Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble





télécharger 26.92 Kb.
titreRésumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble
date de publication24.12.2016
taille26.92 Kb.
typeRésumé
d.20-bal.com > loi > Résumé


Métiers, compétences, profils : bibliothécaire

avec les personnes en précarité


Jeudi 24 avril 2014 _ Privas – journée ABF
«La BRL : nouvelle approche du métier dans le domaine social, travail au contact des publics précaires »

Ou « Profil de bibliothécaires hors les murs »

ou « comment faire vivre les bibliothèques hors les murs»
----------

Présentation :

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble

Travail régulier avec des structures (institutionnelles ou associatives) accueillant des personnes en grande précarité  (Point d’Eau, CAM, la Boussole, Issue de secours, CHRS, maisons relais …).

Dans ces lieux nous proposons des moments autour des livres : lecture à voix haute, contes, discussions autour des textes, discussions sur les enjeux de la lecture, sur le rôle de l'écrit, sur le rôle des bibliothèques … dans ces lieux nous faisons notre métier…

Objectifs poursuivis :

-développer des actions multiformes intégrant le livre et l’écrit dans la vie quotidienne des structures

-réfléchir avec les équipes –pro et benevole- des structures sur la place du livre, de l’écrit (et aussi de la culture) dans les actions avec les personnes en précarité
-------


  1. Histoire


Diapo 1 : Le réseau des BMG

Diapo 2 : Une volonté de desservir tous les publics

Diapo 3 : une multiplicité de partenaires

A Grenoble, les bibliothèques vivent aussi hors les murs


Les bibliothèques depuis de longues années se sont développées en osmose avec les quartiers, les territoires où elles sont implantées.

Nous avons aussi organisé des actions pour aller vers divers publics non usagers des bibliothèques.


Ce « rôle social » des BM n’est pas en lien avec une quelconque réflexion sur « la crise », n’a rien à voir avec la  perte/quête d’identité des bibliothécaires à l’heure du numérique, … (cf Chambon ) il s’agit d’ une politique globale construite en période faste


  1. La BRL


Diapo 4 : La BRL : présentation

  • Un maillon d’une politique globale : le développement du service public de la lecture

  • Des moyens : des locaux, des collections, du personnel, un bibliobus et un projet

  • Un fonctionnement adapté : horaires, mobilité, collections, …

  • Des missions complémentaires de celles des autres équipements : publics éloignés + lieux et personnes relais



En s’appuyant sur une multiplicité des partenaires, sur d’autres réseaux de professionnels la BRL développe des relais lecture, lieux relais avec des personnes relais.

De 1977 à 2014   ou comment les problématiques ont changé en 20 ans


En 1977, les actions et réflexions sur l’élargissement des publics sont ancrées

dans la problématique du progrès social. Elargir les publics, c’est s’inscrire dans la perspective de la démocratisation de l’accès à la culture, c’est accompagner le progrès social, en s’appuyant sur les institutions socles de la société : l’école et l’entreprise.

En 2014, l’action en direction des publics éloignés a une autre connotation :

elle s’insère dans la problématique de la médiation sociale, de la lutte contre les exclusions
Mais la démarche demeure : s’adresser à tous le spublics
Diapo 5 La BRL : Quelques idées simples fondent le travail

Une demarche de service public / la culture comme un droit

- proposer un égal accès à chacun (cf loi contre les exclusions de 1998)

-démarche de contribution à la lutte contre l’illettrisme et contre les exclusions

- l’objectif  affiché est simple : rejoindre les publics là où ils sont, là où ils vivent sans attendre qu’ils viennent à la bibliothèque.
Des livres partout : Avec l’objectif de proposer des livres, de constituer des points lecture dans tous les lieux de vie, la BRL a pour mission de développer une offre de proximité pour les publics éloignés géographiquement, les personnes empêchées physiquement, les personnes en situation d’exclusion.
Un réseau de relais : En collaboration étroite avec les structures desservies, en croisant connaissances et savoir-faire. Le travail de la BRL s’appuie sur des « personnes relais », intervenants de ces structures . Il s’agit de cheminer avec les relais pour qu’eux memes cheminent avec les personnes

