Ashamed (Africa Trip Report)





télécharger 200.52 Kb.
titreAshamed (Africa Trip Report)
page1/3
date de publication08.07.2017
taille200.52 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3
La Parole parlée

HONTEUX DE LUI

Ashamed (Africa Trip Report)
11.07.1965

JEFFERSONVILLE, IN, USA

William Marrion Branham

HONTEUX DE LUI

11.07.1965

JEFFERSONVILLE, IN, USA

1 Ces gens se tenaient debout là, en agitant les mains et en criant: «Souvenez-vous de ma mère. Souvenez-vous de mon frère qui est mort. Souvenez-vous…». Ils se trouvaient derrière une clôture de barbelés; et quand vous voyez cela, vous vous sentez vraiment mal.
2 Et en rentrant à la maison, je pensais: «Eh bien…». Mon fils Joseph qui se trouvait là-bas avait eu quelques problèmes en lecture. Il a dû retravailler cela car il ne lisait pas assez bien, mais il a finalement très bien réussi. Alors j’ai pensé: «Eh bien, nous devrons rester quelque temps à la maison». Puis je me suis dit: «Si nous restons à la maison, cela va gâcher les vacances des enfants». Nous avons donc simplement renvoyé cela au mois d’août et sommes revenus ici pour deux ou trois semaines.
3 Je me suis dit: «Je crois que pendant que nous serons là-bas, j’organiserai une rencontre. Nous prendrons cet auditoire scolaire là-bas, et nous aurons une rencontre depuis le 28 jusqu’au premier». Je voulais prêcher sur le sujet du déversement de ces sept dernières coupes. Nous avons donc téléphoné et avons été un peu déçus. Ils ne veulent plus nous laisser avoir ces bâtiments scolaires; il y avait beaucoup trop de gens. Nous ne pouvons organiser cela nulle part. J’ai donc décidé que, pendant que je serais ici, au lieu de… Si nous faisons de la publicité, nous ne pouvons pas installer tous le monde. (Jusqu’à présent, nous n’avons jamais fait de publicité.) Si nous essayions d’installer tout ce monde dans le Tabernacle ici, nous ne pourrions jamais y arriver. Vous voyez? Cinq jours ici, cela deviendrait insupportable. Ainsi, alors que j’étais assis ici en train de discuter avec frère Neville, frère Wood et les autres, nous avons décidé qu’au lieu de faire comme cela, nous organiserions cinq services. Ce serait les 28, 29, 30, 31 et le premier. Je pense même que nous pourrions commencer dimanche prochain et que ce jour-là, nous pourrions avoir deux services: le dimanche matin et le dimanche soir (ce serait le 18); puis le dimanche 25, nous pourrions avoir un service le matin et le soir (cela ferait quatre services). Puis le dimanche premier août, nous pourrions avoir deux services, le matin et le soir; ce qui nous ferait en tout six services. Cela éviterait ainsi une telle cohue. Ne pensez-vous pas que cela serait mieux que d’être pressés et entassés les uns sur les autres? Pour ces deux services, nous pouvons nous débrouiller comme cela et tout le monde arrive à s’entendre. Mais pour cinq soirées à la file, cela deviendrait carrément difficile.
4 Maintenant, pendant que je suis ici, je voudrais m’arranger avec les diacres et les anciens. Cela commence à être partout la même chose. Nous vivons dans les derniers jours, et l’Évangile n’a plus la prééminence qu’Il devrait avoir; Il n’a plus les droits qu’Il devrait avoir. Il a été mélangé à la politique et à toutes ces choses, pour donner une sorte d’union. Et c’est ce à quoi nous arriverons finalement, car la marque de la bête doit venir au moyen d’une union. Et nous savons que cela finira par un boycott; aucun homme ne pourra vendre ni acheter s’il n’a pas la marque de la bête.
5 Maintenant j’aimerais voir avec les anciens … Je me sens conduit. De toute ma vie je n’ai jamais eu une telle faim de Dieu dans mon coeur. Vous voyez? Je veux avoir ma propre tente, comme le Seigneur m’en a donné la vision, et je crois que maintenant le temps est proche. Et pendant que je suis ici, je veux voir si nous ne pourrions pas obtenir la tente. Car alors quand nous allons dans des endroits comme ici à Jeffersonville, nous pourrions dresser cette tente et avoir des rencontres pendant deux ou trois semaines au lieu de trois ou quatre jours (vous voyez?), et personne ne pourrait rien y trouver à redire. Nous pouvons prendre un terrain de sport ou, s’il ne veulent pas nous le laisser, il y a des fermiers là autour qui nous laisseront une ferme. Nous louerons la ferme et monterons la tente. La seule chose que nous aurions à faire, ce serait de nous occuper des aménagements extérieurs, des commodités et toutes ces choses et cela pourrait se faire très facilement. Puis nous pourrons alors commencer à avoir nos services car c’est selon la vision du Seigneur. C’est de cette manière que cela doit se faire.
