"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne."





télécharger 0.57 Mb.
titre"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne."
page1/13
date de publication22.12.2016
taille0.57 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13
400 raisons de devenir végétarien











"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne."

Albert Einstein.


"Nul besoin de se priver : il s'agit seulement de mieux comprendre comment manger de la façon la plus saine, la plus agréable, la plus nourrissante d'une part, et la plus économique, la plus généreuse, la moins polluante d’autre part. [...] La vie dans son ensemble en bénéficierait : vous, le genre humain, les animaux, les forêts, les rivières, le sol, les océans, et l'atmosphère terrestre." John Robbins, auteur américain spécialiste de nutrition et d’environnement.


Il y a 60 ans, un petit nombre de scientifiques déclaraient que le tabac était mauvais pour la santé et la cause de nombreuses maladies. A cette époque les médecins conseillaient la cigarette à leurs patients stressés, et les médias n’avaient aucune idée de ses dangers.


Il y a 20 ans, des scientifiques, chercheurs et instituts de recherches parlaient d’une menace qui pesait sur la Terre révélant que des gaz émis par les activités humaines étaient en train de réchauffer la planète et pourraient avoir de graves conséquences. Quiconque les entendait ne prenait pas vraiment au sérieux l’urgence de la situation...


Aujourd’hui, des scientifiques et organisations internationales déclarent la consommation de viande comme la principale menace à la survie de la planète....


Si on arrête de consommer des produits d’origine animale,
- on réduit la destruction des forêts tropicales de 70 %
- on peut nourrir les 923 millions de vies qui crient famine

- on résout une grande partie du réchauffement climatique,
- on évite certaines guerres
- on sauve la planète de la plupart catastrophes naturelles

- on évite la naissance et la propagation d’épidémies
- on résout les problèmes de pénuries d’eau

- on met fin à la pollution des nappes phréatiques, des rivières et des océans

- on met fin à l’extinction de milliers d’espèces animales sauvages

- on met fin à l’acidification des océans qui tue le corail et la vie marine...

 

Etonnant hein ? Jamais entendu parlé ? Une solution miracle ?


Pourtant des centaines de milliers de gens dans le monde, de scientifiques et d’organisations internationales se battent pour que cette info soit connue rapidement... ...avant qu’il ne soit trop tard.

 

"Je pense que les transformations et les effets purificateurs d'un régime végétarien sur l'homme sont très bénéfiques à l'espèce humaine. Par conséquent, en choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible." Albert Einstein (1879-1955), physicien allemand, Prix Nobel en 1922, père de la Théorie de la Relativité

Voici un article paru récemment dans le Nouvel Obs.
1


" Frères humains, devenez végétariens ! " Il suffirait de renoncer à la viande pour soulager la pénurie de céréales tout en préservant l'environnement et notre santé. "L'élite intellectuelle dans les pays développés trouve parfaitement normal de s'inquiéter de la surpopulation dans le monde, mais elle oublie toujours un fait. La vraie surpopulation, c'est celle du bétail."
L'auteur de ces phrases n'est pas un vachophobe excentrique ou un végétarien fanatique mais l'économiste américain Jeremy Rifkin, auteur, entre deux essais sur le travail ou les nouvelles technologies, du passionnant "Beyond Beef", un essai sur l'impact dévastateur de l'industrie de l'élevage.


Surpopulation ? Avec 1,4 milliard de vaches, notre planète croule en effet sous le bétail : le poids cumulé de tous ces ruminants est supérieur à celui de toute la population humaine avec ses 6 milliards d'habitants ! Et c'est de pire en pire. La production de viande a été multipliée par cinq depuis les années 1950, pour passer à 265 millions de tonnes, et devrait encore doubler pendant les 20 années à venir. De quoi affoler les experts en alimentation, qui se demandent bien comment la terre pourra nourrir les 3 milliards d'humains supplémentaires de ces prochaines décennies.


