La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité





télécharger 125.94 Kb.
titreLa violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité
page1/4
date de publication05.07.2017
taille125.94 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4
Le XXème siècle et notre époque

La violence du XXème siècle : les deux conflits mondiaux ; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité


Deux guerres mondiales = engagent des armées composées de millions d’hommes soumis à des conditions de combats extrêmes + mobilisent la totalité des ressources des combattants + sont accompagnées de violences massives contre les civils.

Génocide Arménien + extermination des Juifs et des Tziganes = enjeu de mémoire

 Le XXème siècle fait apparaitre un nouveau crime = crime contre l’humanité

Première Guerre Mondiale (WW) 1914-1918



Déroulement de la guerre

Guerre = provoquée par les nationalismes européens + rivalités coloniales + engrenages des alliances à la suite de l’assassinat de François-Ferdinand le 28 juin 1914 à Sarajevo.

Début du mois d’aout 1914 = deux camps s’affrontentTriple entente (ou Alliés = France, Royaume-Uni [R-U], Russie + Japon et Italie en 1915, Roumanie, Grèce et Portugal en 1916, USA en 1917) et les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie + Turquie et Bulgarie).


Trois étapes de la 1ère WW :

La guerre de mouvement (aout-novembre 1914) 

A l’ouest, l’armée allemande traverse la Belgique et le Nord de la France. Elle est stoppée par l’armée française lors de la Bataille de la Marne, en septembre 1914. L’équilibre des forces conduit les armées adverses à s’enterrer dans les tranchées. A l’est l’armée allemande remporte deux victoires sur l’armée russe (les lacs Mazures et Tannenberg) puis doit stationner sur place quand vient l’hiver.
La guerre de position (décembre 1914-janvier 1918)

Les armées adverses sont positionnées face à face dans les tranchées sur un front s’étirant de la mer du Nord de la Suisse. On pense pouvoir l’emporter par des bombardements massifs de l’adversaire et par de grandes offensives meurtrières et sans effet sur le terrain (Champagne, 1915 ; Somme et Verdun, 1916 ; Chemin des Dames, 1917).
La guerre de mouvement (janvier-novembre 1918)

Suite à l’effondrement de l’armée russe en 1917 + de la signature du traité de paix de Brest-Litovsk avec la Russie bolchevique le 3 mars 1918 = l’armée allemande se concentre sur le front de l’Ouest et fait reculer les armées française et britannique. Grâce aux chars Renault + entrée en guerre des USA (avril 1917) = armée allemande repoussée.

Signature armistice : 11 novembre 1918



Les généraux Hindenburg et Ludendorff veulent garder leur armée intacte pour réprimer la révolution qui vient d’éclater en Allemagne.

Traités de paix 

La conférence de la paix se réunit à Paris début 1919 pour rédiger les traités de paix qui dessinent une nouvelle carte de l’Europe.

Traités = doivent respecter le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, énoncé par le président américain W. Wilson. Mais Clémenceau (= « le Tigre » ou « le Père de la Victoire »), chef du gouvernement français depuis novembre 17, impose une paix destinée à affaiblir l’Allemagne.
Traité de Versailles = 28 juin 1919

    • Ampute l’Allemagne d’1/4 de son territoire (Alsace + Lorraine redeviennent françaises)

    • Rhénanie = démilitarisée

    • Armée allemande réduite à 100.000 hommes

    • Allemagne condamnée à payer aux Alliés des réparations colossales

 Pour les Allemands, ce traité est un Diktat.
Traité de St-Germain (1919) et de Trianon (1920)

    • Consacre le morcellement de l’Empire Austro-hongrois


Traité de Sèvres (1920)

    • Consacre la disparition de l’Empire ottoman, réduit à la seule Turquie, ses possessions du Proche-Orient sont administrées par les Français (Liban et Syrie) et par les Britanniques (Irak et Jordanie)


Une guerre totale

Etats mobilisent toute l’économie et la société + leurs empires coloniaux pour produire l’armement nécessaire aux armées.
Ravitaillement des soldats
provoque des pénuries à l’arrière où les femmes remplacent les hommes et travaillent dans les industries d’armement qui sont financées par des emprunts publics souscrits par les Etats.

La presse est censurée pour éviter de faire connaitre la réalité des combats et des pertes militaires. L’opinion est manipulée par le « bourrage de crâne ».
Propagande officielle dans la presse et à l’école = diffuse des fausses nouvelles minimisant les horreurs de la guerre.

