Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens





télécharger 58.16 Kb.
titreFiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens
date de publication22.10.2019
taille58.16 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > comptabilité > Documentos
Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens

1. Contexte général

Le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM), mentionné dans les articles 6 et 118 de la loi HPST, constitue un outil de pilotage majeur de l’organisation territoriale des soins.

Les nouveaux articles L. 6114-1 à L.6114-4 sont une reprise quasiment à l’identique du dispositif législatif existant pour les établissements de santé et autres titulaires de l’autorisation prévus à l’article L. 6122-1, à deux exceptions près :

  • Le CPOM formalise les modalités de mise en œuvre des missions de service public attribuées au titulaire par le DGARS;

  • Les éventuelles pénalités applicables en cas de non respect des engagements contractuels, initialement décrites dans la partie réglementaire du code, relèvent désormais de la loi, le présent décret ne fixant que la procédure applicable.

L’article L.1435-3 étend la contractualisation à certains services de santé pour une meilleure régulation de l’offre de santé sur les territoires de santé, tant sur les plans organisationnel que financier :

  • Les agences régionales de santé peuvent ainsi conclure des CPOM avec les réseaux de santé, les centres de santé, les pôles de santé et les maisons de santé ;

  • Ces contrats sont désormais obligatoires en cas de subvention de ces structures par l’ARS de façon à garantir la cohérence et la lisibilité des politiques publiques, tant à l’égard des usagers que des professionnels de santé.

2. Agencement général du décret

Pour plus de lisibilité, le décret est présenté en mode intégré avec des articles en R (c'est-à-dire relevant d’un décret en Conseil d’Etat) et en D (décret simple).

Dans un souci d’efficacité et de pertinence, les CPOM, que ce soit pour les établissements de santé ou pour les services de santé, sont construits suivant la même logique. Néanmoins, afin de prendre en compte les spécificités de chaque entité, le projet de décret est présenté en deux sections :

  • La première section (art. D. 6114-1 à D. 6114-7; art R.6114-8 et R.6114-9) porte sur les contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé et les titulaires de l’autorisation prévus à l’article L.6122-1 ;

  • La deuxième section (art. D. 6114-10 à D. 6114-14 ; art R. 6114-15 et R. 6114-16) porte sur les contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec certains services de santé.

3. Contenu du texte

Le projet de décret rend plus opérationnel le contenu des CPOM conclus entre l’ARS et les offreurs de soins et fait de ces contrats de véritables outils de déclinaison des projets régionaux de santé et de pilotage et de suivi de l’ensemble des acteurs de santé.

Les contrats portent sur l’ensemble des champs stratégique, financier, de gestion, de qualité et sécurité des co-contractants. Ils sont d’une durée maximale de 5 ans.

Sur le fond, ils comportent cinq grands axes :

  • Le premier axe concerne les orientations stratégiques des structures et les objectifs attendus dans le champ de l’organisation territoriale des soins ;

  • Le deuxième est centré sur les conditions d'accès aux soins et de continuité des soins, le service rendu au patient et ses conditions d’accueil et de prise en charge ;

  • Le troisième sur les objectifs en matière de qualité et de sécurité des soins ;

  • Le quatrième est relatif aux engagements de la structure en matière d'efficience de fonctionnement, de rigueur de gestion et de performance;

  • Enfin, le cinquième prévoit des engagements en termes de développement des systèmes d’information, de la télémedecine et de la transmission des données informatisées.

Pour les attributaires d’une ou plusieurs missions de service public, le contrat précise le champ de la mission, les obligations minimales afférentes et les modalités de calcul de la compensation financière.

Le projet de texte prévoit une procédure de suivi et d’évaluation annuelle des objectifs et engagements du contrat (art. D.6114-7 ; art D. 6114-14).

Pour les établissements de santé et titulaires d’autorisations, le texte identifie un dispositif de sanctions à deux niveaux : 

- sanction pour manquement grave du titulaire de l’autorisation à ses obligations légales, réglementaires ou contractuelles : le DGARS peut résilier le contrat (art R. 6114-8)

- sanction pour inexécution partielle ou totale des engagements et notamment en cas de défaut de réalisation des objectifs quantifiés : le DGARS fixe la pénalité prévue par la loi (art R.6114-9)

La sanction dite de « suspension » du contrat est supprimée en raison de son caractère inopérant.