6 Et lorsque je suis venu hier pour m’occuper de ceci et cela, vous savez, je suis allé dans la rue et un de mes bons amis qui se promenait là m’a dit: «Hello, Billy». Je l’ai regardé; ses cheveux étaient blancs comme la neige et il avait pris du ventre. Ce garçon a mon âge! Lorsque j’étais enfant, nous avions l’habitude de jouer ensemble (c’était un beau jeune homme). Cela m’a fait un peu drôle. Mon petit garçon Joseph a dit: «Pourquoi es-tu triste, Papa?». Et j’ai dit: «Oh, je ne peux pas t’expliquer cela, Joseph. Vois-tu, je ne sais pas comment te dire».
7 Je suis en train de regarder «Lij Perry, Mme Perry, qui est assise là au fond. Et il me semble que c’est hier que ce couple avait les cheveux noirs; c’étaient mes voisins, nous avions alors le vieux bateau Wahoo et la nuit nous allions pêcher à la rivière. Et regardez, maintenant ils ont tous deux les cheveux blancs. Vous savez que cela signifie quelque chose pour moi; c’est une petite sirène qui vient vous avertir: «Vous n’avez peut-être plus beaucoup de temps devant vous!». Vous voyez?
8 Ainsi tous les jours de ma vie, je veux m’attendre à Lui. Tout le temps qu’il me reste, je veux l’employer à faire quelque chose quelque part, ne serait-ce que de me tenir aux coins des rues à rendre témoignage de la gloire et de l’honneur de Dieu. Et c’est dans ce but que je suis ici. J’ai un petit endroit secret là-haut à Green’s Mill dans l’Indiana. Ce n’est plus une ville mais un endroit où la nature est restée sauvage. Des gens s’en sont emparé et ils ne vous laissent même plus y poser un pied. Mais j’ai là-bas une grotte et ils ne pourront jamais voir comment je fais pour y entrer. J’y vais pendant la nuit et ils ne peuvent pas savoir comment j’y rentre ni comment j’en sors. Ils ne savent pas où se trouve la grotte et ne peuvent pas y entrer. Et je veux aller là-bas pour parler au Seigneur pendant quelque temps. Je sens que c’est une nécessité.
9 Ma femme aimerait revenir ici avec Rébecca, et Sarah pour rendre visite à leurs amis; si le Seigneur le permet, nous serons ici pour les trois prochaines semaines.
10 Et je pense qu’au lieu d’essayer d’entasser les gens tous ensemble ici au Tabernacle (bien sûr, ce Tabernacle appartient au Seigneur, c’est Lui qui nous l’a donné et l’air conditionné y a été installé), nous aimerions avoir un service le dimanche matin et un service le dimanche soir. Cela donnerait aux gens la possibilité de retourner chez eux et d’attendre jusqu’à la semaine suivante.
11 Je ne pense pas que je pourrai prendre ce message du déversement des dernières coupes pour le distribuer officiellement car c’est un message très, très glorieux. Mais je pourrais prier pour les malades, puis apporter des messages à l’Église comme le Seigneur me les donnera. Pendant la semaine je vais sortir dans un de ces lieux déserts pour étudier, puis je reviendrai le dimanche matin pour avoir un service du dimanche matin, comme celui-ci, et un service du dimanche soir.
12 J’ai demandé à notre bien-aimé pasteur, frère Neville, si cela lui convenait. Cela va le priver de tous les services mais il était plus que content de les abandonner.
13 Je crois que frère Capps a aussi attrapé la fièvre des voyages. Je vois qu’il est parti ainsi que frère Humes. Et le Seigneur a placé frère Mann ici pour s’occuper de cet endroit. N’est-ce pas merveilleux comme le Seigneur fait les choses? Il fait en sorte que tout arrive en son temps.
14 Lorsque je suis monté, j’ai entendu quelqu’un prêcher et j’ai dit: «Je crois que c’est frère Capps». Il venait de Tucson et je crois qu’il a vite été désillusionné; il faisait environ 43 degrés. Il ne voulut rien avoir à faire avec cela. Il est donc parti avec frère Humes et ils sont venus à Phoenix (et ici il fait 47 degrés et davantage). C’était encore pire et je crois qu’après cela, il est parti pour le Texas. Il cherche un endroit. Mais je peux vous dire qu’à cette époque de l’année, vous ne voulez pas de l’Arizona.
