Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés





télécharger 103.63 Kb.
titreQuestions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés
date de publication05.01.2019
taille103.63 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > documents > Documentos
Le langage à l’école maternelle.

Stage élaboré et conduit par Eric Pierre et Patrice Piat (CPC passy).

Intervenants : Docteur Azano, Corrine Totereau (professeur IUFM Bonneville) et Didier Ogiela (maître de clin)

Responsable du stage : Michel Mason (IEN Passy)
lundi 6 novembre 2006

9H 15

Ouverture du stage par M Mason.

  • Tour de table (10 personnes présentes)

  • Présentation des documents utilisables (Doc d’accompagnement : le langage à l’école maternelle, Le socle commun de connaissances, DVD Apprendre à lire, Apprendre à lire : guide thématique, Une scolarisation réussie des tout petits (Doc d’accompagnement) Document de rentrée.)

  • Les enjeux du stage :

  • Le langage dans la liaison Maternelle et CP

  • Le langage essentiel pour apprentissage de la langue écrite

  • Les PPRE

  • Les évaluations CE1

    • Présentation de la grille du stage (diversité des contenus et des apports)


Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés.
Vous avez parlé d’A.S.H et plus d’A.I.S., pouvez vous nous éclairer sur ce qui change ?

M.MASON : L’intégration en classe (A.V.S, E.V.S). Rôle de l’enseignant, projet de scolarisation décidé par une commission … Manque d’E.V.S. sur notre circonscription.

E : Souffrance des enseignants… je ne sais pas comment faire avec lui, Ce qui est important : c’est d’être avec les autres.

Ne fait-on pas de mal aux parents ?

Ne les laisse t-on pas espérer quelque chose d’impossible ?

M. MASON : Ce qui compte beaucoup c’est que les parents voient leur enfant avec les autres.

Importance aussi pour les autres de connaître la handicap et de vivre avec ces enfants.

E : Nous connaissons des parents qui mettent une pression sur l’enfant pour qu’elle rattrape les autres. Est-ce bénéfique ?

Quand on accueille un enfant handicapé on accueille la famille aussi.

E : On peut aménager en maternelle mais après ? Est-ce que ces enfants ne mettent pas en difficulté l’enseignant et le cours ?

Problème du regard sur les autres enfants que l’on ne peut avoir que si un autre adulte est dans la classe. (Aborder la différence et acceptation de l’autre)

  • Grille et objectifs du stage.

(Objectif : lecture de la grille)


Lundi 6 novembre

Mardi 7 novembre

Jeudi 9 novembre

Vendredi 10 novembre

9H00

Ouverture du stage :

Présentation de la grille de stage et des objectifs du stage.

Recueil de Représentation - Qu’est ce que le langage ?

- Comment définissez vous l’acquisition du langage à la maternelle ?

- Comment définissez vous les troubles du langage ?

- Que mettez vous en place pour venir en aide à ces troubles ou quelles dispositions didactiques privilégiez vous ?

- quels sont les outils de repérage des tsl ?

- Comment prenez vous en charge cette acquisition du langage dans l’élaboration de vos démarches pédagogiques

- Quels sont les outils que vous utilisez pour cette acquisition ?

Débat et synthèse des représentations données.


9H00Les besoins éducatifs particuliers.

Les troubles du langage ?

Donner une définition de ce que sont les troubles du langage.

Sérier les différents troubles et donner des indications quant à un premier repérage.

Les procédures de diagnostic
Intervention sur la matinée du Docteur AZZANO

12H00

Analyser la progressivité du document d’accompagnement sur l’acquisition du langage :

Par équipe d’école élaborer un parcours pour les élèves en fonction de la progressivité donnée dans un domaine.

Atelier

Développer des activités qui permettent de sérier les composantes du langage en tenant compte de la progressivité et des programmations établies

En atelier


  • Le langage en maternelle

  • Site répertorié constructions d’albums

  • La cigale

  • Les situations opérationnelles

13H30

Le document d’accompagnement : le langage à l’école maternelle.

1°) Présentation du document

2°) Articulation du document

3°) Repérage des points importants du document

4°) En fonction de la synthèse de la matinée retrouver les réponses données par le document d’application.

