Développement de la clientèle personnelle





télécharger 54.2 Kb.
titreDéveloppement de la clientèle personnelle
date de publication23.02.2018
taille54.2 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU

CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

Chères consœurs, chers confrères,

Le présent document est mis à votre disposition par le conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

Les clauses relatives au contrat de collaboration libérale ne sont ici présentées qu’à titre d’exemple.

Elles ne sauraient donc être considérées comme revêtant un quelconque caractère obligatoire.

Il est par conséquent possible de conclure un contrat de collaboration libérale qui se distingue des présentes clauses, sous réserve du respect du code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes.

Il convient par ailleurs de souligner que ce document n’a pas vocation à délivrer les conseillers juridiques (avocats, syndicats….) de leurs prérogatives.

Le conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes recommande ainsi à chacun des praticiens souhaitant conclure un contrat de collaborateur libéral de consulter préalablement un conseiller juridique. Ce dernier sera en effet mieux à même de vous orienter en fonction de votre situation particulière.


  • Cartouche :

Il conviendra d’indiquer pour chaque partie :

  • Son nom et son prénom

  • Sa qualité de masseur-kinésithérapeute

  • Son numéro d’inscription au tableau du conseil départemental de l’ordre de (…)

  • Son adresse professionnelle



  • Objet :

Le titulaire et le collaborateur, masseurs-kinésithérapeutes, ont décidé d'exercer ensemble leur profession de masseur-kinésithérapeute, au titre d’une collaboration libérale exclusive de tout lien de subordination, au sein du local sis (…), dont le titulaire est propriétaire / locataire.
L’objet principal du contrat est de permettre au collaborateur libéral d’exercer la profession de masseur-kinésithérapeute auprès du titulaire, afin d’assister ce dernier pour satisfaire les besoins de sa clientèle.1

  • Développement de la clientèle personnelle

Conformément à l’article 18 de la loi n° 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises, le collaborateur libéral a également la possibilité de se constituer une clientèle personnelle, dans le respect de la déontologique professionnelle, et notamment dans le respect des principes de moralité, probité et responsabilité indispensables à l’exercice de la masso-kinésithérapie, ainsi que dans le respect du libre choix de son praticien par le patient (articles R.4321-53 et R.4321-57 du code de la santé publique).

De manière progressive et en complément de la prise en charge de la clientèle du titulaire, le collaborateur libéral pourra ainsi satisfaire aux besoins d’une clientèle personnelle constituée de patients qui auront explicitement formulé leur choix lors de la prise de rendez-vous.

  • Mise à disposition des moyens du titulaire :

Le titulaire met ainsi à la disposition du collaborateur libéral l’ensemble de ses moyens et installations, nécessaires notamment à la constitution et au développement de sa clientèle personnelle.2

  • Obligations du collaborateur :

Le collaborateur s’organise, en fonction de la clientèle du titulaire, de sa clientèle personnelle, et de ses obligations de formation, afin de prodiguer avec conscience ses soins aux patients.

Le collaborateur s’engage également à prévenir le titulaire au moins trois semaines à l’avance lorsqu’il souhaite suivre une formation. A cet effet, ils s’entendent afin d’assurer la continuité des soins.

  • Recensement de clientèle :

Les parties procèdent tous les six mois au recensement de leur clientèle respective sur la base de critères qu’ils auront préalablement et mutuellement arrêtés.

  • Durée3 :

La présente convention entrera en vigueur le (…) pour une durée de (…) années à compter de la signature des présentes, les (…) premiers mois constituant une période d’essai.4

Conformément aux dispositions de l’article R.4321-131 du code de la santé publique, au terme de quatre années, les modalités de la collaboration libérale devront être renégociées.


  • Respect des règles professionnelles :


Les signataires s'engagent à respecter les dispositions législatives et réglementaires relatives à l'exercice de leur profession, notamment le code de déontologie et à maintenir leur activité dans des limites telles que les malades bénéficient de soins consciencieux, éclairés, attentifs et prudents, conformes aux données actuelles de la science.

Ils doivent se garder de toute mesure qui entraverait le libre choix du praticien par le malade.

  • Indépendance :


Chacune des parties se présente à la clientèle sous son nom personnel, ne porte sur les documents de l’assurance maladie que son propre cachet, exerce son art en toute indépendance, et notamment quant au choix des actes et des techniques.

  • Plaque :


Chacune des parties apposera sa plaque professionnelle à l'entrée de l'immeuble abritant le cabinet.

  • Assurance / responsabilité :

Le collaborateur et le titulaire sont seuls responsables des actes professionnels qu’ils effectuent et doivent à ce titre chacun être assurés en matière de responsabilité civile professionnelle auprès d’une compagnie notoirement solvable.

Chacune des parties doit apporter la preuve de cette assurance.5

  • Frais :

Tous les frais incombant au fonctionnement de l'installation technique de kinésithérapie (réparation, assurance, entretien…) ainsi que les frais afférents aux locaux susmentionnés (loyer, charges, chauffage, eau, électricité, gaz, entretien et réparations…) sont à la charge du titulaire.