15 L’autre jour, c’était vendredi dernier, Il faisait 60 degrés à Parker. C’est là qu’habite frère Craig de l’assemblée ici. Vous pouvez casser un oeuf, il sera frit avant de toucher le sol. Si vous essayez de cracher, vous vous apercevez que vous n’avez pas d’humidité dans la bouche. Il n’y a pas d’humidité, rien. A cette époque de l’année, c’est vraiment un four. Mais au moment de Novembre, décembre et janvier, c’est merveilleux. Et quand arrivent mars et avril, le mieux que vous ayez à faire est de partir si vous ne voulez pas suffoquer.
16 Il s’est donc trouvé que frère Capps et les autres sont venus juste à ce moment-là alors que j’aurais cru qu’ils auraient plutôt fui. Il se peut que le Seigneur ait fait cela dans un but précis. C’est ce que je crois; le Seigneur conduit les pas des justes.
17 Cela semble quelquefois dur, comme l’autre jour pendant ce voyage en Afrique. J’étais tellement sûr de me déplacer selon la volonté du Seigneur parce qu’une année auparavant j’avais tenu une série de réunions dans le Sud. Je pense que cela venait de cette organisation qui avait dit: «Vous pouvez venir par les hommes d’affaire chrétiens, mais nous n’avons rien à faire avec cela”.
18 Vous savez, je ne veux pas dresser comme cela les hommes les uns contre les autres, créer des conflits. Je veux qu’ils aient de bons sentiments les uns envers les autres. C’est pourquoi j’ai simplement dit (je leur ai écrit une lettre): «Souvenez-vous de…».
19 Cela fait des années que j’essaye de retourner en Afrique car j’ai l’impression que mon ministère n’y est pas terminé. Pourquoi devrais-je aller en Afrique alors qu’ici, aux Etats-Unis, il y a six ou sept cents villes qui appellent? Juste ici, en restant au Canada, au Mexique ou n’importe lequel de ces endroits. Pourquoi voudrais-je aller là-bas? Mais c’est quelque chose dans mon coeur qui m’attire en Afrique. Il y a quelque chose que j’aime dans ces gens, et j’aimerais aller simplement pour les gens de couleur. Beaucoup de dirigeants pensent que je ne devrais pas aller. Mais je veux aller vers mes amis de couleur. C’est là que le Seigneur m’a appelé. Ces gens sont dans le besoin. Beaucoup parmi eux… Les Blancs peuvent avoir des médecins et toutes ces choses mais ces pauvres indigènes qui vivent là-bas sont à moitié dévorés par les maladies. J’ai l’impression qu’ils seraient susceptibles de recevoir cette Parole. Ils le seraient. Il y a quelque chose là-dedans. Si vous allez dans un lieu où les gens sont tellement instruits qu’ils connaissent tout, Dieu ne peut rien faire. Mais si vous allez dans un lieu où les gens veulent écouter et apprendre, alors c’est le temps de Dieu; Il va s’approcher et vous parler.
20 Ainsi je leur ai écrit en disant: «Souvenez-vous qu’au Jour du Jugement, ces mains décharnées jailliront de la fumée pour vous condamner. Que leur sang retombe sur vous et non sur moi car cela fait dix ans que j’essaye de retourner là-bas».
21 Puis après avoir posté la lettre, je suis revenu. Quelque chose en moi disait: «Va voir Sidney Jackson; pars pour une tournée de chasse». A ce même moment, le Seigneur parlait à Sidney Jackson et lui disait: «Crinière de lion, frère Branham, camping, Durban, grande rencontre».
22 Il est déjà venu ici et vous a parlé. Il était fermement opposé au baptême dans le Nom de Jésus-Christ et sa femme était encore pire que lui; elle voulait tout simplement partir. Je peux vous dire que je n’avais jamais vu autant de gens fervents. Ils ont environ 150 pasteurs qui ont été baptisés dans le Nom de Jésus-Christ et ils sont tout simplement en train d’enflammer le pays. Le Message est en train de balayer l’Afrique; des aviateurs et de grands hommes viennent pour être baptisés dans le Nom de Jésus-Christ.
23 Lorsque j’ai commencé à aller là-bas, je n’avais jamais rencontré autant de difficultés de toute ma vie. Et à la toute dernière minute, juste avant que je ne parte, cette note fut inscrite sur mon visa: «N’est autorisé à participer à aucune sorte de service religieux; peut seulement chasser».