Dans les deux cas susmentionnés, la procédure contradictoire est une reprise du droit actuel. Ainsi le DGARS, qui constate le manquement du titulaire, l’invite à prendre des mesures de corrections. Ce dernier dispose d’un mois pour répondre. Au vu de la réponse, le DGARS peut prolonger la mise en demeure initiale pour un mois. A l’issue de cette période, si le titulaire de l’autorisation n’a pas déféré à la demande de l’ARS, il applique la sanction.

Pour les services de santé, le texte prévoit deux procédures en cas de non respect des engagements :

  • l’article R.6114-15 relatif au manquement grave et à la résiliation du contrat

  • l’article R.6114-16 relatif à l’inexécution partielle ou totale et une modification en conséquence du contrat.

Dans les deux cas, la même procédure contradictoire décrite pour les établissements de santé et titulaires de l’autorisation est mise en place et le DGARS peut annuler ou récupérer tout ou partie des versements déjà effectués au titre des engagements non mis en œuvre.

Projet de décret n°2009-XXX du XXX relatif aux contrats pluriannuel d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les titulaires d’autorisation et certains services de santé

Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre de la santé et des sports ;

Vu le code de la santé publique, notamment les articles L.1435-3 et les articles L.6114-1 à L.6114-4;

Vu le code de la sécurité sociale ;

Vu les avis du conseil d’administration de l’union nationale des caisses d’assurance maladie et de la caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés en date du

Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,

Décrète :

    Article 1er

I. Le chapitre IV du titre Ier du livre premier de la sixième partie du code de la santé publique est remplacé par les dispositions suivantes :

« Chapitre IV - Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les titulaires d’autorisation et certains services de santé

« Section première – Contrats conclus avec les établissements de santé et les titulaires de l’autorisation prévue à l’article L.6122-1

« Sous-section 1 – Objet et modalités de conclusion et de mise en œuvre du contrat

« Art. D. 6114-1 - Le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens prévu à l’article L.6114-1 porte sur l'ensemble de l'activité de l'établissement de santé, ou du titulaire de l'autorisation délivrée par l'agence régionale de santé en application de l’article L.6122-1.

« Lorsque l’établissement de santé gère un centre de santé, le contrat comporte les stipulations applicables au centre de santé.

    « Figure en annexe au contrat, pour information, la liste des accords et des autres contrats en cours de validité signés par le titulaire avec l’agence régionale de santé.

« Art. D. 6114-2. - Le contrat fixe, en tenant compte du programme pluriannuel régional de gestion du risque, pour tout établissement de santé ou titulaire de l'autorisation:

« 1° Ses orientations stratégiques, l’évolution de ses activités et le cas échéant les restructurations afférentes en tenant compte des objectifs du projet régional de santé et des priorités nationales de santé publique;

    « 2° Les actions de coopération dans lesquelles il s’engage et les modalités d’exécution de celles qui constituent une condition substantielle de l’autorisation de l’activité de soins ou d’équipement matériel lourd ;

«3° Ses engagements en terme d’accessibilité géographique et financière aux soins pour l’ensemble de la population ;

4°Ses conditions d'accès aux soins et de continuité des soins ainsi que le service rendu au patient et ses conditions d’accueil et de prise en charge prévues à l’article L.6112-3. Sans préjudice de l’ alinéa 3° de l’article L.6112-3, il peut fixer la part de l’activité réalisée aux tarifs prévus au 1° du I de l’article L.162-14-1 du code de la sécurité sociale ainsi que les obligations auprès des personnes prises en charge au titre de la couverture maladie universelle et de l’aide médicale de l’Etat ;

 « 5° Sa participation aux réseaux de prise en charge des urgences mentionnés à l'article R. 6123-26 ;

« 6° L'organisation lui permettant de prendre en charge les patients qui lui sont adressés par les structures de médecine d'urgence conformément aux dispositions des articles R.6123-141 et R.6123- 164, lorsqu’il est titulaire d'une autorisation de soins de médecine ou de chirurgie ;