5°) Proposer l’idée essentielle : sur le langage oral :

Organiser le parcours qui permet au élèves d’accéder à l’acquisition du langage selon une progressivité qui respecte à la fois l’ensemble des besoins de l’enfant et le développement de toutes les capacités qui permettent l’émergence et la structuration des grandes acquisitions qui sont souhaitées sur le plan du langage et de la langue.

Sur le langage écrit :

  • Familiarisation de l’enfant avec l’écrit

  • L’apport de la littérature de jeunesse

  • Prise de conscience phonologique et construction du code

13H30

La problématique linguistique avec les enfants non francophone

Intervention de Didier Ogiela Maître clin
Principes et pistes pour les enfants non francophones:

  • Accueillir l’enfant avec ses codes pour aider à son intégration

  • Donner la priorité à l’oral et à la compréhension

  • Veiller à la dimension sonore du langage

  • Réserver de cours moments à ces enfants

  • Faire une place aux diverses langues maternelles dans la classe.


Outils de repérages des difficultés liées aux troubles du langage.

  • DPL3

  • Langage et comportement (Chevrier Muller)

  • Bo n°6 fevrier 2002

Intervention de Corinne Totereau



13H30

Dans le cadre des démarches d’acquisition du langage.

  • Elaborer des évaluations formatives qui permettraient de trouver des indicateurs mesurant la progressivité dans l’acquisition du langage.

  • Echelle des phonèmes

  • Sériation de la chronologie du développement des mots grammaticaux


Corinne Totereau

13H30

Suite matinée

Bilan



Objectifs du stage :

  • Définir les compétences d’acquisition du langage

  • Distinguer les différents constituants du langage à l’école maternelle

  • Définir les TSL

  • Donner des pistes de remédiation

  • Organiser une programmation en fonction d’une progressivité donnée par le document d’accompagnement

  • Associer des activités à cette progressivité.


D’autres attentes sur le langage ?

  • Les outils d’évaluation sur le langage (cf. TOTTEREAU Jeudi et vendredi)

  • Le groupe d’enfants non francophone en classe. (De 9 enfants à 1 enfant dans les classes) Certains enfants sont nés à Sallanches (donc ne sont pas considérés comme non francophone) mais on ne parle pas le français à la maison. Pas de bain de langage à la maison même pas à travers la télé.

Les enfants non francophones sont des enfants qui arrivent en France en cours d’année et qui ne comprennent pas du tout la langue.

Faire une place dans la classe à d’autres langues et à la richesse de la diversité des langues.

10H20 :

Questionnaire : mes connaissances et mes représentations sur le langage à l’école maternelle.
10H40

Restitution en deux groupes pour affichage
Questionnaire


  • Qu’est ce que le langage ?

R : C’est la Communication avec les autres (orale, écrite, gestuelle)

Permet d’entrer en relation, de communiquer (il faut être au moins deux) (oral et écrit)
Est ce toujours du langage extériorisé ?

Et le langage intériorisé ?


  • Comment définissez vous l’acquisition du langage à la maternelle ?

R : Maîtriser les codes de la communication humaine, (Lexique, vocabulaire, syntaxe

Principalement à l’oral mais l’écrit doit prendre toute sa place en maternelle et dès la petite section (dictée à l’adulte)

Rôle et intérêt des pictogrammes.
Maîtriser un code commun :

  • lexique, indicateurs espace/temps

  • Syntaxe

  • Articulation

Maîtriser la compréhension du message

Présentation du livret « PHONO » mais attention, en adaptant ce livret aux activités et au niveau de la classe.
13H30

(Suite de l’exploitation du questionnaire sur les représentations)


  • Comment définissez vous les troubles du langage ?

R : Retard au niveau de la parole

Troubles dans l’articulation

Ne parle pas

Replis sur soi même

Structure des phrases
Difficulté à entrer en communication

Difficulté à construire es phrases (lexique structure)

A articuler correctement (bégaiements)

Les troubles et les retards est-ce la même chose ?


  • Que mettez vous en place pour venir en aide à ces troubles ou quelles dispositions didactiques privilégiez vous ?

R : Communication duelle

Dans les actes quotidiens

Au cours de l’atelier.

Interrogations plus fréquentes.

Relations duelles à privilégier.

Reformuler quand l’enfant s’exprime.

Mise en confiance pour qu’il n’ait pas peur.

Prévoir des ateliers où le langage est plus au centre des objectifs.


