’organisent autour de deux pôles concurrents : Hanoï, au nord, et Hô Chi Minh-ville (Saïgon) au sud. Le centre, malgré quelques ressources minières et énergétiques, reste très peu développé.







Carte du Vietnam et de ses différentes activités

Appareils commerciaux

Marchés ambulants



L'une des particularités du Vietnam est l'existence de marchés ambulants. On a tous en tête l'image de cette femme qui porte de la marchandise sur sa palanche faite de bambou pour vendre des fruits, du riz ou des objets de pacotilles. Elles se déplacent continuellement avec cette lourde masse sur les épaules dans les rues de la ville car il leur est interdit de stationner sur un trottoir en attente de clients. Ces "femmes palanches" sont présentes plus particulièrement à Hanoi où on ne fait pas vraiment la distinction entre trottoir et chaussée.

En effet, à Hanoi, la majorité des piétons marchent sur la chaussée et non sur les trottoirs. Cela est du au fait que les trottoirs, en très mauvais état, sont constamment bondés de marchandises, de motos et de déchets. Et comme les chaussées sont mieux entretenues et plus plates, tout le monde préfère se déplacer dessus.

Il existe aussi des ventes de sandwichs sur chariots ambulants qui sont en assez grand nombre du au fait que ces en-cas sont très appréciés et bon marché.



Commerce

Comme le mercure monte toujours très haut au Vietnam, beaucoup de petits commerces (les habitations et ateliers également) n'ont pas de murs de façade, comme les boutiques de galeries commerciales par exemple. Ainsi, il arrive que la marchandise empiète sur le trottoir, ce qui est interdit par la loi vietnamienne mais la police reste très tolérante à ce sujet. Les magasins et restaurants ayant une séparation murale entre l'intérieur et l'extérieur, par contre se doivent d'avoir l'air conditionné ou plusieurs ventilateurs. Impossible sinon de garder des clients plus de quelques minutes.

Restaurants

Le type de commerce le plus présent au Vietnam est certainement celui des restaurants qui restent ouverts jusqu'au bout de la nuit. Je dois préciser qu'il y'a deux sortes de restaurants, les ruraux et ceux "d'intérieurs".

Les restaurants d'intérieurs sont beaucoup plus chics, on ne retrouvera pas les restes des clients précédents sous ses pieds. Mais ceux-ci peuvent être provisoires, c'est-à-dire que le propriétaire d'un établissement peut très bien le louer à un restaurateur le matin et le louer à un autre le soir.

Restaurant improvisé

Les restaurants ruraux sont "improvisés", il suffit d'avoir un trottoir libre, une cuisinière sur roues que l'on amènera avec sa Honda, des tables et des chaises faciles à transporter et qui sont en plastique ou pliables. Manger sur le trottoir signifie donc que personne n'aura le devoir de nettoyer la salle, le serveur, qui est le plus souvent un membre de la famille du cuisinier et qui est lui-même le patron, se contentera juste de jeter les restes de nourriture sur le trottoir sachant que les éboueurs y passent chaque nuit.



Parking obligé

Il faut savoir que chaque commerce (restaurant ou magasin) se doit d'avoir son propre parking, qui est le plus souvent le large trottoir de l'établissement, et ses propres gardiens de Honda. En effet, les vols de motos et de vélos peuvent se faire en un clin d'œil et laisser sa moto sans surveillance serait de la pure folie. C'est pourquoi au Vietnam, les parkings fonctionnent très bien (2000 dôngs la place) et les stationnements interdits sont inexistants.

Les grands parkings de centres commerciaux fonctionnent par un système de tickets. Les gardiens écrivent à l'aide d'une craie un numéro sur votre siège de Honda et vous attribue un ticket au même numéro que vous devrez montrez à la sortie sous peine de ne pas pouvoir rentrer chez vous avec votre véhicule.

Chez les petits commerçants, le surveillant garde en mémoire le visage des clients avec leurs motos. Dès qu'il voit quelqu'un sortir du magasin, restaurant ou autre, il sait exactement avec quelle moto la personne est venue et se dépêche de la mettre sur la chaussée.

Par contre, dans certaines grandes rues commerciales de Saigon, la capitale économique, il est strictement exclu de stationner sur les larges trottoirs sous peine d'amende.

Les supermarchés

Contrairement à l'Occident, les prix aux supermarchés sont plus élevés que dans les petites épiceries. En effet, les supermarchés facilitent la vie aux consommateurs car tous les produits sont réunis en un seul et même endroit.

Le nombre d'employés dans un magasin est assez exagéré. Il en existe certains où se trouve un employé à chaque rayon... Ne serait-ce que pour le rayon des biscuits, des chips,...Le salaire du travailleur étant dérisoire, le patron peut dès lors se permettre autant de luxe.

