Rapport financier semestriel





télécharger 385.53 Kb.
titreRapport financier semestriel
page1/5
date de publication07.07.2017
taille385.53 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > documents > Rapport
  1   2   3   4   5
N Analyse Financière

Chargée de cours : Mme.Negre

Emmanuelle.negre@umontpellier.fr

Modalités de control : 17 novembre (révision jusqu’au chapitre 4 inclus) !!!!

Le Plan :
Introduction à l’analyse financière
Chapitre Introductif : Principes de base de la comptabilité

Chapitre 1 : Analyse de l’activité de la performance

Chapitre 2 : Analyse statique de la situation financière

Chapitre 3 : Analyse dynamique de la situation financière

Chapitre 4 : analyse de la rentabilité des risques

Chapitre 5 :

Works Cited


Finance d’entreprise, P.vernimmen, Dalloz


  1. Introduction à l’analyse financière

  1. Objectif du cours :

L’analyse financière consiste à lire et interpréter les états financiers de l’entreprise et apporter des appréciations sur sa situation financière en faisant le diagnostic financier.
Variété des parties prenantes :

  • Les Banquiers se servent de l’analyse financière pour l’octroie de crédit (solvabilité, liquidité, performances), la solvabilité consiste à rembourser ses dettes grâce à la vente de bien. Performance :

  • Investisseurs, actionnaires : Ils vont prendre les décisions de participations ou non en fonction de la capacité de la firme à générer des dividendes.

  • Clients/fournisseurs : Le client se questionne sur la solvabilité de l’entreprise, car il peut perdre ses avances en cas de cessation de paiement.

  • Le salarié : Il est désireux de connaître la capacité de l’entreprise à conserver ses salariés


La définition relative de l’analyse financière :

Ensemble des techniques qui visent à connaître la situation financière de l’entreprise via un diagnostic financier.

C’est une démarche qui s’appuie sur l’examen critique de l’information comptable et financière fournie par une entreprise à destination des tiers.

La démarche de l’analyste financier :



  • Sources d’informations de l’analyste Financier :

  • Documents déposés au greffe du Tribunal de Commerce : les documents doivent être déposés dans un délais de 7 mois après la clôture des comptes et le mois qui suit l’assemblé générale.




  • Publications obligatoires pour les sociétés cotées :

  • le rapport financier annuel :

Diffusion obligatoire 4 mois après la clôture des comptes, il comprend les comptes annuels, le rapport de gestion (information sur la structure du capital, information sur les résultats et sa situation financière, risque et incertitude sur l’entreprise).

  • Rapport financier semestriel :

Diffusion obligatoire deux mois après la fin du semestre, il comprend des comptes semestriels, rapport semestriel d’activité ‘’ce sont les évènements survenu pendant le semestre et les risques et incertitudes’’ 

  •  Rapport financier trimestriel :

Diffusion obligatoire pour les trimestres 1 et 3 seulement, et se fait 45 jours après la fin du trimestre, l’information peut juste être qualitative, pas d’obligation de faire des comptes trimestriels en tant que tel.

  • Rapports annuels :

L’entreprise à l’obligation de mettre en ligne son rapport annuel pour les investisseurs, ou bien sur le site de l’AMF. Il est diffusé 20 jours après la publication du rapport financier annuel, comporte l’ensemble des informations qui ont été rendu publique sur les 12 dernier mois.

Il y a de l’information volontaire « information dont la diffusion n’est pas obligatoire pour l’entreprise » pour essayer de manipuler le destinataire de l’information, communication faite via des graphiques (biaisé par certaines entreprises pour maquiller la situation financière)

  • L’information extra financière :


On va ensuite enrichir l’information par des comparaisons


  • Les comparaisons dans le temps

Analyse statique / analyse dynamique

Confronte des observations qui ont été effectuée pour une entreprise à des moments différents, cela amène l’analyste financier à faire des interpolations. Tableau de flux financier

  • Les comparaisons inter entreprises :

On prend les entreprises appartenant au même secteur d’activité et ayant la même taille

  • Rôle de la centrale des bilans de la banque de France : étude sectoriel via des ratios moyens concernant l’économie et la finance de l’entreprise.

