Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier





télécharger 2.38 Mb.
titrePremière partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier
page6/30
date de publication05.01.2019
taille2.38 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

 

 

11° Au dernier alinéa, après le mot : « départements », sont insérés les mots : « et à Saint-Pierre-et-Miquelon » et, après la référence : « de l’article 7 », est insérée la référence : « et du I de l’article 35 » ;

 

B. ― Le III est ainsi rédigé :

 

« III. ― 1. La compensation des charges résultant pour les départements métropolitains du transfert de compétence réalisé par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 précitée fait l’objet des ajustements mentionnés ci-dessous calculés, au titre de l’année 2009, au vu des sommes enregistrées pour chaque département métropolitain dans les comptes des caisses d’allocations familiales et des caisses de la mutualité sociale agricole pour les mois de juin 2009 à novembre 2009 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles et décaissées par les départements entre juillet et décembre 2009, diminuées de la moitié des sommes exposées en 2008 au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire prévu à l’article L. 262-11 du même code, dans sa rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de la même loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008.

 

« a. Il est versé en 2012 aux départements métropolitains figurant dans la colonne A du tableau ci-après un montant de 12 283 633 € au titre de l’ajustement de la compensation de l’année 2009.

 

« b. Il est prélevé en 2012 aux départements métropolitains figurant dans la colonne B du tableau ci-après un montant de 20 270 992 € au titre de l’ajustement de la compensation de l’année 2009.

 

« 2. Les compensations des charges résultant pour les départements métropolitains du transfert de compétence réalisé par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 précitée font l’objet des ajustements mentionnés ci-dessous calculés, au titre des années 2010 et 2011, au vu des sommes enregistrées pour chaque département métropolitain dans les comptes des caisses d’allocations familiales et des caisses de la mutualité sociale agricole pour les mois de décembre 2009 à novembre 2010 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles et décaissées par les départements entre janvier et décembre 2010, diminuées des sommes exposées en 2008 au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire prévu à l’article L. 262-11 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de la même loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008.

 

« a. Il est versé en 2012, au titre de l’ajustement des compensations des années 2010 et 2011, un montant de 120 402 281 € aux départements métropolitains figurant dans la colonne C du tableau ci-après.

 

« b. Il est prélevé en 2012, au titre de l’ajustement des compensations des années 2010 et 2011, un montant de 1 753 550 € aux départements métropolitains figurant dans la colonne D du tableau ci-après pour lesquels la somme des ajustements négatifs de leur droit à compensation au titre des années 2009,2010 et 2011, prévus au 1 et au présent 2, n’excède pas, en 2012, après déduction des éventuels ajustements positifs, 5 % du montant total de leur droit à compensation résultant des transferts de compétences réalisés par la loi n° 2003-1200 du 18 décembre 2003 portant décentralisation en matière de revenu minimum d’insertion et créant un revenu minimum d’activité et par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 précitée. Le montant ainsi prélevé à ces départements correspond au montant total de l’ajustement de leur droit à compensation au titre des années 2010 et 2011.

 

« c. Il est prélevé en 2012, au titre de l’ajustement de la compensation des années 2010 et 2011, un montant de 20 433 277 € aux départements métropolitains figurant dans la colonne E du tableau ci-après pour lesquels la somme des ajustements négatifs de leur droit à compensation au titre des années 2009,2010 et 2011, prévus au 1 et au présent 2, excède, en 2012, après déduction des éventuels ajustements positifs, 5 % du montant total de leur droit à compensation résultant des transferts de compétences réalisés par les lois n° 2003-1200 du 18 décembre 2003 et n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 précitées. Le solde de l’ajustement de la compensation au titre des années 2010 et 2011, d’un montant égal à 34 613 873 €, est prélevé chaque année jusqu’à son apurement total selon des modalités définies par la loi de finances.