Brutalisation

Au front, la violence de l’expérience combattante produit la brutalisation des combattants.

Déshumanisation de la guerre accentuée par l’usage des gaz de combat.

Soldats français surnommés les « poilus » non en raison du manque d’hygiène mais pour exalter leur force et leur courage.

Deuil et commémoration

La guerre a provoqué la mort de plus de 9 millions de combattants + plusieurs millions de décès dus à la « grippe espagnole » de 1918. En France, 1.4 million de soldats furent tués + 3 millions de mutilés (= les « gueules cassées »)

Ampleur des pertes provoque un énorme traumatisme, explique l’importance de la commémoration : monuments aux morts construits dans chaque commune + inhumation du soldat inconnu sous l’arc de Triomphe le 11/11/1920  11 novembre devient jour de commémoration officielle.

L’émotion suscitée par la mort du dernier Poilu (03/2008) montre la permanence de la mémoire de cette guerre.

La Seconde WW (1939-1945)



La marche à la guerre

Guerre = conséquence de la crise économique des années 1930 et des visées expansionnistes de l’Allemagne nazie.

30/01/1933 = arrivée d’Hitler au pouvoir :


  • Remet en cause les clauses du traité de Versailles

  • Rétablit le service militaire obligatoire en 1935

  • Remilitarise la Rhénanie en 1936

  • Réalise l’Anschluss en 1938 (= annexion de l’Autriche)

30/09/1938 = conférence de MunichDaladier et Chamberlain autorisent Hitler à envahir les Sudètes (territoires peuplés d’Allemands en Tchécoslovaquie). Hitler achève ainsi son programme pangermaniste de réunion de tous les territoires peuplés par des Allemands dans une Grande Allemagne.

03/1939 = Hitler annexe la Bohème (actuelle République Tchèque) et revendique ensuite le corridor de Dantzig.

23/08/1939 = l’Allemagne signe un pacte de non-agression avec l’URSS  cela lui permet d’envahir la Pologne le 1er Septembre 1939.
La France et le R-U déclarent alors la guerre à l’Allemagne

Les deux grandes phases de la 2nde WW

La 1ère phase de la guerre = caractérisée par les victoires de l’Allemagne nazie.

Le Blitzkrieg (guerre éclair) associe le bombardement de l’adversaire par l’aviation à l’attaque des divisions blindées. L’armée allemande écrase ainsi l’armée polonaise en quelques semaines.

Après une longue attente qualifiée de « drôle guerre », l’armée allemande attaque la Belgique le 10/05/1940 puis écrase l’armée française.

Eté 1940 = armée de l’air allemande attaque en vain l’Angleterre qui reste le seul adversaire invaincu de l’Allemagne  Bataille d’Angleterre

22/06/1941 = Hitler ordonne l’invasion de l’URSS (Opération Barbarossa). L’armée allemande progresse très vite et arrive aux portes de Moscou au début de l’hiver. Cinq millions de soldats sont faits prisonniers.

 En 1942, l’Allemagne nazie contrôle la totalité de l’Europe continentale.

Parallèlement, le 7/12/1941, l’aviation japonaise détruit la quasi-totalité de la flotte de guerre américaine à Pearl Harbour, dans l’archipel des îles Hawaï. Cette attaque provoque l’entrée en guerre des USA.

2nde phase de la guerre : l’année 42 est considérée comme le tournant de la guerre. Les USA engagent la conquête de chacune des îles du Pacifique au prix de combats acharnés.

11/1942 = les Alliés débarquent en Afrique du Nord au moment où les Anglais remportent leur première victoire à El-Alamein, en Egypte.

L’armée allemande engagée devant Stalingrad est encerclée et capturée par les Soviétiques en février 1943. Après défaite cuisante = armée allemande recule constamment devant armée soviétique.

Débarquement des Alliés en Sicile = 1943 ; en Normandie = 6 juin 1944 ; en Provence = 15 aout 1944

Armée allemande signe capitulation sans conditions à Reims le 8 mai 1945 puis à Berlin le 9 mai 1945.
Armée japonaise capitule le 6 septembre 1945 après le bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki.


Caractéristiques de la 2nde WW


  • Guerre mondiale + totale : toutes ressources consacrées à l’effort de guerre  pénuries en Europe occupée. Science mise à contribution = fabrication arme atomique aux USA + des fusées V1 et V2 en Allemagne. Rafle dans les pays vaincus pour travailler dans usines allemandes.




