Contexte historique1





télécharger 390.08 Kb.
titreContexte historique1
page1/17
date de publication19.12.2019
taille390.08 Kb.
typeDocumentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

Pierrevives – Département Archives et Mémoire


La Résistance dans l'Hérault
Relevé des cotes conservées aux

Archives départementales de l'Hérault







Montpellier, octobre 2012

Illustration de couverture : affichettes anti-gouvernementales (1000 W 238)
Introduction


Contexte historique1



Lorsque le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre contre l’Allemagne, le département de l’Hérault, lui, est déjà sensibilisé fortement à la guerre d’Espagne par l’accueil dès janvier 1939 des milliers de réfugiés regroupés dans des conditions précaires au camp d’Agde.
Dès l’attaque allemande du 10 mai 1940, qui prend la France par surprise, le département de l’Hérault doit à nouveau faire face à l’arrivée massive de réfugiés venus de Belgique et des départements du nord de la France.
Après la signature de l’armistice avec l’Allemagne, le 22 juin 1940, et avec l’Italie le 24 juin 1940, le régime de la IIIe République s’achève par le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940. Trois parlementaires héraultais s’opposent à ce vote : Paul Boulet, Jules Moch et Vincent Badie. A Londres, le 18 juin 1940, le général de Gaulle, isolé, lance son appel à la Résistance.
Pour le département de l’Hérault, alors en zone libre, commence une période difficile avec l’apparition des problèmes de ravitaillement et du manque de main-d’œuvre, la dégradation de l’état sanitaire de la population, l’absence des prisonniers de guerre puis leur relève, la situation mitigée de l’industrie d’un côté accaparée par l’Allemagne, de l’autre affligée d’une baisse d’activité.
Le nouveau régime cherche à s’imposer auprès des institutions locales. Il effectue une mainmise sur les conseils municipaux, révoquant ceux qui ne sont pas considérés comme de fidèles serviteurs du pouvoir. Le conseil général est remplacé par un conseil départemental dont les membres sont nommés. En avril 1941, est créée la région du Bas-Languedoc comprenant les départements de l’Aude, l’Aveyron, l’Hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales. Symbole du renforcement de la centralisation, elle est dirigée par un préfet régional assisté de deux intendants, l’un pour la police, l’autre pour le ravitaillement, qui oeuvrent au maintien de l’ordre et de l’activité économique.
Avec le nouveau régime, se met en place également une politique répressive qui désigne, à l’aide de tout un arsenal juridique, les adversaires du nouveau régime : communistes (interdiction du parti communiste français), Francs-maçons (loi interdisant les sociétés secrètes), Juifs et étrangers (avec notamment les statuts des Juifs des 3 octobre 1940 et 2 juin 1941 et la loi concernant les Juifs étrangers du 4 octobre 1940). A l’encontre de ces derniers, le préfet s’assure de leur recensement et est chargé de participer à l’organisation des rafles d’août 1942 et février 1943.

En septembre 1942 est instauré le service du travail obligatoire (S.T.O.) accueilli avec hostilité par la population.
Dans l’Hérault comme ailleurs, la Révolution nationale engagée par le maréchal Pétain reçoit l’appui de différents mouvements et partis collaborationnistes : chantiers de jeunesse, Légion des Volontaires combattants (dont le service d’ordre légionnaire donnera naissance à la milice en janvier 1943), le parti social français, le mouvement franciste, le parti populaire français et le groupe « collaboration ».
Dès 1940, la Résistance s’organise dans le département avec d’un côté les communistes et de l’autre les gaullistes. Un groupe réuni autour de Vincent Badie adhère au mouvement Combat de Jacques Renouvin. D’autres groupes et mouvements se mettront en place, certains émanant même de mouvements attachés au maréchal Pétain mais hostiles à la collaboration avec l’Allemagne. En octobre 1942, le Front national s’implante dans l’Hérault.
Le 11 novembre 1942, les troupes allemandes franchissent la ligne de démarcation et arrivent dans l’Hérault suite au débarquement anglo-américain en Afrique du nord.
Le département découvre et subit alors l’occupation allemande avec l’installation de garnisons, les réquisitions, l’hébergement d’autorité des officiers chez l’habitant puis l’instauration du couvre-feu (1943) et l’évacuation de la zone côtière (1943 et 1944).
Les opérations de répression contre la Résistance s’accentuent, les arrestations s’intensifient. L’action de la Résistance ne faiblit pas. Les réfractaires au S.T.O. gagnent les maquis qui se sont constitués dans l’arrière pays. Un mouvement d’unification progressive s’opère avec la création des mouvements unis de la Résistance (M.U.R.) et du conseil national de la Résistance sous l’impulsion de Jean Moulin. Depuis mars 1943, œuvre également le noyautage des administrations publiques (N.A.P.).
Le 15 mai 1944, les troupes alliées débarquent en Provence et le 6 juin en Normandie. L’action alliée, soutenue par la Résistance, attaque les troupes allemandes qui se replient dans l’Hérault dès le 18 août. Montpellier est libéré le 21 août 1944, Béziers le 22 août.
Le département de l’Hérault est sinistré suite aux destructions imputables aux Allemands avant leur départ, aux bombardements alliés et aux combats de la Libération. Après l’épuration effectuée sous l’autorité des institutions issues de la Résistance, il a fallu s’attacher à la reconstruction et à oublier cette période trouble.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Contexte historique1 iconContexte historique1

Contexte historique1 iconChapitre 1 : Article 1 – Contexte 1 Contexte général

Contexte historique1 iconChapitre 1 : Article 1 – Contexte 1 Contexte général

Contexte historique1 iconI- contexte contexte général Un engagement de la Ville
«une ville pour tous», accompagnée d’un programme d’actions, avec 31 partenaires (janvier 2006)

Contexte historique1 iconContexte

Contexte historique1 icon1. Contexte et enjeux

Contexte historique1 iconArticle le Contexte

Contexte historique1 iconContexte reglementaire

Contexte historique1 iconRappel du contexte

Contexte historique1 iconI. Contexte du master recherche






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com