 

« 3. La compensation des charges résultant pour les départements d’outre-mer du transfert de compétence réalisé par l’ordonnance n° 2010-686 du 24 juin 2010 précitée fait l’objet des ajustements mentionnés ci-dessous calculés, au titre de l’année 2011, au vu du montant définitif des dépenses exécutées en 2010 par l’Etat dans ces départements au titre de l’allocation de parent isolé, diminué des sommes exposées au 31 décembre 2009 au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire prévu à l’article L. 524-5 du code de la sécurité sociale ainsi que de l’intéressement proportionnel et forfaitaire prévu à l’article L. 262-11 du code de l’action sociale et des familles, dans leur rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 précitée.

 

« a. Il est versé en 2012 aux départements d’outre-mer figurant dans la colonne F du tableau ci-après un montant de 5 341 265 € au titre de l’ajustement de la compensation de l’année 2011.

 

« b. Il est prélevé en 2012 au département d’outre-mer figurant dans la colonne G du tableau ci-après un montant de 3 702 544 € au titre de l’ajustement de la compensation de l’année 2011 et représentant 5 % du montant total de son droit à compensation résultant des transferts de compétences opérés par la loi n° 2003-1200 du 18 décembre 2003 et par l’ordonnance n° 2010-686 du 24 juin 2010 précitées. Le solde de cet ajustement, d’un montant égal à 987 989 €, est prélevé en 2013 selon des modalités définies par la loi de finances.

 

« 4. Les montants correspondant aux versements prévus au a des 1 à 3 du présent III sont prélevés sur la part du produit de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers revenant à l’Etat. Ils font l’objet d’un versement du compte de concours financiers régi par le II de l’article 46 de la loi n° 2005-1719 du 30 décembre 2005 de finances pour 2006. Ils sont répartis, respectivement, conformément aux colonnes A, C et F du tableau ci-dessous.

 

« Les diminutions réalisées en application du b du 1, des b et c du 2 et du b du 3 du présent III sont imputées sur le produit de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers attribué aux départements concernés en application du I du présent article. Elles sont réparties, respectivement, conformément aux colonnes B, D, E et G du tableau suivant :  

 

(En euros)  

 

 

 

DÉPARTEMENT

 

MONTANT

 

à verser

 

(col. A)

 

DIMINUTION

 

de produit

 

versé

 

(col. B)

 

MONTANT

 

à verser

 

(col. C)

 

DIMINUTION

 

de produit

 

versé

 

(col. D)

 

DIMINUTION

 

de produit

 

versé

 

(col. E)

 

MONTANT

 

à verser

 

(col. F)

 

DIMINUTION

 

de produit

 

versé

 

(col. G)

 

TOTAL

 

Ain

 

16   740

 

0

 

443   876

 

0

 

0

 

0

 

0

 

460   616

 

Aisne

 

0

 

― 9   972

 

1   094   347

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   084   375

 

Allier

 

67   888

 

0

 

1   205   080

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   272   968

 

Alpes-de-Haute-Provence

 

31   457

 

0

 

433   569

 

0

 

0

 

0

 

0

 

465   026

 

Hautes-Alpes

 

68   479

 

0

 

0

 

― 99   692

 

0

 

0

 

0

 

― 31   213

 

Alpes-Maritimes

 

0

 

― 1   565   360

 

0

 

0

 

― 2   796   857

 

0

 

0

 

― 4   362   217

 

Ardèche

 

0

 

― 383   276

 

0

 

0

 

― 582   779

 

0

 

0

 

― 966   055

 

Ardennes

 

459   031

 

0

 

1   646   420

 

0

 

0

 

0

 

0

 

2   105   450

 

Ariège

 

256   500

 

0

 

788   293

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   044   793

 

Aube

 

0

 

― 633   625

 

0

 

0

 

― 639   243

 

0

 

0

 

― 1   272   868

 

Aude

 

75   426

 

0

 

741   508

 

0

 

0

 

0

 

0

 

816   934

 

Aveyron

 

26   944

 

0

 

88   880

 

0

 

0

 

0

 

0

 

115   824

 

Bouches-du-Rhône

 

1   974   145

 

0

 

10   230   852

 

0

 

0

 

0

 

0

 

12   204   997

 

Calvados

 

0

 

― 33   069

 

0

 

― 290   705

 

0

 

0

 

0

 

― 323   774

 

Cantal

 

