Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas





télécharger 422.76 Kb.
titreSandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas
page1/5
date de publication05.07.2017
taille422.76 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5
CONSEIL MUNICIPAL
LUNDI 2 MARS 2015
Compte rendu

(conformément à l’article L 2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales)

Le Conseil Municipal de la commune de LANGON, dûment convoqué le lundi 23 février 2015 s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Philippe PLAGNOL, Maire de Langon, à vingt heures.
PRESENTS : Philippe PLAGNOL, Mohamed CHOURBAGI, Nicole DUPRAT,

Jean-Jacques LAMARQUE, Martine CANTURY, Jérôme GUILLEM,

Sandrine SOUBIELLE, Chantal FAUCHE, Denis JAUNIE, Chantale PHARAON, Christophe FUMEY, Jacqueline DUPIOL, Serge CHARRON, Fidji FAUGAS,

Laurent DUTILH, Jennifer WILBOIS, Guillaume STRADY, Martine FAURE,

Patrick POUJARDIEU, Chantal BROUSSARD, Philippe BENEY, Charles VERITE, Edwige DELOUBES, Marie-Angélique LATOURNERIE, François LASSARADE
ABSENTS AYANT DONNE PROCURATION : Annie BEZIADE à Jérôme GUILLEM, David BLE à Edwige DELOUBES
ABSENTS : Clément BOUCHAUD, Frédéric LAVILLE
SECRETAIRE DE SEANCE : Martine FAURE
1 Compte rendu des décisions, des M.A.P.A et déclarations de cession
DECISION N° 9-2015: CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES POUR LA CAPTURE DE PIGEONS
Signature d’un contrat avec la société SACPA demeurant ZI de la Jacquotte – 13, Rue Aristide Berges 33270 FLOIRAC pour une durée de 1 an à compter du 1er janvier 2015.
Le coût est fixé à 200.00 € HT par intervention, TVA en supplément.
DECISION DU MAIRE N° 10-2015 : DELIVRANCE D’UNE CONCESSION DANS LE CIMETIERE COMMUNAL (Mme LEBEON)
Il est accordé dans le cimetière communal au nom du demandeur ci-dessus, une concession trentenaire (n°722), à compter du 3 février 2015, à titre de concession nouvelle pour la somme de 104,81 € (cent quatre Euros et quatre vingt un centimes) pour y fonder une sépulture.
DECISION DU MAIRE N° 11-2015 : DELIVRANCE D’UNE CONCESSION DANS LE CIMETIERE COMMUNAL (Mme DELASALLE)
Il est accordé dans le cimetière communal au nom du demandeur ci-dessus, une concession trentenaire (n°721), à compter du 20 janvier 2015, à titre de concession nouvelle pour la somme de 104,81 € (cent quatre Euros et quatre vingt un centimes) pour y fonder une sépulture.
DECISION N°12-2015 : CONTRAT DE LOCATION LOGEMENT 103 COURS DU 14 JUILLET APPT. N° 1 A LANGON : MONSIEUR MAALAM DJAMEL
Signature d’une une convention d’occupation avec Monsieur MAALAM Djamel pour la location à compter du 01 mars 2015 de l’immeuble communal sis à LANGON au 103 cours du 14 Juillet Appt. N° 1.
DECISION N° 13-2015: CONTRAT DE MAINTENANCE DU TERMINAL DE PAIEMENT ELECTRONIQUE
Signature d’un contrat de maintenance pour le terminal de paiement électronique 930GPRS du service des régies pour une durée d’un an avec la société JDC, 4 rue Christian Franceries 33 520 BRUGES, pour un montant annuel de 304.80€ TTC.

Ce contrat prend effet au 1er janvier 2015 pour se terminer à la date du 31 décembre 2015.

2 Fixation du nombre d’Adjoints au Maire suite à la démission de Madame Sandrine SOUBIELLE, Adjointe au Maire
Madame Sandrine SOUBIELLE a transmis au Préfet un courrier de démission de ses fonctions d’Adjointe au Maire de la commune de Langon.
Par courrier reçu en mairie le 16 février 2015, Monsieur le Préfet de la Gironde a accepté cette démission.
En vertu de l’Article L2122-2 du Code Général des Collectivités Territoriales,

«Le conseil municipal détermine le nombre des adjoints au maire sans que ce nombre puisse excéder 30 % de l'effectif légal du conseil municipal».

