Identification du bien





télécharger 0.49 Mb.
titreIdentification du bien
page1/15
date de publication19.01.2020
taille0.49 Mb.
typeDocumentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15


Commission aires protégées

# Groupe de travail Patrimoine mondial

Etude de faisabilité technique du projet d’inscription du Lagon de Mayotte sur la liste du patrimoine mondial


Identification du bien



Pays
France
Province
Mayotte est située dans l’archipel des Comores, au nord ouest de Madagascar, à l’entrée nord du Canal du Mozambique. Elle est composé de deux îles : Grande Terre et Petite Terre et d’une dizaine d’îlots, entourés du plus grand lagon d’île haute de l’Océan Indien (plus vaste complexe récifo-lagonaire de la partie occidentale de l’Océan Indien). L’ensemble fait partie de l’écorégion marine de l’ouest de l’Océan Indien.
Nom du bien
Lagon de Mayotte / Complexe récifo-lagonaire de l’île de Mayotte
Localisation géographique / carte / superficie
Coordonnées géographiques

12° 50′ S 45° 10′ E

12°45’S

Identification des principales valeurs naturelles



Note. Le présent chapitre ne vise pas à faire un inventaire exhaustif du patrimoine naturel de l’île de Mayotte mais à identifier les caractéristiques les plus importantes, susceptibles de contribuer à une valeur universelle exceptionnelle potentielle, et qui sont comparées dans la partie « justification ».

Climat



Comme dans le reste des Comores, Mayotte est soumise à un climat de type tropical chaud, humide et maritime, qui se caractérise par de faibles amplitudes journalières et annuelles de températures et des précipitations moyennes annuelles importantes (plus de 1500 mm et jusqu’à 2000 mm localement, en particulier dans les zones de montagne).
Mayotte présente deux saisons bien marquées, séparées par des intersaisons plus brèves, qui sont en liaison avec les principaux régimes de vents :

  • une saison des pluies pendant l’été austral (kashkasini) de décembre à mars. Les vents de mousson prédominants du nord de l’océan indien apportent l’humidité et l’air chaud de la région. Les températures moyennes pendant cette saison sont de 25°C et peuvent atteindre 29°C en mars, le mois le plus chaud. Cette saison concentre l’essentiel des précipitations annuelles (environ 80%) et une exposition non négligeable aux risques cycloniques, qui peuvent provoquer des dégâts importants.

  • une saison sèche et fraîche pendant l’hiver austral (kussini) de juin à septembre, où l’île est soumise au régime des alizés, vents secs et frais engendrés par l’anticyclone des Mascareignes qui dominent la région.


Il existe également deux intersaisons (avril-mai et octobre-novembre) dominées respectivement par les vents du sud-est lorsque la zone de convergence intertropicale se déplace vers le nord et par les vents du nord-est, lorsque la ZCIT se déplace vers le sud.
Graphique. Températures et précipitations annuelles
Carte. Cumul moyen annuel de précipitations (Météo France)


Géologie



L’archipel des Comores a été édifié sur une croûte océanique mais sa genèse est complexe et fait l’objet de différentes hypothèses. La plus communément admise (Nouger et al, 1976) est celle d’un point chaud dont le fonctionnement serait perturbé par un magmatisme initié au niveau de fractures lithosphériques en extension.
Les quatre îles de l’archipel (Mayotte, Grande Comore, Mohéli, Anjouan) sont issues de la dérive de la plaque tectonique somalienne sur un point chaud. Elles correspondent donc aux parties émergées de volcans qui se sont formés successivement sur un linéament orienté selon un axe NW-SE. L’âge des îles diminue d’est en ouest : située à l’extrémité orientale, Mayotte est chronologiquement l’île la plus ancienne (8 millions d’années) et la plus érodée tandis qu’à l’autre extrémité, Grande Comore est dominée par le Mont Karthala (2355 m), seul volcan de la région toujours en activité.
Cependant, les âges du volcanisme des différentes îles de l’archipel ne s’accordent pas avec l’évolution d’un simple point chaud comme à Hawaï ou dans les îles de la Société : à l’extrémité ouest de l’archipel des Comores, le volcanisme est toujours actif au Khartala, mais à Mayotte qui se situe à l’autre extrémité de l’archipel, des éruptions se sont produites il y a quelques milliers d’années seulement.
L’île de Mayotte résulte de l’édification de cônes volcaniques puis de leur submersion progressive à partir de -2 Ma. Elle est constituée par un bouclier volcanique primitif sur lequel se sont édifiées d’autres unités (volcan de Bouéni, volcan Mtsamboro, massif du M’Tsapéré), selon quatre phases distinctes:

  • édification de deux strato-volcans primitifs (8-10 Ma)

  • modification de la composition du magma (4-3,3 Ma) pour donner des laves phonolithiques, plus visqueuses, qui ont formé des coulées, des dômes et des necks dans le centre et le sud de l’île (Saziley, Bénara, Choungui)

  • mise en place du massif du M’Tsapere (2 Ma). Début de la subsidence de l’île sous l’effet de son propre poids, tandis que les coraux édifient la barrière récifale qui délimite le lagon actuel, devenu émergeant pendant le dernier maximum glaciaire il y a 25000 ans.

  • reprise de l’activité volcanique sous une forme explosive et formation des cratères de Kaweni et de Cavani (1 Ma). Dziani Dzaha sur Petite Terre est issu de cette phase éruptive plus tardive.

La subsidence de l’île se poursuit et sous l’effet du climat tropical humide, les formations volcaniques sont soumises à une forte érosion.
Carte. Géologie
Tableau. Résumé des principales caractéristiques
Un inventaire du patrimoine géologique terrestre (espaces connectés au lagon) réalisé par le BRGM a permis d’identifier 37 sites et objets géologiques remarquables, parmi lesquels 13 ont une valeur patrimoniale importante.


Principales caractéristiques

Principaux attributs

Sites d’intérêt majeur

Volcanisme

Dynamisme éruptif strombolien

Cône strombolien de Dzaoudzi

Volcanisme

Cratère

Cratère du Dziani Dzaha

Volcanisme

Située dans le fond d’un maar. Stratification de dépôts pyroplastiques. Localement, déformation de dépôts fins par des blocs

Plage septentrionale de Moya

Volcanisme

Dykes subverticaux, partiellement dégagés par l’érosion

Dykes de basaltes de M’Tsahara

Volcanisme

Abondance et dimension exceptionnelle de cristaux de pyroxène

Basaltes à pyroxène de Sada

Sédimentologie

Considérés comme les plus beaux du monde

Grès de plage des Badamiers

Sédimentologie

Importants apports sédimentaires issus de l’érosion des terrains volcaniques

Mangrove de Dapani

Volcanisme

Dépôt d’origine volcanique d’une dizaine de mètres de hauteur (cendres, lapilli ponceux) qui résultent de l’activité du Dziani Dzaha. Stratification entrecroisée.

Falaise de la plage des Badamiers

Volcanisme

Bombes volcaniques (forme en fuseau)

Bombes volcaniques de Hamaha

Géologie générale

Affleurement (coulées de lave, cendres)

Coupe géologique de Bouyouni

Volcanisme

Morphologie du mont, ancienne cheminée mise en relief par l’érosion. Témoin de la mise en place d’un magma visqueux

Neck de mont Choungui

Géomorphologie

Ancien méandre de la rivière Koualé (dernière glaciation quaternaire)

Passe de Longogori dite passe en S

Volcanisme

Coulée de lave constituée de phonolite, structure interne en éventail

Coulées de vallée de Doujani



  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Identification du bien icon1. Objet et portée du document 1Objet du document
«présentation de l’identification de la ligne appelante» 2 et «restriction de l’identification de la ligne appelante 3» pour la future...

Identification du bien iconToute chose possède son contraire : Chaud – Froid…Haut – Bas…Bon – Mauvais…Intérieur Extérieur
«C’est Bien». Ensuite vous prenez consciencieusement du recul pour évaluer la situation et vous cherchez tout ce qu’il y a de bien...

Identification du bien iconLa consommation est l’emploi d’un bien ou d’un service permettant...

Identification du bien iconIdentification du porteur du projet

Identification du bien iconArticle 1 / identification de l’acheteur

Identification du bien iconIdentification du dossier comptable

Identification du bien iconArticle 1 / identification du maitre d’ouvrage

Identification du bien iconII. Le travail de deuil
«mourir bien». Mourir bien c'était mourir dignement en paix avec une conscience tranquille

Identification du bien iconUfr sciences Humaines Cliniques Mémoire de Master 1
«Et c’est bien là qu’est toute la différence. C’est que quand on écrit, on peut bien toucher au Réel, mais pas au vrai.» 4

Identification du bien iconRapporteurs
«Addictologie» étaient dans des groupes thématiques, et bien entendu, on a fait aussi appel à d’autres personnes extérieures. Donc,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com