24 Eh bien, c’était classé; mais je dis: «Peut m’importe ce que fait le diable. Je ne peux pas prouver que frère Jackson sache quoi que ce soit au sujet de la crinière de lion et toutes ces choses. Mais je sais que Dieu m’a dit de voir Sidney Jackson et d’aller chasser et je sais que j’ai dit: «J’irai». Et ce fut l’un de mes plus grands voyages. J’ai pu découvrir ce qui n’allait pas. Maintenant, si le Seigneur le veut, je pourrai retourner en Afrique au mois d’octobre et avoir une rencontre, une pleine coopération et toutes ces choses. J’ai maintenant réussi à trouver les dessous de tout cela, à voir ce qui en était et quelle était la cause de ces choses.
25 Si vous essayez de régler cela par lettre, vous en aurez un qui vous dira ceci, un autre qui vous dira autre chose, un troisième qui… La meilleure chose à faire est d’aller voir vous-même et je sais ce qui n’allait pas et quelle en était la raison. C’est parce que tant de gens se rassemblaient que le gouvernement ne voulait pas me laisser tenir ces réunions.
26 Maintenant, si ce sont les Hommes d’Affaire Chrétiens ou n’importe quelle organisation qui nous introduisent, alors automatiquement le gouvernement… Comme les organisations sont représentées au gouvernement, celui-ci envoie une milice de protection.
27 S’il venait vingt-cinq hommes d’une organisation et vingt-cinq d’une autre, le gouvernement ne les recevrait pourtant pas. Il faut que ce soit la tête de l’organisation. Les Hommes d’Affaires Chrétiens sont une organisation non-sectaire qui représente toutes les églises. Le Dr Simon, qui est à leur tête, est un homme très bien; je l’ai rencontré et je lui ai parlé. Les Hommes d’Affaires Chrétiens organisent les rencontres et toutes les autres églises se rassemblent. Vous voyez? Et je crois que nous aurons une des plus grandes rencontres qu’il y ait jamais eu en Afrique.
28 Mais mon point de vue est celui-ci: lorsque vous essayez de faire ce qui est juste, la première chose que vous faites est de sentir si vous êtes conduits à faire cette chose; ensuite vous vérifiez avec la Parole pour voir si c’est en accord avec Elle; alors que rien ne vous arrête. Peu m’importe combien de bâtons le diable va vous jeter dans les roues, passez simplement par-dessus tout cela.
29 Lorsque je suis venu ici, j’ai dit à ma femme, à frère Wood et à quelques amis que j’ai rencontrés hier que cela fait environ cinq ans que je me demande ce que je dois faire ici. C’est très éprouvant nerveusement. Même le réveil dans les églises est mort; tout le monde le sait. Vous sentez cela ici dans ce tabernacle; vous le sentez partout. C’est frappant de sentir cette atmosphère de mort. Il y a tout simplement quelque chose qui n’est pas juste; c’est parce que le peuple n’a plus cet enthousiasme du réveil. Allez dans les églises et vous verrez les gens assis là tandis que le pasteur délivre un message hésitant et parle de choses et d’autres, et tout ce qu’ils vont retenir c’est la prochaine «party» qu’ils vont organiser. Il semble que tout soit étonnamment mort.
30 Billy Graham l’a remarqué ainsi que Oral Roberts. Mr Allen a eu des ennuis comme vous le savez. Oral Roberts a ces immeubles de cinquante millions de dollars et toutes ces choses; il a une école. Et en ce moment, personne ne travaille à la moisson.
31 Je suis parti d’ici parce que j’avais eu une vision m’indiquant que je devais aller à Tucson afin de voir ce que le Seigneur voulait que je fasse. Il est venu à ma rencontre là-haut, comme Il vous a dit ici qu’Il le ferait, sous la forme de sept Anges et m’a dit de retourner à Jeffersonville car les Sept Sceaux devaient être ouverts. C’est exactement ce qui est arrivé.
32 Il a dit… Un jour que frère Wood était venu ici, nous sommes retournés à ce même endroit et avons jeté une pierre qui est descendue. Il a dit: «Encore un jour et une nuit (je ne me souviens plus quels sont les termes exacts qu’Il a employé) et vous verrez la gloire de Dieu». Et le jour suivant un tourbillon descendit des cieux, et nous savons ce qui arriva. Lorsque ce tourbillon s’en alla, ils demandèrent ce que c’était. Je dis: «Il a prononcé trois paroles dans trois rafales». L’homme n’a entendu que les rafales. J’ai compris ce qui avait été dit: «Jugement, Frapper, Côte Ouest». Deux jours plus tard, l’Alaska était sur le point de sombrer. Il y eut des coups de tonnerre, des tremblements de terre et toutes ces choses… Regardez simplement; chaque jour, il y a des tremblements de terre un peu partout.