La concurrence entre les animaux d'élevage et les hommes s'annonce très rude.
- 80% de l'alimentation animale proviennent de cultures qui conviendraient également à la consommation humaine : maïs, soja.
- A l'ère de l'élevage industriel, nos bêtes accaparent à elles toutes seules 60% de la production mondiale de céréales, soit 670 millions de tonnes ! Un volume qui suffirait amplement à nourrir les 923 millions d'êtres humains souffrant de malnutrition. En fait, d'un point de vue malthusien, la viande n'est pas «rentable».
- On estime qu'un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de céréales par an alors qu'un consommateur de viande en gaspille 930 kilos par an.
Pour comparer le rendement de diverses spécialités agricoles, les agronomes calculent un taux de conversion alimentaire qui correspond au rapport entre le nombre de protéines consommées et produites.
- Pour obtenir 1 calorie de poulet, il faut ainsi environ 4 calories de nourriture végétale. Idem pour le porc ou les oeufs. Pour le lait, on grimpe à 8. Et pour le bœuf, à 17, voire bien plus ! En comparaison, la pomme de terre est bien moins gourmande, son taux de conversion n'étant que de 0,46. Et encore, on ne compte pas les besoins en eau :
- Pour produire 100 grammes de bœuf, il faut 25 000 litres d'eau.
Glouton, notre cheptel est aussi expansionniste.
- Au total, l'élevage et la production des aliments pour le bétail squattent 78% des terres agricoles mondiales, soit 30% de toute la surface du globe, trois fois plus qu'en 1960.
«Sur un hectare de terrain, un agriculteur peut nourrir une trentaine de personnes s'il le consacre à la culture de légumes ou de fruits. S'il produit des œufs ou de la viande, le ratio passe à cinq personnes. Et à beaucoup, beaucoup, moins, s'il ne s'agit que de viande rouge», dit ainsi Bruno Parmentier, auteur de «Nourrir l'humanité» et directeur de l'Ecole supérieure d'Agriculture d'Angers.


Des périls verts à quatre pattes :
- Le plus insensé ? C'est que toute cette bidoche est en priorité destinée à 0,1% de la population de la planète, l'infime petite minorité des riches de ce monde. Notre consommation de viande est passée de 30 kilos par personne et par an en 1919 à plus de 100 kilos aujourd'hui. C'est trois fois plus que la quantité préconisée par les organismes de santé.
Non seulement notre régime carnivore affame la planète, mais il nous tue aussi par la recrudescence des maladies de "biens nourris" : accidents cardiovasculaires, diabète, obésité...

- Et pour ne rien arranger, il contribue au réchauffement climatique. Selon un rapport publié en 2006 par la FAO de l’ONU, l'élevage est responsable de 18% des émissions des gaz à effet de serre. Soit plus que le secteur des transports ! Avec leurs flatulences chargées de méthane [72 fois plus puissant que le CO2 sur 20 ans], leurs tonnes de fumier gorgé de gaz hilarant, le fameux NO2 également des plus nocifs [300 fois plus puissant que le CO2], sans compter les émissions d'ammoniac synonymes de pluies acides et leurs déjections qui polluent les nappes phréatiques, nos charmants bovins sont des périls verts à quatre pattes.
- L'extension de leurs pâturages fait des ravages. En Amérique centrale, 20% des zones sylvestres ont déjà été ratiboisées. Et c'est encore pire au Brésil, où 38% de l'Amazonie ont été sacrifiés pour les bovins. Une déforestation qui s'accélère avec les immenses plantations de soja destinées à nourrir nos vaches, toujours elles. Mon royaume pour une entrecôte.
Doan Bui, Le Nouvel Observateur
2


" Au fur et à mesure des progrès de la science, on s’aperçoit que l’appétit humain pour la chair animale est la principale raison de chaque désastre environnemental qui menace le futur de l’Homme : Déforestation, érosion, manque d’eau potable, pollution de l’air et de l’eau, changement climatique, perte de biodiversité (extinction d’espèces), injustice sociale, déséquilibre entre communautés et développement de maladies ".
World Watch "Vision for a sustainable world"



 

Le réchauffement climatique dont on parle beaucoup de nos jours est la cause de nombreux problèmes :

 
Catastrophes naturelles : Inondations, ouragans, montée du niveau des océans. Ces catastrophes naturelles ont elles-mêmes d’immenses conséquences (réfugiés climatiques, famine, épidémies, commerce d’enfants (nov 2008 après les inondations en Inde), coût économique, vies perdues...

 

3

Selon une étude publiée dans le Journal de Science Atmosphérique Open par 10 scientifiques américains, britannique et français, un niveau de gaz carbonique atmosphérique supérieur à 350 parts par million (ppm) conduit à des catastrophes climatiques. A l’heure actuelle, la planète en est à 385 ppm et augmente de 2 ppm par an.
Journal de Science Atmosphérique Open

 

4

Toutes les heures, 11 bangladeshis perdent leur maison en raison de la montée des océans.
Coastal Watch (Dhaka, capitale du Bengladesh)

 

5

Le GIEC de l’ONU (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a calculé qu’en 2050, 17 % du Bengladesh aura disparu sous les eaux obligeant 20 millions de personnes à migrer pour se reloger.
"La grandeur d'une nation et son avancement moral peuvent être appréciés par la façon dont elle traite les animaux." Mahatma Gandhi (1869-1948) Leader spirituel et politique indien.