  • quels sont les outils de repérage des T.S.L. (troubles spécifiques du langage) ?

Bilan ORL, Orthophonique

Médecin PMI

Ecoute attentive
Evaluation des livrets

Observation du comportement en classe

Médecin PMI Infirmière


  • Comment prenez vous en charge cette acquisition du langage dans l’élaboration de vos démarches pédagogiques ?

R : Verbalisation dans toutes les activités enseignant enfant .

Partir de situations concrètes vécues collectivement (Langage en situation et d’évocation dessins, photos…)

Bain de langage quotidien : comptines poésies chants, exercices phonologiques quotidiens.

Tenter si possible de mettre un atelier langage


  • Quels sont les outils que vous utilisez pour cette acquisition ?

R : Albums, photos, dictée à l’adulte, livret phono, recueil de poésies, cahiers de vie et de liaison,

Diapos, objets, imagier, événements, chansons
14H10

Présentation d’un power point reprenant la composition du document d’accompagnement des programmes :

« Le langage à l’école maternelle »
Débat et prise de parole sur le document.

Les A.T.S.E.M. et leur rôle par rapport au langage

Les parents et leurs rôles pour soutenir ces apprentissages.
Lecture individuelle du document d’accompagnement pages 9 et 10

(La langue et le langage – Le langage au cœur des apprentissages)
15H45 – 16H00 Pause
16H00 – 16H20

A partir des représentations affichées ce matin sur qu’est ce que le langage ? et Sur quels axes repose l’acquisition du langage à l’école maternelle ? (Questions 1 et 2 du matin)

Compléter nos représentations à partir des informations puisées dans le document.
Qu’est ce que le langage ?

Différence langue et langage (Objet social et culturel / Fonction humaine

Langage intérieur (on lit, on écoute, on réfléchit à ce que l’on va écrire)
Sur quels axes d’organisation repose l’acquisition du langage en maternelle ?

  • Communication

  • Le langage dans l’accompagnement de l’action

  • Le langage d’évocation

  • Les fonctions de l’écrit

  • La familiarisation avec la littérature

  • Les réalités sonores du langage

  • Le principe alphabétique

  • Les activités graphiques et d’écriture


16H20 _ 16H30

Régulation

Intérêt à avoir des apports extérieurs d’intervenants

Permet de trouver un temps pour s’approprier le document

Permet de se poser de prendre du recul par rapport à sa pratique

Il faudra réfléchir ensemble au problème de l’évaluation du langage (déroulement, critères, indicateurs et les conditions pour évaluer .)
Fin de la première journée.

Mardi 07 novembre 2006
9H00 Présentation des participants
Maître de réseau, Docteur AZANO (Secteur Cluses Scionzier),

9H21 : Qu’est ce qu’on entend par « pas parler bien ? »

Prendre en compte toutes difficultés du langage oral car elles font le lit des difficultés du langage écrit.
Rapport « RINGARD » sur les troubles du langage oral en 2001
Les enseignants sont à la base du repérage

2002 Centres spécialisés en milieu hospitalier

2004 Centre antenne à Annemasse et à Chambéry (C.R.T.L.A.)
Equipe pluri disciplinaire en pédiatrie (neuropsychiatre, neuropsychologue, médecin, orthophoniste)
Beaucoup d’enfants entre 6 et 12 ans viennent à ce centre.
Langage : fonction d’expression de la pensée.
La fonction langagière :

3 aspects :

1- Instrument qui permet de développer un code de communication

Un code non verbal aussi
2- Fonction de représentation de la pensée (retards mentaux)
3- Fonction relationnelle : (enfants avec troubles de la personnalité. Problème d’adaptation avec l’interlocuteur)


  • Toute plainte sur le langage doit être prise en compte dès 3 ans

Enquête : 7 pour cent des enfants de 3 ans qui ont un déficit de langage oral = 40 pour cent de difficulté dans l’apprentissage de l’écrit. Ou de l’oral ou de déficience intellectuelle
TSA (troubles spécifiques d’apprentissage) Développement neuropsychologique extraordinaire

In utero, ou lié à l’environnement.

Dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, dyspraxie (troubles des gestes à visée culturelle ex écrire, faire leurs lacets), Troubles de l’attention, enfants précoces.
15 à 20 p cents des enfants ont des besoins spécifiques (dans les écoles). Troubles ?
Troubles langage écrit oral, 4 pour cents. 1 à 2 enfants dans chaque classe.
Remarque : l’imagerie cérébrale montre que les mêmes zones sont sous activées chez un dyslexique français, anglais, allemand…
Le langage : capacité innée

  • l’acquisition du langage repose sur un dispositif spécialisé, partie intégrante de notre bagage génétique (Demande à être stimulé)

  • 1ere heure le bébé répond à la voix de sa mère. Ce dispositif permet au bébé de reconnaître et d’analyser les composantes phonologiques (capacité innée de discrimination phonétique dans toute les langues Cette capacité va être perdue ensuite (12 mois) Capacité de discrimination universelle

Diaporama Quelques étapes du développement de l’enfant
15 mois : capacité à exploiter l’ordre des mots pour comprendre.

Cf. CHOMSKY et à la naissance : la grammaire naturelle universelle d’une langue maternelle (compréhension de la structure syntaxique S + V + Complément)
A 2 ans : analyse la structure syntaxique + explosion lexicale

Hémisphère gauche : centre du langage.

Les centres du langage : hémisphère gauche (Cf Accident VS)
A 2ans : pensée catégorielle : pour l’e enrichissement du vocabulaire à partir de catégories.

A 3 ans : l’enfant est un locuteur remarquable dans le langage en situation

Fait des catégories et des généralisations – discrimination phonologique.
Ce qui évolue toute notre vie : lexique et pragmatique
Les composantes du langage :

  • Articulation : mouvement bucco faciaux pour former un son.

Pas lieu de s’alarmer si c’est isolé

  • La phonologie (la parole) ajustement des sons dans les mots ex Bibliothèque

  • La syntaxe (agencement des mots dans la Phrase.

  • La pragmatique (fonctions sociales du langage)

  • Il faut prendre en compte 2 versants : compréhension et production

Très important d’évaluer la compréhension (cf outils d’évaluation)
Pour l’enfant « ordinaire » (permet de poser une norme)
En PS

Production : l’e fait des énoncés de 4 mots avec au moins un verbe conjugué

Dit son nom et son prénom, conjugue mal mais conjugue. Utilise il, je, tu

En compréhension : comprend les consignes de vie quotidienne
En MS :

Production : parle spontanément et prononce bien, utilise les notions de passé et futur, accord des noms et des adjectifs, peut parler de l’imaginaire.

  • attention aux petits parleurs (enfants inhibés)

  • Il faut donner la bonne phonologie

En compréhension :

Comprennent les consignes de vie,

La conscience phonologique :

Peut juger si deux mots riment ou nom (pivot du langage écrit)

EN GS

En production : vocabulaire courant fait de phrase complexes avec expansions (alors, et puis…) verbes bien conjugués, maîtrise du tableau phonétique.
En compréhension :

Comprend passives, relatives, améliore
Conscience phonologique : acquisition du comptage et suppression des syllabes
Les signes d’alerte :

Compréhension altérée

Agrammatisme style télégraphique

Discours inintelligible

Peu ou pas d’évolution dans l’année.
L’évaluation par l’enseignant :

Utilisation d’outils de repérage

Distinguer compréhension production

Demander évaluation sensorielle (audition) et médicale (développement)

Répéter l’évaluation initiale ?
Troubles de l’articulation :

Affecte la prononciation des sons dans un mot ex : zème le socolat

En G.S si la syntaxe n’est pas affecté pas alarmant.
Troubles de la parole :

Affecte l’ordre des sons dans le mot ou déformation des mots :

Zé bien tolocat (pas normal à 3 ans, il faut consulter à 4ans)
Retard de langage

Affecte la construction des phrases et du discours

Est souvent associé à un trouble de la parole rendant
Est bon chocolat
Conduites à tenir :
Envoyer chez l’orthophoniste si compréhension ou langage inintelligible.

Travail sur la conscience phonologique : en groupes de niveaux (important pour le langage écrit)

Dans la classe le travail en langage se fait avec des groupes de niveaux
Suspicion de dysphasie :

Définit comme le trouble durable et sévère de l’acquisition du langage oral

- les enfants sont en souffrance de ne pas pouvoir exprimer ce qu’ils voudraient.