Pour notre commune, ce nombre maximum s’élève à huit adjoints au maire.
Il est donc proposé au conseil municipal de maintenir le nombre d’adjoints au Maire.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,
MAINTIENT à HUIT le nombre d’adjoints au Maire.
Délibération adoptée à l’unanimité.
3 Election d’un nouvel Adjoint suite à la démission de Madame Sandrine SOUBIELLE
Monsieur le Maire rappelle que Madame Sandrine SOUBIELLE a transmis au Préfet un courrier de démission de ses fonctions d’Adjointe au Maire de la commune de Langon.
Par courrier reçu en mairie le 16 février 2015, Monsieur le Préfet de la Gironde a accepté cette démission.
En vertu des dispositions combinées des articles L 2122-10 et R

2121-3 du Code Général des Collectivités Territoriales, l’ordre du tableau des

adjoints est déterminé par l’ordre de nomination et entre adjoints élus sur une

même liste par l’ordre de présentation sur la liste, sous réserve du cas où, le

Conseil Municipal déciderait que ce nouvel adjoint occupe dans l’ordre du tableau

le même rang que l’élu qui occupait précédemment le poste devenu vacant.
C’est pourquoi, Monsieur le Maire propose de désigner un nouvel adjoint qui occupera le 7ème rang du tableau du Conseil Municipal.
Le Conseil Municipal, après délibéré,
Approuve la désignation d’un nouvel Adjoint au 7ème rang du tableau du Conseil Municipal et occupant la fonction de 6ème Adjoint.
Monsieur le Maire propose Monsieur Serge CHARRON.
Monsieur CHARRON se dit touché par cette proposition.
Madame DELOUBES souhaite savoir qui reprendra les délégations de Madame SOUBIELLE.
Monsieur le Maire répond que c’est Madame CANTURY.
Après vote à bulletin secret, Monsieur Serge CHARRON est élu Adjoint au Maire et est immédiatement installé dans ses fonctions.
Nombre de votants : 27 Suffrages exprimés : 27 Serge CHARRON : 27 voix

Blanc : 0 Nul : 0


4 Compte Administratif – Commune de Langon- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L2343.2, R 241.19 et R 241.20,
Après le départ de Monsieur le Maire, l’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et des recettes relatives à l’exercice 2014 – Commune de Langon, a été réalisée par le Comptable Public en poste à LANGON et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la commune de Langon.
Monsieur le 1er Adjoint au Maire Chargé des Finances informe le Conseil Municipal que le Compte Administratif commune de Langon année 2014 après reprise de l’excédent reporté à fin 2013 soit 3 551 918,83 euros €, donne les résultats suivants :
Excédent de fonctionnement cumulé à fin 2014, 3 355 708,41 euros
Déficit d’investissement 2014, - 958 851,59 euros.
Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion du Comptable Public,
Le Conseil Municipal, Monsieur le 1er Adjoint entendu, après en avoir délibéré,
ADOPTE le Compte Administratif pour l’exercice 2014 – Commune de Langon, dont les écritures sont conformes à celle du compte de gestion pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité sans Monsieur le Maire qui s’est retiré.
5 Approbation du Compte de Gestion du Comptable Public- Commune de Langon- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L 2343.2, R 241.19 et R 241.20
L’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et recettes relatives à l’exercice 2014 –Commune de Langon a été réalisée par le comptable public en poste à Langon et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la commune de Langon.

Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion du comptable public,
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,
ADOPTE le compte de gestion du comptable public pour l’exercice 2014 – Commune de Langon, dont les écritures sont conformes à celles du compte administratif pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité.

