Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2)





télécharger 59.83 Kb.
titreGhislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2)
page1/3
date de publication19.01.2020
taille59.83 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3
Assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon/Hommage

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2)



(MFI/05.11.2013) L'annonce de l’assassinat de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon, les deux envoyés spéciaux de RFI à Kidal au Mali, a provoqué un torrent d’émotion chez les auditeurs et dans la profession. Voici la suite des messages qui continuent d’affluer par milliers à l’adresse rfihommage@gmail.com. Nous avons sélectionné quelques-uns parmi les plus touchants.
En République de Guinée, où j'ai travaillé quelques années, quand on se sent infiniment reconnaissant envers une personne, il est coutume de ne pas la remercier elle, mais ses parents, car c'est eux qui l'ont mise au monde, éduquée, et ont fait qu'elle existe et qu'elle est ce qu'elle est. Alors j'adresse, en sus de mes plus sincères condoléances, un immense merci aux familles et aux proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Et je remercie aussi RFI, de les avoir recrutés. Toujours dans ce pays, je n'avais chez moi pas de téléphone, pas de courant, donc pas de télé, mais une radio marchant sur batterie qui captait RFI. Tous mes petits déjeuners étaient rythmés par les infos et les reportages. Et je n'étais pas la seule. Sur toutes les pistes, on voyait toujours des gens l'oreille collée à une petite radio écoutant votre antenne.

Dans un pays à l'époque sous dictature, les habitants ne savaient peut-être pas écrire, mais possédaient une maturité politique incroyable grâce à vos programmes. Les médias guinéens n'étaient pas libres, mais l'oxygène de la connaissance existait grâce à votre radio et à ses journalistes. Tout comme mon ami le peuple guinéen, je connais donc bien la voix de Ghislaine Dupont. A mon retour en métropole, damned, je n'habitais pas Paris et n'avais donc plus accès à ma fréquence préférée (ni sur internet, à l'époque, pas encore si généralisé). Pour de vrai, cela m'avait beaucoup manqué. Je me sentais coupée du monde. À la lecture des témoignages, je retrouve des personnes que j'ai eu la chance de connaître. Mon ancien fantastique professeur Guichaoua, par exemple. Et je me dis que tous mes copains de promo, nous étudiions alors afin de travailler ensuite sur des projets de coopération, de développement, dans des pays désavantagés, doivent se sentir en deuil eux aussi.

