Rapport de stage





télécharger 103.63 Kb.
titreRapport de stage
page8/9
date de publication18.05.2017
taille103.63 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > économie > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Rapport d'étonnement

Découverte d'un nouveau pays.


Lorsque l'on quitte la sphère de notre pays natale, possédant sa culture, sa société, on est toujours impressionné par les différences plus ou moins grandes qu'il existe entre notre pays et le pays visité. Entre la France et le Viêt-nam, il existe de si grandes différences qu'il est impossible de tout dire en deux pages. Néanmoins, je vais tout de même parler de ce qui m'a le plus impressionné.
Le Climat.

Malgré la position du Viêt-Nam sur le 17ème parallèle soit au niveau de l'Espagne, le climat Vietnamien est subtropical, tropical. Lorsque l'on quitte l'avion, on est tout de suite écrasé sous le poids de la chaleur et l'on peut sentir l'humidité. De plus le climat se caractérise par deux saisons : la saison sèche et la saison des pluies. Durant les mois de juin, juillet, août et septembre, c'est la saison des pluies à Hanoi et à Saigon, j'ai donc connu la saison des pluies. Il pleut presque chaque jour à torrent durant une heure. Parfois il peut pleuvoir plus longtemps mais le pire est sans aucun doute les orages tropicaux. En dix minutes les rues sont inondées et les lacs débordent, il est impossible de se protéger de cette pluie car elle est très violente, mieux vaut attendre à l'abri la fin. Enfin il existe aussi des typhons sur les côtes mais je n'en ai pas eu l'expérience.
Les moyens de transport.

Le moyen de transport le plus utilisé est, sans aucun doute possible, les deux roues. Ils se trouvent sous diverses formes : motos, vélos, cyclo-pousse, et autres engins modifiés. Depuis quelques années, la moto a eu tendance à énormément se développer à tel point que maintenant on dit que "avoir une moto, c'est être assuré d'avoir une petite amie". Contrairement à la France, le port du casque est obligatoire mais dans les villes personnes ne respectent cela car les amendes sont très faibles ( de l'ordre de 30 000 dong soit 15 FF ). Mais lorsque le trajet s'allonge on peut voir de plus en plus de personnes casquées, ceci est sans doute dû à la politique de sensibilisation et de prévention du gouvernement qui n'hésite pas à montrer des photos de cadavres déchiquetés par des camions.

La voiture est peu utilisée car elle coûte d'abord très chère, environ 60 000 $ pour une bonne voiture, et puis de toutes façon ce système de transport n'est pas adapté aux villes Vietnamiennes.

Les camions sont pour la plupart très vieux et en mauvais états. Ce sont des camions provenant de Corée ou de l'ex URSS, énorme, bruyant et très polluant.

Les bus quant à eux sont à peu près identiques aux camions. J'ai pris plusieurs fois le bus pour de très longs ou de très courts trajets, pour le chauffeur le but est à chaque fois le même : faire le plus de bénéfice possible. Ainsi les bus sont toujours bondés a un point que même un européen ne peut imaginer. Dans chaque bus il y a une personne chargée de remplir le bus et de ramasser l'argent. J'ai pu voir des accrochages entre Vietnamiens pour s'approprier une personne afin de compléter son bus. Ces pugilats peuvent être assez violent d'ailleurs ceux que j'ai vus m'ont vraiment marqué.

Conduire au Viêt-Nam s'avère être assez complexe : le code de la route ( s'il existe !) n'est jamais respecté. C'est la loi du plus gros, du plus bruyant ou du plus futé. S'il y a une chose qui fonctionne à merveille sur tous les types de véhicule, c'est sans nul doute le klaxon. Pour certaines personnes, l'utilisation du klaxon est constante et peut être vitale. En effet son utilisation permet de signaler sa présence et ainsi d'éviter pour la plupart du temps un accident. Ainsi les rues et les routes Vietnamiennes deviennent un lieu de concert de klaxon entre les petits, les gros, les longs, les courts, les aiguës et les graves et cela à toutes heures de la journée.
Les repas et la nourriture.