6 Affectation du résultat de l’exercice 2014- Commune de Langon
Le Conseil Municipal, après avoir entendu le Compte Administratif de l’exercice 2014 dressé par Philippe PLAGNOL, Maire, statue sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice, considérant les éléments suivants :

Délibération adoptée à l’unanimité.
7 Compte Administratif- Service de l’Eau- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L 2343.2, R 241.19 et R 241.20.
Après le départ de Monsieur le Maire l’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et recettes relatives à l’exercice 2014 – Service de l’Eau, a été réalisée par M. le Receveur en poste à Langon et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la Ville de LANGON.
Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion de Monsieur le Receveur,
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,
ADOPTE le compte administratif pour l’exercice 2014 – Service de l’Eau, dont les écritures sont conformes à celles du compte de gestion pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité sans Monsieur le Maire qui s’est retiré.

8 Approbation du Compte de Gestion du Comptable Public- Service de l’Eau- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L 2343.2, R 241.19 et R 241 20.

L’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et recettes relatives à l’exercice 2014 – Service de l’Eau a été réalisée par le Comptable Public en poste à Langon et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la Ville de Langon.

Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion du Comptable Public,
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,

ADOPTE le compte de gestion du Comptable Public pour l’exercice 2014– Service de l’Eau, dont les écritures sont conformes à celles du compte administratif pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité.

9 Affectation du résultat de l’exercice 2014- Service de l’Eau
Le Conseil Municipal, après avoir entendu le Compte Administratif de l’exercice 2014 dressé par Philippe PLAGNOL, Maire, statue sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice, considérant les éléments suivants :

Délibération adoptée à l’unanimité.

10 Compte Administratif- Centre Culturel des Carmes- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L 2343.2, R 241.19 et R 241.20.

Après le départ de Monsieur le Maire l’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et recettes relatives à l’exercice 2014– Centre Culturel des Carmes a été réalisée par le Comptable Public en poste à Langon et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la Ville de Langon.

Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion du Comptable Public,
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,

ADOPTE le compte administratif pour l’exercice 2014– Centre Culturel des Carmes, dont les écritures sont conformes à celles du compte de gestion pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité sans Monsieur le Maire qui s’est retiré.

11 Approbation du Compte de Gestion du Comptable Public- Centre culturel des Carmes- Année 2014
Vu le Code Général des Collectivités territoriales et le Code des Communes et notamment les articles L 2343.1, L 2343.2, R 241.19 et R 241 20.
L’assemblée municipale constate que l’exécution des dépenses et recettes relatives à l’exercice 2014 – Centre Culturel des Carmes a été réalisée par le Comptable Public en poste à Langon et que le compte de gestion établi par ce dernier est conforme au compte administratif de la Ville de Langon.
Considérant l’identité de valeur entre les écritures du compte administratif de Monsieur le Maire et du compte de gestion du Comptable Public,
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,
ADOPTE le compte de gestion du Comptable Public pour l’exercice 2014 - Centre Culturel des Carmes, dont les écritures sont conformes à celles du compte administratif pour le même exercice.
Délibération adoptée à l’unanimité.
12 Affectation du résultat de l’exercice 2014- Centre culturel des Carmes
Le Conseil Municipal, après avoir entendu le Compte Administratif de l’exercice 2014 dressé par Philippe PLAGNOL, Maire, statue sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice, considérant les éléments suivants :

Délibération adoptée à l’unanimité.

Monsieur CHOURBAGI salue le travail du service financier ainsi que la bonne collaboration avec la Trésorerie de Langon.
13 Débat d’Orientations Budgétaires Ville, service de l’Eau, Centre culturel des Carmes
INTRODUCTION

Depuis plusieurs années, nous avons adopté une présentation constante de façon à pouvoir aisément comparer les exercices entre eux.

Avant d’aborder les orientations pour 2015 et pour permettre la meilleure approche possible du débat d’orientations budgétaires, il convient de prendre en compte non seulement le contexte local, mais aussi la situation économique internationale et nationale avec notamment l’analyse si elle s’avère possible à notre niveau de la crise économique, sans faire abstraction des nombreuses modifications législatives qui impactent de manière directe ou indirecte les collectivités locales.

