Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier





télécharger 2.38 Mb.
titrePremière partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier
page14/30
date de publication05.01.2019
taille2.38 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   30

Article 81

 

 

I. ― L’article 200 quater du code général des impôts est ainsi modifié :

 

A. ― Le 1 est ainsi modifié :

 

1° Aux b et f, l’année : « 2012 » est remplacée par l’année : « 2015 » ;

 

2° Le 2° du b est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Toutefois, lorsque l’acquisition de tels matériaux est réalisée pour une maison individuelle, le crédit d’impôt ne s’applique qu’à la condition que d’autres travaux mentionnés au 5 bis soient réalisés concomitamment ; » ;

 

3° Les c, d et e sont complétés par un 4° ainsi rédigé :

 

« 4° Payés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2015 dans le cadre de travaux réalisés dans un logement achevé depuis plus de deux ans ; » ;

 

4° Le premier alinéa du c est complété par les mots : «, dans la limite d’un plafond de dépenses par kilowatt-crête pour les équipements de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil, d’une part, ou par mètre carré pour les équipements de production d’énergie utilisant l’énergie solaire thermique, d’autre part, fixé par arrêté conjoint des ministres chargés de l’énergie, du logement et du budget » ;

 

5° Il est ajouté un g ainsi rédigé :

 

« g) Aux dépenses afférentes à un immeuble achevé depuis plus de deux ans, payées entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2015, au titre de chaudières à micro-cogénération gaz d’une puissance de production électrique inférieure ou égale à 3 kilovolt-ampères par logement. » ;

 

B. ― Le 2 est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Afin de garantir la qualité de l’installation ou de la pose des équipements, matériaux et appareils, un décret précise les travaux pour lesquels est exigé, pour l’application du crédit d’impôt, le respect de critères de qualification de l’entreprise ou de qualité de l’installation. » ;

 

C. ― A la première phrase des premier et second alinéas du 4, l’année : « 2012 » est remplacée par l’année : « 2015 » ;

 

D. ― Le 5 est ainsi modifié :

 

1° Au début du b, le taux : « 13 % » est remplacé par le taux : « 12 % » ;

 

2° Au début du c, le taux : « 22 % » est remplacé par le taux : « 18 % » ;

 

3° Le tableau du d est ainsi modifié :

 

a) Au début de la première ligne de la troisième colonne, les mots : « A compter de » sont supprimés ;

 

b) Après la troisième colonne, est insérée une colonne ainsi rédigée :

 

«

 

 

A compter de 2012

 

38 %

 

13 %

 

18 %

 

31 %

 

31 %

 

31 %

 

 

 

18 %

 

31 %

 

 

 

» ;  

 

4° Au début du e, le taux : « 22 % » est remplacé par le taux : « 18 % » ;

 

5° Au début du f, le taux : « 45 % » est remplacé par le taux : « 38 % » ;

 

6° Il est ajouté un g ainsi rédigé :

 

« g) 21 % du montant des équipements mentionnés au g du 1. » ;

 

E. ― Après le 5, il est inséré un 5 bis ainsi rédigé :

 

« 5 bis. Les taux mentionnés au 5 sont majorés de dix points si, pour un même logement achevé depuis plus de deux ans et au titre d’une même année, le contribuable réalise des dépenses relevant d’au moins deux des catégories suivantes :

 

« a) Dépenses d’acquisition de matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, mentionnées au 2° du b du 1 ;

 

« b) Dépenses d’acquisition et de pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques en vue de l’isolation des murs, mentionnées au 3° du b du 1 ;

 

« c) Dépenses d’acquisition et de pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques en vue de l’isolation des toitures, mentionnées au même 3° ;

 

« d) Dépenses au titre de l’acquisition de chaudières ou d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses, mentionnées au c du 1 ;

 

« e) Dépenses au titre de l’acquisition d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable, mentionnées au même c ;

 

« f) Dépenses d’acquisition de chaudières à condensation mentionnées au 1° du b du 1, de chaudières à micro-cogénération gaz mentionnées au g du même 1 et d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable ou de pompes à chaleur mentionnées au c dudit 1, à l’exception de celles visées aux d et e du présent 5 bis et des dépenses d’acquisition d’équipements de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil.