Un repas typique Vietnamien doit se dérouler par terre. Les cérémonies élogieuses sont parfaitement inutiles et peuvent même gêner votre hôte. Les personnes se trouvent disposées en cercle autour des plats, les jambes croisées et chacun prend ce qui lui convient avec ses baguettes et le place dans son bol de riz. Pour les asiatiques, le riz est comme le pain pour les français, un repas sans riz n'est pas un vrai repas. Le riz n'est pas obligatoirement sous forme de grains mais peut être sous forme de pâtes ou de galettes. Durant le repas on ne doit pas boire ni de l'eau ni des boissons sucrées mais exclusivement de la bière ou de l'alcool de riz. La fin du repas est marqué par le nettoiement du sol, on ne la marque pas verbalement pour ne pas offenser les invités.

La cuisine Vietnamienne est composé de nombreuses soupes, de viandes très diverses telles que du poulet, du bœuf, du porc, du mouton, et même, du serpent, du chien, de la tortue. On trouve également beaucoup d'herbes différentes, cuites à la vapeur pour accompagner les viandes et le riz.
Certaines us et coutumes.

Certains Vietnamiens ont pour habitude de cracher. Pour un européen cela peut être choquant d'entendre ces raclements de gorges suivis d'un "pfft". Il n'est également pas gênant d'éructer en public, cela n'offensera personne ( à ma grande surprise ).

Lors des repas à table, tous les déchets tels que arêtes, peaux et papiers sont jetés par terre. Ceci a pour conséquence de rendre certaines salles assez insalubres à nos yeux d'occidentaux. Pourtant tout est nettoyé à la fin du repas.

Depuis que je suis au Viêt-Nam, j'ai appris à être patient.

L'administration Vietnamienne est très, très longue d'exécution, minutieuse et très "carrée". Non seulement l'administration mais aussi les gens, les Vietnamiens ne connaissent pas vraiment la discipline comme nous l'entendons. Dans les gares pour acheter un billet de train, c'est l'anarchie totale au niveau des guichets. Je n'ai jamais vu une file d'attente devant un guichet d'une gare vietnamienne comme celle que l'on peut voir en France aux guichets de la SNCF. La file d'attente est un tas de personnes, un amatis de corps collé à la vitre du guichet et brayant. Pour réussir à obtenir un billet, il faut pénétrer ce tas et avoir la chance de trouver quelqu’un qui parle anglais pour vous servir.
La religion.

10% de la population est bouddhiste et environ 15% est catholique. On pourrait croire qu'il existe beaucoup de gens bouddhistes mais en réalité pour pratiquer le bouddhisme, réaliser les gestes de la prière, on ne doit pas être obligatoirement bouddhiste ( au contraire de l'Islam ). Ainsi beaucoup de vietnamiens vont à la pagode prier mais ne sont pas bouddhistes. Une infime partie de la population est partagée entre l'Islam, le Confucianisme, l'Hindouisme, .... J'ai pu assister à des prières communes où des moines m'ont appris à prendre la bonne position de prière. On peut également brûler de l'encens devant des bouddhas afin de demander quelque chose.
Le culte des ancêtres.

C'est sans doute l'un des rites les plus importants au Viêt-Nam. On vénère énormément les ancêtres : dans chaque maison, chaque magasin se trouve un petit hôtel avec les photos des ancêtres défunts. On peut y faire des offrandes ( fruits, argent ), brûler de l'encens et même brûler des objets en carton représentant divers objets de notre vie quotidienne ( téléphone, voiture, maison ). Pour les bouddhistes, la vie n'est qu'un passage vers un autre monde et dans ce monde l'âme du mort aura besoin de tous les objets matérielles que nous possédons sur terre. Une personne morte peut se faire enterrer là où elle le désire, c'est pourquoi on peut voir plein de tombeaux au milieu des rizières. Le culte des ancêtres explique en partie à mon sens le culte de Hô Chi Minh. Il est le fondateur du Viêt-Nam. On peut encore voir sa dépouille dans son mausolée de Hanoi et des peintures de sa tête ornent chaque bâtiment public et beaucoup de maisons.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Rapport de stage iconRapport de stage le Club 86 Mignaloux-Beauvoir (86) remerciements...
...

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de Stage

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de Stage

Rapport de stage iconRapport de stage de

Rapport de stage iconRapport de stage M2

Rapport de stage iconRapport de Stage

Rapport de stage iconRapport de stage, mai 2002






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com