Cette analyse s’inscrit donc dans une modification particulièrement importante du paysage local français, notamment par la création depuis le 1er janvier 2014 de la communauté de communes du Sud Gironde.

En 2013, la réforme fiscale des collectivités locales débutée en 2010 a appliqué ses effets surtout sur les CDC. Au-delà de la fiscalité professionnelle unique qui a été souvent évoquée, la création obligatoire avec le transfert de la part de taxe d’habitation perçue préalablement d’un lien entre la fiscalité ménage et la fiscalité professionnelle qui n’existait pas auparavant. Ce lien a pour conséquence qu’une hausse de la fiscalité professionnelle entraine obligatoirement une hausse équivalente de la taxe d’habitation. A ce jour et compte tenu que la CDC ne percevait pas de taxe d’habitation ce lien était inopérant, ce n’est donc plus le cas maintenant.

Depuis 2014, c’est principalement au niveau des ressources du bloc communal que s’inscrit une réforme contestée par de nombreux observateurs et notamment par les premiers concernés l’association des maires de France.

La loi de finances pour 2015 votée par les parlementaires va une nouvelle fois impacter fortement les ressources des communes et intercommunalités.

Le parlement a décidé de réduire de plus de 2,071milliards d’euros les dotations au bloc communal (communes -1,45 milliard € et intercommunalités -621 millions €) et de maintenir une nouvelle baisse quasi identique en 2016 et 2017.L’évaluation de la baisse de la DGF pour notre commune devrait s’élever (par rapport à 2013) -620 000 €.

En 2014, nos recettes fiscales n’ont progressé que de 2,05%, les taux communaux étant inchangés depuis 2008, c’est la plus faible hausse du produit des impôts. Cela amplifie une tendance, entre 2008 et 2009, le produit des impôts communaux avait progressé de 7,73%, progression ramenée à 3,84% entre 2010 et 2011 puis à 3,11% entre 2011 et 2012 pour atteindre les 2,88% entre 2012 et 2013 et à peine plus de 2% entre 2013 et 2014.

Ce nouveau problème de stabilité combiné à la baisse de la DGF, nous oblige, pour ne pas accroitre la pression fiscale, encore plus que les années précédentes à revoir l’adéquation de nos moyens. A ce jour, la seule donnée qui nous est connue c’est l’augmentation de la valeur locative cadastrale qui permet le calcul de la TH et TFB +0,9% pour 2015.

Nous le disions déjà dans le cadre des DOB précédents sur la progression du produit fiscal et que nous avons anticipé « Car il faut tenir compte du fait que cette dynamique va s’arrêter, les surfaces libres pour de l’activité sont de plus en plus restreintes, l’ensemble de nos zones d’activité étant vendu. Il ne s’agira plus que de requalification de surfaces ou d’intensification d’occupations des sols »

Nous ne pouvons plus escompter des augmentations de fiscalité aussi importantes comme cela fut le cas par le passé.
L’EVOLUTION DES RESSOURCES FISCALES POUR NOTRE COMMUNE
Les ressources fiscales actuelles, prises en compte dans les tableaux, sont constituées des éléments suivants :

-la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) ;

-la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) ;

-la taxe d’habitation (TH).
Les ressources fiscales après réforme prises en compte dans les tableaux sont constituées des éléments suivants :

-la TFPB

-la TFNB

-la TH
Comme nous l’avions annoncé lors de tous les DOB depuis 2009 et à l’encontre une nouvelle fois des estimations gouvernementales, l’évolution du PIB prévue dans la loi de finances risque d’être une nouvelle fois optimiste.

Même si ces éléments semblent éloignés de nos problématiques, le budget de la commune de Langon en subit les conséquences tant au point de vue des dépenses que des recettes. L’Etat base ses dotations sur un certain nombre de paramètres notamment la croissance, mais surtout l’inflation. (L’évaluation de l’inflation par le gouvernement dans le cadre de la loi de Finances pour 2015 est de 0,9%).

Au niveau de la revalorisation des bases d’imposition celle-ci a donc été fixée à 0,9% dans le cadre de la loi de finances pour 2015, identique à celle de 2014 mais moitié moins que celle de 2013.

