Note : Les termes





télécharger 302.12 Kb.
titreNote : Les termes
page1/7
date de publication13.10.2019
taille302.12 Kb.
typeNote
d.20-bal.com > documents > Note
  1   2   3   4   5   6   7

MS Windows – JP3 – 2007-2010

Microsoft Windows

NOTE : Les termes en gras suivis d’une * seront expliqués dans le lexique en fin de leçon.

Pour naviguer dans les menus, la notation simplifiée sera adoptée : Menu >> Sous-Menu >> Item.

  1. Présentation de Windows.

  2. Fichiers et dossiers.

  3. Gérer les documents

  4. Reconnaitre les types de fichiers.

  5. Gérer les programmes.

  6. Maintenir Windows stable.

  7. Ce qu’il faut retenir

  8. Lexique.

  9. Raccourcis Clavier.

On a abordé un logiciel : MS Word et commencé quelque production grâce à ce dernier. C’était l’occasion pour moi d’évaluer vos connaissances et vos niveaux respectifs.

On a également abordé rapidement la question du logiciel libre, survolé les dangers potentiels liés à l’utilisation de fichiers inconnus, et parlé un peu des différents types de fichiers.

Avant d’aller plus loin dans ces différents domaines, il me semblait judicieux de se concentrer sur la toute base. En effet, apprendre à produire de magnifiques cartes de vœux sous Word, c’est très bien, mais je pense qu’il est préférable avant de se lancer, de connaître les grands principes de fonctionnement de nos machines. Je crois qu’il est primordial, avant même de songer à produire quelque chose, de comprendre comment la machine fonctionne et comment il est possible de se l’approprier. Il sera ainsi beaucoup plus facile d’acquérir de nouvelles notions si les principes de base sont connus. Cela permettra aussi, je l’espère, d’éradiquer complètement vos craintes et appréhensions liées à l’utilisation de la machine. Enfin, cela vous donnera des pistes pour l’utilisation de votre propre machine. Vous pourrez ainsi avoir une machine saine, fonctionnelle et qui vous ressemble.

Je ne vous cache pas que ces leçons qui arrivent sont lourdes en contenu et en notions parfois barbares. Ne vous inquiétez pas si vous ne saisissez pas tout tout de suite, c’est normal. Vous aurez bien sûr toutes ces leçons sur papier. Je vais garder, je pense ce schéma de cours qui me semble judicieux :

  • une première partie plutôt théorique, voire culturelle, que j’aborderai rapidement et que vous pourrez enrichir par vous-même

  • une deuxième plus technique, qui appelle la manipulation, que je détaillerai et que nous appliquerons.

  • Enfin la synthétisation de la leçon, (ce qu’il faut retenir, lexique, raccourcis clavier).

Pour ce groupe de leçons, condenser ‘Ce qu’il faut retenir’ en un chapitre me parait présomptueux, il sera donc fait un récapitulatif synthétique à part, exceptionnellement.

Le rythme également me semble cohérent : nous abordons les notions par la pratique d’abord, l’intéressant étant de me permettre de relever les difficultés que vous pouvez rencontrer et que je n’anticipe pas forcément afin d’apporter des précision dans la rédaction de la leçon pour la séance suivante. Séance durant laquelle nous revenons sur les notions de façon un peu plus théorique et précisons les détails qui aurait posé problèmes lors de la première session.

N’hésitez pas à me donner vos impressions et critiques, j’ai mes idées et mes méthodes, mais je travaille pour vous, et je m’adapterai sans problème si cette configuration ne vous convenait pas. Et il en va de même sur la question du contenu. Je vous impose plus ou moins ces leçons, mais si ça vous barbe, vous avez tout-à-fait le droit de me le dire, et on passera à autre chose sans soucis. Sachez que pour me froisser ou me vexer, il faut vraiment faire très, mais très très fort ! Alors n’hésitez surtout pas !
  1. Présentation de Windows.


Bureau et Barre des tâches.

Windows est votre système d’exploitation (dans plus de 90% des cas). C’est lui qui va gérer votre machine : la façon dont les composants communiquent avec lui, les faire communiquer entre eux, mais aussi la gestion de vos fichiers et dossiers et des programmes.

Commençons par le commencement : je démarre l’ordinateur, Windows se lance et, selon les versions ou la configuration, me demande de cliquer sur mon nom d’utilisateur ou de taper mon mot de passe. Une fois cela fait, s’affiche ce qu’on peut appeler la ‘page d’accueil’. Selon les versions, j’aurai aussi parfois une fenêtre de bienvenue expliquant les nouveautés ou les spécificités de la version que j’utilise.