En rapport avec une configuration cérébrale particulière.
Se manifeste comme un retard de parole et de langage + signes de déviance (productions anormales)

Souvent associée à d’autres troubles : attention comportement motricité fine…
Dia : Tableau récapitulatif : distinction retard simple/ dysphasie

Théoriquement tout enfant de 6ans qui ne parle pas bien a certainement une dysphasie.

Retard simple : simplification de la parole

Dysphasique va complexifier : CarrraVavane

Le langage oral a été construit.

Le temps est un élément diagnostique important pour le développement de l’enfant.
Dia : Guidance pédagogique en cas de trouble sévère du langage oral.
Travailler la conscience phonologique de façon répétée (imprégnation syllabique, les alphas…

L’enfant va voir à l’écrit quelque chose qu’il ne pourra pas faire à l’oral

Ne pas maintenir en GS Les mettre en situation de lecture.

Prendre contact avec l’ortho

Eviter de faire répéter les mots déformés mais reformulation par l’adulte.
Dia Images La glissade dans la boue
Les enseignants sont en situation de repérage.

Mais les enseignants ne sont pas seuls

Dépistage et diagnostic : médecin de PMI et orthophoniste.
Rôle auprès de l’enfant :

Ne s’arrête pas au repérage mais mettre en place des éléments de réponse.

Le langage écrit passe par la maîtrise du code (quelque soit la méthode)
20 pour cent des mots français (lecture globale)

80 pour cent acquis par la maîtrise du code.
Apprentissage de l’écrit : condition d’apprentissage de la lecture

  • dimension psycho affective, motivation, estime de soi, le rapport à l’écrit

  • efficience intellectuelle globale

  • habilités cognitives impliquées dans le langage écrit

  • Enseignement approprié


Habilités impliquées :


  • Repérage visuel et discrimination visuelle fine (fonction neuro visuelle de repérage ex le jeu des 7 erreurs)

  • maîtrise du langage oral (lexique, forme phonologique des mots, syntaxe

  • Conscience phonologique conscience que la langue orale est constituée de sons plus petits que les mots = facteur le plus prédictif de la capacité en lecture.


Bienveillance

Regard

Dédramatisation.

Bibliographie :

Même pas grave. Auteur : REVOL


13H30

Présentation de Corinne Tottereau : parcours professionnel, thèse sur l’acquisition des règles du s et du ent.
Intervention de Didier Ogiela,

Enseignant de la CLIN itinérante de la circonscription de Passy
Public de la CLIN : primo-arrivants nés à l’étranger, âgés de 6 à 11 ans.

2 profils d’enfants :

- parents allophones, parlant la langue du pays d’origine (anglais, russe, bulgare, polonais …)

- parents français ayant adopté l’enfant à l’étranger (haïtien, colombien, malgache …).

Les enfants sont intégrés dans une famille française, cette situation est facilitante pour eux.
Pas de CLIN pour la maternelle, car un enfant primo arrivant a tout pour apprendre le français dans une classe ordinaire. Il est dans la « normalité ».
Le vivier des enfants est renouvelé tous les ans.

Un enfant peut quitter la CLIN en cours d’année.

Les parents allophones, qui s’installent en France ou qui sont réfugiés politiques, sont des parents motivants à la maison pour les enfants. Ils repartent de zéro dans un nouveau pays, terre d’intégration, ils motivent leurs enfants à apprendre cette nouvelle langue de leur terre d’accueil.
Les élèves sont pris en charge dans la CLIN au maximum pendant 2 ans 6H par semaine (2 X 3H).

En parallèle, ils sont dans une classe ordinaire de leur classe d’âge.

3 pôles :

- Chamonix à l’Ecole du Centre

- Passy à l’Ecole de l’Abbaye

- Sallanches à l’Ecole Jules Ferry
Démarche : Un premier accueil et entretien se fait dans l’école de la classe ordinaire d’intégration. Ensuite les enfants viennent dans la CLIN de leur secteur (Chamonix, Passy, ou Sallanches). Une convention est mise en place, notamment avec les horaires. Les enfants sont regroupés en pôle, pas de langue prédominante.
A Vallorcine, beaucoup d’enfants bosniaques, car il y a un centre pour les réfugiés politiques.
Objectif : apprendre le français en 1 à 2 ans maximum
Avoir un regard positif sur les enfants : « Garde ta langue maternelle, parle la avec tes parents, ta famille, et apprends le français pour communiquer avec nous ».
Quand la langue a un alphabet latin (anglais, polonais…) c’est un plus.