  • Impôts et charges :

Le collaborateur déclare être immatriculé en qualité de travailleur indépendant auprès de l’URSAFF sous le n°(…).

Le collaborateur et le titulaire acquittent chacun les impôts et charges découlant de leur propre exercice professionnel. La taxe foncière demeure entièrement à la charge du titulaire lorsqu’il est propriétaire du local.

  • Honoraires / Redevance / Indemnités de déplacement :

Le collaborateur et le titulaire reçoivent chacun les honoraires qui leur sont personnellement dus par les patients qu'ils ont soignés.

Le collaborateur verse au titulaire une somme égale à (…) % des honoraires qu'il a personnellement encaissés, correspondant à l’évaluation des frais de fonctionnement du cabinet.6

Ce pourcentage des honoraires sera réévalué en début d’année civile selon les frais du cabinet.7

Le collaborateur conserve l'intégralité des indemnités de déplacement lorsqu’il utilise son véhicule.8

  • Continuité et permanence des soins :


Chacune des parties s’engage à assurer la continuité et la permanence des soins.

  • Congés :


Les cocontractants déterminent d’un commun accord les périodes de congés et de repos de chacun.

  • Gardes / astreintes :


Lorsqu'il n'existe aucun service de garde organisé, le titulaire et le collaborateur doivent s’entendre afin d’assurer alternativement leurs obligations de garde et d’astreinte.


  • Absence / Maladie :


En cas de d’absence, pour cause, notamment, de maladie, de l’une ou l’autre des parties, le praticien disponible a le devoir de répondre aux besoins urgents de la clientèle.

En cas d’absence prolongée du collaborateur, il appartient à celui-ci de s’organiser afin que la continuité des soins soit assurée.
Le remplaçant qu’il choisit doit alors être agréé par le titulaire. Après (…) refus successifs du titulaire, le collaborateur pourra librement choisir son remplaçant. Le collaborateur continuera alors à verser ses rétrocessions habituelles au titulaire.


  • Maternité :

La collaboratrice enceinte est en droit de suspendre sa collaboration pendant au moins seize semaines, à l’occasion de son accouchement, réparties selon son choix avant et après l’accouchement avec un minimum de six semaines après l’accouchement. 

La collaboratrice enceinte devra pourvoir à son remplacement. Le remplaçant alors choisi devra préalablement être agréé par le titulaire. Après (…) refus successifs du titulaire, la collaboratrice pourra librement choisir son remplaçant.

La collaboratrice continuera à verser ses rétrocessions habituelles au titulaire.
A dater de la déclaration de la grossesse et jusqu’à l’écoulement de son congé de maternité, le présent contrat ne pourra être rompu avant la date initialement prévue sauf cas prévu par l’article (…).

  • Cessation d’activité du titulaire :

En cas de cessation d’activité du titulaire, celui-ci s’engage à proposer en priorité au collaborateur de lui succéder.

  • Association du titulaire :

Le titulaire désirant s’associer s’engage à proposer prioritairement cette association au collaborateur.

  • Résiliation :

Chacune des parties pourra mettre fin au présent contrat à tout moment sans avoir à justifier d’aucun motif, moyennant le respect d'un préavis de (…) dans les (…) premiers mois de la signature du contrat et de (…) mois une fois écoulée cette période.

Le préavis doit être porté à la connaissance du cocontractant par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le respect de cette période de préavis n’est pas imposé en cas de résiliation pour condamnation à raison d’un manquement grave de l’une ou l’autre des parties a ux règles professionnelles et déontologiques, lorsque ce manquement a été sanctionné par une décision devenue définitive d’interdiction d’exercer ou de délivrer des soins aux assurés sociaux de plus de six mois.9

  • Liberté d’établissement :


Les contractants s’interdisent toute pratique de concurrence déloyale directe ou indirecte ou de détournement de clientèle.
Après la cessation de la collaboration, une interdiction d’exercice libéral ou en salariat du collaborateur dans un rayon de (…) kilomètres pendant une durée de (…) ne peut être imposée qu’en cas de rachat de la clientèle du collaborateur par le titulaire.
La valeur de la clientèle personnelle développée par le collaborateur dans les deux premières années sera alors estimée à (...)% de son bénéfice annuel dans le cabinet (résultat) déclaré à l’administration fiscale.
Au-delà de la deuxième année, la valeur de la clientèle personnelle du collaborateur sera toutefois estimée à (...) % de son bénéfice annuel dans le cabinet (résultat) déclaré à l’administration fiscale.
En tout état de cause, la valeur de la clientèle personnelle du collaborateur libéral sera également appréciée en fonction du dernier recensement effectué par les parties.
Cette clause ne s’appliquera ni en cas de résiliation du contrat intervenue au cours de la période d’essai ni en cas de résiliation à l’initiative du collaborateur intervenue à la suite de la condamnation du titulaire à raison d’un manquement grave a ux règles professionnelles et déontologiques, lorsque ce manquement a été sanctionné par une décision devenue définitive d’interdiction d’exercer ou de délivrer des soins aux assurés sociaux de plus de six mois.