  • Marque étape supplémentaire dans brutalisation et mépris de la vie humaine. Dans pays conquis, résistants systématiquement torturés, incarcérés dans camps de concentration en Allemagne. Massacre population de villages entiers.




  • Bombardements des villes adverses ouvrent stratégie de la terreur destinée à démoraliser populations civiles. Pratique inaugurée par Allemands lors de Bataille d’Angleterre, puis poursuivie pat Alliés contre les villes allemandes et trouve son aboutissement avec bombardement atomique américain sur Hiroshima (06/08/1945) et Nagasaki (09/08/1945) alors qu’empereur japonais avait déjà signifié son intention de capituler.

Guernica (Picasso), 1936 = considéré comme symbole de toutes les horreurs

La France dans la 2nde WW

Régime de Vichy
Maréchal Pétain (vainqueur de Verdun 1916) devient chef du gouvernement afin de signer l’armistice imposé par l’Allemagne le 22 juin 1940 dont les clauses évoquent le traité de Versailles :

  • France coupée en 2 (zone occupée/zone non occupée)

  • Alsace et Lorraine annexées par Allemagne

  • France condamnée à payer très lourds frais d’occupation

  • Armée française réduite à 100.000 hommes  1,4 million de soldats français restent prisonniers en Allemagne

10/06/1940 = Chambre des députés réunie à Vichy vote les pleins pouvoirs à Pétain.

Dans les mois suivants, Pétain met en place dictature personnelle conservatrice et raciste = « Travail, famille, patrie ».

  • Assemblées suspendues

  • Maires révoqués

  • Fonctionnaires doivent prêter serment à Pétain

  • Naturalisations opérées depuis 1927 sont annulées

  • « statut de Juifs » excluant ces derniers de la fonction publique et de nombreuses professions = promulgué le 03/10/1940

Après avoir rencontré Hitler en octobre 40, Pétain annonce officiellement politique de collaboration avec Allemagne, destinée à ménager place avantageuse dans future Europe allemande.

En réalité, collaboration consiste à mettre économie au service de machine de guerre allemande, à participer à chasse aux résistants et à employer police française pour arrêter les Juifs dont plupart exterminés à Auschwitz.
Aujourd’hui, 16 juillet = marque la commémoration officielle de la « rafle du Vel d’hiv » du 16/07/1942  police française arrêta 13.000 personnes.
Résistance française
Face à défaite armée française en 1940, minorité choisit de résister.

18/06/1940 = Général de Gaulle réfugié à Londres refuse signature de l’armistice + lance un appel radiodiffusé à la Résistance.

De Gaulle organise progressivement forces de la France Libre qui combattent au côté des Anglais + soutient résistance intérieure dans France occupée.
Réseaux d’évasions et de renseignements se mettent en place dès l’automne 1940.

Mouvements s’efforcent de rallier population à leur cause. Toutes familles politiques représentées. Sont renforcés par arrivée des jeunes qui refusent le STO (service du travail obligatoire) en Allemagne à partir de 1943.

Jean Moulin (ancien préfet de Chartres) unifie direction des différents mouvements de résistance sous l’autorité du général de Gaulle en créant le Conseil national de la Résistance (CNR) en 1943.

CNR organise armée intérieure (FFI) + propose programme politique et social pour la France après la Libération. Mais J. Moulin, arrêté, torturé, meurt au cours de son transfert en Allemagne, en juillet 1943.
Libération de la France

Résistants jouent rôle très actif dans combats de la Libération après débarquement en Normandie le 06/06/1944. Harcèlent armée allemande en sabotant moyens de communication.

Nombreuses villes entièrement rasées pendant combats de la Libération qui font des dizaines de milliers de victimes. Résistants libèrent Paris le 25/08/1944 avec aide de 2ème Division blindée du général Leclerc (division de la France libre).

De Gaulle installe à Paris le Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF)  rassemble ministres issus de tous mouvements de résistance, jusqu’aux communistes. Dans de nombreuses régions, résistants prennent le pouvoir.

Pétain + ses ministres sont conduits par les SS à Sigmarien, en Allemagne, d’où ils reviennent pour être jugés.

De Gaulle refuse l’idée d’une restauration de la République car pour lui elle n’a jamais cessé d’exister. Urgence = restaurer démocratie + rétablir l’ordre dans pays en proie aux règlements de compte.