33 Lors de ma dernière rencontre, j’ai… Ce sera le premier message que je prêche réellement depuis ce moment. J’étais en train de prêcher à Los Angeles au Baltimore Auditorium et je parlais d’un homme choisissant une épouse. Vous en avez probablement l’enregistrement. Je disais que son choix reflète sa personnalité et ses ambitions. Lorsqu’un homme choisit une jeune fille pour qu’elle devienne sa femme et qu’il prend, vous savez, une fille moderne, une espèce de Ricketta, cela montre simplement que… S’il épouse une reine de beauté ou une reine du sexe ou quoi que ce soit, cela montre ce qu’il est réellement.
34 Mais un chrétien recherche la personnalité chez une femme car il envisage de fonder un foyer avec cette femme. Il cherche une femme qui lui prépare un foyer. Et j’ai dit: «Alors Christ, selon Sa Parole ici, nous dit quel sera notre futur foyer. Quel genre de femme va-t-Il donc choisir? Une prostituée dénominationnelle? Jamais! Il choisira une femme qui a pris la personnalité de Sa Parole et elle sera Son Épouse».
35 Et tandis que j’étais là-bas, quelque chose m’a frappé, et pendant environ trente minutes je n’ai pas su ce que c’était. C’est alors qu’une prophétie a été donnée. La première chose dont je me souvienne, c’est que j’étais en train de marcher dans la rue avec Frère Moseley et Billy. Et cette prophétie a dit: «Toi, Caphernaüm, qui t’appelles du nom des Anges (c’est Los Angeles, la ville des anges, vous voyez? Les anges), qui sont exaltés dans les cieux, tu descendras en enfer, car si les oeuvres puissantes qui ont été accomplies au milieu de toi avaient été faites au milieu de Sodome, elle existerait encore à ce jour». Et je sentais tout cela inconsciemment en moi. Vous voyez?
36 Et tandis que je continuais de parler à l’Église et de l’exhorter à exalter Jésus-Christ, je dis: «Vous les femmes, peu vous importe combien je viens de prêcher contre ces choses… Vous, hommes, vous prédicateurs, vous faites constamment la même chose: vous foulez cela au pied comme si la Parole de Dieu n’était rien».
37 Et lorsque j’ai eu compris cela, j’allai là-bas et dis: «Il y a une parole quelque part dans l’Écriture à ce sujet». Et je trouvai qu’il s’agissait de Jésus réprimandant Capernaüm au bord de la mer. Cette nuit-là, une fois à la maison, je regardai dans les Écritures, puis dans un livre d’histoire et je vis que Sodome et Gomorrhe furent un temps des villes prospères, le quartier général des nations dans le monde. Et vous savez que lors d’un tremblement de terre, cette ville sombra dans la mer morte. Et Jésus se tint là et dit: “Capernaüm, si les oeuvres qui ont été faites au milieu de toi avaient été faites au milieu de Sodome, elle existerait encore aujourd’hui; mais maintenant tu dois descendre en enfer”. Et environ deux ou trois cents ans après Sa prophétie, eh bien, toutes ces villes de la côte existaient encore mais Capernaüm se trouvait au fond de la mer. Un tremblement de terre l’a faite sombrer dans la mer.
38 J’ai alors prophétisé que Los Angeles ira au fond de la mer; je suis ensuite rentré à la maison puis reparti pour l’Afrique, et pendant que j’étais en Afrique, il y a eu un tremblement de terre, et les scientifiques… Vous avez vu cela. Il y a même eu un reportage montrant que certaines de ces grandes et belles maisons de Los Angeles se sont écroulées ainsi qu’un motel. Et maintenant depuis ce tremblement de terre, il y a dans la terre une faille de deux ou trois pouces; elle part depuis l’Alaska, contourne les îles Aléoutiennes, s’avance jusqu’à une distance d’environ cent cinquante ou deux cents miles dans la mer, revient jusqu’à San Diego, passe en Californie (à Los Angeles) et ressort juste au Nord de la Californie, ici dans une petite ville appelée San José. Et ce scientifique était interviewé (j’étais en train de regarder la télévision) et il disait: «Juste en-dessous de tout cela, il y a de la lave qui bouillonne. Il y a un gros morceau qui va se détacher».
39 Et l’homme qui interviewait le scientifique dit: «Eh bien, il se pourrait alors que tout sombre?» Il dit: «Pourrait? Cela doit arriver».