C’est pour ces raisons que sont rappelés avant de débattre tous ces éléments qui doivent permettre au Conseil Municipal de discuter en connaissance de cause. Nous avons malgré tout maintenu un cadre semblable à celui des années précédentes pour ne pas apporter une présentation rendant plus difficile la compréhension du budget.
I le contexte international et national

(études Caisse d’Epargne novembre 2014)


- Une zone euro affaiblie et des perspectives incertaines: le PIB n’a augmenté que de 0,2% au troisième trimestre 2014 et de 0,8% sur un an. Même l’économie allemande a commencé à décélérer sous l’effet du ralentissement de ses exportations et de son investissement. La situation internationale –crise en Ukraine- n’est pas sans conséquences sur l’économie allemande. En Europe du Sud la contestation populaire est forte par rapport à des politiques économiques de réduction des dépenses publiques. Si l’Espagne connait quelques résultats macro-économiques tel n’est pas le cas de l’Italie qui a beaucoup de mal à sortir de la récession. Enfin, la baisse de l’inflation dans la zone Euro peut laisser craindre un risque de déflation.

Cependant, le plan Junker, la récente décision de la BCE comme les dernières élections législatives en Grèce laissent prévoir un changement d'orientation dans les politiques macro-économiques communautaires et le traitement des dettes souveraines. De même, une dépréciation des taux de change et la baisse du prix du pétrole pourraient impacter positivement à court terme la croissance européennes.

Les prévisions de croissance de la zone EURO devrait toutefois rester faible en tout cas sur le premier semestre 2015 (prévision de 0,8% en moyenne actuelle freinée par le désendettement public et privé). Les gains de productivité ne progressent que modestement et la population en âge de travailler décline ce qui a pour conséquence d’affaiblir le potentiel de croissance de la zone. Les perspectives de croissance à moyen terme restent ainsi dépendantes du redémarrage de l’investissement productif;

- Une économie française poussive:

Après la stagnation du premier semestre, le PIB a « frémi » au 3éme trimestre +0,3%. Si la consommation des ménages a légèrement progressé soutenue par la désinflation, la poursuite de la hausse du chômage incite les ménages à la prudence.

Les mesures fiscales en faveur des entreprises ne devraient pas produire d’effets immédiats sur la croissance. Elles devraient permettre dans un premier temps aux entreprises de reconstituer leurs marges et dans un second temps d’investir et embaucher. Mais les prévisions de croissance pour 2015 restent faibles entre 0,5 et 1 % alors même que les économistes estiment qu’il faudrait un taux de 1,5% de croissance du PIB pour inverser la courbe du chômage.

L’amélioration des conditions de crédit ne devrait plus être un frein à l’investissement qui semble plutôt contraint par le manque de confiance et des prospectives difficiles Par contre la dépréciation de l’EURO et la baisse du prix du pétrole sont deux facteurs favorables à certains secteurs de l’économie et à la compétitivité des entreprises. La question qui est posée est celle de la capacité de l'économie française à exploiter les récents changements des politiques macro-économiques.

Concernant le budget de l’Etat, le gouvernement s’est engagé dans une politique de diminution du déficit et pour la deuxième année consécutive une nouvelle baisse de la DGF impactera les collectivités (montant 3,67 milliards pour 2015). L’ensemble des transferts financiers de l’ETAT aux collectivités territoriales s’élève à 101 milliards en 2015 soit une diminution de 2,4% par rapport à la LFI de 2014. Ces réductions posent d'ailleurs question au regard du rôle joué par les collectivités locales en matière d'investissement et de soutien à l'économie locale. Les marges d'autofinancement des collectivités sont fragilisées d'autant plus que des charges nouvelles viennent impacter les collectivités (rythmes scolaires par exemple)
II le contexte et les spécificités des collectivités locales

(L’indice des prix des dépenses communales (étude Association des Maires de France/la banque postale novembre 2014))

Comme chaque année compte tenu du fait que les dépenses communales n’évoluent pas au même rythme que celle des ménages, l’Association des Maires de France et maintenant la banque postale ont mis en place un indice des prix des dépenses communales.