«7° Sa participation à la prise en charge des patients atteints de cancer dans les conditions prévues par l’article R. 6123-94 ;

    « 8° Des objectifs précis en vue d’améliorer la qualité et la sécurité des soins ;

    « 9° Des engagements précis et mesurables en vue de renforcer l’efficience de son organisation en valorisant les différents outils de la performance notamment par le développement du contrôle de gestion. Le contrat prévoit des outils de pilotage, de suivi et d’évaluation de la performance attendue. Il peut prévoir des actions d'accompagnement ainsi que des mesures d'intéressement aux résultats constatés ;

«10° Les conditions d’exécution et les modalités d’évaluation des activités financées au titre des missions d'intérêt général et d’aide à la contractualisation prévues à l'article L. 162-22-13 du code de la sécurité sociale, assurées par l'établissement de santé ou le groupement de coopération sanitaire ;

    «11° Les engagements du titulaire en termes de développement des systèmes d’information et de transmission des données informatisées ;

    « 12° Le cas échéant, les activités de télémédecine que le titulaire développe ou entend développer.»

    « Art. D. 6114-3 – Lorsqu’une mission de service public mentionnée à l’article L.6112-1 est attribuée par le directeur général de l’agence régionale de santé au titulaire d’une autorisation d’activités de soins de médecine ou de chirurgie, le contrat précise le champ de cette mission et les obligations minimales qui y sont liées ainsi que, le cas échéant, les modalités de calcul de la compensation financière prévue par l’article L. 6112-2.

« Lorsqu’une mission de service public de permanence des soins mentionnée au 1° de l’article L.6112-1 est attribuée au titulaire d'une autorisation de soins de médecine ou de chirurgie, le contrat définit les modalités de l'organisation mise en place pour remplir cette mission conformément aux articles R. 6123-142 et R. 6123-164.

« Lorsqu’une mission de service public est insérée dans un contrat en cours d’exécution dont la durée est inférieure à cinq ans, la durée totale du contrat en cours est portée à cinq ans.

« Lorsqu’une mission de service public est insérée dans un contrat en cours d’exécution dont la durée est de cinq ans, la durée du contrat restant à couvrir n’est pas modifiée.

« Art. D. 6114-4 - Le contrat identifie les unités de soins intensifs, les unités de surveillance continue mentionnées à l'article R. 6123-38 et les unités de surveillance continue pédiatriques mentionnées à l'article R. 6123-38-7, répondant aux dispositions figurant au schéma régional d'organisation des soins relatives à la réanimation, aux soins intensifs et à la surveillance continue, dont dispose l'établissement de santé.

« Il identifie également les prises en charge qui font l’objet d’un référentiel national et pour lesquelles des financements spécifiques sont prévus.

« Article D. 6114-5 - Le contrat fixe, selon les modalités prévues aux articles D. 6121-7 à D. 6121-10, les objectifs quantifiés relatifs aux activités de soins et aux équipements matériels lourds autorisés. Il peut également préciser la part de ces objectifs qui correspond à certaines formes de prise en charge ou à certaines spécialités médicales.

« Les conditions de mise en œuvre des objectifs quantifiés peuvent notamment porter sur :

« 1° Un échéancier de réalisation des objectifs quantifiés de l'offre de soins ;

    « 2° Le développement des coopérations éventuellement nécessaires ou des opérations inscrites dans le schéma régional d'organisation des soins et les schémas interrégionaux d’organisation des soins.

    « Article D. 6114-6 - Le contrat signé entre l'agence régionale de santé et l'établissement de santé est porté à la connaissance de la caisse mentionnée aux articles L. 174-2, L. 174-2-1 ou L. 174-18 du code de la sécurité sociale. La caisse est également informée de toute modification ou résiliation affectant ce contrat.



« Sous-section 2 – Evaluation

« Art. D. 6114-7 - La réalisation des objectifs et des engagements est évaluée en utilisant les indicateurs de suivi et de résultat prévus au contrat parmi ceux fixés au plan national ainsi que ceux mentionnés à l'article R. 6122-24.