 

« Ces majorations s’appliquent dans la limite d’un taux de 50 % pour un même matériau, équipement ou appareil. » ;

 

F. ― Le 6 est ainsi modifié :

 

1° Au début du premier alinéa, est ajoutée la mention : « a. » ;

 

2° Le second alinéa est remplacé par des b et c ainsi rédigés :

 

« b. Le crédit d’impôt est accordé sur présentation de l’attestation du vendeur ou du constructeur du logement ou de la facture, autre que des factures d’acompte, de l’entreprise qui a procédé à la fourniture et à l’installation des équipements, matériaux et appareils ou de la personne qui a réalisé le diagnostic de performance énergétique.

 

« Cette facture comporte, outre les mentions prévues à l’article 289 du présent code :

 

« 1° Le lieu de réalisation des travaux ou du diagnostic de performance énergétique ;

 

« 2° La nature de ces travaux ainsi que la désignation, le montant et, le cas échéant, les caractéristiques et les critères de performances, mentionnés à la deuxième phrase du premier alinéa du 2, des équipements, matériaux et appareils ;

 

« 3° Dans le cas de l’acquisition et de la pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques, la surface en mètres carrés des parois opaques isolées, en distinguant ce qui relève de l’isolation par l’extérieur de ce qui relève de l’isolation par l’intérieur ;

 

« 4° Dans le cas de l’acquisition d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, la puissance en kilowatt-crête des équipements de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil et la surface en mètres carrés des équipements de production d’énergie utilisant l’énergie solaire thermique ;

 

« 5° Lorsque les travaux d’installation des équipements, matériaux et appareils y sont soumis, les critères de qualification de l’entreprise ou de qualité de l’installation ;

 

« 6° Dans le cas du remplacement d’une chaudière à bois ou autres biomasses ou d’un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude indépendant fonctionnant au bois ou autres biomasses, et pour le bénéfice du taux de 31 % mentionné à la dernière ligne du tableau du d du 5, outre les mentions précitées, la mention de la reprise, par l’entreprise qui a réalisé les travaux, de l’ancien matériel et des coordonnées de l’entreprise qui procède à sa destruction.

 

c. Lorsque le bénéficiaire du crédit d’impôt n’est pas en mesure de produire une facture ou une attestation comportant les mentions prévues au b du présent 6 selon la nature des travaux, équipements, matériaux et appareils concernés, il fait l’objet, au titre de l’année d’imputation et dans la limite du crédit d’impôt obtenu, d’une reprise égale au montant de l’avantage fiscal accordé à raison de la dépense non justifiée. » ;

 

G. ― Après le mot : « égale », la fin de la première phrase du second alinéa du 7 est ainsi rédigée : « au montant de l’avantage fiscal accordé à raison de la somme qui a été remboursée. »

 

II.-L’article 244 quater U du même code est ainsi modifié :

 

1° Le 7 du I est ainsi rédigé :

 

« 7. Les dépenses de travaux financées par une avance remboursable peuvent ouvrir droit au crédit d’impôt sur le revenu prévu à l’article 200 quater lorsque le montant des revenus du foyer fiscal tel que défini au IV de l’article 1417 n’excède pas un plafond, fixé par décret dans une limite de 30 000 €, l’avant-dernière année précédant celle de l’offre de l’avance. » ;

 

2° Le I est complété par un 9 ainsi rédigé :

 

« 9. La durée de remboursement de l’avance remboursable sans intérêt ne peut excéder cent vingt mois. Cette durée est portée à cent quatre-vingts mois pour les travaux comportant au moins trois des six actions prévues au 1° du 2 du I et pour les travaux prévus au 2° du même 2. » ;