0

 

― 36   572

 

196   444

 

0

 

0

 

0

 

0

 

159   871

 

Charente

 

78   902

 

0

 

1   246   502

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   325   405

 

Charente-Maritime

 

71   541

 

0

 

735   421

 

0

 

0

 

0

 

0

 

806   962

 

Cher

 

6   441

 

0

 

0

 

― 261   600

 

0

 

0

 

0

 

― 255   159

 

Corrèze

 

14   709

 

0

 

0

 

― 177   670

 

0

 

0

 

0

 

― 162   961

 

Corse-du-Sud

 

0

 

― 61   382

 

0

 

― 97   694

 

0

 

0

 

0

 

― 159   076

 

Haute-Corse

 

0

 

0

 

0

 

― 267   114

 

0

 

0

 

0

 

― 267   114

 

Côte-d’Or

 

230   110

 

0

 

1   841   759

 

0

 

0

 

0

 

0

 

2   071   868

 

Côtes-d’Armor

 

0

 

― 130   159

 

565   259

 

0

 

0

 

0

 

0

 

435   100

 

Creuse

 

0

 

― 31   520

 

67   237

 

0

 

0

 

0

 

0

 

35   717

 

Dordogne

 

94   740

 

0

 

616   131

 

0

 

0

 

0

 

0

 

710   871

 

Doubs

 

0

 

― 622   709

 

0

 

0

 

― 908   550

 

0

 

0

 

― 1   531   259

 

Drôme

 

149   789

 

0

 

1   089   129

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   238   917

 

Eure

 

732   826

 

0

 

2   881   335

 

0

 

0

 

0

 

0

 

3   614   161

 

Eure-et-Loir

 

0

 

― 398   995

 

0

 

0

 

― 737   191

 

0

 

0

 

― 1   136   186

 

Finistère

 

60   734

 

0

 

570   489

 

0

 

0

 

0

 

0

 

631   223

 

Gard

 

131   096

 

0

 

1   576   880

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   707   976

 

Haute-Garonne

 

0

 

― 8   536

 

6   969   385

 

0

 

0

 

0

 

0

 

6   960   849

 

Gers

 

50   966

 

0

 

225   984

 

0

 

0

 

0

 

0

 

276   951

 

Gironde

 

0

 

― 625

 

1   903   767

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   903   142

 

Hérault

 

312   655

 

0

 

2   202   118

 

0

 

0

 

0

 

0

 

2   514   773

 

Ille-et-Vilaine

 

0

 

― 5   988

 

1   025   080

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   019   092

 

Indre

 

249   485

 

0

 

1   104   235

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   353   720

 

Indre-et-Loire

 

128   731

 

0

 

1   331   563

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   460   295

 

Isère

 

0

 

― 23   373

 

6   001   609

 

0

 

0

 

0

 

0

 

5   978   235

 

Jura

 

0

 

― 245   661

 

0

 

0

 

― 239   308

 

0

 

0

 

― 484   969

 

Landes

 

302   818

 

0

 

1   213   470

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   516   288

 

Loir-et-Cher

 

139   665

 

0

 

647   291

 

0

 

0

 

0

 

0

 

786   957

 

Loire

 

120   146

 

0

 

976   987

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   097   133

 

Haute-Loire

 

0

 

0

 

0

 

― 13   073

 

0

 

0

 

0

 

― 13   074

 

Loire-Atlantique

 

138   698

 

0

 

3   100   857

 

0

 

0

 

0

 

0

 

3   239   556

 

Loiret

 

0

 

― 1   705   350

 

0

 

0

 

― 97   709

 

0

 

0

 

― 1   803   059

 

Lot

 

0

 

― 135   499

 

0

 

0

 

― 402   495

 

0

 

0

 

― 537   994

 

Lot-et-Garonne

 

0

 

― 487   094

 

0

 

0

 

― 880   176

 

0

 

0

 

― 1   367   270

 

Lozère

 

0

 

― 21   933

 

173   708

 

0

 

0

 

0

 

0

 

151   775

 

Maine-et-Loire

 

172   080

 

0

 

