Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims





télécharger 23.02 Kb.
titreComprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims
date de publication21.05.2017
taille23.02 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims

Julie Lérault et Alexia Talarico

  1. Contexte.

Afin de développer son projet politique, la ville de Reims a décidé de mettre en place un travail de réflexion sur le partenariat public-privé pour la mise en œuvre d’une stratégie de mécénat pertinente sur son territoire. Cette mission, nommée « Mission Mécénat », se concentre sur le milieu culturel, qui semble pertinent pour mener à bien ce projet. Ce dernier établit donc la connexion entre la Direction du Développement Economique Urbain et la Direction de la Culture, par le biais du mécénat dit de proximité.

Le territoire.

Ce projet se concentre sur la ville de Reims et alentours. Le développement culturel et artistique est un enjeu majeur du développement économique. Le territoire de Reims pourrait être encore plus attractif s’il offrait davantage de ressources culturelles et artistiques, car aujourd’hui, une entreprise qui s’implante sur un nouveau territoire considère le dynamisme global de ce territoire, et le secteur culturel est directement concerné. C’est pourquoi le mécénat apparaît ici comme un mode de financement qui permet l’émergence d’une nouvelle économie locale de la culture et accompagne la montée en puissance et le rayonnement des actions menées, en suscitant par la même occasion la responsabilisation des acteurs.

Les acteurs.

Une chargée de mécénat a été recrutée par la Direction de la Culture et du Patrimoine en septembre 2010 pour mener à bien ce projet. La ville de Reims s’inscrit dans cette démarche exploratoire de développement à long terme et établit un lien entre mécénat et territoire (d’où le terme « mécénat de proximité »), intérêt général et responsabilité sociale des entreprises. Il s’agit ici de fédérer les acteurs autour d’un projet commun de construction d’une ville dynamique aux yeux des nouvelles entreprises, ainsi que le développement de la culture, afin de faire de Reims une ville attractive et vivante. Une structure collective de gestion de fonds sera mise en place afin d’accueillir et de redistribuer les dons dans de bonnes conditions. Cette structure constitue la base d’un réseau animé de partenaires économiques et culturels soucieux de faire vivre leur territoire, engagés sur des partenariats à moyen et long terme, afin de favoriser une plus grande visibilité et de pérenniser les liens. Enfin, la population rémoise et régionale sont invités dans un second temps à participer indirectement au projet. La mobilisation du public est la pierre angulaire car c’est à lui de s’approprier les événements culturels. Dans le long terme, imprimer les manifestations dans le patrimoine culturel de Reims.

Le contexte de l’expérience.

Une des missions primordiales de cette expérience est d’accroître la visibilité du mécénat sur le territoire. La loi Aillagon de 20031 a donné plus de champ aux entreprises afin d’encourager cette pratique. Celle-ci en effet est encore trop peu connue ; elle semble pourtant être un bon moyen de mettre en relation entreprises et culture. Il est primordial d’informer autour du mécénat et ainsi de répandre son utilisation à un nombre plus élevé d’entreprises. Ces dernières jouissent en plus d’une déduction fiscale plus avantageuse qu’avec le sponsoring, ce qui peut être un moyen de convaincre les plus hésitants. Le mécénat permet aux partenaires d’inventer ensemble un projet pour lequel l’entreprise investit et s’investit. Les retombées sont très positives sur le territoire, et la mission mécénat s’engage sur une exigence pédagogique, en informant au mieux les principaux intéressés. Le mécénat s’ouvre également aux particuliers qui bénéficient eux aussi d’une déduction fiscale de 66% de la valeur de leurs dons.

La mission mécénat de la Direction de la Culture et du Patrimoine souhaite avant tout un développement des partenariats entreprises-culture, deux milieux que tout semble opposer, afin de favoriser l’essor économique de la ville de Reims, en la rendant plus attractive et dynamique, tant à un niveau économique que culturel.