Il ressort de l’analyse de cet indice que depuis sa mise en œuvre sur la période 1999-2013 l’évolution annuelle des prix des dépenses communales a été en moyenne de 2,2% (2,6% hors charges financières) tandis que dans le même laps de temps, les prix à la consommation hors tabac des ménages n’ont progressé que de 1,6% soit un différentiel annuel moyen de 0,6% sur 12 ans.

L’indice de prix des dépenses communales évolue, sur un an, de 1,4 % à la fin du 1er semestre 2014 (si l’on exclue l’évolution des charges financières dont on sait qu’elles pèsent de manière importante sur les budgets communaux on passe à une progression de 1,8 %) tandis que l’indice des prix à la consommation hors tabac n’augmente que de 0,6 %.

Plus spécifiquement, la hausse des dépenses de personnel sur la même période est de 3,6 % compte tenu du gel des salaires depuis mi-octobre 2010, cette hausse correspondant donc à la revalorisation du SMIC et au GVT (avancement d’échelon, de grade etc), mais surtout à une forte augmentation des cotisations patronales 0,1% en novembre 2012 auxquelles s’ajoute la hausse du 1er janvier 2013 de 1,45et du 1er janvier 2014 de 1,55 %.
La maîtrise de nos dépenses devient de plus en plus un élément indispensable si la commune ne veut pas augmenter la pression fiscale dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat en euros courants qui nous contraint à être encore plus rigoureux et à revoir à moyen terme un certain nombre d’actions.

Nous avions réussi à réduire nos dépenses de fonctionnement entre 2010 et 2011 de 0,31% après déductions des charges exceptionnelles, mais en 2012, les dépenses de fonctionnement ont progressé de 3,06%, malgré cette hausse elles demeurent à un niveau inférieur aux dépenses cumulées de 2007, 2009, 2010!!!

En 2013, les dépenses de fonctionnement n’ont progressé que de 1,29% malgré les hausses sensibles des achats de matières et fournitures, et des prestations effectuées par les entreprises. En 2014sur le budget principal le total des dépenses de fonctionnement par rapport à 2013 n’a augmenté que de 0,25%

Une fois soustrait les charges exceptionnelles, nous avons un niveau de réalisation en 2014 inférieur à celui de 2013 ce qui est aussi le cas pour les charges de personnel. .
III Les caractéristiques Langonnaises :

La population qui sera retenue pour la DGF 2015 devrait être d’environ 7.847 habitants. Il s’agit de la population dite totale (7783 recensement 2012) + 1 personne par résidence secondaire + 1 personne par caravane située sur une aire d’accueil).

Populations légales de la commune 2012

-population municipale 7 404

-population comptée à part 379

-population totale 7 783
Démographie :

Sur la dernière période analysée par l’Insee (2006-2011), Langon a connu un taux de progression de sa population relativement modeste par rapport aux communes environnantes de 3,55% soit une moyenne annuelle de 0,7 %. Ce taux est inférieur sur la même période (2006/2011) à ceux par exemple de Toulenne (5,48 %) et Saint Pierre de Mons (5,5 %).

Nous avons aussi assisté à une baisse sensible du taux de mortalité qui est de 11,8 pour mille soit inférieur à celui de la natalité, 14 pour mille. La progression de la population s’effectue sur le solde migratoire, plus 0,5 et sur le solde naturel plus 0,2 ce qui donne une variation annuelle moyenne de plus 0,7 %.

Il faut aussi noter que les mouvements de populations sont importants :

En 2011, 82,3% de la population habitait le même logement un an auparavant et 4,3 % un autre logement sur Langon ce qui veut dire que plus de 13 % de la population recensée en 2011 provenait entre 2010 et 2011 soit d’une autre commune ou d’un autre département ou région

En 2011, 47,9% contre 44,4%% des ménages en 2006 sont composés d’une personne seule.

Sur les 1914 ménages, composés de plus d’une personne (dénommé famille), 887 n’ont pas d’enfants.

Sur les 3.869 ménages de Langon 1 854 n’ont pas d’enfants.