Epuration sauvage fait 10.000 victimes ; épuration légale s’organise : 767 personnes sont condamnées à mort, dont Laval et Pétain. De Gaulle fait commuer la peine de Pétain en prison à perpétuité.
« Ce passé qui ne passe pas »

2nde WW a suscité d’abord volonté d’oubli et de dénégation du rôle de Vichy dans la participation à la politique d’extermination nazie. Idée d’une France résistante incarnée par de Gaulle. Prisonniers de guerre restent discrets. Les déportés dérangent. Pas de distinction entre déportés politiques et déportés juifs.

A partir des 70’s = mémoire revient sur le devant de la scène.

Pour la première fois en 1979, un Français (Jean Leguay) est inculpé pour crime contre l’humanité. Procès se succèdent + nouvelles revendications mémorielles apparaissent.

En 1985, le film de Claude Lanzmann, Shoah, a un tel retentissement que l’extermination des Juifs d’Europe est désormais désignée par le nom de Shoah (= catastrophe en hébreu).

En 1995, la mémoire s’apaise. Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de l’Etat et proclame la « dette imprescriptible » de la France à l’égard des juifs. L’Eglise demande à son tour pardon.
Aujourd’hui la mémoire de Vichy fait partie des programmes d’histoire enseignée dans l’enseignement secondaire.

Bilan de la 2nde WW

Le traumatisme
Bilan humain

Nombre de victimes très supérieur à celui de la 1ère WW, difficile à estimer. Chiffres oscillent entre 50 et 60 millions. Pour la première fois dans l’histoire, la moitié des victimes sont des civils. Les bombardements, la sous-nutrition et les déportations ont entrainé la mort de 25 millions de civils.
Bilan moral

Découverte des camps de la mort provoque un choc dans l’opinion. Effets de la bombe atomique effraient et suscitent de nouvelles angoisses.

En 1945-46, le tribunal de Nuremberg juge les dirigeants nazis reconnus coupables de crimes de guerre et de « crimes contre l’humanité ». Le tribunal de Tokyo fait de même au Japon.

Les actes de barbarie dans une Europe autrefois sûre de ses valeurs morales et humaines conduisent aussi à rechercher une nouvelle affirmation des droits universels de l’homme qui aboutit à la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948.
Bilan matériel

L’Europe est en ruines. Les villes allemandes ont été rasées à près de 70%. Les infrastructures sont détruites (chemins de fer, usines, ports). La production européenne est plus faible après guerre qu’en 1939. Les Etats sont endettés.
Vers un monde nouveau

Il n’y a plus de grandes puissances en Europe. Angleterre a résisté, mais est ruinée ; Allemagne occupée par les vainqueurs ; France a collaboré. Monde dominé par USA et URSS.

USA = puissance atomique + territoire intact.

Nouvelle carte du monde se dessine en février 1945, à la conférence de Yalta + en juillet 1945, à la conférence de Potsdam. Allemagne occupée : frontières de la Pologne et de l’URSS redéfinies. Japon a perdu les territoires conquis au XIXème siècle + occupé par USA. Pour éviter problèmes avec les minorités, des millions de personnes sont déplacées.

L’ONU est fondée en juin 1945 pour assurer la paix et la sécurité. Sanctions politique et économiques sont prévues et, si nécessaire, une force internationale est mise en place (casques bleus). L’ONU s’engage à faire respecter les droits de l’homme dans le monde.

L’extermination des Juifs et des Tziganes : un crime contre l’humanité



Les faits

Population juive européenne avant guerre = 9,5 millions de personnes localisées pour la plupart en Europe de l’Est. Après la guerre = 3,5 millions de Juifs en Europe.

L’extermination des Juifs est désignée sous le nom de Shoah, un terme hébreu qui veut dire « catastrophe ».

Tziganes = peuple nomade venu d’Asie. Estimés à 700.000 avant la guerre  entre 250.000 et 500.000 exterminés par les Nazis et leurs alliés au cours de la guerre à cause de leur différence culturelle.

Les persécutions avant la guerre

Politique de persécution des Juifs et des Tziganes par les Nazis commence très peu de temps après janvier 1933.

Dès cette année = Juifs subissent humiliations publiques : nazis appellent au boycott de leurs magasins et révoquent ceux qui, parmi eux, sont hauts fonctionnaires ou universitaires.

1935 = Lois de Nuremberg enlèvent aux Juifs la citoyenneté allemande et leur interdisent tout rapport sexuel avec les Allemands de « race aryenne ».
1938 = série d’ordonnances aggravent encore la situation des Juifs  perdent la plupart de leurs droits civils + il leur est interdit de fréquenter certains lieux publics ou d’exercer certains métiers.