  • Conciliation :


En cas de difficultés soulevées par l'application ou l'interprétation du présent acte et conformément à l’article R.4321-99 alinéa 2 du code de la santé publique, les parties s'engagent, préalablement à toute action contentieuse, et sans pour autant sacrifier aux délais interruptifs d’introduction et/ ou de reprise d’instance, à soumettre leur différend à une tentative de conciliation confiée au conseil départemental de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes de (…).10

  • Contentieux :

En cas d’échec de la conciliation, les litiges ou différends relatifs à la validité, l’interprétation, l’exécution des présents statuts, peuvent être soumis11 :

□ A la juridiction compétente

□ A un tribunal arbitral12

  • Absence de contre-lettre :


Les cocontractants certifient sur l'honneur qu'il n'existe aucune contre-lettre au présent contrat.

  • Communication à l’Ordre :


Conformément aux articles L.4113-9 et R.4321-127 du code de la santé publique, le présent contrat ainsi que tout avenant sera communiqué au conseil départemental de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes de (…) dans le délai d’un mois à compter de sa signature.

Fait le (…)

A (…)

En deux exemplaires :

Signatures précédées de la mention « lu et approuvé » :

1 Les parties peuvent également prévoir :

- La possibilité pour le collaborateur d’exercer pour le compte d’un autre titulaire du cabinet.

- La possibilité pour le collaborateur d’exercer au sein d’un autre cabinet.


2 Il est possible de prévoir que ce matériel ne peut-être utilisé qu’à des fins professionnelles (notamment s’agissant de la mise à disposition des moyens de communication (internet…)) et qu’en dehors de la vétusté, il devra être restitué en « bon état » une fois le contrat résilié.

3 Le contrat peut être à durée déterminée ou indéterminée.


4 Les parties ont la possibilité de préciser le caractère renouvelable ou prorogeable de la période d’essai ainsi que, le cas échéant, les modalités du renouvellement ou de la prorogation de cette période d’essai.

5 Il est possible de prévoir que ce dépôt de preuve sera renouvelé chaque année.


6 Ces frais doivent être justifiés par la présentation des documents comptables et/ ou d’activité afférents aux dépenses engagées par le titulaire.

7 Il est conseillé de préciser les modalités de la réévaluation de ce pourcentage (d’un commun accord ou de manière unilatérale), les limites qui peuvent être fixées, ainsi que la procédure à suivre en cas de refus du collaborateur.

8 Les parties peuvent également convenir que le collaborateur reverse au titulaire l’aide à la télétransmission qu’il perçoit de l’assurance maladie

9 Il est également possible de prévoir une clause pénale qui s’appliquera en cas de non respect par l’une des parties du préavis.

10 La procédure de conciliation ici présentée en application de l’article R.4321-99 alinéa 2 du code de la santé publique, se distingue de la conciliation préalable à l’action disciplinaire sur dépôt de plainte.


11 Les parties cochent la case correspondant au mode de résolution des conflits qui leur convient le mieux (tribunal ou arbitrage).


12 Si les parties optent en faveur du tribunal arbitral, celui sera composé :

  • Soit d’un arbitre unique. Les parties désigneront d'un commun accord l'arbitre unique appelé à trancher le différend. En cas de désaccord des parties, celui-ci sera désigné selon les modalités prévues par l’article 1452 du code de procédure civile.

  • Soit de trois arbitres dont deux désignés chacun par l’une et l’autre partie, et le troisième choisi par les deux arbitres désignés.




E
xemples de clauses relatives au contrat de collaboration libérale - CNOMK - 15.12.2011


similaire:

Développement de la clientèle personnelle icon«Développement local, développement régional, développement durable : quelles gouvernances ?»

Développement de la clientèle personnelle iconNormes d’accessibilité pour les services à la clientèle

Développement de la clientèle personnelle iconPolitique d'accessibilité pour les services à la clientèle de la soad

Développement de la clientèle personnelle iconAdresse personnelle

Développement de la clientèle personnelle iconObjectif : Réaliser une mission de six mois à partir du 5 janvier...

Développement de la clientèle personnelle iconAdresse personnelle complète

Développement de la clientèle personnelle iconCreation et reprise d’entreprise
«propriétaire» de sa clientèle et doit donc percevoir une indemnité en cas de licenciement

Développement de la clientèle personnelle iconIii principes généraux du développement psychomoteur A. développement postural

Développement de la clientèle personnelle iconProgramme de développement rural hexagonal
«nouveaux défis» et soutien au développement d’infrastructures pour l’Internet à haut débit 320

Développement de la clientèle personnelle iconMartinique
«la création, la consolidation, le développement de l’emploi, l’amélioration de la qualité de l’emploi, par le renforcement du modèle...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com