05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009





télécharger 21.72 Kb.
titre05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009
date de publication05.01.2019
taille21.72 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos


Courriel ouvert 25.02.09 d’abord à La Vie, Réforme et La Croix

François Garczynski <mfgarski@free.fr><http://mfgarski.free.fr/> 05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009

ingénieur du génie rural des eaux et des forêts (retraité depuis 2002)

34 avenue La Bruyère F38100 Grenoble (France) téléphone : 04 76 51 05 90
Actualité : Annick de Souzenelle, vaincre la pauvreté en Côte-d’Ivoire, loi handicap en demi-teinte, Québec : panne de confiance mais pas d’artistes, élèves paysans écorneurs de veaux, film anti-malbouffe, enquête du ministère de la culture et rêver autrement du dimanche

Pièces jointes : notes de lecture (ndl) et textes antérieurs

Annick de Souzenelle : « A plus de 80 ans, elle souhaite créer une école de spiritualité. Pour que chacun retrouve son Royaume intérieur 1 ». « Après des études de mathématiques, elle devint infirmière, puis psychothérapeute, avant d’entamer un chemin spirituel dont le point de départ fut sa rencontre avec l’orthodoxie 2 ».

Il y a longtemps, à propos des arbres de Genèse (2, 9), je lui écrivis et elle me répondit : des arbres qu’elle réactualise d’après le nom de son site <http://arbresquimarchent.net/annickdesouzenelle.htm>. 
Ce qu’écrit Jean-Luc Mouton 3 d’un village de Côte-d’Ivoire est inquiétant. J’étais en Côte-d’Ivoire de 1969 à 1971, longtemps avant de retrouver les rôles agroenvironnementaux de l’arbre des champs, que préfigure l’un des deux arbres du jardin d’Eden [nlle 2-01 réf. 18 : W.N. White]. Beaucoup négligent cet arbre dans les pays du Nord, mais pas de rares paysans des pays du Sud qui le replantent. « Yacolidabouo, Côte-d’Ivoire. Un village comme tant d’autres (…). À perte de vue, la forêt équatoriale ou plutôt ce qu’il en reste. La luxuriance des quelques magnifiques fromagers laisse imaginer ce que fut la forêt, avant que son exploitation systématique, entamée dans les années 1960, ne la réduise à néant. Ou quasi. »

Le fromager est de la même famille que le baobab : leur bois contient trop d’eau pour être exploitable. Quand seront rasés ces « vestiges esseulés d’une beauté passée », la productivité agricole sera réduite à néant comme déjà en Haïti et bientôt à Madagascar. Remède : replanter l’arbre dans les champs.
« L’enthousiasme suscité en 2005 pour l’adoption de la loi sur le handicap est bel et bien retombé (…). Un rapport du gouvernement est présenté cette semaine au Parlement (…). Les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) (…), guichets uniques de l’aide aux handicapés, font l’objet de grandes disparités de fonctionnement (…). Autre préoccupation, celle de l’employabilité (…). La loi faisait obligation à l’administration publique de participer – comme les entreprises privées – à l’emploi des handicapés, sous peine de taxes (…). Les associations veulent saisir l’occasion de ce rapport pour alerter les parlementaires sur le décalage entre les principes de 2005 et la réalité » 4.

Le bégaiement n’est pas vraiment un handicap, car ce n’est pas permanent comme un handicap physique ou mental, mais c’est handicapant : voilà le point de vue de l’Association Parole-Bégaiement : <http://begaiement.org> [Le bégaiement…en question]. Chercher un emploi commercial ou de traducteur en anglais après avoir passé 15 ans aux États-Unis, c’est actuellement difficile pour une personne bègue : envoyer plusieurs centaines de curriculum vitae et échouer dans trois entretiens dont un téléphonique d'une demi-heure en mentionnant le bégaiement, c’est démoralisant ! Discrimination anti-bègue ?
« Si le Canada en général et le Québec en particulier ont mieux géré la déroute financière que leur grand voisin (…), le pays n’en est pas moins saisi d’une inquiétude comparable à la nôtre (…). Parmi les élites, une seule catégorie inspire les respect : les artistes, les créateurs de tout genre. Cinéastes, écrivains, gens de théâtre, musiciens (…). C’est sur la culture et ceux qui la font vivre, en somme, que l’on compte pour tirer les vraies leçons de la crise et penser l’avenir. »