  1. Description et processus de l’expérience

L’exemple de la célébration des 800 ans de la Cathédrale de Reims illustre l’un des projets majeurs mené grâce à l’action de la Mission Mécénat. Une série de manifestations s’est déroulée dans la ville en mai 2012 pour les 800 ans de l’inauguration de Notre-Dame de Reims. Parmi les événements majeurs les Illuminations (projections de lumières) par le collectif Skertzo ; la pose de nouveaux vitraux par l’artiste contemporain allemand Imi Knoebbel, et la restauration des tours et de statues de l’édifice architectural.

La première étape de cette manifestation fut d’abord la création du service mécénat en 2010, rattaché au service culturel de la mairie2. La contractuelle chargée de cette mission s’est ensuite attelée à la recherche de fonds pour l’événement. Après avoir fait appel aux mécènes « historiques » (généralement, les maisons de champagne), le service s’est employé à faire de la pédagogie auprès des PME locales. A travers la CCI et les organisations professionnelles, le service a pu faire mieux connaître l’intérêt que pouvait trouver les entreprises à cette participation. Des dons furent en effet accordés (principalement pour les Illuminations). Enfin, les manifestations se sont déroulées dans le courant du mois de mai ; les actions pédagogiques (médiation culturelle et visites pour les scolaires, maisons de quartier, etc.) ont été mises en place dès lors.

  1. Résultats qualitatifs et quantitatifs

Résultat sur le court terme : le service mécénat a permis la levée de 350 000 d’euros, sur les 1, 2 millions d’euros qu’a coûté la manifestation. On a observé des retombées économiques et médiatiques directes suite aux événements ; la population rémoise s’est mobilisée et a fait preuve d’un un engouement. (La gratuité de l’opération a peut-être contribué à cet engouement).

Sur le moyen terme, on constate une légère augmentation du mécénat de la part des entreprises (PME en particulier) sur d’autres manifestations culturelles (« Un été dans la ville », « Reims Scènes d’Europe »). Sur le plan patrimonial, les Rémois se sont réapproprié leur cathédrale. Avec le parti pris d’un angle contemporain, ils ont pu voir d’un nouvel œil ce qui constitue un symbole de la ville. Ce nouvel ancrage dans la continuité constitue une pérennisation du patrimoine, au même titre que la restauration de l’édifice et ses sculptures. En effet, maintenant que la restauration est achevée, il y aura seulement besoin de veiller à la conservation.

La Mission Mécénat n’existant que depuis 2010 ; il est en revanche difficile de tirer des résultats sur le long terme. La ville de Reims se pose même en « projet-pilote » dans la mesure où aucune autre municipalité n’a institutionnalisé le mécénat en son sein.

  1. Enseignements à retirer de l’expérience

Forces/ réussites :

la Mission Mécénat a rempli son rôle dans la levée d’une somme conséquente pour l’opération du huit centenaire (350 000 euros sur 1,2). Le partenariat public-privé semble en bonne voie pour se développer sur le territoire rémois (à l’échelon national, 78% des PME ayant participé à une action ponctuelle de mécénat souhaite réitérer l’expérience3). Le secteur public semble également prêt à tendre la main vers les entreprises, à travers notamment la pédagogie. Par ailleurs, on peut considérer la mobilisation, et l’engouement de la population rémoise comme un preuve du succès de l’opération.

Problèmes/faiblesses :

Sur le long terme, et dans le cas où le mécénat de proximité venait à se développer au point d’être ‘indispensable’, on peut craindre une discrimination dans les projets soutenus. Le choix des entreprises se portera peut-être sur des projets à plus grande visibilité, afin d’obtenir une ‘vitrine’. On peut également penser que certains établissements privés porteront leurs choix sur des projets humanitaires, sportifs, etc. Aussi, crise économique aidant, les partenaires vont être amenés à baisser voire couper leur budget dédié au mécénat ( à l’échelon national là encore, 975 millions d’euros ont été levés en 2008 dans le cadre du mécénat, contre 380 millions en 2010)4.