  • Cas de type : les entreprises qui ont le même type d’activité

  • Comparaison normative :

Norme objectif : demander par l’entreprise

Norme contrainte : les banquiers

Normes moyennes ou médianes : secteur
L’analyse financière s’insère dans une discipline globale qui est le diagnostic financier.
Conclusion :

  • Discipline d’interprétation

  • Nécessite le retraitement de l’info comptable.

_____________________________Résumé et Questions__________________________

L’analyse financière est une discipline d’information légale via un diagnostic financier. L’analyste financier a une démarche à suivre et doit s’appuyer sur les rapports qui sont émises par l’entreprise.
Objet du Cours ?

La démarche de l’analyste financier ?

Les parties prenantes ?

Définition de l ‘analyse financière ?
Chapitre Introductif :

  1. Les grandes étapes de la comptabilité

  • Le journal

Document obligatoire qui sert à enregistrer au jour le jour et de façon chronologique les opérations comptables qui sont réalisées par l’entreprise.

  • Le grand livre

Enregistrement de chaque compte de façon synthétique.

  • Balance

Document qui synthétise en une page les comptes qui ont été enregistré au journal selon le PCG (Plan comptable général).

  • Etats financiers




  1. Bilan

  • Photographie du patrimoine de l’entreprise en un instant T

  • L’actif comprend les droits de propriétés et de créances de l’entreprise.

  • Le passif comprend les éléments qui ont permis l’acquisition des actifs.

  • Les caractéristiques de l’actif :

L’actif est un élément identifiable du patrimoine de l’entreprise, ayant une valeur économique positive pour l’entreprise, c’est à dire un élément générant une ressource que l’entité contrôle du fait d’évènement passé et dont elle attend des avantages économiques futur (généré des flux de trésorerie) : séparable de l’activité de l’entreprise.

Escompte : l’entreprise reste toujours propriétaire de l’effet de commerce et en garde donc la responsabilité. EENE (Effet escompté non échu) ‘’ mentionné obligatoirement dans l’annexe’’

VMP : Valeur mobilière de placement

L’entreprise investit dans les instruments financiers « spéculation » dans le but de percevoir une rémunération.

Application :

L’entreprise vend des produits pour un montant de 100 000 HT, Le client règle 30% du total au premier semestre N+1, et fournie un effet commerciale des 70% restant à l’entreprise, l’entreprise fait un escompte à la banque moyennant un forfait de 5% Du montant.

Actif circulant

Créance : 70000

Disponibilité

30000

65000

Brut

Amortissement et dépréciation

Nette


30000


0


30000

65000

0

65000



Compte de régularisation :

  • Prime de remboursement des obligations (différence entre la valeur de remboursement et la valeur d’émission d’un emprunt obligataire)

  • ECA : écart de conversion Actif, ce sont des pertes de change latentes pour l’entreprise qui sont liés à une variation du cours des devises, diminution ou augmentation de la dette.

  • ECP : Gain de change latent lié à une variation du cours des devises.

Application 3 :

Un client achète à une entreprise américaine des produits d’une valeur de 150 000$, ils conviennent de règlement en 90 Jours. Mais le cours de change était 1€=1,35$ au moment de l’achat, au moment du règlement le cours de change était 1€=1,30$.

Actif

Passif

Brut

A et D

Nette

Compte de régulation

Dette=150000







150000

ECA =4274,61










4274,61


Application :

Immobilisation corporelle :

Durée de vie : 5 ans

Acheté au 1/01 n-3

Prix d’achat= 100000 HT

Actif

Brut

A et D

Nette

Immobilisation=20000

20000

80000

20000

Les caractéristiques du passif :

  • Le passif est un élément du patrimoine qui a une valeur économique négative pour l’entité, c’est à dire une obligation de l’entité à l’égard d’un tiers qui provoquera la sortie de ressource au bénéfice de ce tiers.




  • Les réserves :

Légales : obligatoires en vertu de la loi, 10% du capital social

Statutaire :

Facultative : que l’entreprise crée volontairement

  • PPRC : Provision pour risque et charge

Provision constituée pour couvrir d’éventuel risque ou charge qui entraineront des sorties de liquidités.

  • Dette

Financière :

Emprunt ETC

Emprunt obligataire

Exploitation :

Fournisseur



Conclusion :

Les informations du bilan servent de base à l’analyse financière mais nécessitent un retraitement.