Merci Jean-Claude Guillebaud 5, car voici Frédéric Back, un artiste et cinéaste franco-canadien qui sait parler des rôles de l’arbre pour justifier d’en replanter : [ndl Frédéric Back & ndl Frédéric Back (bis)].
« ‘‘Nous allons écorner les veaux’’ (…). Une dizaine d’élèves du lycée agricole de Vendôme (Loir-et-Cher) (…) écoutent attentivement leur professeur avant de commencer la journée de travaux pratiques (…). Devenir paysan aujourd’hui relève du défi (…). Le nombre d’exploitants ne cesse de diminuer (…). Autre réalité sur laquelle les jeunes ne peuvent plus faire l’impasse : l’agriculture dite ‘‘durable’’ (…). En 1997, le lycée a surtout décidé de convertir l’une de deux exploitations à l’agriculture biologique, tout en gardant l’autre en agriculture raisonnée (…). ‘‘Les molécules présentes dans la terre mettront 20 ans à se résorber’’ (…).Car utiliser des pesticides à tout-va a aussi un coût (…). Le bio, c’est très bien, mais ça ne peut se faire partout (…). Ce n’est pas rentable. Si tout le monde passait au bio, cela ne suffirait pas pour nourrir la planète’’ (…). Des réflexions contre lesquelles s’élève leur professeur, Christelle Plocus. ‘‘Les élèves ressortent un discours déjà entendu. Il y a tout un cheminement derrière le bio qu’il faut expliquer. Parce que le bio est rentable. Les rendements sont moins importants mais les prix sont un peu plus élevés’’ (…), plaide-t-elle (…).Chaque année, la consommation de produits bio augmente de 10% 6 ».

Hou les cornes ! Professeur, élèves paysans et journaliste seraient-ils vraiment convaincus de la nécessité d’écorner les veaux ? Si les rendements sont plus importants avec les engrais, ce n’est que provisoire, car après plusieurs décennies ils deviennent inutiles [arbuste 6-08]. Seul l’arbre des champs, qui multiplie les récoltes par 2 à 3 en climat tempéré et jusqu’à 10 sous les tropiques, assure une agriculture durable, en activant au mieux les microbes du sol qui résorbent les molécules indésirables. Le bio n’est rentable que s’il y a un brise-vent tous les 200 m ou un arbre tous les 50 m [ann.arbuste 5-05].
« Nos enfants nous accuseront est sorti le 5 novembre 2008. Ce documentaire de Jean-Paul Jaud tire la sonnette d’alarme : halte à l’agriculture intensive, gare aux dégâts des pesticides sur notre santé. Moteur du récit, l’initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui a mis le tout bio au menu de sa cantine scolaire (…). Mais les salles renâclent (…). Le lancement s’opère donc à une échelle modeste : 22 copies. CTV international essaie une stratégie inédite : distribuer des tracts dans les salons bio (…). Internet et les forums font le reste. La salle de cinéma devient le cadre idéal pour des débats. Et le public, à 90% provincial, autant citadin que rural, dépasse la seule communauté militante (…). La progression de l’alimentation bio, malgré la crise, soulignant de son côté le désir de changer les modes de vie. 7 »

Une géographe, spécialiste des déserts, vient en vacances à Barjac [nlle 7-00, p. 8]. On y a supprimé des haies : le film en parle-t-il ? La Vie montre une photo signée DR avec pour légende Mission périlleuse, le traitement des abricots dans une exploitation intensive. L’abricotier est-il un arbuste ou un arbre ? Haies et arbres isolés exercent aussi une protection phytosanitaire pour les cultures agricoles. Si la théorie agronomique dominante prétend que l’arbre vole de l’eau à l’agriculture, tout revoir de fond en comble fait dire le contraire : l’arbre redonne de l’eau à l’agriculture [courriel ouvert 15.01.09].
« Selon une récente et magistrale enquête du ministère de la culture (…) auprès de 4500 personnes issues des trois populations française, italienne et allemande (…), notre appétit pour le partage des savoirs résiste plus qu’on ne l’imaginait à un franco-centrisme ravageur doublé d’une inculture troublante que l’école n’arrive plus à endiguer (…). Va-t-on continuer à bâtir l’Europe sur du sable ? 8 »