1   073   531

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   245   611

 

Manche

 

7   966

 

0

 

500   892

 

0

 

0

 

0

 

0

 

508   858

 

Marne

 

340   952

 

0

 

584   148

 

0

 

0

 

0

 

0

 

925   100

 

Haute-Marne

 

43   850

 

0

 

0

 

― 178   514

 

0

 

0

 

0

 

― 134   664

 

Mayenne

 

0

 

― 182   989

 

0

 

0

 

― 331   477

 

0

 

0

 

― 514   466

 

Meurthe-et-Moselle

 

119   612

 

0

 

1   284   204

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   403   816

 

Meuse

 

132   250

 

0

 

80   025

 

0

 

0

 

0

 

0

 

212   275

 

Morbihan

 

0

 

― 12   320

 

750   681

 

0

 

0

 

0

 

0

 

738   361

 

Moselle

 

889   510

 

0

 

2   719   121

 

0

 

0

 

0

 

0

 

3   608   631

 

Nièvre

 

208   177

 

0

 

828   813

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   036   990

 

Nord

 

190   646

 

0

 

7   432   690

 

0

 

0

 

0

 

0

 

7   623   336

 

Oise

 

0

 

― 1   201   906

 

0

 

0

 

― 1   324   167

 

0

 

0

 

― 2   526   073

 

Orne

 

88   482

 

0

 

801   199

 

0

 

0

 

0

 

0

 

889   682

 

Pas-de-Calais

 

0

 

― 3   650   658

 

0

 

0

 

― 5   515   409

 

0

 

0

 

― 9   166   067

 

Puy-de-Dôme

 

0

 

― 2   258

 

1   029   484

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   027   225

 

Pyrénées-Atlantiques

 

178   770

 

0

 

676   590

 

0

 

0

 

0

 

0

 

855   360

 

Hautes-Pyrénées

 

0

 

― 24   504

 

3   562

 

0

 

0

 

0

 

0

 

― 20   942

 

Pyrénées-Orientales

 

162   636

 

0

 

1   215   330

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   377   966

 

Bas-Rhin

 

0

 

― 1   339   766

 

0

 

0

 

― 2   094   851

 

0

 

0

 

― 3   434   617

 

Haut-Rhin

 

717   657

 

0

 

3   968   758

 

0

 

0

 

0

 

0

 

4   686   415

 

Rhône

 

0

 

― 538   278

 

9   006   435

 

0

 

0

 

0

 

0

 

8   468   157

 

Haute-Saône

 

0

 

― 293   203

 

0

 

0

 

― 310   642

 

0

 

0

 

― 603   845

 

Saône-et-Loire

 

12   746

 

0

 

249   805

 

0

 

0

 

0

 

0

 

262   551

 

Sarthe

 

72   307

 

0

 

1   080   172

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   152   480

 

Savoie

 

76   363

 

0

 

855   412

 

0

 

0

 

0

 

0

 

931   774

 

Haute-Savoie

 

49   042

 

0

 

434   376

 

0

 

0

 

0

 

0

 

483   418

 

Paris

 

0

 

― 2   597   029

 

5   283   886

 

0

 

0

 

0

 

0

 

2   686   856

 

Seine-Maritime

 

346   602

 

0

 

3   274   415

 

0

 

0

 

0

 

0

 

3   621   017

 

Seine-et-Marne

 

0

 

― 393   624

 

1   206   190

 

0

 

0

 

0

 

0

 

812   566

 

Yvelines

 

0

 

― 300   743

 

2   017   069

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   716   327

 

Deux-Sèvres

 

0

 

― 34   414

 

769   881

 

0

 

0

 

0

 

0

 

735   467

 

Somme

 

887   743

 

0

 

3   032   000

 

0

 

0

 

0

 

0

 

3   919   743

 

Tarn

 

0

 

― 452   885

 

0

 

0

 

― 1   001   414

 

0

 

0

 

― 1   454   299

 

Tarn-et-Garonne

 

321   979

 

0

 

1   615   444

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   937   422

 

Var

 

0

 

― 266   991

 

340   810

 

0

 

0

 

0

 

0

 