L’homme dit: «Bien sûr, nous avons encore beaucoup, beaucoup d’années devant nous».

Il dit: «Cela peut arriver dans cinq minutes ou dans cinq ans». Il n’a pas accordé plus de cinq ans.
40 Mais aussi sûrement que je me tiens ici sous cette inspiration, un jugement a été porté contre cette côte Ouest, et il s’accomplira juste ici lors de l’engloutissement de Los Angeles; elle est perdue. C’est juste. Cela arrivera. Quand? Je ne sais pas.
41 Mais, Oh! Que s’est-il passé? Vous savez que nous avons maintenant six continents alors que nous en avions sept. Nous avions en plus celui qui a sombré entre l’Afrique et l’Amérique du Sud… C’est quelque chose d’historique; vous connaissez cela.
42 C’était un sermon que j’ai prêché quand… D’après ce que je sais, je crois que frère “Lij” Perry devait être diacre ici dans l’église à ce moment-là. Et dans ce sermon il était dit: «Le temps viendra (je ne savais pas cela jusqu’à ce que Mme Simpson m’apporte le sermon l’autre jour, il est écrit dans un petit livre) où l’océan se frayera un chemin dans le désert». C’était il y a trente ans. Et bien sûr, le “Salton Sea” se trouve à environ deux cents pieds au dessous du niveau de la mer, et lorsque se produira ce grand bouillonnement et que des centaines et des centaines de kilomètres carrés seront engloutis et sombreront dans la terre, cela provoquera un fameux razde-marée jusqu’en Arizona. Certainement!
43 Oh, nous sommes au temps de la fin! Quelle heure glorieuse! L’apparition du Seigneur Jésus… Il a dit: “Il y aura des tremblements de terre en divers endroits, des perplexités à cause de ce temps, de la détresse entre les nations, le coeur de l’homme défaillera de peur…”. Il a dit: “Lorsque ces choses commenceront à se produire, relevez la tête, votre rédemption approche”. Oh, mon Dieu!