Que tous ceux qui ont eu le bonheur (mais aussi des fois la souffrance) de connaître l'Afrique, ressentent logiquement de l'affection pour les journalistes d'RFI. Cela en fait du monde. Merci à eux tous, aux vivants et aux morts, de vous consacrer tant à nous aider à comprendre les autres, à comprendre le monde. Nulle mort ne doit être inutile, surtout quand il s’agit de martyrs pour la cause de l'Information, neutre, objective. Puissent ces assassinats renforcer la légitimité et l'essentialité, de la cause formidable de votre radio, même si on s'en serait bien passé...
Elisabeth Tisserand - Une auditrice
Mesdames, messieurs de la radio mondiale,
C’est avec une vive consternation que nous avons appris la nouvelle de l'assassinat de vos deux confrères. À Kidal, certes, ils ont la force brute des armes pour se faire entendre mais qu'ils n'ignorent pas non plus que c'est la force de l'information qui les a fait connaître dans leur soi-disant revendication. Aujourd'hui, ils retournent leurs armes contre ceux là qui les ont fait connaître. Cet acte, Mmes, Mrs, loin de vous décourager, doit plutôt galvaniser votre ardeur par la soif des informations
Paix à leurs âmes ! Ghislaine et Claude à force de vous entendre tous les jours, vous êtes presque devenus mes frères : l'Afrique consciente ne vous oubliera jamais.
Adieux mes frères.
Gilles Anani-Amouzou - Un auditeur
La nouvelle de la mort de Ghislaine Dupont et Claude Verlon nous a beaucoup révoltés et attristés. Personnellement, je n’ai pas de mot juste pour exprimer ma consternation et celle des journalistes du réseau « Ondes des Grands-Lacs » que je coordonne en ce moment ! Cependant, avec un recul sur le travail que ces héros du microphone ont abattu, nous sommes très fiers de leur professionnalisme et de l’amour qu’ils avaient pour leur travail. Pour preuve, ils en ont payé jusqu’au sacrifice suprême. Que la Rédaction de RFI trouve une consolation dans le fait que son travail remarquable aide des milliers d’auditeurs à travers le monde à sortir de l’ignorance de la sous-information et qu’il poursuivre avec courage cette noble mission en mémoire de Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Jean Hélène et tous les autres. Au nom du réseau « Ondes des Grands-Lacs », je présente toute notre sympathie à la radio mondiale, RFI et aux familles des illustres disparus. Que leurs âmes reposent en paix et que vive à jamais la liberté de la presse !
Clotilde Aziza Bangwene - Journaliste en République démocratique du Congo
Je suis Essohouna Atoulelou, un Togolais vivant aux USA dans l'Etat de Pennsylvanie : appris la mort des deux journalistes de RFI a Kidal par des hommes armes - condamne fermement cet acte visant à faire taire les médiats. Ces terroristes seront neutralisés par tous les moyens et la radio RFI continuera à vivre pour toujours.
Essohouna Atoulelou - Un auditeur togolais aux Etats-Unis
La grande Famille de Radio France Internationale est en deuil.
J'ai une pensée particulière pour vous tous, famille, collègues, amis qui vivez ces moments douloureux. Je me joins à vous pour partager votre douleur car je suis très affecté par la disparition de Ghislaine et de Claude. Deux Grands Journaliste-Reporter d' RFI disparaissent tragiquement mais leurs souvenirs resteront à jamais. J'ai une pensée particulière pour vous tous, chers ex-collègues, du Service Reportage et du Service Maintenance, car j'ai eu grand plaisir à travailler au sein de cette Grande Radio. Je garde en mémoire cette grosse opération « Découverte 90 » à Conakry.
Claude qui m'y a fait découvrir sa passion pour l'Afrique. Claude restera un exemple pour nous, Techniciens de Reportage. Mes plus sincères condoléances à vous tous, famille, collègues, amis.
Eric Bellamy - Technicien de reportage
C'est avec beaucoup d'indignation et de consternation que j'ai appris la mort de Ghislaine Dupont abattue froidement par des criminels, des hors-la-loi. Ghislaine Dupont est l'amie des Congolais, pour ne pas dire leur sœur. Elle a toujours milité pour une société juste et, à cet effet, elle n'a ménagé aucun effort pour dénoncer les atrocités et les injustices que les dirigeants africains font subir à leurs populations. Cette mort a créé un vide difficile à combler. Mais si Ghislaine est partie, je suis convaincu que Gislaine est avec nous, présente dans tous ses écrits et reportages. Je demande au Gouvernement français, épris de justice et de liberté, d'aider les peuples africains à recouvrer réellement leur liberté pour que triomphent les valeurs démocratiques pour lesquelles Ghislaine a payé le prix de sa vie. Que Dieu Tout-Puissant puisse lui accorder sa grâce pour qu'elle repose en paix en attendant le retour de notre Seigneur Jésus-Christ. Ce message constitue pour moi un hommage mérité que je rend à cette illustre journaliste
Benoît Mbaya - Un auditeur au Congo
La voix de Ghislaine nous a bercés pendant des années. Elle avait un sens exceptionnel de concision dans ses interventions. Elle aimait l'Afrique et l'Afrique l'a trahie. C'est une honte et une grande tristesse pour nous. Inconsolable inconditionnel de RFI
Daphtone Lekebe - Un auditeur
Chers amis de RFI
Auditeur de RFI, je veux manifester que je ne suis pas indifférent face à l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Ce ne sont pas des paroles convenues de condoléances que je vous adresse. Je pense à la souffrance de leurs collègues et de leurs familles dans ce moment de séparation brutale. Ils ont lutté pour accomplir dans leur profession ce qu'on peut appeler le bien et ils en sont morts. Je m'inscris dans une communauté d'espérance qui croit que le mal n'a pas le pouvoir de les faire « disparaitre ». Ensemble, vous poursuivez la tâche et, comme auditeurs, nous vous accompagnons. Très modestement.
Jean Hassenforder - Un auditeur
Bonsoir,
Je suis une fidèle de RFI depuis que j'ai choisi d'élargir mon horizon du matin en écoutant les nouvelles du monde. Je suis toujours profondément troublée lorsque l'on en vient à s'attaquer à des journalistes. Au delà des condoléances, la meilleure façon de leur rendre hommage c'est de continuer de faire ce que vous faites très bien. Une auditrice mère d'un jeune JRI.
Natalie Simon - Une auditrice
Ghislaine, Claude,
Vous le saviez mieux que quiconque ! Vous en aviez conscience mieux que quiconque ! Le terrain, surtout en situation de conflit, accroît les risques dans notre métier. Kidal, le Sahel, le Mali, cette terre d'Afrique à laquelle vous étiez si attachés, vous aura été fatale. Une mort cruelle, injuste, forcément, incompréhensible, ô combien. Cependant, et vous le saviez également, sur ce continent, berceau de l'Humanité, une humanité que vous incarniez tant, les morts ne meurent jamais, ils sont en nous, avec nous, autour de nous, dans le monde invisible, celui des ancêtres, nos ancêtres à tous. Alors, à bientôt, sur la route de ce monde invisible, que vous n'avez pas demandé, mais qui vous a été imposé, violemment, méchamment, monstrueusement. Et que nous rejoindrons tous un jour où que ce soit et quelles qu'en soient les conditions.
Christian Eboulé - Journaliste à TV5MONDE
Chers confrères de RFI, salut. En tant qu'ancien Directeur de la presse écrite Le Lutteur (presse privée togolaise), je sais l'importance du journalisme et du journaliste, animateur, reporter, etc. Je profite de cette occasion pour souhaiter mes condoléances les plus sincères à la famille RFI et aux familles respectives des défunts Ghislaine Dupont et Claude Verlon assassinés au Mali. Je ne les oublierai jamais. Bon courage à vous et que leur âme repose en paix.
Patrick Komla Noamesi Alovor - Directeur de journal
Ayant, des antipodes, partagé la vie de RFI pendant plus de vingt-cinq ans, je ne peux que m'associer à votre douleur et vous dire combien cette horrible tragédie m'a bouleversé. Puissent Gigi et Claude ne jamais disparaître de votre - notre - mémoire collective.
Jean-Pierre Zajac - Journaliste à Sydney (Australie)
A vous journalistes, à vous auditeurs, à vous tous,
Je ne les connaissais pas et, pourtant, c’est avec des larmes, c’est avec des yeux rouges et c’est avec un cœur gros comme ça que vous écris ce mot. Ghislaine et Claude étaient des grands. Des grands journalistes. Des grands humains. Ils parcouraient le monde. Ils rencontraient, ils racontaient et ils témoignaient. Avec force. Avec justesse. Avec talent. Ils incarnaient un journalisme auquel je crois. Du haut de mes 17 ans. Un journalisme qui, loin de m’effrayer, me fait tant rêver. Un journalisme d’enquête. Un journalisme de terrain. Un journalisme que j’aimerais, un jour, pratiquer. Un journalisme qui, chaque jour, oui, chaque jour, me fait un peu plus avancer.
Paul-Luc - Lycéen, 17 ans, lauréat des Bourses de la Fondation France Télévisions