Marchés

Marché Ben Thanh

Le trépidant marché Ben Thanh est situé au cœur de la ville, au carrefour des avenues Le Loi, Ham Nghi et Tran Hung Dao. On y trouve de tout : légumes, fruits, viande, épices, biscuits, confiserie, vêtements, cha­peaux, chapeaux coniques, ao dai… Tout, sans oublier les petits restaurants. Il a été construit en 1914. Sa coupole centrale mesure 28 m de diamètre.




Autres marchés

Parmi les innombrables marchés de la ville, les plus intéressants sont certainement le Vieux marché Cho Cu, le marché de D Huynh Thuc Khang et le marché Binh Tay



Marché Binh Tay

Monuments
Palais de la réunification
A l'aube du 30 avril 1975, en entrant dans Saigon, les tanks de l’avant-garde nord-vietnamienne convergèrent immédiatement vers ce bâtiment, alors appelé palais présidentiel. Un soldat courut hisser le drapeau vietcong au balcon du 4e étage. Le palais de la Réunification est resté tel quel depuis.

Construit en 1865, il porta d'abord le nom du Palais Norodom et plus tard du Palais du gouverneur général d'Indochine. Le président du Vietnam, Ngo Dinh Diem, et sa famille y vécurent jusqu'en 1954. Sévèrement endommagé par des bombes en 1963, le président Diem ordonna sa démolition et la construction d'un nouveau palais d’architecture moderne, de 4 500 mètres carrés. Après la libération, le palais devint le quartier général de l'administration militaire de Ho Chi Minh. Les consultations politiques sur la question de l'unité nationale eurent lieu dans le palais qui fut renommé le palais de la Réunification.

Le rez-de-chaussée accueille la salle de confé­rence. Au premier étage, se trouvent la salle de réception Phu Dau Rong où le président du Sud Vietnam recevait les délégations étrangères, une salle de réunion, et une autre réservée au vice-président. A l’arrière, se tiennent les appartements privés. Le troisième étage comporte une salle de jeu, une salle de projection et une terrasse aménagée en héliport. Le quatrième et dernier étage com­prend une salle de bal et un casino. Le sous-sol renferme des tunnels, un centre de télécommunications et une salle d'état-major. Un souterrain abou­tit au palais Gia Long, devenu aujourd'hui le musée de Ho Chi Minh Ville.

Musée des Souvenirs de guerre

Ce musée relate avec un réalisme souvent insoutenable les exactions subies par le peuple vietnamien durant les guerres de libération nationale. Outre l’exposition de véhicules blindés américains, de l'artillerie, des bombes et des armes d'infanterie, de nombreux clichés pour l’essentiel de source américaine, rappellent les atrocités perpétrées, dont les celles du massacre de My Lai. Plusieurs photos présentent les séquelles de la guerre, et les souffrances que continuent d’endurer le peuple vietnamien, suite aux épandages massifs d’agent orange. Le musée constitue un témoignage poignant de l’horreur absolue de la guerre moderne. Il est installé dans l'immeuble qui abritait autrefois les services d’information américains.
Lieux de culte
Pagode Dai Giac

La pagode boud­dhique de Dai Giac a été construite dans les années 1960, avec sa tour inachevée dans la cour. Elle abrite des représentations de la déesse de la Miséricorde et du Bouddha
Pagode Vinh Nghiem

La pagode édifiée en 1971 avec le concours d’une association d’amitié japonaise, contient une tour à huit niveaux. Dans chacun d’eux, est installée une statue de Bouddha. Elle intègre dans son architecture plusieurs éléments japo­nais.

Pagode Xa Loi

Cette pagode construite en 1956 abrite une relique de Bouddha. Elle fut le théâtre de plusieurs immolations de bonzes dénonçant le régime et l'agression américaine. Les hommes pénètrent par un escalier situé à gauche de l'en­trée, tandis que les femmes utilisent celui de droite. Plusieurs fresques ornant les murs retracent la vie de Bouddha.

Pagode Phung Son Tu

Edifiée par la congrégation du Fujian dans les années 1940, la pagode est en permanence emplie de fumées d’encens. Elle est vouée au culte de Ong Bon, gar­dien du Bonheur et de la Vertu. Une représentation de la déesse de la Miséricorde se tient à droite de celle de Ong Bon.

Temple hindou de Mariamman

Le temple hindou Mariamma, ou Chua Ba Mariamman en vietnamien, a été construit à la fin du XIXe siècle. Consacré à la déesse hindoue Mariamman, il est réputé pour ses pouvoirs miraculeux. Dans le sanctuaire, la déesse Mariam­man se dresse entre ses deux gardiens, Maduraiveeran et Pechiamman, devant deux lingas.