Sur les 1 914 ménages avec famille 1027 ont des enfants
Logements et voitures

Sur la commune nous avions en 2011, 4.399 logements et 4 094 en 2006 soit une faible progression de 7,44 % dont 3.861 résidences principales contre 3 619 en 2006. et 490 logements vacants contre 418 en 2006.

Sur la même période le nombre de pièces par résidence principale est passé de 3,6 en 2006 à 3,7 en 2011.

En 2011, seul 33,4% des habitants de Langon étaient propriétaires de leur logement soit moins d’un sur trois.

15,8 % des habitants de Langon sont logés en HLM.

En 2011, il y avait 490 logements vacants soit 11,1% du parc contre 418 en 2006.

Au niveau de l’équipement automobile, 78,8% des ménages possèdent au moins une voiture à comparer à celui de 2006 qui était 79,8%

Activités économique et emploi chiffres INSEE 2011)

En 2009, la commune est passée à 7.235 emplois sur son territoire, après 6.852 en 2007 et 5.477 en 1999 .En 2011 le nombre d’emploi est tombé à 6 988

Sur les 2 779 langonnais actifs ayant un emploi, 1291 langonnais travaillent sur la commune même, et 1487 à l’extérieur.
Revenus et fiscalité : (chiffres INSEE 2011)

Le revenu moyen d’un foyer fiscal Langonnais est de 18 557 euros contre 21 547euros pour la moyenne de l’ex CDC du pays de Langon.(Pas de référence INSEE pour le CdC du Sud Gironde)

Ce qui est surtout intéressant et plus indicatif, est le revenu médian des ménages langonnais comparé à celui des autres communes proches. (c’est le revenu tel que la moitié des ménages de la population considérée gagne moins et l'autre moitié gagne plus. Il se différencie du revenu moyen qui est la moyenne de l'ensemble des salaires de la population concernée)

En 2009 les ménages de la commune de Langon avaient le revenu médian le plus faible de l’ex CDC du pays de Langon. Mais en 2011 une amélioration a été constatée

Langon 18 173€

Toulenne 17.271€

Saint Pierre de Mons 19.533€

Fargues 21 139€

Roaillan 21 135€
Elément de comparaison complémentaire avec une commune de la nouvelle CdC du Sud Gironde en 2011 Saint Symphorien revenu médian 16 774 € et revenu médian au niveau du département de la Gironde 19 919 €
En 2009, 43.3% des foyers Langonnais sont imposables en 2011 44,6% le sont contre 57,8% pour la moyenne départementale.

Si une grande proportion de langonnais n’est pas assujettie à l’impôt sur le revenu, les impôts locaux touchent beaucoup plus de personnes notamment les personnes à revenu modeste.

Une des explications de la modicité des revenus des langonnais est à rattacher au fait que la commune de Langon à un taux de chômage des 15 à 64 ans en 2011 de 10,7% contre une moyenne nationale sur la même année d’environ 9,5%.
IV Les résultats 2014 et l’analyse de l’évolution de l’exécution budgétaire:
  1   2   3   4   5

similaire:

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconSynthèse réalisée par Serge kauder

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconBibliographie orthographe
«le verbe autrement» Serge Meleuc & Nicole Fauchart, crdp midi Pyrénées, 1999

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconMonsieur Christophe bombled, Bourgmestre de cerfontaine

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconDehors, les vieux !, par Christophe Trivalle

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconC 51 Archives dép. De la Vienne Information secrète faite par Christophe augier

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconReprésentée par Maître Christophe leguevaques de la selarl cle, avocats au barreau de paris

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconM. Serge richard maire, M. Jean varinois, Mme Isabelle burgos mme...

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconDe Patrick chapel à Sandrine tasset. Secrétaire de séance
«Le Colombier» a fait l’objet d’un nouveau contrat de location au 1er septembre 2016 avec Monsieur Quentin raynaud

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconDenis Diderot

Sandrine soubielle, Chantal fauche, Denis jaunie, Chantale pharaon, Christophe fumey, Jacqueline dupiol, Serge charron, Fidji faugas iconAccompagner le jeune blesse ou pas !
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com