 

3° Le premier alinéa du II est ainsi rédigé :

 

« Le montant du crédit d’impôt est égal à l’écart entre la somme actualisée des mensualités dues au titre de l’avance remboursable sans intérêt et la somme actualisée des montants perçus au titre d’un prêt de mêmes montant et durée de remboursement, consenti à des conditions normales de taux à la date d’émission de l’offre de prêt ne portant pas intérêt. »

 

III.-Le I s’applique aux dépenses payées à compter du 1er janvier 2012 ; le 1° du II s’applique aux offres de prêt émises à compter du 1er janvier 2012 et les 2° et 3° du même II s’appliquent aux offres de prêt émises à compter du 1er avril 2012. 

 

Article 82

 

 

I. ― L’article 200 quater A du code général des impôts est ainsi modifié :

 

1° Aux 1° à 3° du a du 1, au b du même 1 et à la première phrase du 4, l’année : « 2011 » est remplacée par l’année : « 2014 » ;

 

2° Le 4 est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Au titre des dépenses mentionnées au b du 1, la somme mentionnée au premier alinéa du présent 4 est majorée de 5 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et de 10 000 € pour un couple soumis à imposition commune. »

 

II.-Le 2° du I est applicable aux dépenses payées à compter du 1er janvier 2012. 

 

Article 83

 

 

I. ― L’avantage en impôt résultant des réductions et crédits d’impôt retenus au b du 2 de l’article 200-0 A du code général des impôts pour l’application du 1 du même article 200-0 A, à l’exception de ceux mentionnés aux articles 199 sexdecies, 199 undecies C et 200 quater B du même code, fait l’objet d’une diminution de 15 %, calculée selon les modalités suivantes :

 

1° Les taux des réductions et crédits d’impôt, les plafonds d’imputation annuelle de réduction ou de crédit d’impôt et les plafonds de réduction ou de crédit d’impôt admis en imputation, exprimés en euros ou en pourcentage d’un revenu, tels qu’ils sont prévus dans le code général des impôts pour l’imposition des revenus de l’année 2012, sont multipliés par 0,85. Pour l’application de la phrase précédente, les taux et plafonds d’imputation s’entendent après prise en compte de leurs majorations éventuelles ;

 

2° Les résultats des opérations mentionnées au 1° sont arrondis à l’unité inférieure ;

 

3° Lorsque plusieurs avantages fiscaux sont soumis à un plafond commun, autre que celui prévu à l’article 200-0 A du code général des impôts, celui-ci est diminué dans les conditions prévues aux 1° et 2° du présent article, à l’exception des plafonds mentionnés aux deux premiers alinéas du I et aux premier et troisième alinéas du III de l’article 199 undecies D ;

 

4° Le taux utilisé pour le calcul de la reprise éventuelle des crédits et réductions d’impôt est le taux qui a été appliqué pour le calcul des mêmes crédits et réductions d’impôt.

 

II.-La traduction mathématique des taux et des montants qui résultent de l’application des 1° à 4° du I est introduite dans le code général des impôts par décret en Conseil d’Etat avant le 30 avril 2012. Le droit pris pour référence pour ce calcul est celui en vigueur au 1er janvier 2012.

 

III.-Par dérogation au II, pour l’application du I, le I de l’article 199 undecies B du même code est ainsi modifié :

 

1° Au dix-septième alinéa, aux première et avant-dernière phrases, le taux : « 45 % » est remplacé par le taux : « 38,25 % », à la quatrième, à l’avant-dernière, deux fois, et à la dernière phrases, le taux : « 54 % » est remplacé par le taux : « 45,9 % » et, à l’avant-dernière phrase, le taux : « 63 % » est remplacé par le taux : « 53,55 % » ;

 