09/11/1938 = militants nazis brûlent des synagogues + massacrent des centaines de Juifs  Nuit de Cristal. Suite à cet évènement commencent les premiers internements dans les camps de concentration.

Les Tziganes sont rassemblés dans des camps de regroupement dès 1933 avant d’être déportés en camps de concentration en 1936. Ils sont privés de la citoyenneté allemande en 1938.


Ghettos et Einsatzgruppen (1940-1941)

Entrée en guerre de l’Allemagne marque début extermination de masse.

Invasion de la Pologne en 1939 conduit les nazis à créer des ghettos. 8.000.000 de Juifs y meurent de faim, de privations ou de maladies.

Avant invasion de l’URSS, qui commence en 1941, franchissement d’une nouvelle étape. Des divisions SS, les Einsatzgruppen, sont chargées de passer après la Wehrmacht dans les territoires russes conquis pour y massacrer les populations juives des villages. Emmenées dans les forêts, les victimes sont fusillées ou tuées d’une balle dans la tête puis jetées dans des fosses communes  « Shoah par balle » fait 1.300.000 victimes.

Camps d’extermination (1941-1945)

A la suite de la conférence de Wannsee (janvier 42), la « solution finale » est décidée. Les Juifs des ghettos puis de toute l’Europe occupée + les Tziganes = déportés en masse vers camps d’extermination. Ceux-ci se distinguent des camps de concentration : camp de concentration = lieu de travail forcé et de mauvais traitements // camp d’extermination = permet une extermination « industrielle » des Juifs et des Tziganes.

Camps localisés à l’Est du grand Reich sur le territoire de la Pologne annexée.

Plus important = Auschwitz-Birkenau. Juifs arrivent dans wagons à bestiaux, sont triés à l’entrée. Ceux incapables de travailler = exterminés dans chambres à gaz. Les autres meurent par le travail, les mauvais traitements ou dans des salles d’expérience.
2,7 millions de Juifs trouvent la mort dans ces camps.
En France, gouvernement de Vichy facilite grandement déportations vers camps de la mort. Etat français livre à Allemagne les Juifs étrangers de zone libre, alors que police française apporte son concours aux Allemands pour les arrêter dans la zone occupée.

Attitude des Français non juifs partagée : certains ont participé en dénonçant ou en raflant, d’autres sont restés indifférents. Initiatives individuelles ont permis sauvetages. Nombreux enfants juifs ont été cachés pendant la guerre chez particuliers ou dans institutions d’éducation catholique ou protestante.


  1   2   3   4

similaire:

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité icon06/09/2003 loi n° 33 bis/2003 reprimant le crime de genocide, les...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconAux ordres d’une Europe de la finance prédatrice
«les hommes y consacrent la moitié de leur vie aujourd’hui, contre les deux tiers IL y a un siècle»

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconLa violence est un sujet brulant, c’est un thème d’actualité. On...
«La violence exercée contre celui qui a contracté l'obligation est une cause de nullité, encore qu'elle ait été exercée par un tiers...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconLe monde colonial xixème-xxème siècle

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité icon11’30 contre le racisme – tumultes 06/02/07
«11’30 contre le racisme» n’incitent jamais à la violence. La seule violence présente dans ces paroles est bien celle qu’une société...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconRecouvre généralement les menaces, les insultes ou agressions physiques...
«risque émergent» : sur les 147 millions de travailleurs de l'Union européenne, douze millions se disent victimes d'intimidation...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconNanobiotechnologies 87 Les nanotechnologies, qu’est-ce que c’est ? 82
«progrès de l’humanité» dans le domaine des biotechnologies au sens large et les problèmes éthiques posés déjà aujourd’hui et probablement...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconLe texte officiel (bo n 2009) : Les mutations de l’Europe au xixe...

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconAdresse, K. Kressmann-Taylor (1938). I/ Petite biographie de l’auteur
«ce que les nazis [font] et ce qui arrive à des gens ordinaires quand ils sont saisis et emportés par une idéologie.»

La violence du xxème siècle : les deux conflits mondiaux; l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité iconInfractions pouvant être empêchées, tant par les notaires que par...
«Est auteur de l'infraction la personne qui : 1° Commet les faits incriminés; 2° Tente de commettre un crime ou, dans les cas prévus...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com