D’autres langues ont un alphabet différent (alphabet arabe, alphabet cyrillique pour le russe).

Quand l’enfant est bon lecteur dans sa langue d’origine, c’est un point d’appui. Il existe des tests d’évaluation du niveau en lecture dans la langue d’origine (à se procurer auprès du CASNAV (Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage).
Pour la culture et la langue turque, il existe une association à Paris : l’association ELELE, Migrations et Cultures de Turquie, 20 Rue de la Pierre Levée - 75011 PARIS. Tél : (33] 01 43 57 76 28 - Fax : (33) 01 43 38 01 32. Email : contact@elele.info. Site Web : http://www.fraternet.org/elele/

ELELE, association loi 1901 a été créée dans le but de favoriser l'intégration des populations turques en France. ELELE intervient en Île-de-France et dans les régions en proposant des actions quotidiennes et des interventions ponctuelles.

Outils pédagogiques utilisés :

Un cahier mémoire est utilisé : cahier de liaison avec la maison. C’est l’enfant qui colle à la maison le travail effectué en CLIN.

  • Pour la phonologie

« L’écho des mots » (Editions MDI) : 1 fichier et 1 imagier pour les phonèmes du français
Des comptines et des chansons : 1 phonème est surreprésenté dans la chanson

  • « Pigeon vole »  (Editions Edélios): les phonèmes en chansons plus 1 CD

  • « 30 phonèmes en 30 chansons » (Editions Retz) avec 1 CD


Les poésies, les comptines, les chansons sont le quotidien du travail
« Il était une petite grenouille » (Editions CLE) : méthode de français pour les petits (comptines, chansons)


  • Pour le lexique

Utiliser des imagiers, par exemple « L’imagerie » des Editions la Classe
Demander aux enfants comment se dit tel ou tel mot (bonjour, merci …) dans leur langue d’origine.


  • Pour raconter des histoires


Utiliser des albums bilingues (français / langue de la culture d’origine). Voir en librairie dans les rayons bilingues ou commander sur Internet
Raconter des mythes et contes de leur culture d’origine (possibilité de faire lire les histoires par une maman) mais aussi des mythes et contes de la culture française
Utiliser des CD en double langue
Album en format A3 de la collection « apprendre à parler … parler pour apprendre » aux Editions Retz


" Il croit que… Apprendre à parler…parler pour apprendre",  R. BRISSIAUD, PH. MALAUSSENA, RETZ, 2002

" C’est pas possible… Apprendre à parler…parler pour apprendre", R. BRISSIAUD, A. OUZOULIAS et CH. POCHON


Albums de la collection « les petits lascars » aux Editions Didier : histoires de la vie quotidienne

Créer des albums écho et des albums en syntaxe adaptée (cf. travaux de Philippe Boisseau)
Voir sur le site de l’académie d’Amiens les documents du groupe de travail sur l’acquisition du langage en maternelle :

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/craeemd (rubrique : groupes de travail puis acquisition du langage en maternelle)

Intérêt des « albums écho » et des « albums en syntaxe modifiée » : Multiplier les situations de langage est nécessaire mais pas suffisant pour l’émergence de telle ou telle forme syntaxique ciblée.

"Les albums en syntaxe adaptée et les albums échos vont vous fournir de nouvelles armes d’usage aisé pour assister tous vos élèves, quel que soit leur âge et leur niveau de compétence. Évaluer et équiper en syntaxe adaptée sont les deux fondamentaux de la formation du pédagogue" (Philippe Boisseau).

Les albums-écho


En priorité destinés aux enfants en difficultés. Trois types de difficultés : mutisme, difficultés comportementales, bain de langue différent école-famille

  À la première personne : Ils se montent avec six à sept photos de l’enfant prises en situation. L’enfant est appelé à réagir sur ses photos. On enregistre ses productions orales spontanées. Dans l’album, les photos sont accompagnées d’un texte qui est une reprise de ce que l’enfant a dit , légèrement complexifié. Cette "trace" écrite permet à l’adulte de trouver plus aisément le "feed back" adapté qui fait progresser l’enfant. Elle tient compte des objectifs retenus pour cet enfant à ce moment de son apprentissage.