Comment construire un réseau de relais ? se faire connaitre /expliciter notre role ; contacter les réseaux, les institutions, …
Diapo 6 :Modes d’action : aller vers et faire avec

  • Sortir des murs : aller sur le territoire des autres - quitter ses murs protecteurs

  • S’adapter : une mosaïque d’actions sur le terrain - revoir ses pratiques professionnelles

  • Co-construire : diversité des partenariats - échanges de pratiques et de savoirs

  1. Le partenariat



Diapo 7 : construire le partenariat
Clarifier les intentions et les enjeux : Pourquoi travailler avec les personnes en précarité ?

  • il ne s'agit pas de distribuer de la culture mais de permettre à des personnes de se savoir sujet de culture, homme de culture


Développer une connaissance mutuelle approfondie : faire tomber les représentations réciproques, explorer les attentes de chacun (des professionnels, du social, des bib, des benevoles) pour trouver et formuler des raisons de travailler ensemble

  • le partenariats : comprendre la culture de celui qui est en face de nous, la mission qu’il se donne, ce qu’il attend de la bibliothèque. Passer d’une logique de demande ou d’offre à une logique de projet que l’on construit ensemble

  • il s'agit de faire evoluer l'image de la bibliothèque, de réfléchir à ce qui fait obstacle à sa fréquentation, de diversifier les modes d'action à l'écrit, de travailler avec une diversité de partenaires, d'accepter la mise en question .


+ A nous de dire le sens de notre travail (être clair avec les “missions”)
Pourquoi ce travail ?

Importance de l’écrit / ce que permettent les actions menées

- un autre rapport à la langue, autre que celui de l’administration, de l’humiliation, … rapport poétique, ludique, humain (la langue du récit qui laisse place à l’interprétation

- un temps autour des histoires : histoires, lues, racontées, échangées, … les personnes en précarité ont des histoires à raconter, pour se réapproprier leur histoire

- un temps de partage/acquisition de savoirs

- un temps pour developer sa capacité d’écoute

- un temps pour croiser la pluralité des regards, échanger des avis

- un temps pour faire, dessiner, écrire, raconter, chanter, …
= le temps bibliotheque permet d’explorer de multiples registres : celui de la connaissance, du divertissement, de l’émotion, de la découverte, du rêve, du lien, du regard critique.
= Rassurer sur le passage à l’écrit perçu comme un danger (parce qu’on ne le maitrise pas ou parce qu’il ramène à son intériorité)

+ Explorer les écrits de 1001 façons
(Cf C. Virone et atelier écriture)


Valider et pérenniser : projet de service, grille d’analyse, journée d’étude, charte,

convention (diapo 8 : journée du 14 juin 12 )

Diapo 9 : quelles actions ?

Mosaïque / ex. reflexions “journée refus de la misère”

4 . Profils /Compétences
Les lieux d’urgence sociale, mais aussi d'autres univers hors de nos murs sont des épreuves de réalité pour les bibliothèques.

Diapo 10 : Profil de bibliothécaire hors les murs :


  • Tenir la distance /garder la distance : avec soi, avec les autres, avec son métier et s’installer dans la durée

  • Implication professionnelle forte : avec des convictions et de la modestie

  • Relation : écouter, reformuler, expliciter



Tenir la distance :

Le "A quoi bon ? " est là dans les lieux de précarité (mais aussi prison, …)

Quel metier ??

On peut répondre comme Jane Sautière : "être là et tenir la distance" : être là dans le respect des gens, dans la dignité des personnes auprès de qui on exerce notre métier : écoute et réponse aux demandes, aide et conseils pour le choix…. Etre là pour rappeler le droit à la lecture.