À quand une enquête en matière de références culturelles intra-européennes sur l’arbre et ses rôles ?
«  A Pour la plupart des familles françaises, passées en trois générations de la paysannerie à l’université, le XXe siècle a été un formidable ascenseur social (…). Ce que nous sommes aujourd’hui, nous le devons au travail acharné (…) de nos aïeux (…). Leur vie sur une terre que souvent ils ne possédaient pas était rude, difficile : ils rêvaient des dimanches pour prendre enfin un peu de repos, leur seule récompense avec le pain de chaque jour (…). B En mettant mes pas dans les pas dans ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence (…), dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. 9 »

L’arbre du silence serait aussi l’arbre champêtre dont la suppression a ruiné la paysannerie par désertification avec épuisement du sol, aggravation des inondations et sécheresses. Seul l’arbre champêtre retient le sol, infiltre l’eau et l’élève la nuit et par temps couvert par sous-irrigation naturelle, présumée par Walter N. White dans les années 1930 d’après des récoltes dans l’Ouest semi-aride des États-Unis.
1.Michel Cool (2009) : Portrait, Enracinée dans la prière, Annick de Souzenelle Réforme 19 février

2.Xavier Accart (2009) : Les essentiels, Annick de Souzenelle, Mes enseignements singuliers La Vie 19 février

3.Jean-Luc Mouton (2009) : Reportage en Côte-d’Ivoire, réveil d’Afrique

4.Audrey Steeves (2009) : Une loi handicap en demi-teinte La Vie 19 février

5.Jean-Claude Guillebaud (2009) : Bloc-notes, Panne de confiance La Vie 19 février

6.Constance Molle-Proudhon (2009) : Rencontres, Élèves paysans, ils creusement le sillon La Vie 19 février

7.Frédéric Théobald (2009) : Cinéma : Comment un énième documentaire sur les méfaits de l’agriculture productiviste fait un tabec contre la malbouffe La Vie 19 février

8.Jean-Michel Dijan (2009) : Chronique, Les ravages du franco-centrisme La Croix 23 février

9.Christian Signol (2008) : Ils rêvaient des dimanches Roman Albin Michel [A : dos du livre ; B : p. 11]


similaire:

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconAudience publique du mercredi 2 décembre 2009

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconSynthèse de documents
«Le retour du plaisir de cuisiner», Psychologies com, février 2009, (page consultée le 1er décembre 2014)

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconProcès-verbal de la séance du conseil municipal du mercredi 11 fevrier 2015
«J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’exprimer plusieurs fois ma demande de limiter la vitesse des véhicules à 30 km/h aux abords des...

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconDécision du Conseil Communautaire sur l’arrêté Préfectoral portant...

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconMercredi 19 et jeudi 20 février 2014
«de qui peut-on se passer sans toucher au niveau d’activité ?» (c’est-à-dire sans toucher au com). A noter que la démarche France...

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconProgramme : themes
«Novelli» du 22 juillet 2009 et de ses règlements d’application de décembre 2009

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconAbrogee le 1er janvier 2013 par Règlement ce/1099/2009 du 24 septembre 2009

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 icon24-2009 Adoption du procès-verbal de la séance du 12 janvier 2009

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconAptitude professionnelle pour l’organisation et la vente de voyages et de sejours
«Novelli» du 22 juillet 2009 et de ses règlements d’application de décembre 2009

05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009 iconRèglement de consultation et cahiers des clauses administratives et techniques particulières
«fournitures courantes et services» (C. C. A. G. F. C. S.) approuvé par arrêté du 19. 01. 2009 paru au Journal Officiel du 19 mars...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com