« L’évaluation de l’exercice des missions de service public est réalisée dans les conditions prévues par l’article R. 6112-7.

« L’évaluation de la réalisation des objectifs quantifiés inscrits au contrat au regard de l’activité est conduite par le directeur général de l’agence régionale de santé conformément au calendrier prévu et au moins une fois par an. Cette évaluation tient compte de la réalisation des objectifs quantifiés prévus dans le schéma régional d’organisation des soins.

« Les résultats de ces évaluations sont présentés dans dans un rapport annuel d’étape. Ce rapport annuel fait l’objet d’une réunion d’échanges entre l’agence régionale de santé et l’établissement de santé ou le titulaire d’autorisation, afin de mettre en place soit les actions correctrices nécessaires, soit les leviers d’amélioration de l’efficience.

    « Les résultats de ces évaluations annuelles sont inclus dans le rapport final, joint à la demande de renouvellement du contrat, qui est adressée à l'agence régionale de santé.

« Sous-section 3 - Sanctions

« Art. R. 6114-8 - Lorsqu’il est constaté un manquement grave du titulaire du contrat à ses obligations contractuelles, le directeur général de l’agence régionale de santé lui adresse une mise en demeure motivée de prendre les mesures correctrices nécessaires dans un délai d’un mois. Le titulaire du contrat peut présenter des observations écrites ou orales dans ce délai.

    Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire, ce délai peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si au terme du délai, le titulaire n’a pas fourni de nouveaux éléments ou procédé à des actions correctrices mettant fin au manquement grave, le directeur général de l’agence régionale de santé peut résilier le contrat.»

« Art. R. 6114-9 -  En cas d’inexécution partielle ou totale des engagements, le directeur général de l’agence régionale de santé adresse au titulaire du contrat une mise en demeure motivée de présenter, dans un délai d’un mois, les justifications de l’inexécution et les mesures nécessaires au respect de ses engagements.

« Le titulaire du contrat est alors entendu, à sa demande, par le directeur général de l’agence régionale de santé.

« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire du contrat, le délai d’un mois prévu au premier alinéa peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si au terme de ce délai, l’inexécution partielle ou totale des engagements dont le non respect objectifs quantifiés n’a pas été valablement justifiée, le directeur général de l’agence régionale de santé fixe la pénalité conformément aux dispositions du dernier alinéa de l’article L.6114-1.

« Cette pénalité est recouvrée et comptabilisée par la caisse mentionnée aux articles L. 174-2, L. 174-2-1 ou L. 174-18 du code de la sécurité sociale dans les conditions et formes prévues à l’article L. 162-1-14 du même code. »

« Section II. - Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec certains services de santé 

« Sous-section 1 – Objet et modalités de conclusion et de mise en œuvre du contrat

    « Art. D. 6114-10. - Le contrat est d’une durée maximale de cinq ans ; il peut faire l’objet d’une révision par avenant. »

    «Le projet de santé élaboré par le signataire est annexé au contrat.

    « Art. D. 6114-11 – Le contrat détermine, en tenant compte du programme pluriannuel régional de gestion du risque, pour le centre de santé, la maison de santé, le pôle de santé ou le réseau de santé signataire:

    « 1° Son implantation au sein d’un territoire de santé ;

    « 2° Les principales orientations de son projet de santé en tenant compte des objectifs du projet régional de santé ;

    « 3° Ses engagements en termes de coordination avec les professionnels de santé et les structures sanitaires, sociales et médico-sociales sur le territoire de santé en vue d’améliorer le parcours de soins des patients ;

    « 4° Ses engagements en termes d’accès aux soins, de continuité des soins et de service rendu au patient ;

    « 6° Ses engagements en vue d'améliorer la qualité et la sécurité des soins ;

    « 7° Ses engagements en vue de renforcer l’efficience de son organisation et de disposer d’outils de pilotage, de suivi et d’évaluation de la performance attendue ;

    « 8° Ses engagements en termes de développement des systèmes d’information et de transmission des données informatisées ;

    « 9° Le cas échéant, les activités de télémédecine qu’il développe ou entend développer.»