Se méfier des beaux discours, des idées toutes faites, les fausses représentations : laisser s'exprimer les doutes, les inquiétudes. Echanger sur les obstacles, les résistances.

.


  • distance : tenir dans la durée




  • distance à soi : attention à l'implication émotionnelle : complaisance, colère, compassion ne sont pas de bons guides



  • distance à l’autre : attention à ne pas être intrusif / travailler avec ceux qui sont en marge c’est d’abord respecter l’autre dans sa difference /observer l’autre c’est aussi regarder son univers avec les yeux de l’autre




  • distance à prendre avec son métier : autre regard sur la collection, les règles du metier (achats, dons, rebuts, retards) / se méfier de certains mots clés : prescrire, plaisir, coup de coeur /analyser ce qui dans nos bib est source d’éloignement / Ne pas s'arc bouter sur des postures professionnelles : classement, délais de prêt, retour des livres / ne pas être dans l’idéologie du “bien”, de la culture réparatrice


Implication professionnelle forte : nécessitant des convictions mais aussi beaucoup de modestie : on ne convertira pas à la lecture, on ne sauvera personne, on ne supprimera pas la préarité ! On vivra des rencontres gratifiantes mais aussi beaucoup d'indifférence.

Cette implication professionnelle doit être partagée par l'équipe, renforcée par le positionnement hiérarchique et politique.
Des convictions pour ne pas être désarçonnée par les remarques, attitudes, … accepter la mise en danger car il faut sortir des murs protecteurs de la bibliothèque, affronter l’inconnu, s’exposer
Ecouter, reformuler : accepter d'être toujours dans l'explicitation de notre rôle, de la place de l'écrit dans les vies, du bénéfice de la bibliothèque dans les lieux d’urgence sociale . "mais qu'est ce que vous venez faire ? mais vous savez bien que ça sert à rien…"

Ne jamais considérer que la culture, la lecture vont de soi pour nos interlocuteurs (travailleurs sociaux, benevoles, ..)

Diapo 11 quelles formations et competences à developer ?

  • Connaissance des publics

  • Connaissance de l’environnement : paysage institutionnel et associatif, territoires

  • Réflexion approfondie sur les enjeux de l’écrit

  • La médiation

  • Démarche projet


----------------

similaire:

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconRésumé Le chômage est un phénomène mondial. IL a atteint en 2009...
«Entre chômage, précarité et dépermanisation, quelle politique à mettre en œuvre par les pouvoirs publics algériens»

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconUne longue bataille pour réhabiliter le passé colonial
...

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconNote sur les jurys d’examens et de concours dans les etablissements...
«comprennent au moins une moitié d’enseignants-chercheurs et d’enseignants parmi lesquels le président de jury est nommé»

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconPar les opérateurs et/ou les établissements publics de l’Etat
«l’établissement est soumis, pour la totalité de ses achats, aux dispositions du code des marchés publics applicables à l’Etat» et,...

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconDans les entreprises, les services publics, avec la jeunesse
«l’entreprise» comme le lieu prioritaire de définition de la durée du travail, du montant des salaires et des rémunérations

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconSur le maintien des services publics au niveau communal
«Concert de Noël» le vendredi 16 décembre à 20 h 30 à la salle des Fêtes de Ramonville avec le soutien de l’Association musicale...

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconTitre II. Domaine public-(voiries, espaces publics)

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconRésumé : Le
«rebondir». On peut s’en étonner tant IL est probable que «l’Odyssée» post-dénonciation du siffleur aura une incidence sur la propension...

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconPlan de mise en accessibilite de la voirie et des espaces publics (pave)
La chaîne du déplacement, qui comprend le cadre bâti, la voirie, les aménagements des espaces publics, les systèmes de transport...

Résumé : Un travail avec les publics en précarité et /ou en exclusion ( un public parmi d’autres publics éloignés) est mené depuis 20 ans à Grenoble iconDiscours de Washington 50 ans / Lois Jim Crow
«separate but equal», autrement dit «séparés mais égaux», dans les lieux publics






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com