Les questions à se poser :

La solvabilité de l’entreprise ?

L’identité des financeurs ?


  1. Le compte de résultat

Il sert à mesurer l’activité de l’entreprise sur un exercice donné (une année)

  • Mesure de l’activité de l’entreprise et met en évidence le RNC ‘Le résultat net comptable’

  • Produit vs charge

  • Charges : tous les biens consommés par les entreprises :

Non décaissable : Immobilisation

Décaissable : donne lieux à des flux des sorties

  • Produit : Qui génère un avantage économique au cours de l’exercice.

Encaissable :

Non encaissable :

  • Classement par nature

Elément d’exploitation : Vie courante de l’entreprise, son cœur de métier.

Eléments Financiers : Activités financières de l’entreprise

Eléments exceptionnels : lié à une activité non récurrente, vente d’immobilisation.

  • Résultat : Produit – Charge

Charges

N

N-1

Produits

N

N-1

Charges d’exploitation







Produit d’exploitation







Charges Financières








Produits financiers







Charges Exceptionnelles

Participation des salariés







Produits exceptionnels







Impôt/Bénéficies

BENEFICE







PERTE









Chapitre 1 : Analyse de l’activité et des performances

  • Objectif du calcul des SIG : Mettre en évidence l’ensemble des décisions de gestion qui ont conduit à la formation du RNC.

Il y a 8 SIG, selon la nature de l’activité de l’entreprise, on n’aura pas la même méthode de calcul.

Activité commerciale : le premier SIG est la marge commerciale.

Activité industrielle : le premier SIG est la production de l’exercice.

Activité commerciale et industrielle : les deux en même temps.

  1. Les soldes intermédiaires de Gestion selon la méthode PCG

Objectif du SIG : mettre en évidence les principales décisions de gestion qui ont conduit à la formation du RNC.

  • La Production de l’exercice (PE)

Permet de mesurer l’activité de production de l’entreprise sur un exercice donné.


Production vendue (Chiffre d’affaire industriel)

+

Production stockée (stock final - stock initial)

+

Production immobilisée (Les immobilisations fabriquées par l’entreprise)




Production de l’exercice


=


  • Marge commerciale (MC)

Indicateur de performance commerciale de l’entreprise, elle est déterminante pour la rentabilité de l’entreprise


Vente de Marchandises

-

Cout d’achat des marchandises ‘Achat de marchandises+- Variation de stock’

=

Marge commerciale



Illustration :

  • Extrait de compte de résultat

Produits d’exploitation

Exercice N

Ventes de marchandises

85.000

Production vendue

1.600.000

Production stockée

80.000

Production immobilisée

25000

Charges d’exploitation

Exercice N

Achats de marchandises

45.000

Variation de stock

5.000

Les deux premiers SIG ?

Le produit de l’exercice et la marge commerciale

PE= 1.705.000

MC=35.000

Le chiffre d’affaire ? Production vendue + vente de marchandise

1.685.000

  • La valeur ajoutée (VA)




Production de l’exercice

+

-

CEPT


Marge commerciale


=

Valeur ajoutée

Richesse créée par l’entreprise sur un exercice donné

CEPT : Consommation acheté à l’extérieur de l’entreprise :

  • Le cout d’achat des matières premières (achat de MP + - variation de stock de MP)

  • Autres achat et charges externes (Les loyers de crédit bail, personnel intérimaire, la sous-traitance)




  • Excédent brut d’exploit ou insuffisance brut d’exploitation

Mesure la performance économique de l’entreprise, c’est-à-dire sa capacité à générer de la richesse grâce à son exploitation, indépendamment de sa politique d’investissement et d’amortissement indépendamment de ses éléments exceptionnelles.

Méthode de Calcul de l’EBE :

Valeur ajoutée

-

ITVA (compte 63)

+

Subvention d’exploitation (sommes versées à l’entreprise pour compenser l’insuffisance de certains produits d’exploitation ou bien pour faire face à certaines charges d’exploitation)

-

Charge de personnel

=

EBE (Sert à calculer le degré de mesure de la charge du personnel)

  • Le résultat d’exploitation : (RE)

Mesure la performance commerciale et ou industrielle de l’entreprise en tenant compte de sa politique d’investissement, indépendamment de sa politique financière et des éléments exceptionnels

EBE

+

-

Autres charges d’exploitation ‘Redevance, brevet’

Autres produits d’exploitation ’élément annexe à l’activité de l’entreprise’

+

-

DADP d’exploitation (687)

RADP d’exploitation ‘Dotation exercice antérieur –dépréciation économique réelle’ (787)

=

Résultat d’exploitation

  • Résultat courant avant impôt (RCAI)

C’est le résultat provenant de l’activité normale et courante de l’entreprise indépendamment de l’activité exceptionnelle.