2° A la première phrase du dix-huitième alinéa, le taux : « 63 % » est remplacé par le taux : « 53,55 % » ;

 

3° Les deux derniers alinéas sont ainsi rédigés :

 

« Lorsque la réduction d’impôt mentionnée au présent I est acquise dans les conditions prévues aux vingt-sixième et vingt-neuvième alinéas et que la fraction de la réduction d’impôt rétrocédée à l’entreprise locataire est de 62,5 %, les taux de 38,25 % et 45,9 % mentionnés au dix-septième alinéa sont, respectivement, portés à 45,3 % et 54,36 % et les taux de 45,9 % et 53,55 % mentionnés à la cinquième phrase du même alinéa sont, respectivement, portés à 54,36 % et 63,42 %. Dans les mêmes conditions, le taux de 53,55 % mentionné au dix-huitième alinéa est porté à 63,42 %.

 

« Lorsque la réduction d’impôt mentionnée au présent I est acquise dans les conditions prévues aux vingt-sixième et vingt-neuvième alinéas et que la fraction de la réduction d’impôt rétrocédée à l’entreprise locataire est de 52,63 %, les taux de 38,25 % et 45,9 % mentionnés au dix-septième alinéa sont, respectivement, portés à 44,12 % et 52,95 % et les taux de 45,9 % et 53,55 % mentionnés à la cinquième phrase du même alinéa sont, respectivement, portés à 52,95 % et 61,77 %. Dans les mêmes conditions, le taux de 53,55 % mentionné au dix-huitième alinéa est porté à 61,77 %. » ;

 

IV.-Les I à III sont applicables à compter de l’imposition des revenus de l’année 2012 pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2012, à l’exception de celles pour lesquelles le contribuable justifie qu’il a pris au plus tard le 31 décembre 2011 l’engagement de réaliser un investissement immobilier ouvrant droit à la réduction d’impôt mentionnée à l’article 199 undecies A. A titre transitoire, l’engagement de réaliser un investissement immobilier peut prendre la forme d’une réservation, à condition qu’elle soit enregistrée chez un notaire ou au service des impôts au plus tard le 31 décembre 2011 et que l’acte authentique soit passé au plus tard le 31 mars 2012. Lorsque le bénéfice de la réduction d’impôt est subordonné à l’agrément préalable du ministre chargé du budget prévu au II de l’article 199 undecies B du code général des impôts, les I à III du présent article ne s’appliquent ni aux investissements agréés avant le 28 septembre 2011, ni aux investissements ayant fait l’objet d’une demande d’agrément avant cette date, agréés avant le 31 décembre 2011 et qui ouvrent droit à la réduction d’impôt sur les revenus de l’année 2011. 

 
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   30

similaire:

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconPremiere partie conditions generales de l'equilibre financier

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconPremière partie conditions géNÉrales de l’Équilibre financier
L’impôt est calculé en appliquant à la fraction de chaque part de revenu qui excède 5 614 eur le taux de

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions Générales : les présentes conditions générales. Conditions...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconBulletin officiel n° 31 du 27 août 2009
«zéro» ainsi que celui retenu pour la session 2011 en épreuve ponctuelle peuvent aider les formateurs à construire ces évaluations....

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconI – Sur les Conditions générales d’adhésion aux Ateliers
«conditions». Les présentes conditions régissent votre accès et à votre utilisation de nos services et constituent une convention...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconLettre de coopération
«la Loi», et l'examen du rendement financier de la Première Nation au moyen des Normes mises en place par le cgfpn

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions générales de ventes
«le Site», à l’exclusion de toutes autres conditions notamment celles en vigueur pour les ventes effectuées au sein de l’atelier...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconEtre citoyen à Athènes au Ve siècle av jc
«dans une première partie, je m’intéresserai à ( ) puis dans une deuxième partie, j’aborderai la question de»

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions generales

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconL’approche keynésienne de l’équilibre comptable à l’équilibre économique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com