  Albums-écho du MOI-JE : Avec cet outil, l’adulte joue le "chef d’orchestre". Un enfant pose la question, l’autre répond. L’adulte peut reprendre le feed-back en assistance puisqu’il n’est plus acteur. Ce type d’album est plus difficile : il doit venir après l’album à la première personne. Il peut être utilisé en section de trois ans dès le mois de janvier.

  À la troisième personne : Ce n’est plus l’enfant qui parle, mais le groupe d’enfants ayant vécu la situation. N’importe quel enfant peut s’emparer de cet album . Il peut être décliné en trois versions (facile, moyen, difficile). Même démarche de réalisation que pour la première personne.

Les albums en syntaxe adaptée


Même démarche que pour les albums échos. Dans la forme, ce sont des albums du commerce dont le texte est modifié en fonction de l’âge des enfants et des objectifs spécifiques à atteindre. Leur objectif prioritaire est de cultiver l’oral. Pour chacun de ces albums il est nécessaire de déterminer et indiquer la tranche d’âge (petits, moyens, grands, CP...) et les objectifs en syntaxe (complexité, temps, pronoms) et en vocabulaire sur la page de garde. Pour les textes de ces albums on s’appuiera sur les émissions spontanées des enfants (toutes les fois que cela est possible) mais aussi sur les quatre documents fournis par Philippe BOISSEAU lors des séances de travail sur ce thème, à savoir : les dix règles d’équipement, les complexités, les présentatifs, la programmation pour la maternelle.

Ouvrages de Philippe Boisseau :

  • enseigner la langue orale en maternelle (2005). Editions Retz

  • Introduction à la pédagogie du langage (1997). tomes 1et 2, une version abrégée des 2 tomes. CRDP de ROUEN

  • Pédagogie du langage pour les 3 ans (2002). CRDP de ROUEN.

15H00

Présentation du document de synthèse sur les troubles du langage.

Présentation de deux outils pour les enseignants de petite section insistance sur la nécessité du repérage et non du diagnostic.

Ce sont des questionnaires qui permettent de voire si l’enfant est dans la normalité ou pour voir si il faut pousser plus loin vers un diagnostic par les médecins.
Le D.P.L 3

Dépistage et prévention langage à trois ans.

Test étalonné sur des milliers d’enfants de 3 ans à 3 ans et ½ . Sinon le test pas valable.

Présentation du questionnaire.

4 domaines

- communication /socialisation comportement d’entée en relation

- graphisme

- compréhension

- production du langage

Questionnaire langage et comportement
Présentation
Ertl 4 document à destination des médecins.
Bilan : journée très riche orienter le travail de jeudi et vendredi sur la conscience phonologique. Programmation évaluation.
Jeudi 08 novembre 2006
La découverte du code : vers la conscience phonologique
PS :

Imprégnation de comptines : phonème

Rythmer la musique danse instruments

Scander les fins de comptines

Jeux vocaux : lèvres langue (organe phonatoire)

Jeu d’écoute : loto sonore

Ateliers écoute d’une histoire connue

MS :

Discrimination auditive : jeux d’écoute (loto sonore)

Rythmer une chanson

Chanter et jouer avec les mots

Scander les syllabes des prénoms

La chasse aux sons sans puis avec intrus

Identifier les syllabes initiales, finales

Comptine à sons répétitifs et trouver des mots ayant le même phonème

GS :

Livret Phono au quotidien

La planète des alphas

Comptines

Travail sur les rimes : prénoms animaux

La maison des mots avec intrus

Repérer des syllabes (débuts milieu fin)

Supprimer les syllabes initiales ou finales ou en rajouter

Créer des rimes
Vendredi 09 novembre 2006

Construction de la syntaxe orale chez l’enfant :

  • d’après l’ouvrage de Philippe BOISSEAU

Enseigner la langue orale en maternelle Editions Retz, (2005).


« Sans progrès syntaxique, pas de progrès lexical. » L LENTIN

Le lexique apparait « coincé », il ne trouve pas à s’exprimer à cause de la pauvreté du support, du langage (Les progrès sont tributaires de l’utilisation des connecteurs.

C’est l’enrichissement des phrases qui va être source de progrès.)