Je suis chercheur associé dans une UMR CNRS Aix Marseille université et responsable d'un projet de recherche au Sénégal. Je vous écoute souvent et toujours lorsque je suis à Dakar. Bravo pour la richesse de votre travail, une grande tristesse pour la perte de vos deux journalistes de grande qualité. Tous ceux qui travaillent dans ces régions savent combien c'est difficile, complexe et nécessaire d'y être, de poursuivre avec courage contre la barbarie, l'obscurantisme mais aussi les simplifications abusives. De tout cœur avec vous, un grand merci et courage!
Dominique Chevé - Chercheur à Aix-Marseille
Terrifié et scandalisé par la nouvelle de l'exécution barbare de mes amis Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Je tremble de douleur et je fais un effort pour écrire et dire que Ghislaine Dupont et Claude Verlon étaient des apôtres de la paix et de la démocratie. Qui pouvait ignorer cette belle voix qui relatait brillamment des faits à Kinshasa, à Goma, à Brazzaville, à Abidjan, à Bamako, à Dakar...!!! Quel coup dur pour le monde !!! Ils sont morts pour la liberté d’informer. En ce moment douloureux qui touche la corporation des journalistes, nous voulons dire que nous sommes tous de la grande famille de Radio France Internationale (RFI) Gigi et Claude étaient vraiment des vrais AFRICAINS. Le lâche assassinat des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, est une grande perte pour la famille communicationnelle, en particulier la RFI. En ce moment douloureux, mes pensées vont vers leurs familles leurs collègues de RFI. Je suis et je reste convaincu que La mort de ces deux chevaliers de la plume et du micro n’entamera pas la volonté de Radio Mondiale (RFI) de poursuivre sa noble de mission d’informer et de participer à l’éveil démocratique en Afrique et dans le monde. Continuer d’informer, c’est la seule façon d’honorer la mémoire de ces deux Africains qu’étaient Gigi et Claude.
Luc-Roger Mbala Bemba - Directeur de la rédaction de l'Observateur à Kinshasa (RDC)
J’ai connu Ghislaine Dupont à Kinshasa en 2006, lors de son séjour tumultueux pour tenter de couvrir les premières élections présidentielles et législatives en RD Congo depuis quarante ans. J’étais alors attaché audiovisuel à l’ambassade de France, et je tentais modestement d’aider Ghislaine dans ses démêlés avec les autorités congolaises. Je me souviens nos discussions animées, nos désaccords parfois quand je tentais de faire valoir la voie de la diplomatie et que Ghislaine ne voulait entendre que celle de son engagement sans compromis pour la liberté d’informer, envers et contre tout.
Ghislaine était une grand journaliste, indépendante, professionnelle, passionnante et passionnée. Sa voix reconnaissable entre toutes, connue et aimée de millions d’Africains, à Kinshasa, Bamako, Abidjan et ailleurs, était l’une des plus attendues dans les journaux du matin de RFI Afrique. Elle révélait souvent ce que d’autres n’osaient dire.

