Résumé





télécharger 1.69 Mb.
titreRésumé
page8/17
date de publication11.02.2017
taille1.69 Mb.
typeRésumé
d.20-bal.com > comptabilité > Résumé
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   17


TableV: Summary of intoxication incidents recorded among producers 5/6


Chemicals

Pesticide Categorie

Classification WHO

Registration CSP

Type OF incidents

Number of incidents

Intoxication Symptoms

Total number of incidents

CAPORAL 500 EC(profenofos 500 g/l)

Insecticide

II

Yes

Skin

01

Itching, skin burns

01

COTONET (metolachlore 333 g/l + terbutine 167 g/l)

Herbicide

III

No

Skin

01

Burns

01

CURACRON 500 EC(profenofos 500 g/l)

Insecticide

III

Yes

Ingestion

01

Itching, vomiting

01

ENDOCOTON 500 EC

(endosulfan 500 g/l)

Insecticide

Ib

No

Skin

01

Skin burns

01

FANGA 500 EC

(profénofos 500g/l)

Insecticide

II

No

Inhalation

01

Respiratory problems

01

FLUORALM 500 SC

(fluométuron 250 g/l +prométryne 250 g/l)

Herbicide

IV

No

Skin

01

Burns, itching, eye burns

01

FURADAN (carbofuran 5%)

Insecticide

Ib

No

Eye

01

Tiredness, fainting

01

GALLANT SUPER(Haloxyfop-R-methyl 104 g/l)

Herbicide

III

Yes

Eye

01

State of unconsciousness for three days

01

GARIL (trichlopyr 72g/l + propanyl 360 g/l)

Insecticide

II

No

Eye

01

Eye redness, swollen face

01

GLYPHADER 75(glyphosate 750 g/l)

Herbicide

III

Yes

Skin

01

Itching, cold

01

HERBEXTRA (2,4, D de sel d’amine 720 g/l)

Herbicide

II

Yes

Skin

01

Itching, skin burn

01

KITAZINE

-

-

-

Inhalation

01

Diarrhea

01


LASSO (atrazine 250 g/l + alachlore 350 g/l)


Herbicide

III

No

Eye

01

Total sight loss

01

Table V: Summary of intoxication incidents recorded among producers 6/6


Chemicals

Pesticide

Categorie

Classification WHO

Registration CSP

Type of incident

Number of incidents

Intoxication Symptoms

Total number of incidents

LUMAX 537,5 SE

(S-métolachlore 375 g/l + mésotrione 375 g/l)

Herbicide

III

No

Skin

01

Burns, complete destruction of the skin

01

NICOMAIS 4O SC

(nicosulfuron 400 g/l)

Herbicide

III

Yes

Skin

01

Fever, sweating, abdominal pain, burns

01

RONSTAR (oxadiazon 200 g/l + propanyl 400 g/l)

Herbicide




No

Skin

01

Skin burns

01

TAMARIS

-

-

-

Skin

01

Itching, burns

01

TOPSTAR (Oxadiargyl 400 g/l)

Herbicide

III

Yes

Skin

01

Burns

01

En terme de fréquence d’accidents provoqués, le GRAMOXONE (paraquat à 200 g/l) qui à lui seul a été responsable de 54 cas d’intoxication, peut être classé comme le pesticide qui a causé le plus de problèmes sanitaires aux producteurs. Trois autres formulations à base de paraquat soient le CALLOXONE SUPER (paraquat 200 g/l), le GRAMOQUAT SUPER (paraquat chloride 200 g/l) et le BENAXONE (paraquat chloride 200 g/l) ont été responsables de 5 cas d’intoxication. Ce qui porte à 59 les cas impliquant le paraquat. Quelques uns des symptômes qui accompagnaient les différents cas s’apparenteraient aux lésions caustiques de la phase initiale de l’intoxication au paraquat (Mégarbane, 2003).