Pagode Nghia An Hoi Quan

Edifiée par la congrégation chinoise de Chaozhou, la pagode contient une énorme statue du cheval rouge de Quan Cong, des représentations de Ong Bon, Quan Cong, Chau Xuong, Quan Binh, Thien Hau, ainsi que de superbes bas-reliefs de bois doré.

Pagode Ong Bon

La pagode a été construite par la congrégation du Fujian en l’honneur de Ong Bon, le gardien du Bonheur et de la Vertu. On y retrouve les statues de Quan The Am Bo Tat, Bouddha Thich Ca, Ong Bon, Quan Cong et une fresque représentant cinq tigres et deux dragons.

Pagode Ha Chuong Hoi Quan

Cette pagode est dédiée à Thien Hau, la déesse de la Mer. Elle repose sur quatre piliers de pierre sculptée réalisés en Chine avant d’avoir été transportés jusque là. La fête de la pagode se déroule le 15e jour du 1e mois lunaire, et donne lieu à une procession aux lanternes.
Temple Tran Hung Dao

Erigé en 1958 sur le site de la pagode Van An, ce petit temple est voué à Tran Hung Dao, héros national qui repoussa en 1287 les 300 000 soldats de l'empereur mongol. Le style s’inspire des motifs des temples et des maisons communales du Nord. Il présente une forme en T, avec deux toitures superposées aux coins recourbés, et décorées de dragons et de phénix. A l’intérieur, sont installés plusieurs panneaux laqués et des encensoirs ornés de sculptures et incrustations. Sur les murs, des peintures retracent l’épopée de Tran Hung Dao. Les cérémonies commémoratives ont lieu pendant les fêtes du Têt et le 20e jour du 8 e mois lunaire.

Temple Le Van Duyet
Le temple renferme les sépultures du maréchal Le Van Duvet (1763-1831) et de son épouse. Il fut élevé au grade de maréchal par l'empereur Gia Long, avant de tomber en disgrâce posthume sous l'empereur Minh Mang, et d’être réhabilité par l'empereur Thieu Tri. Pendant les fêtes du Têt et le 30e jour du 7è mois lunaire, les pèlerins viennent s’y recueillir.

Église Cho Quan

L’église Cho Quan, l’une des plus grande de Ho Chi Minh-Ville, a été construite par les Fran­çais il y a un siècle environ. Elle offre un point de vue imprenable sur toute la ville.

Église Cha Tam

L'église blanche et jaune de Cha Tam a été élevée vers la fin du XIXe siècle. On peut y découvrir une statue à l’effigie de Mgr François-Xavier Tam Assou (1855-1934), un vicaire apostolique d'origine chinoise. Lors du coup d'État du 2 novembre 1963, le président Ngo Dinh Diem et son frère Ngo Dinh Nhu s’y étaient réfugiés.

Source :



Meryl Bothua, Raphaëlle Gay
L’école au Vietnam

Le Hong Phong

D’autres écoles

Le lever du drapeau

Le port de l’uniforme

LE HONG PHONG


Le lycée Le Hong Phong est un lycée public et est très réputé.

Il a été crée par les Français en 1927 et possède aujourd’hui des classes bilingues franco-vietnamiennes.

En 1990, il est intégré dans le système dit « d'élite » de l'enseignement secondaire vietnamien, et devenu donc « Lycée d'élite Le Hong Phong ». Dès lors, le recrutement se déroule sur concours


…………………………………………………………………………………………………


Banderole de bienvenue



Salle de classe du lycée Hong Phong


…………………………………………………………………………………………………


Cours intérieure du Hong Phong


Cours intérieure du Hong Phong


…………………………………………………………………………………………………



xxxxxx

D’AUTRES ECOLES
Truong


Truong signifie « école » en Vietnamien


…………………………………………………………………………………………………




…………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………


LEVER DU DRAPEAU


Le lever du drapeau a lieu le lundi matin. Durant ce rituel les élèves chantent l’hymne national

Le lever du drapeau au lycée Lê Hong Phong


…………………………………………………………………………………………………


…………………………………………………………………………………………………



PORT DE L’UNIFORME
Dans toutes les écoles l’uniforme est obligatoire.

Cet uniforme varie selon l’école. Les élèves les font faire sur mesure chez des tailleurs.

Les professeurs femmes doivent porter la tenue traditionnelle.

Au lycée Le Hong Phong la tenue traditionnelle est portée le lundi, l’uniforme le reste de la semaine.