 

 

Gerres et Epidémie

 

 

6

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement a déclaré que « la dégradation de l’environnement est une des causes du conflit au Darfour et dans d’autres régions du Soudan. »
Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Soudan

7

Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a déclaré que "les catastrophes naturelles, les sécheresses et les autres changements causés par le réchauffement climatique sont très probablement les cause principales de guerres et de conflits." Nations Unies. Ban Ki-moon Calls on New Generation to Take Better Care of Planet Earth than His Own.

 

8

Dans un article du New York Times, Andrew Revkin (lauréat du prix John Chancellor pour ses 20 ans de travaux en sciences et politiques du changement climatique) a déclaré à l’Université de Yale l’urgence d’une action gouvernementale et individuelle pour éviter la menace de davantage de peuples se battant pour des ressources de plus en plus rares.
http://www.yaledailynews.com/

 

9

Un grand nombre d’études suggèrent que le changement climatique pourrait étendre les zones où sont présentes les maladies tropicales comme la fièvre Dengue ou l’Encéphalite. Un chercheur de l’Université de la Nouvelle Galle du Sud (UNSW) en Australie déclare que le réchauffement climatique pourrait entraîner une augmentation du taux d’infection au VIH dans le monde entier.
Dans un groupe de discussion rassemblant les meilleurs chercheurs en VIH, le professeur Daniel Tarantola a déclaré que le réchauffement est en train de restreindre les ressources sanitaires et sociales dans les pays les plus pauvres et vulnérables, empirant ainsi l’incidence du VIH et d’autres maladies. http://news.mongabay.com/

 

10

La montée des températures des océans au large des côtes d’Alaska a permis à la bactérie Vibrio parahaemolyticus de migrer beaucoup plus au nord que d’habitude, entrainant en 2004 une épidémie de gastroentérite parmi les passagers de bateaux ayant consommé des huîtres.
Des températures plus élevées au Pérou en 1997 et 1998 suite à El Niño ont provoqué chez les enfants deux fois plus de cas de diarrhées nécessitant une hospitalisation.
Plus tôt dans la décennie, ces même changements de températures au large des côtes du Pérou ont permis à des quantités inhabituelles de plancton de se développer causant ainsi une épidémie de choléra affectant environ 1 million de personnes et en tuant 8000 dans toute l’Amérique Latine.http://www.slate.com/

 

11

Selon le GIEC de l’ONU, de nombreuses régions du monde souffrant déjà de sécheresses deviendront encore plus sèches, amplifiant les risques de famine et de maladie.
En 2020, 250 millions de personnes risquent d’être à court d’eau et dans certains pays, la production de nourriture risque d’être réduite de moitié. Casey, M. Report: millions face hunger from climate change. IPCC.
"Il faut devenir végétarien pour sauver l’environnement [...] Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s'entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l'amour" Pythagore, mathématicien, philosophe et astronome de la Grèce antique

 

Acidification des océans : Les océans comme les forêts absorbent d’énormes quantités de CO2. Avec le niveau de CO2 augmentant dans l’atmosphère, les océans s’acidifient dangereusement.

 

 

12

" Les récifs de corail disparaissent beaucoup plus rapidement que selon les prévisions les plus pessimistes", annonce une équipe de recherches de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill, et il n'existe actuellement aucun moyen d'endiguer ce déclin. Une étude semblable, effectuée en mer des Antilles et plus particulièrement sur les récifs des Caraïbes démontre que ceux-ci meurent à raison de 1,5 % par an. Ceux-ci sont réellement menacés de disparition à court terme.
http://www.futura-sciences.com/

13

Près d'un million d'espèces végétales et animales vivent sous la protection des coraux: algues, mollusques, éponges, anémones, petits poissons... C'est une véritable forêt tropicale sous-marine. Son environnement est idéal comme abri mais aussi comme garde-manger. Le récif s'inscrit donc dans la chaîne alimentaire et sans lui, ces espèces ne pourraient pas survivre.
Il est indispensable à la vie sous-marine mais aussi aux humains, sachant que plus d'un milliard de personnes vivent le long des côtes.
http://www.7sur7.be

 

Fonte des glaces et du permafrost (pergélisol)

 

 