    « Art. D. 6114-12 – Le contrat peut fixer la part de l’activité réalisée aux tarifs prévus au 1° du I de l’article L.162-14-1 du code de la sécurité sociale ainsi que les obligations auprès des personnes prises en charge au titre de la couverture maladie universelle et de l’aide médicale de l’Etat.»

« Art. D.6114-13 – Le contrat fixe, le cas échéant, les contreparties financières associées aux engagements contractuels, notamment celles qui relèvent du fonds d’intervention pour la qualité et la coordination des soins et qui font l’objet d’une décision d’attribution d’aide prévue au VI de l’article L.221-1-1 du code de la sécurité sociale.

« Art. D.6114-14 – ° L’agence régionale de santé informe une fois par an la fédération régionale des professionnels de santé libéraux du bilan et de ses orientations en matière de contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens signés entre l'agence régionale de santé et les maisons, pôles et réseaux de santé ;

« Sous-section 2 – Evaluation

    « Art D.6114-15 – Le contrat fixe les modalités d’évaluation de la mise en œuvre des objectifs et engagements et prévoit notamment les indicateurs nécessaires à cette évaluation. 

« Les résultats de cette évaluation sont inclus dans un rapport annuel d’étape ainsi que dans le rapport final adressé par le titulaire du contrat à l’agence régionale de santé.

    « Le rapport final est joint à la demande de renouvellement du contrat qui est adressée à l'agence régionale de santé.

« Sous-section 3 – Procédures en cas de non respect des engagements prévus au contrat

    « Art. R. 6114-16. – Lorsqu’il est constaté un manquement grave du titulaire du contrat à ses obligations contractuelles, le directeur général de l’agence régionale de santé lui adresse une mise en demeure motivée de prendre les mesures correctrices nécessaires dans un délai d’un mois. Le titulaire du contrat peut présenter des observations écrites ou orales dans ce délai.

« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire du contrat, ce délai peut être renouvelé une fois pour la même durée. Ce délai complémentaire doit permettre de fournir de nouveaux éléments ou de procéder à des actions correctrices. Si au terme du délai, il n’a pas été mis fin au manquement grave, le directeur général de l’agence régionale de santé peut résilier le contrat et peut récupérer tout ou partie des versements déjà effectués au titre des engagements non mis en œuvre.

Art R. 6114-17 - En cas d’inexécution partielle ou totale des engagements prévus au contrat, le directeur général de l’agence régionale de santé adresse au titulaire du contrat une mise en demeure motivée de présenter, dans un délai d’un mois, les mesures nécessaires au respect de ses engagements.

« Le titulaire du contrat est entendu, à sa demande, par le directeur général de l’agence régionale de santé avant la fin du délai.

« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire du contrat, ce délai peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si, au terme de ce délai, l’inexécution partielle ou totale des engagements n’a pas été valablement justifiée, le directeur général de l’agence régionale de santé peut annuler les versements prévus ou récupérer tout ou partie des versements déjà effectués au titre des engagements non mis en œuvre. Le contrat peut être modifié en conséquence »

Article 2 :

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, le ministre de la santé et des sports sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le



SDO/Bureau O3/MAJ 2.03.10

similaire:

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconDélibération n° 2008-175 du 16 juin 2008
«edvige» et d’un projet de décret portant modification du décret n° 91-1051 du 14 octobre 1991 relatif aux fichiers gérés par les...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconProjet de décret modifiant le décret n° 91-790 du 14 août 1991 relatif...
«Toutefois, lorsqu’une commission est créée ou renouvelée en cours de cycle électoral, les représentants du personnel sont élus,...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconProjet de décret n° du relatif aux comités consultatifs nationaux...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconDécret no 92-521 du 16 juin 1992 relatif à la mise en harmonie du...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconRapport du Gouvernement relatif aux contrats d’assurance vie non réclamées

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconRelatif à l'appellation d'origine contrôlée «Beaufort»
...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconRésumé : Application des articles 2 et 3 du décret n° 93-34 du 15...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconDécret n°91-155 du 6 février 1991 relatif aux dispositions générales...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconDécret n° 2013-449 du 31 mai 2013 relatif aux compétences requises...

Fiche de présentation du projet de décret relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens iconDécret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com