Observation de l’enfant de 3ans

  • Elaboration de phrases élémentaires « Pn + GV » (ex : I , Il , elle, je)

  • Redoublement du sujet « Pronom + GN apposé »( ex moi, j’ai un vélo.)






  1. La différenciation des pronoms :


Il, elle, elles, ils, je, tu, on qui permettra de préparer « nous » et plus tard : vous
Reformulation de l’adulte

Ex : la reine, è porte une couronne.
A : Oui, la reine elle porte une couronne.
Passage du « on » au « nous »
Ex : On a fait des châteaux.

A : Nous avons fait des châteaux.


  1. Construction du système des temps :


Petits :

1 - Emergence du présent

Passage des formes «  infinitif ou participe » au présent.
Ex : Moi tapé la table.

Moi i tape la table

Moi e tape la table.

Moi, je tape la table.
2- Passé composé

Ex : è fait mon dessin.

J’ai fini.. ;
3- Futur / aller

Ex : J’vais faire.
Moyens :

4 - Emergence de l’imparfait :

Ex : On était en train de jouer.

Moi, j’traversais le chemin.
Reformulation et W de l’adulte : Qu’est ce qu’on était en train de faire ?
Grands :

5 - Emploi du conditionnel :

Ex : On dit qu’on serait des monstres.
6- Emergence du Futur simple.

Ex : Quand on ira chez les correspondants, j’pourrai faire du vélo.
A noter : l’usage profitable des calendriers et déjà en sections de petits un planning photo de la matinée puis de la journée.

Les taches quotidiennes : On chante et après… ? Qu’est ce qu’on a fait avant ?

Ex : On a joué.
7 - Emploi d’adverbes de temps :

Utilisation des calendriers permet un W sur les adverbes de temps (maintenant, avant, après, …)
Utilisation des albums échos (cf Philippe Boisseau)


  1. Complexification :


Dès la section des moyens, et après (en primaire) des « phrases » Pn + GN s’additionnent entre elles :

Ce qui permet faire émerger :

  • des relations de causalité

  • des finalités

(emploi de « que », parce que, quand, si, comme, où)
Les phrases s’enrichissent et on commence la production de phrases complexes.


  1. L’expansion du Groupe nominal

Du pronom au GN de plus en plus riche.


  1. La concentration de la syntaxe (observée par BOISSEAU)


Formes élémentaires :

y’a un bonhomme

I répare ta voiture
Formes intermédiaires :

Le bonhomme, i répare ta voiture

Y’a un bonhomme qu’i répare ta voiture.
Déclaratives :

Le bonhomme répare ta voiture. (4 pour cents au CM2, 16 pour cents en 5ème)
10H 00 : Présentation d’un projet « jus de pommes » et ateliers de langage s’y référants à la maternelle de VOUILLOUX




Stage le langage en maternelle – 6 au 9 novembre 2006 – I.E.N. PASSY

similaire:

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconHandicap Mesures en faveur de l’accueil d’enfants
«l’accueil des enfants handicapés peut et doit être assuré autant que possible au milieu des autres enfants»

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconGénérale de santé a signé le 28 février 2008 avec ses partenaires...
Générale de Santé est le premier groupe privé français de soins et services à la santé, et s’efforce de proposer depuis sa création...

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconPolitique nationale d'accueil et d’intégration des personnes étrangères primo-arrivantes

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconAnnexe 8 Le contrat d’accueil et d’intégration

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconRapport aux institutions des parents d’enfants en situation de handicap 62
«structures d’action médico-sociale précoce» sont prévues pour l’accueil d’enfants «chez qui un handicap aura été décelé ou signalé»...

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconAsh (anciennement ais = Adaptation et intégration scolaire) = Adaptation...
«Ils ont votre âge» en 3 volumes. On y voit des aveugles faire du vélo, du tir à l’arc

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconCoordination departementale de l’accueil des jeunes enfants

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconTribunal administratif de XXXXX
«l’Etat a, en matière de réponse aux besoins d’accompagnement scolaire des enfants handicapés, une obligation de résultat»

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconRecours pour exces de pouvoir
«l’Etat a, en matière de réponse aux besoins d’accompagnement scolaire des enfants handicapés, une obligation de résultat»

Questions : l’accueil et l’intégration des enfants handicapés iconAttentats de Paris : comment réagir face aux questions des enfants ?






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com