Les nations se disloquent;

Israël se réveille;

Ce sont les signes que les prophètes avaient prédits;

Les jours des Gentils sont comptés,

Ils sont accablés d’horreur;

Retourne, ô peuple dispersé vers les tiens (assurez-vous de faire cela.)

Ce jour de rédemption est proche;

Le coeur des hommes défaille de crainte;

Soyez remplis de l’Esprit de Dieu,

Que vos lampes soient préparées et propres;

Levez les yeux, votre rédemption est proche. (C’est juste.)

Les faux prophètes mentent;

Ils renient la vérité de Dieu,

Que Jésus le Christ est notre Dieu…
44 Vous avez vu cette photo l’autre jour? Lorsque vous tournez cette photo de côté, vous pouvez voir ces sept Anges qui sont élevés. Et lorsque vous la tournez du côté droit, vous voyez le visage du Seigneur regardant en bas vers la terre. Souvenez-vous que lorsque j’ai prêché les sept âges de l’Église, je ne comprenais pas pourquoi Jésus se tenait là avec une perruque blanche sur la tête. Il était un jeune homme. Je regardai de nouveau dans la Bible et il était dit: “Il vient vers l’Ancien des jours, Celui dont les cheveux sont blancs comme la laine”. Jésus n’avait que trente trois ans et demi lors de Sa crucifixion.
45 J’ai téléphoné à frère Jack Moore qui est théologien. Il a dit: «Oh, frère Branham, c’est Jésus sous Sa forme glorifiée. Après Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection, Il est devenu comme cela». Cela sonnait très bien pour un théologien, mais pour moi, ce n’était pas bon; en quelque sorte, ce n’était pas convaincant.
46 Je suis monté prêcher et j’ai commencé sur le premier Age de l’Église; c’est alors que le Saint-Esprit me l’a révélé. (Vous avez cela dans vos Ages de l’Église. Je crois que les livres vont sortir très prochainement, et il y aura tous les détails.) Et il est montré que Jésus était Juge. Les juges avaient autrefois l’habitude de porter une perruque blanche; en Angleterre ils le font toujours. Il avait l’Autorité suprême et on le voit en tournant la photo de ce côté; Le voici avec Ses cheveux noirs (vous voyez qu’ils sont noirs ici sur le côté de Sa barbe) et la perruque blanche. Il est au sommet de l’autorité; Il est l’Autorité suprême; même Dieu le Lui a dit: C’est mon Fils bien-aimé… Écoutez-Le.
47 Le voici avec les Anges, le Message, brisant ces Sept Sceaux qui révélèrent la semence du serpent et toutes ces choses; et on voit que c’est Sa couverture même, Son Autorité suprême. Il est Suprême et Il a une perruque, c’est-à-dire qu’Il est couvert. La Bible dit qu’Il a changé Son apparence, ou qu’Il s’est changé Lui-même
  1   2   3

similaire:

Ashamed (Africa Trip Report) iconCulture and Protocol At the end of this lesson, you will be able...

Ashamed (Africa Trip Report) iconColloque international de bari sur «le trasformazioni costituzionali...
«le trasformazioni costituzionali del secondo millennio: scenari e prospettive dall’europa all’africa»

Ashamed (Africa Trip Report) iconNotez également le report de 15 jours de l’annonce des résultats Q3 (7 septembre désormais)
«faites ce qu’il faut si vous voulez que la scission en France respecte le calendrier mondial.»

Ashamed (Africa Trip Report) iconReport des congés annuels non pris du fait d’un arrêt maladie
Le congé dû pour une année de service accompli ne peut se reporter sur l'année suivante, sauf autorisation exceptionnelle donnée...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com