Je prendrai donc les captures d’écran sur mon système qui est une édition américaine de Windows Vista Intégrale. Mais pas de panique, on l’a dit, Vista n’est pas du tout la révolution qu’on attendait et même si votre version de Windows est très ancienne, vous retrouverez les mêmes choses.

Nous voilà donc sur le Bureau.



Nous allons détailler ce que nous voyons.

En premier lieu : les icônes :



Voici trois icônes de logiciels que j’ai installés. On voit une petite flèche en bas à gauche de chaque : cela signifie que ce sont des raccourcis. Un raccourci permet d’activer un contenu depuis un emplacement autre que celui où se trouve le contenu. Chaque raccourci va être lié à un contenu et l’activera à distance, ici, depuis le bureau. Le raccourci contient le chemin d’accès du contenu à activer.

Ici l’icône d’une image : . Vous voyez qu’il n’y a pas de petite flèche bleue. Cela signifie que ce n’est pas un raccourci mais bien un fichier. Et oui, on peut mettre des fichiers ou des dossiers directement sur le bureau... Ou plutôt dans le bureau, car le bureau, c’est en fait un dossier ! Sous Vista le chemin d’accès à ce dossier est :

C:\Utilisateurs\*votre nom d’utilisateur*\Bureau

sous XP :

C:\Documents and Settings\*votre nom d’utilisateur*\Bureau

Le magnifique artwork de Naota et Haruko est tiré de Furi Kuri. C’est mon fond d’écran. On appelle parfois cela un papier peint ou encore wallpaper (qui signifie papier peint d’ailleurs). C’est l’image que j’ai décidé de mettre en fond pour égayer mon bureau. On peut mettre quasiment toutes sortes d’images et depuis Vista, grâce à un petit logiciel – payant – appelé DreamScene, on peut même mettre des vidéos ! (Mais c’est pas top, ça donne vite mal à la tête un fond d’écran qui bouge tout le temps, et ça consomme énormément de ressources !). Il suffit de fouiller ses dossiers et de choisir une image qu’on verrait bien affichée en fond : clic droit >> Définir comme fond d’écran. C’est tout bête.

Ensuite, nous avons une sorte de barre horizontale tout en bas de l’écran : c’est la barre des tâches. C’est un peu la barre à tout faire. C’est le point de départ de tout ce que l’on veut faire.

Dans cette barre, il y a plusieurs ‘zones’ que l’on va également détailler.

Il y a le bouton démarrer. Sous Vista il n’est plus écrit ‘Démarrer’, les ingénieurs de chez Microsoft se sont sûrement aperçu qu’il était stupide de passer par ‘Démarrer’ pour arrêter la machine. Ça leur a quand même pris 12 ans. Bref, ce bouton appellera le ‘Menu Démarrer’ sous clic, on en reparle après.

Juste à côté de ce bouton, on trouve la Barre de lancement rapide : . Elle ne sera pas toujours présente, il vous faudra parfois aller la chercher :

Clic droit sur la barre des tâches >> Barres d’outils >> Lancement rapide.

Elle contient des raccourcis, comme ceux du bureau. La seule différence est que la barre des tâches est (par défaut) visible en permanence et ces raccourcis permettent de lancer les logiciels sans avoir à réduire toutes les fenêtre pour accéder au bureau.

Il est bien sur possible d’ajouter ou d’enlever des raccourcis à cette barre. Pour ajouter : prenez une icône d’application ou de raccourci et effectuez simplement un glissé / déposé dans cette zone ou effectuez un clic droit dessus >> Ajouter au Lancement rapide. Pour retirer : sur l’icône à retirer, clic droit >> supprimer. (Rassurez-vous, vous ne supprimerez que le raccourci, pas le programme lui-même.)

Voyons la suite : . C’est ici que seront affichées les fenêtres ouvertes. D’un simple clic sur son nom, je peux passer d’une fenêtre à l’autre. Je peux aussi le faire à l’aide du raccourci clavier ALT + Tab. Lorsque je réduis mes fenêtres, il me suffit également de cliquer dans cette zone pour rétablir celle de mon choix. Cette zone occupe potentiellement la largeur de la barre, en fonction du nombre de fenêtres ouvertes. Nouveauté depuis XP : lorsque la barre est totalement remplie, les fenêtres du même type seront groupées.