  1. Recommandations pour essaimer l’action dans d’autres territoires

A l’avenir, on peut imaginer que de plus grandes collectivités (départements, régions…) développent un partenariat public-privé. Les DRAC, par exemple, pourront alors proposer des projets dont l’importance ferait rayonner la région au niveau national voir international. Sur le plan du mécénat de proximité au sens strict, il serait probablement nécessaire de développer les formations pour donner aux futurs actifs les outils nécessaires aux négociations. Face aux restrictions budgétaires de l’Etat dont la culture est souvent la victime, il va s’imposer aux structures la recherche de partenaires. La pédagogie passant dans les deux sens, il est désormais nécessaire de communiquer d’avantage auprès du secteur privé sur la pratique du mécénat et saisir les différences entre sponsoring, mécénat, parrainage.



La cathédrale de Reims en 2012, après la restauration complète de sa façade.



La restauration de la Reine de Saba, 2011



Les nouveaux vitraux d’Imi Knoebel, 2012



Illuminations de la cathédrale, été 2012

1 Définition du mécénat, selon la loi Aillagon de 2003 : « Soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général ».

2 Il est évident que les restaurations et la création de nouveaux vitraux furent entamées avant même la création du service mécénat. En effet, les vitraux furent commandés puis réalisés entre 2008 et 2010 ; quand aux restaurations, elles furent entreprises dès les années 80 et se sont poursuivies jusque 2011. Cependant, l’association la Société des Amis de la Cathédrale de Reims mène également en parallèle un travail de mécénat depuis la Première Guerre Mondiale. Il s’agit ici principalement de la conservation et l’embellissement de l’édifice. Les manifestations culturelles plus large telle que le huit centenaire relève de la politique culturelle de la mairie.

3 http://www.ville-reims.fr/fileadmin/documents/Culture/mecenat/article_mecenat_gazette.pdf

4 Ibid p.5



similaire:

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconRègles de base en électricité greta de Reims 20, rue des Augustins...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconMusique, théâtre, danse, arts de la rue, éducation artistique, livre...
«culture pour tous» est au cœur du projet de la Vallée de la culture, souhaitée par le Département des Hauts-de-Seine. En effet,...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconLa protection du patrimoine culturel et naturel
«père». le patrimoine est donc d’abords un héritage, un dépôt que l’on a reçu de ses ancêtres et que l’on doit conserver et enrichir...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconA. La culture comme éducation de l’homme par la société 7
«la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié»1, et que l’on peut insister, comme le fait Nietzsche, sur le lien étroit...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconRapport Perrin est intéressant, car IL donne la vision de la culture...
«une danseuse». IL a également développé son argumentation en disant que l’Etat mettant plus de moyens, les entreprises et les particuliers...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconLes versements effectués au titre du mécénat entraîneront une réduction...
«loi Aillagon». Elle est essentiellement fiscale et est le principal volet du plan gouvernemental pour la relance du mécénat et des...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconEssentiellement le cas de la France. Notion de vandalisme. Notion...
«la notion de patrimoine» revue de l’art n°49, 1980. Réédité 1995. Présent dans la biblio virtuelle

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconSaint-Guignefort a pour objectifs de découvrir, inventorier, mettre...
«le petit patrimoine». N’hésitez pas à vous rendre sur le site pour accroître son référencement par les moteurs de recherche

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconEn cours de nomination
«Justice de proximité, accès au droit et résolution amiable des conflits» est publié par la Mission régionale d'appui Droit et Ville,...

Comprendre la Mission Mécénat de la direction de la culture et du patrimoine de la ville de Reims iconMission Santé et Territoires
«santé» des contrats urbains de cohésion sociale (cucs), Ateliers santé-ville (asv), etc.). La loi Hôpital, Patient, Santé, Territoire...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com