Rapport phase 1





télécharger 403.77 Kb.
titreRapport phase 1
page1/13
date de publication20.05.2017
taille403.77 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > économie > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13
b_patrimoine

Analyse des vulnérabilités climatiques du territoire de Dieppe-Maritime

http://www.agglodieppe-maritime.com/media/imgs/gen/logo-dieppe.gif

Juillet 2012

Rapport phase 1

Sommaire


1.Introduction 4

1.1.Objectif du diagnostic des vulnérabilités climatiques 4

1.2.Approche du diagnostic 4

1.3.Limites de l’analyse 8

2.Le climat dieppois 9

2.1.Le climat actuel 9

2.2.Evolution du climat observée 10

2.2.1.Evolution de la température 10

2.2.2.Niveau de la mer 12

3.L’évolution projetée du climat à Dieppe 14

3.1.La construction de scénarios climatiques 14

3.2.Incertitudes 16

3.3.Projection régionalisée de Météo France 17

3.3.1.Températures 17

3.3.2.Précipitations 17

3.3.3.Vents 18

3.3.4.Niveau de la mer  18

5.Historique des risques assurés à Dieppe Maritime 20

5.1.Arrêtés de catastrophes naturelles sur le territoire 20

5.3.Inondations de référence dans les PPRI 21

6.Changement climatique et risques sur le territoire dieppo-marin 23

6.1.Risques littoraux 23

6.1.1.Le risque de submersion marine sur le littoral dieppois 23

6.1.2.Erosion du trait de côte 32

6.2.Inondations 37

6.2.1.Explication du phénomène d’inondation 37

6.2.2.Exposition du territoire de Dieppe-Maritime 38

6.2.3.Evolution du risque avec le changement climatique 41

6.2.4.Impacts sur le territoire 43

6.3.Mouvements de terrain 46

6.3.1.Le risque d’effondrement et affaissement de cavités souterraines 46

6.3.2.Le risque de retrait-gonflement des argiles  49

6.3.3.Impacts du risque de mouvements de terrain sur le territoire 51

6.4.Augmentation des températures et épisodes caniculaires 54

6.4.1.Dégradation du cadre urbain 54

6.4.2.Diminution du débit des cours d’eau et sécheresse 63

6.5.Diminution de la qualité des eaux 69

6.5.1.Paramètres affectant la qualité de l’eau 69

6.5.2. Etat des lieux de la qualité des eaux sur le territoire de Dieppe-Maritime 70

6.5.3.Facteur de sensibilité sur le territoire de Dieppe-Maritime 72

6.5.4.Evolution du risque avec le changement climatique 73

6.5.5.Impacts du risque sur le territoire 74

7.Tableau de synthèse 78

8.Ressources bibliographiques 80

Bibliographie 80

Publications scientifiques 80

Documentation officielle 81

Entretiens 82

Sites Internet 82


Table des illustrations


  1. Introduction



    1. Objectif du diagnostic des vulnérabilités climatiques


Le diagnostic des vulnérabilités du territoire au climat dans un contexte de changement climatique réalisé pour le territoire de Dieppe-Maritime établit un état des lieux des principaux risques locaux liés au climat. Cet état des lieux constituera la base du travail de concertation avec les acteurs du territoire concernés par la gestion des risques naturels et pouvant être impliqués dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique d’adaptation au changement climatique de Dieppe-Maritime.
    1. Approche du diagnostic


  • Définitions

Un risque climatique impactant est défini par l’interaction de trois composantes que sont 1) l’aléa climatique ; 2) l’exposition des populations, milieux et activités d’un territoire à cet aléa (ce qui est « en jeu ») ; et 3) leur vulnérabilité à cet aléa climatique.

Figure : Les notions de l’adaptation (Source : Explicit, d’après ONERC)



L’aléa climatique est un évènement climatique ou d’origine climatique susceptible de se produire (avec une probabilité plus ou moins élevée) et pouvant entraîner des dommages sur les populations, les activités et les milieux (par exemple l’élévation du niveau de la mer, l’augmentation des températures atmosphériques, les niveaux de pluviométrie, une tempête, etc.).

L’exposition aux aléas climatiques (aussi appelé « enjeu ») correspond à l’ensemble des populations, milieux et activités qui peuvent être affectés par les aléas climatiques. Elle est caractérisée par une nature d’exposition et par un niveau d’exposition qui définissent l’enjeu de la politique d’adaptation et l’approche à suivre par la collectivité (degré partenarial fort, approche réglementaire, etc.) La nature d’exposition est la typologie de ce qui est exposé : une technologie/un processus industriel (par exemple le système de refroidissement d’une usine), des actifs de production (par exemple une turbine hydroélectrique) ; des infrastructures, des bâtiments, des sites touristiques naturels ; les habitants des zones rurales isolées/des zones urbaines denses, etc. Le niveau d’exposition est le « volume » (ou encore la quantification) de ce qui est exposé : un unique bâtiment, un quartier ou une ville ; un hectare ou plusieurs milliers d’hectares de culture (etc.).