Ses talents d’investigatrice, ses nombreux contacts sur le continent et sa grande rigueur journalistique lui permettaient de « sortir » régulièrement des révélations qui mettaient en cause les intérêts des hommes de pouvoir, les plus connus comme ceux de l’ombre. Au Congo parmi eux, Ghislaine s’était fait beaucoup d’ennemis. Mais en même temps qu’elle se faisait menacer ou agonir d’injures par les hommes du pouvoir, elle devenait de plus en plus aimée du petit peuple, les Congolaises et Congolais de la rue épuisés de misère et oubliés de tous.
Je travaille aujourd’hui pour la Fondation Hirondelle, une ONG suisse de journalistes qui crée ou soutient des médias d’information indépendants dans les zones de crise. Ghislaine avait travaillé pour la Fondation Hirondelle quelques mois en 2002 lorsqu’elle avait dirigé et formé les journalistes de la rédaction de Radio Okapi, la radio des Nations unies créée et gérée en partenariat avec la Fondation Hirondelle. Nous mettons en œuvre aujourd’hui, depuis cet été, un nouveau studio de radio à Bamako pour permettre à des journalistes maliens de produite et diffuser des informations professionnelles, indépendantes et impartiales à l’attention de toutes les populations du pays. Ghislaine, comme son collègue et les autres journalistes de la rédaction de RFI qui sont morts au nom de ce beau métier, sont pour nous et nos équipes sur le terrain des confrères, des amis et des modèles. Leur combat est aussi le nôtre, et il mérite plus que jamais d’être poursuivi, surtout là où il est d’une nécessité vitale, comme à Kidal, à Bamako, à Kinshasa ou à Bangui…
Nicolas Boissez - Permanent à l’ONG Fondation Hirondelle en Suisse
Quinze ans à suivre, jour après jour, ce travail exemplaire, Congo, Côte d'Ivoire, Mali. Intelligence et humilité. C'est ainsi je vous connais, que je me sens avec mes amis. Mes amis qui me font réfléchir chaque jour un peu plus et m'enrichissent, en qui j'ai confiance. Il y a des signes pour se persuader de cela. Je cherche parfois à mettre un visage sur une voix de RFI, quand je suis vraiment admiratif. Admiratif à la fois du courage, de la simplicité, je veux dire de la justesse, de la justesse et de la sobriété du ton, et bien sûr de la qualité du reportage. Vous êtes les seuls comme ça et c'est vraiment fondamental... indispensable. Adieu Ghislaine, adieu Claude. Bravo encore et encore.
  1   2   3

similaire:

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconThèse Formation des enseignants Accroche possible par la «profession»...
«Diplôme de Maître d’eps» (Décret du 17 Mars 1945) : Formation courte (2 ans) et plus professionnalisante. Que Bep demandé

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconMmes et mm. Jacques couture. Thierry albertini. Isabelle bourgeois....
«multi sites» a l’echelle du territoire communal a intervenir entre l’etablissement public foncier provence alpes cote d’azur (epf...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconNouvelle publication – Actualité Conseil des ministres du 6/03/13
«auditeurs libres» lors des séquences de négociation au sein de l’entreprise, inclure la prise en compte de critères de performance...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconJacques couture. Thierry albertini. Isabelle bourgeois. Daniel lesage...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconDécret n° 2016-877 du 29 juin 2016 relatif à l’exercice de la profession...
«Les», sont insérés les mots : «sociétés constituées, en application du titre IV de la loi du 31 décembre 1990 susvisée, en vue de...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconIntroduction – Ghislaine Gueudet (iufm, ubo, France), Luc Trouche...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconDiscours de Monsieur Jacques Chirac lors de la journée d’Hommage du 25 septembre 2001
«Harki» qui est devenu générique et englobe des catégories de personnes bien distinctes

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconMentions légales
«loi Informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, l’utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et...

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconReims : Journée «Bleu jonquille» des Diables bleus Anciens combattants : hommage aux chasseurs
«Comme les anciens, ils ont donné leur vie pour que la paix règne dans le monde et que des femmes et des hommes vivent libres»

Ghislaine et Claude : L’hommage des auditeurs et de la profession (2) iconMme le Sénateur-Maire Jacques couture. Thierry albertini. Isabelle...
«que le candidat venant sur une liste immédiatement placé après le dernier élu, est appelé à remplacer le Conseiller Municipal élu...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com