La formulation qui vient en deuxième position est ROCKY 386 EC (cypermethrine 36 g/l +endosulfan 350 g/l) avec 35 cas d’intoxication. Malgré l’interdiction de l’endosulfan dans les pays du CILSS, on le retrouve dans des formulations de pesticides comme le CAIMAN SUPER (alpha-cypermethrine 18 g/l + endosulfan 350 g/l) le CAIMAN ROUGE (endosulfan 250 g/l + thirame 205 g/l) et l’ENDOCOTON 500 EC (endosulfan 500 g/l) qui ont été ensemble responsables de 11 cas d’intoxication. Ce qui porte à 46 le nombre de cas d’intoxication impliquant l’endosulfan.

CONQUEST 176 EC (cyperméthrine 144 g/l + acétamipride 32 g/l) est la formulation qui occupe la troisième position en terme de fréquence d’intoxication provoquée.
Répartition des 296 cas selon la voie d’exposition

La figure 11 donne la répartition des cas d’intoxication selon la voie d’exposition.


Figure 11 : Répartition des intoxications selon la voie d’exposition
En fonction de la voie d’exposition, ces cas se répartissaient de la manière suivante : 145 cas par voie cutanée, 89 cas par voie respiratoire (inhalation), 40 cas par voie oculaire et 22 cas par voie digestive (ingestion). On note que la principale voie d’exposition est la voie cutanée avec 49% des cas. Un lien pourrait être établi entre la prédominance des intoxications par cette voie et la faible utilisation des combinaisons comme équipement de protection. En effet, nous avons vu précédemment que seul 4,5% des producteurs portait des combinaisons au cours de l’application des pesticides alors que 96% d’entre eux utilisaient des pulvérisateurs au dos.
IV-4-3. Gestion des intoxications par les producteurs

Le tableau VI représente les attitudes adoptées par les producteurs en cas d’intoxication avec leur fréquence.

Tableau VI : Réaction des producteurs après contact avec les produits phytosanitaires

Pratique

Nombre

Pourcentage

Boit lait

54

8,32

Boit jus de tamarin

15

2,31

Boit jus de citron

13

2,00

Boit jus aigre

1

0,15

Boit jus d’oseille

2

0,31

Boit Nescafé

2

0,31

Prend du paracétamol

1

0,15

Absorbe du charbon puis vomissement

1

0,15

Se rend au CSPS

25

3,85

Se débarrasse

7

1,08

Se frotte avec des feuilles de citronnier

20

3,08

Se frotte avec des feuilles d’oseille

1

0,15

Se frotte avec des feuilles de liane

1

0,15

Frotte de la pommade

1

0,15

Frotte du karité

43

6,62

Se lave au savon

540

83,20

Se lave avec de la potasse

8

1,23

Se lave à l’eau chaude

1

0,15

Se lave à l’eau salée

1

0,15

Suce du sucre

1

0,15

Sans réponse

8

1,23



On constate que la majorité des producteurs privilégie le traitement à l’indigénat. Cette attitude n’est point étonnante quand on sait que 80 % des populations des pays en voie de développement ont recours aux plantes médicinales pour couvrir leurs besoins en santé (OMS, 2002). Seulement 3,08% des producteurs préconisent le recours aux services de santé.
IV-4-4. Suivi médical lié à l’utilisation des produits

Aucun producteur n’a une prise en charge sanitaire par rapport à l’utilisation des pesticides. Les soins et examens médicaux sont laissés à l’initiative et à la charge du producteur. Ilest ressorti qu’il n’existe aucun suivi médical des producteurs. Il serait ingénieux de prendre des initiatives par le biais de coopératives ou de mutuelles existantes ou à fonder, pour établir des programmes de suivi médical et concevoir un plan de prise en charge des agents en cas de problème sanitaire en rapport avec l’utilisation des pesticides.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   17

similaire:

Résumé iconRésumé maj du résumé : 20-12-2009
«table des matières» suivi de «enter» et vous serez au «début» de la table des matières

Résumé iconRésumé : Des pressions se font jour de toutes parts, tant du côté...
«plein pot», quand le taux pour le livre (le vrai !) est de 5,5%, cela vous tue un marché.» C’est en ces termes que Françoise Benhamou...

Résumé iconEn résumé : 2 m + O

Résumé iconRésumé

Résumé iconResume

Résumé iconRésumé 1

Résumé icon1. RÉSumé du projet 4

Résumé iconRésumé de l’article n°1

Résumé iconRésumé de Cours

Résumé iconRÉsumé Acte I






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com