73   819

 

Vaucluse

 

540   468

 

0

 

1   194   063

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   734   531

 

Vendée

 

286   316

 

0

 

2   379   376

 

0

 

0

 

0

 

0

 

2   665   692

 

Vienne

 

52   791

 

0

 

1   533   655

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   586   446

 

Haute-Vienne

 

73   845

 

0

 

1   256   755

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   330   599

 

Vosges

 

223   997

 

0

 

996   867

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   220   864

 

Yonne

 

96   183

 

0

 

831   799

 

0

 

0

 

0

 

0

 

927   981

 

Territoire de Belfort

 

0

 

― 23   430

 

0

 

― 367   488

 

0

 

0

 

0

 

― 390   918

 

Essonne

 

0

 

― 109   959

 

1   115   626

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   005   667

 

Hauts-de-Seine

 

0

 

― 713   782

 

511   468

 

0

 

0

 

0

 

0

 

― 202   314

 

Seine-Saint-Denis

 

0

 

― 4   291

 

2   003   334

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   999   043

 

Val-de-Marne

 

0

 

― 39   993

 

1   528   950

 

0

 

0

 

0

 

0

 

1   488   957

 

Val-d’Oise

 

0

 

― 1   547   270

 

0

 

0

 

― 2   571   007

 

0

 

0

 

― 4   118   277

 

Guadeloupe

 

0

 

0

 

0

 

0

 

0

 

738   600

 

0

 

738   600

 

Martinique

 

0

 

0

 

0

 

0

 

0

 

4   453   591

 

0

 

4   453   591

 

Guyane

 

0

 

0

 

0

 

0

 

0

 

0

 

― 3   702   544

 

― 3   702   544

 

La Réunion

 

0

 

0

 

0

 

0

 

0

 

149   074

 

0

 

149   074

 

Total

 

12   283   633

 

― 20   270   992

 

120   402   281

 

― 1   753   550

 

― 20   433   277

 

5   341   265

 

― 3   702   544

 

91   866   816

 

 

C. ― A la première phrase du IV, les mots : « de l’extension » sont remplacés par les mots : « du transfert ».

 

II.-La loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d’insertion est ainsi modifiée :

 

A. ― Le II de l’article 7 est ainsi modifié :

 

1° Le premier alinéa est ainsi rédigé :

 

« Les charges nettes supplémentaires qui résultent pour les départements du transfert de compétence mis en œuvre par la présente loi sont intégralement compensées par l’Etat dans les conditions fixées par la loi de finances. » ;

 

2° La première phrase de l’avant-dernier alinéa est ainsi rédigée :

 

« Cette compensation est ajustée au vu des sommes enregistrées pour chaque département métropolitain dans les comptes des caisses d’allocations familiales et des caisses de la mutualité sociale agricole pour les mois de juin 2009 à novembre 2009 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par les départements entre juillet et décembre 2009, sous réserve que, pour chaque département, ces sommes ne soient pas inférieures au montant de la moitié des dépenses exposées par l’Etat en 2008 au titre de l’allocation de parent isolé, nettes des sommes exposées au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire relevant de l’article L. 524-5 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction applicable avant l’entrée en vigueur de la présente loi, constatées au 31 décembre 2008 par le ministre chargé de l’action sociale. » ;

 

3° La première phrase du dernier alinéa est ainsi rédigée :

 

« Au titre des années suivantes, la compensation est ajustée de manière définitive au vu des sommes enregistrées pour chaque département dans les comptes des caisses d’allocations familiales et des caisses de la mutualité sociale agricole pour les mois de décembre 2009 à novembre 2010 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par les départements entre janvier et décembre 2010, sous réserve que, pour chaque département, ces sommes ne soient pas inférieures au montant des dépenses exposées par l’Etat en 2008 au titre de l’allocation de parent isolé, nettes des sommes exposées au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire relevant de l’article L. 524-5 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction applicable avant l’entrée en vigueur de la présente loi, constatées au 31 décembre 2008 par le ministre chargé de l’action sociale. » ;

 