14

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer l’extinction de masse la plus sévère de l’histoire de la vie sur Terre survenue il y a 251 millions d’années. La collision d’une comète ou d’un astéroïde, d’immenses éruptions volcaniques en Sibérie, un effet de serre ont été avancés comme causes du phénomène. Gregory Ryskin, professeur de génie chimique à l’Université Northwestern (Etats-Unis) pense qu’il serait dû à une énorme explosion de méthane en provenance des profondeurs des océans. Il suggère que d’énormes nuages combustibles, résultant de la libération soudaine de gaz méthane piégé dans des corps stagnants d’eau, pourraient avoir exterminé à la fin du Permien une très grande partie de la vie marine ainsi que des animaux et plantes terrestres. Ce mécanisme pourrait expliquer d’autres extinctions et perturbations climatiques. Il y a 251 millions d’années, 95 % des espèces marines et 70 % des espèces terrestres disparurent. Avant cette extinction, selon les estimations de Ryskin, environ 10.000 gigatonnes de méthane dissous se seraient accumulées dans l’eau, près du fond de l’océan, sous haute pression. Dans le cas d’une libération brutale, par exemple déclenchée par un tremblement de terre, le nuage de méthane en résultant aurait eu une force explosive 10.000 fois plus puissante que celle de la totalité du stock actuel d’armes nucléaires. Il est clair que si cela s’est déjà produit, cela peut se reproduire, a déclaré Ryskin. Centre d’Etudes Régionales et Internationales.

Le permafrost (pergélisol) est l’ensemble des terres gelées terrestre ou sous-marines. D’énormes quantités de méthane gazeux y sont emprisonnées depuis des milliers d’années. (Le méthane est un gaz à effet de serre 72 fois plus puissant que le CO2 sur 20 ans)

 

15

Un rapport du Programme pour l’Environnement de l’ONU dit :
"Si le permafrost continue à fondre comme il est prédit, des dizaines de milliers de téragrammes (10¹²) de méthane pourraient être émis des lacs gelés, ce qui excède de beaucoup les 4,850 téragrammes de méthane actuellement dans l’atmosphère,"

 

16

Pour la première fois, une équipe de scientifiques a pu noter et mesurer la libération de millions de tonnes d’hydrures de méthane, enfouies dans le permafrost sous-marin de l’Arctique, un phénomène que les théoriciens du climat appréhendaient parce qu’il pourrait rendre incontrôlable le réchauffement du climat par des apports de gaz à effet de serre inimaginables jusqu’ici. La nouvelle a été publiée hier par le journal britannique The Independant à partir d’informations transmises par une équipe de chercheurs suédois en mission sur le navire de recherche russe, le Jacob Smirnitskyi.
La communauté scientifique s’inquiète d’autant plus de cette libération de méthane que ce gaz est de 20 à 22 fois plus actif comme gaz à effet de serre que le gaz carbonique [sur une période de 100 ans]. Or les quantités de méthane stockées sous les fonds sous-marins de l’Arctique dépasseraient en importance la totalité du carbone contenu dans les réserves mondiales de charbon, le combustible fossile le plus abondant sur la planète.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\FÉDÉration total respect | tjenbé RÈd toute vie est une vie : oui au mariage pour tou/TE/S !
«la discrimination & la violence rendent les personnes lgbt vulnérables à l’infection au vih (virus de l’immunodéficience humaine)...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Pour une qualite de l’ eau béNÉfique a la sante

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Essai sur les origines du lexique technique de la mystique musulmane...
«Dieu est Très-Grand» Abû Yazîd répondit «Moi, je suis plus grand !», IL n’était peut-être pas aussi noyé dans l’ivresse mystique...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Dans les établissements de santé en Pays de la Loire
...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Voyager avec un chien guide au royaume-uni
«faire les ajustements raisonnables» nécessaires en matière d’accès au locaux mais aussi aux services. L’accès ne peut être refusé...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Mésaventures irréelles et autres considérations
«guérir», une thérapie douce qui n’aurait rien renié à l’homéopathie. Rien n’y a fait, et j’abats ici ma dernière carte; si une fois...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Parcours de vie
«J’ai le talent pour être normale, mais pas pour être moi-même., «Je suis devenu vous pour ne plus être moi» (parole d’une personne...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Pour refonder l’Ecole de la République : les parents et les associations mieux reconnus !
«meilleurs» à une Ecole qui donne à tous les enfants et les jeunes les moyens de se préparer à faire les choix personnels, professionnels...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Le projet régional de santé est constitué
«La mise en œuvre du projet régional de santé peut faire l’objet de contrats locaux de santé conclus par l’agence avec les collectivités...

\"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d\Nouveau validité d'une caution donnée par une sci cliquez
«Nul ne peut être contraint à demeurer dans l'indivision et le partage peut toujours être provoqué.»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com