XXXXXXX


…………………………………………………………………………………………………





…………………………………………………………………………………………………


La tenue traditionnelle du lycée Lê Hong Phong
Yaël

Dubar, Alexandra Paris, Soumaya Belghali, Mathilde Coudeville, Sidonie Fauquenoi

L’insolite au Vietnam

On s’est tous demandé une fois d’où venait la manie des touristes asiatiques de tout prendre en photo. Et bien, passez une seule journée dans un pays d’Asie, comme le Viet Nam, et vous comprendrez tout de suite à quel point certains aspects peuvent être surprenants.
Dans les rues d’Ho Chi Minh Ville, la ville la plus peuplée du Viet Nam, presque tout le monde se déplace en cyclomoteurs, qui sont plus pratiques que les voitures dans les embouteillages.


Il arrive aussi de voir des tas incroyables de marchandises à bord des mobylettes. La réaction d’un ami d’origine cambodgienne (le Cambodge est à l’ouest du Vietnam) en voyant la photo ci-dessus? “Mais il est pas tellement chargé, et puis d’abord il est tout seul sur la mobylette”. En effet, ce conducteur ne porte ici que le strict minimum et on a pu voir des charges bien plus impressionnantes que ça.

Toute la famille peut monter sur les mobylettes. Comme sur cette photo, où l’on peut voir le petit garçon tout devant, le père qui conduit, puis le bébé dans les bras de la mère derrière.


En plus du nombre infini de mobylettes, les amas et les noeuds de fils électriques sont là pour témoigner de l’importante population de la ville.

Aussitôt qu’on s’engouffre dans les ruelles de la ville, on peut découvrir, près des maisons les plus aisées, des familles préparant la cuisine dehors, juste devant leurs maisons dont la porte est grande ouverte. Ici, on peut distinguer deux poules se baladant dans une ruelle.

Au Viet Nam, les commerçants appartiennent à la plus basse classe sociale et gagnent mal leur vie. On aperçoit là l’appartement d’une pharmacienne, juste derrière son magasin.



Le lundi, les élèves vietnamiens hissent le drapeau communiste en haut d’un poteau dans la cour de l’établissement. Les professeurs sont également présents et les filles revêtent le costume traditionnel vietnamien ce jour-là.


Ces marionnettes représentent des phénix. Elles sont dirigées au moyen de barres qu’on distingue peu car elles sont sous l’eau et ceux qui dirigent les marionnettes sont dissimulés derrière le mur à gauche


On connaît bien des fruits exotiques, comme la mangue très répandue au Vietnam et particulièrement bonne là-bas d’ailleurs. Mais malheureusement, nous autres européens méconnaissons le fruit du dragon. Oui, sa peau est rose, ses épines vertes et son intérieur blanc avec des pépins fait penser à un fruit génétiquement modifié, mais nous avons été surpris de trouver son goût, proche de celui du kiwi, exquis.


Nous avons également été ravis de contempler des calamars ou autres mollusques ou fruits de mer délicieux en train de sécher au soleil sur le quai à Pham Thiêt.




Lors d’une fête traditionnelle, où l’on a gouté des plats savoureux, appris entre autres

comment se fabriquait un tapis en osier, découvert la calligraphie, on a aussi pu voir un vrai “pousse-pousse” et monter sur des échasses.


Louise Soubeyrand




Hô-Chi-Minh ville : Les transports.
Transports aériens :
  1   2

similaire:

Zones d\Proposé aux associations déclarées par application de la
«ressources») l’exercice d’activités économiques. En effet, une association dont l’objet ou les moyens d’action impliquent des activités...

Zones d\Proposé aux associations déclarées par application de la
«ressources») l’exercice d’activités économiques. En effet, une association dont l’objet ou les moyens d’action impliquent des activités...

Zones d\Proposé aux associations déclarées par application de la
«ressources») l’exercice d’activités économiques. En effet, une association dont l’objet ou les moyens d’action impliquent des activités...

Zones d\Exemple de statuts d’association
«ressources») l’exercice d’activités économiques. En effet, une association dont l’objet ou les moyens d’action impliquent des activités...

Zones d\Réunie le mardi 23 juin 2015, la commission spéciale chargée d’examiner...
«zones touristiques caractérisées par une affluence particulière de touristes»

Zones d\La troisième partie passe en revue toutes les activités économiques...

Zones d\Création d’un fonds d’investissement pour les activités économiques dans les quartiers

Zones d\Rapport Protected Planet 2014
D’ici à 2020, au moins 17 des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10 des zones marines et côtières

Zones d\Rapport Protected Planet 2014
D’ici à 2020, au moins 17 des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10 des zones marines et côtières

Zones d\Chapitre 4 : entreprises, structures economiques et syndicalisme XIX
«L'Entreprise. Fin de siècle, nouveaux défis ?», Problèmes Economiques, n 591 592, 18-25 novembre 1998






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com