B. ― Aux deux derniers alinéas du III du même article 7, les mots : « de l’extension de compétences visée » sont remplacés par les mots : « du transfert de compétence visé » ;

 

C. ― Le I de l’article 35 est ainsi modifié :

 

1° Les 3° et 4° sont ainsi rédigés :

 

« 3° Le huitième alinéa est ainsi rédigé :

 

« “ Cette compensation est ajustée au vu des sommes enregistrées pour chaque département d’outre-mer, pour Saint-Barthélemy et pour Saint-Martin dans les comptes des caisses d’allocations familiales pour les mois de décembre 2010 à novembre 2011 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par ces mêmes collectivités entre janvier et décembre 2011, sous réserve que, pour chacune de ces collectivités, ces sommes ne soient pas inférieures au montant des dépenses exposées par l’Etat en 2010 au titre de l’allocation de parent isolé, nettes des sommes exposées au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire relevant de l’article L. 524-5 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction applicable avant l’entrée en vigueur de la présente loi, constatées au 31 décembre 2010 par le ministre chargé de l’action sociale. ” ;

 

« 4° Le neuvième alinéa est ainsi rédigé :

 

« “ Au titre des années suivantes, la compensation est ajustée au vu des sommes enregistrées pour chaque département d’outre-mer, pour Saint-Barthélemy et pour Saint-Martin dans les comptes des caisses d’allocations familiales pour les mois de décembre 2011 à novembre 2012 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par ces mêmes collectivités entre janvier et décembre 2012, sous réserve que, pour chacune de ces collectivités, ces sommes ne soient pas inférieures au montant des dépenses exposées par l’Etat en 2010 au titre de l’allocation de parent isolé, nettes des sommes exposées au titre de l’intéressement proportionnel et forfaitaire relevant de l’article L. 524-5 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction applicable avant l’entrée en vigueur de la présente loi, constatées au 31 décembre 2010 par le ministre chargé de l’action sociale. ” ; »

 

2° Le c du 8° est ainsi rédigé :

 

« c) Les huitième et neuvième alinéas sont ainsi rédigés :

 

« “ Cette compensation est ajustée au vu des sommes enregistrées pour Saint-Pierre-et-Miquelon dans les comptes de la caisse de prévoyance sociale pour les mois de décembre 2010 à novembre 2011 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par cette collectivité entre janvier et décembre 2011.

 

« “ Au titre des années suivantes, la compensation est ajustée au vu des sommes enregistrées pour Saint-Pierre-et-Miquelon dans les comptes de la caisse de prévoyance sociale pour les mois de décembre 2011 à novembre 2012 au titre du montant forfaitaire majoré mentionné à l’article L. 262-9 du code de l’action sociale et des familles, dans sa rédaction issue de la présente loi, et décaissées par cette collectivité entre janvier et décembre 2012. ” ; ». 

 

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

similaire:

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconPremiere partie conditions generales de l'equilibre financier

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconPremière partie conditions géNÉrales de l’Équilibre financier
L’impôt est calculé en appliquant à la fraction de chaque part de revenu qui excède 5 614 eur le taux de

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions Générales : les présentes conditions générales. Conditions...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconBulletin officiel n° 31 du 27 août 2009
«zéro» ainsi que celui retenu pour la session 2011 en épreuve ponctuelle peuvent aider les formateurs à construire ces évaluations....

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconI – Sur les Conditions générales d’adhésion aux Ateliers
«conditions». Les présentes conditions régissent votre accès et à votre utilisation de nos services et constituent une convention...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconLettre de coopération
«la Loi», et l'examen du rendement financier de la Première Nation au moyen des Normes mises en place par le cgfpn

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions générales de ventes
«le Site», à l’exclusion de toutes autres conditions notamment celles en vigueur pour les ventes effectuées au sein de l’atelier...

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconEtre citoyen à Athènes au Ve siècle av jc
«dans une première partie, je m’intéresserai à ( ) puis dans une deuxième partie, j’aborderai la question de»

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconConditions generales

Première partie : conditions géNÉrales de l’Équilibre financier iconL’approche keynésienne de l’équilibre comptable à l’équilibre économique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com