RE + Résultat financier +- Les cotes part sur résultat réalisé en commun (Entreprise détient une part d’autre entreprise)

RE

+


=

Résultat courant avant Impôt

Résultat Financier







  • Résultat exceptionnel

Mesure l’impact des opérations non courantes de l’entreprise sur le résultat de l’exercice, alors on distingue :


Produit exceptionnel

-

Charges exceptionnels

= Résultat Exceptionnel

  • Les éléments exceptionnels sur opération de gestion (pas lié à l’investissement) et sur opération en capital

Produit exceptionnel sur opération de gestion : pénalité perçu, les dotations

Produit exceptionnelle sur opération en capital : Produit sur cession d’élément d’actif

  • Charge exceptionnelle sur opération de gestion : perte sur créance devenue irrécouvrable

  • Charge exceptionnelle sur opération en capitale : VCEAC : Valeur comptable des éléments d’actif cédé

  • Résultat net comptable : RNC

Participation des salariés au résultat de l’entreprise à chercher

Résultat courant avant impôts

-

Participation des salariés

-

Impôt sur les bénéfices

+

Résultat Exceptionnel

=

Résultat de l’exercice




Mode de calcul




Solde Intermédiaire et interprétation

Interprétation

Production vendue + Production stockée + production Immobilisée

Produit de l’exercice : Activité de production sur un exercice donné

Calculer que dans les entreprises industrielles et prestataires de service.

Vente de marchandise – Cout d’achat des marchandises

Marge commercial : indicateur de performance commercial de l’entreprise

La marge commerciale n’a de sens que dans les entreprises commerciales

Produit de l’exercice + Valeur ajoutée + CEPT

Valeur ajoutée : Richesse crée par l’entreprise

Mesure le surplus de richesse crée par l’entreprise dans l’exercice de son activité.

Valeur ajoutée + Subvention d’exploitation – ITVA – Charge personnel

Excédent Brut d’exploitation

Représente le résultat économique de l’activité opérationnelle de l’entreprise.

EBE + Autre produit d’exploitation + RAP – Autre charge d’exploitation - DADP

Résultat d’exploitation : performance commerciale de l’entreprise

Le résultat du processus d’exploitation et d’investissement de l’exercice.

RE+ Résultat financier

Résultat courant avant impôt

Activité normale

Produit exceptionnel – Charge exceptionnelle

Résultat exceptionnel

Activité exceptionnelle

RCAI+ R exceptionnel – participation des salariés – Impôt sur les bénéfices

Résultat net comptable

Résultat final de l’activité de l’entreprise



  1. Les soldes intermédiaires de gestion selon la méthode Centrale des bilans 15/09

C’est une approche plus économique, elle permet d’avoir une perception plus juste de l’activité et des facteurs qui sont utilisés par l’entreprise pour réaliser son activité. Pour le SIG CdB on retraite les SIG PCG
* les 5 retraitements :

  • Les redevances de crédit bail :

Contrat qui permet à l’entreprise d’utiliser une machine sans être propriétaire avec la possibilité d’option d’achat. C’est assimilé à un financement par emprunt.


PCG

CdB

Redevances : Compte de résultat (autres achats et charges externe)

La redevance figure à l’actif du bilan comme immobilisation et aussi dans le compte de résultat charge financière




Loyer de crédit bail (L)



Application :

Pour l’exercice N, l’entreprise XYZ a conclu un contrat de crédit-bail portant sur un bien de production.

Les caractéristiques du contrat sont les suivantes :

Machine : valeur d’origine 140 K€ (amortissable en linéaire sur 5 ans)

Durée du contrat : 5 ans

Valeur résiduelle à la fin du contrat : 0k€

Redevance annuelle : 40k€

  • Résultat :

Amortissement : 28k€

Redevance = 40- 28 = 12k€

Immobilisation N=140k€

  • La sous-traitance :

PCG

CdB

  1. Autres achats et charges externes

On soustraie la sous-traitance au niveau de la production de l’exercice pour mesurer la production.