Autre nouveauté depuis XP : , Windows Media Player (ver. 9 +) dans la barre des tâches. Ce logiciel, intégré à Windows permet de lire les fichiers audio, vidéos et images. L’intéressant est qu’ici, il est intégré à la barre des tâches, comme ça on peut travailler en musique et on n’a plus à basculer les fenêtres lorsqu’on veut passer à la chanson suivante ou baisser le son, c’est directement accessible.

Zone suivante : la Barre des langues. Elle indique la langue dans laquelle vous communiquez avec l’ordinateur. Selon la région géographique, les claviers ne sont pas disposés de la même façon. En France, par exemple nous utilisons le clavier Azerty (ce sont les 6 premières lettres du clavier) et d’ailleurs nous sommes les seuls dans le monde à l’utiliser... Partout ailleurs on utilise le clavier Qwerty, mais là encore, selon les pays, certaines touches ne seront pas disposées de la même façon. Et oui, les Anglais comme les Espagnols utilisent le Qwerty, mais les Espagnols, eux, ont besoin d’accents et autres diacritiques dont les Anglophones se passent. Quant aux Japonais, ils tapent sur un clavier Qwerty la phonétique romanisée (romaji) de ce qu’ils souhaitent écrire et l’OS leur propose les kanji, katakana ou hiragana correspondant.

Grâce à la barre de langues, il est possible d’indiquer à l’ordinateur la disposition des touches du clavier, il sait ainsi à quoi s’en tenir.

L’exemple est d’ailleurs bien choisi, je vous ai dit que ma version de Windows était américaine. Et bien, avant de choisir la disposition française, lorsque je tapais sur le ‘A’, l’ordinateur affichait le ‘Q’. Et oui, comme il est en anglais, il choisit naturellement la disposition anglaise, et donc Qwerty. J’ai donc du lui dire que mon clavier était français et j’ai finalement un Windows en anglais mais qui gère mon clavier français avec les accents et tout.

Pour accéder à cette barre si elle n’est pas affichée : clic droit >> Barres d’outils >> Barre des langues.

Allez, dernière zone : La Zone de notification. Cette zone vous indique les programmes qui fonctionnent en arrière-plan, c’est à dire sans fenêtre dédiée et sans intervention de votre part. Elle contient également les notifications (d’où son nom) des événements particuliers : connexion réseau, volume sonore, mises à jour, menace virale etc. Et accessoirement, elle contient aussi l’horloge.

Voyez qu’à sa gauche, se trouve un chevron <. Il signifie que certaines icônes de notification (comme on les appelle) sont masquées de façon à libérer de l’espace pour la barre des tâches. Un clic sur ce chevron me montrera toutes les icônes.

Là, au contraire de la zone de lancement rapide, vous ne décidez pas aussi aisément de ce qu’elle va contenir. Certains programmes vous permettront de choisir à l’installation, d’autres non. Cela dit, vous pouvez interagir quand même avec ces programmes : un petit clic droit sur l’icône et hop ! le menu contextuel du programme s’affiche, vous n’avez plus qu’à choisir la tâche à effectuer.

Si une icône vous est inconnue, vous vous demandez ce que c’est , laissez votre souris immobile quelques secondes sur cette icône, une infobulle apparaitra et vous donnera le nom du programme.

La barre des tâches vous gêne en bas, vous la préféreriez sur la gauche ? La zone de lancement rapide est trop petite, tous les programmes n’apparaissent pas ? La barre des tâches n’est pas assez large pour contenir toutes les fenêtres que vous ouvrez ? Et bien on peut remédier à tout cela.

A partir d’XP, la barre des tâches est verrouillée par défaut. (Sous 98, l’option n’est pas présente, la barre est toujours modulable.) Pour bouger quoi que ce soit, il va falloir la déverrouiller : clic droit >> Verrouiller la barre des tâches. Des poignées apparaîtront aux endroits modulables : des pitis points alignés sous Vista, une barre verticale en relief sous 98, c’est juste un repère visuel. Remarquez que si vous approchez le curseur de la souris de ces poignées, il change de forme. Si vous cliquez, maintenez le clic et glissez votre souris, vous pourrez déplacer les poignées, ainsi déplacer ou agrandir une barre d’outils par exemple.