La vulnérabilité aux aléas climatiques caractérise le degré au niveau duquel un système peut subir ou être affecté négativement par les effets néfastes des aléas climatiques, y compris les phénomènes climatiques extrêmes, et par la variabilité climatique. L’approche de la vulnérabilité est celle d’un caractère de fragilité face aux aléas climatiques (l’activité/le milieu/l’individu exposé à un aléa peut-il subir des impacts ? ces impacts sont-ils lourds ? etc.).

Le terme de « vulnérabilité » d’un territoire aux aléas climatiques est parfois utilisé dans les documents relatifs aux stratégies et politiques d’adaptation au changement climatique ; dans un objectif de fluidité du discours, nous lui préférons celui de « sensibilité d’un territoire aux aléas climatique ».

Les impacts futurs du climat et des risques climatiques dans un contexte de changement du climat dieppois seront dépendant de la capacité d’adaptation des milieux, populations et activités. Elle peut se définir comme l’aptitude d’un « système » territorial à organiser une transition vers un nouveau mode de fonctionnement non perturbé par le climat. Comme l’illustre la Figure , la capacité d’adaptation dépend à la fois de choix globaux comme l’aménagement du territoire, et de choix plus « micro » comme l’organisation d’une activité, d’une filière ou les caractéristiques bio-écologiques de milieux, etc. Certains éléments de la capacité d’adaptation sont donc techniques ou politiques et d’autres purement physiques ou biologiques.

Plus que l’approche des impacts ou des effets – projetés ou observés – du changement climatique sur le territoire, ses milieux, ses populations et ses activités, ce sont dans un premier temps les impacts connus des aléas climatiques qui ont été analysés dans le cadre de ce travail de diagnostic. Il a permis de proposer une vision de l’évolution des risques climatiques dans un cadre de changement du climat et constituera la base des réflexions plus « prospectives » dans le cadre des ateliers. Ils permettront, sur la base de l’état des lieux réalisé, d’étudier en parallèle les impacts de l’évolution des aléas climatiques – dans un contexte de changement du climat – sur les différents secteurs du territoire et les impacts des stratégies de développement territorial poursuivies par les autorités locales sur l’exposition et la vulnérabilité futures des territoires.

La question de la « trajectoire du territoire » est un élément essentiel de la projection et du suivi des impacts du climat. La Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), dans le cadre d’une étude relative à l’impact du changement climatique et de l’aménagement du territoire sur la survenance d’évènements naturels en France, a souligné que, selon des scénarios d’évolution des aléas climatiques cohérents avec les scénarios du Groupe d’experts intergouvernemental sur les effets du changement climatique (GIEC) et sous une hypothèse de stabilité de la politique de prévention et de protection contre les aléas naturels, la modélisation du coût de la répétition des évènements ayant impacté le territoire entre 1988 et 2007 lors des 20 prochaines années conduirait à un doublement de leur coût économique.

Figure : Coût économique simulé d’une reproduction des évènements climatiques de 1988-2007 dans les 20 prochaines années (Source : FFSA (2011))

coût économique catnat 2010-2030.jpg

« Rejouer le film » des évènements climatiques de la période 1988-2007, en intégrant quelques impacts du changement climatique1, dans une France qui s’est enrichie davantage dans les zones exposées aux risques que dans les zones non vulnérables permet d’anticiper un doublement de leur coût : 60 milliards d’euros. D’après ces travaux de la FFSA, les pratiques d’aménagement (facteurs socio-économiques) ont une part plus importante dans la hausse estimée des coûts des évènements climatiques que l’évolution du climat elle-même.

  • Approche suivie

Le diagnostic, première analyse globale de la sensibilité du territoire aux aléas climatiques a cherché à valoriser la production de données locales et les réflexions menées par les acteurs du territoire. Sa réalisation s’est appuyée sur la conduite d’une série d’entretiens afin de mobiliser l’expertise locale. Les entretiens ont fourni l’essentiel des travaux et de la connaissance analysée dans ce rapport, complété par un travail de recherches bibliographiques.

Le diagnostic sera mis en débat et enrichi des visions des acteurs concertés lors des ateliers du Plan Climat-Energie Territorial de la Communauté d’agglomération de Dieppe-Maritime.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Rapport phase 1 iconRapport détaillé de la première phase Objectif de la phase 1 : «constitution...
«constitution du groupe de cooperateurs, programmation participative du projet d’habitat, mise au point juridique du dispositif et...

Rapport phase 1 iconIii° La chromatographie de partage en phase inverse

Rapport phase 1 iconProgramme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii»

Rapport phase 1 iconDect autisme dans la Seine et Marne 2ème phase : les groupes de travail

Rapport phase 1 iconC s’est formé au cours de la phase stellaire de la formation du système...

Rapport phase 1 iconPremière phase La première opération à effectuer est d’obtenir l’ensemble...

Rapport phase 1 iconEnsembles immobiliers
«la mise en place de servitudes sera abordée préalablement aux travaux et se poursuivra en phase travaux.»

Rapport phase 1 iconPropositions de simplification n°4 présentées par le medef le 99 XXXXX 2016
...

Rapport phase 1 iconEssai clinique réciser, si thérapeutique, phase 1,2, 3 ou 4, caractéristiques...

Rapport phase 1 iconEquilibre homogène. Equilibre hétérogène. Phase






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com