  • Les subventions d’exploitation :

PCG

CdB

EBE

Production de l’exercice




  • Le personnel intérimaire et la participation des salariés

PCG

CdB

Autres achats et charges externes

EBE

Par souci d’homogénéité par rapport au personnel qui est sous contrat de travail dans l’entreprise, la CdB considère le personnel intérimaire comme charge de personnel.

Production vendue

+ Production stockée

+ Production Immobilisée

+ Subvention d’exploitation

  • Sous-traitance

Synthèse 1

=production d’exploitation CdB




Synthèse (2/5)

PE + MC
- Achats de MP
+/- variation de stocks de MP
- Autres achats et charges externes + loyers de CB
+ sous-traitance
+ personnel intérimaire

VA CdB



Synthèse (3/5)

VA CdB
- ITVA
- charges de personnel
- personnel intérimaire
- participation des salaries

EBE CdB



Synthèse (4/5)

EBE CdB
+ autres produits d’exploitation - autres charges d’exploitation + RADP d’exploitation
- DADP d’exploitation
- DA de CB

RE CdB




Synthèse (5/5)

RE CdB
+ produits financiers
- charges financières
- charges financières de CB + résultat exceptionnel
- impôt sur les bénéfices

RNC



  1. La capacité d’autofinancement

  • Définition : C’est un surplus monétaire qui est dégagé par l’activité d’une entreprise sur une période donnée, permet à l’entreprise de financer son investissement, rémunérer son capital, financer sa croissance.



Calcul à partir EBE

RNC

EBE+ somme produit décaissable- somme charge décaissable

Résultat d’exploitation




CAF à partir de l’EBE

CAF = Excédent brut d'exploitation

+ Autres produits d'exploitation

- Autres charges d'exploitation

± Quote-part de résultat sur opérations faites en commun

+ Produits financiers encaissables
- Charges financières décaissables
+ Produits exceptionnels encaissables
- Charges exceptionnelles décaissables - Participation des salariés aux résultats - Impôts sur les bénéfices



CAF à partir du RNC

CAF = Résultat de l'exercice

+ Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions (expl, fin, excep)

- Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions (expl, fin, excep)

+ Valeur comptable des éléments d’actifs cédés

- Produits de cessions d'éléments d'actifs

- Quote-part de subventions d'investissement virée au résultat



CAF retraitée

CAF retraitée = CAF PCG + DA de CB


Chapitre 2 : Analyse statique de la situation financière

ECA : Ecart de conversion actif ECP : Ecart de conversion de passif

EENE : Effet escompté non échu

VMP : valeur mobilière de placement

SCB : Solde créditeur de banque CBC : concours bancaire courant

ACHE : Actif circulant hors exploitation ACH : actif circulant d’exploitation

TA : Trésorerie active TP : Trésorerie passive

FNRG : Fond de roulement net global

BFR : Besoin de fond de roulement BFRE (d’exploitation) BFRHE (hors exploitation)

  1. Le bilan fonctionnel
  1   2   3   4   5

similaire:

Rapport financier semestriel iconRapport financier

Rapport financier semestriel iconRapport financier annuel

Rapport financier semestriel iconRapport financier annuel

Rapport financier semestriel iconRapport financier annuel

Rapport financier semestriel iconRapport moral et financier 2O15

Rapport financier semestriel iconRapport financier annuel
«mécanisme officiel français de stockage centralisé des informations réglementées»

Rapport financier semestriel iconLe rapport d’activité sera préparé par le Secrétaire Général et le...
«le cercle saint hubert de vendome» (2000 € sans hébergement du fait de leur proximité), IL est proposé d’accepter l’offre des»trompes...

Rapport financier semestriel icon1 Rapport financier vote
«Notre association a pour but la défense des intérêts moraux et sociaux de ses membres». L’association est apolitique et non confessionnelle...

Rapport financier semestriel iconRapport est le produit de l’enquête nationale «testing»
«testing» en France mise en œuvre par le bit avec le soutien financier de la Direction de l’Animation, de la Recherche et des Etudes...

Rapport financier semestriel iconLe compte financier de l'eple






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com