Pour déplacer la barre des tâches complète, la manip’ est la même, mais cette fois n’attrapez pas de poignée, servez vous d’une zone inactive. Pour élargir la barre, placez votre curseur au bord de façon à le faire changer de forme (en général deux flèches attachées montrant des directions opposées).

Je me suis un peu amusé avec mon bureau :



Bon évidemment ça sera pas super pratique à l’usage, et ça me prend un bon quart de l’écran mais c’était juste pour vous montrer que vous pouvez en faire ce que vous voulez.

Ah et voyez aussi, tout à droite la Sidebar de Vista, une zone du bureau ou l’on peut mettre différents petits programmes dédiés, les Gadgets : une horloge, un bloc note, une jauge d’utilisation de la Ram, des DD, un diaporama des images dans l’ordi, on peut même mettre une radio, une télé, les cotations boursières en direct, les dernières infos, les flux RSS des sites qui nous intéressent, bref, plein de choses sympa.

La Sidebar vous intéresse mais vous avez XP. Un petit génie a développé une Sidebar pour XP : Thoosje. Elle fonctionne de la même façon que celle de Vista, mais les gadgets ne sont pas compatibles. Heureusement ce p’tit bonhomme super sympa en a développé plein, et en plus, il dispose d’une communauté active qui en développe énormément. En fait, il y a plus de choix que pour l’officielle de Vista ! (Cela dit, ça s’explique, Thoosje laisse son code libre et ouvert afin que chacun puisse en profiter et développer des choses dessus, Microsoft protège jalousement le sien afin d’être le seul à proposer des choses et accessoirement de nous faire payer.) Donc si vous êtes intéressés, une recherche Google avec les mots clés : Thoosje Sidebar et vous trouverez votre bonheur (attention : site officiel en anglais).

Voyons maintenant comment se présente le Menu Démarrer (version Vista) :



Version 98 :



Je suis toujours sous Vista, mais comme on peut mettre l’ancien type de menu, je vous le mets aussi, de toutes façons le nouveau menu ne contient rien de plus que des petits gadgets visuels (certes sympathiques, mais pas toujours utiles) et des petits boutons pour aller plus vite.

Ce qu’il va falloir localiser dans votre version et qui peut se trouver ailleurs ou s’appeler autrement, c’est : les programmes et le Panneau de configuration. De là, on va pouvoir tout gérer.

On verra plus tard comment se servir du panneau de configuration pour... configurer (tiens donc !) son ordinateur.

Les Bases.

Voyons pour l’heure les principes de base du Fonctionnement de Windows. Ça vous aidera à comprendre votre machine et donc à mieux l’utiliser.

Un des principes fondateurs et qui se retrouve dans la quasi-totalité des OS, c’est la relation dossier / fichier. Ça, on en a déjà parlé dans le chapitre suivant (les leçons dans le désordre, c’est super ! :p).

Je vous ai déjà parlé de dossiers particuliers : la corbeille et le bureau. Bon, et bien dites vous que tout est rangé dans des dossiers chez Microsoft ! Le Menu Démarrer est en fait un dossier, le Panneau de configuration est un dossier etc. Et on peut les consulter comme n’importe quel autre dossier. Par exemple, voici mon menu démarrer sous forme de dossier :



Voici donc les programmes auxquels j’ai accès depuis le ‘menu démarrer’.

Retenez donc cette idée : tout, absolument tout est rangé dans des dossiers, quel que soit leur aspect. Le panneau de configuration par exemple bénéficie d’un traitement visuel particulier de par sa fonction particulière :



Mais il n’en est pas moins un dossier de fichiers.

Cela dit, le menu démarrer tel qu’on nous le propose est quand même bien plus pratique à l’usage et il sera très rare d’avoir besoin d’accéder au dossier ‘en dur’.
Dans Windows (toutes versions à partir de NT/95), il y a quelques dossiers qui vont nous intéresser tout particulièrement. En général, si un problème survient, c’est dans l’un d’eux, ou la solution se trouve dans l’un d’eux : Program Files et Windows.
NOTE : Pour la notation d’adresses, je partirai de la racine du disque, c’à-d la lettre le représentant. Je la noterai C:, étant la plus commune, mais il se peut que votre système lui ait attribué une autre lettre. Je pense particulièrement aux systèmes constructeurs (Acer, HP, Packard Bell etc.) avec plusieurs partitions imposées, au multi-disques, aux réinstallations récalcitrantes (si, si, ça arrive :p) etc.
Program Files (traduction rapide : Fichiers de programmes) : C:\Program Files

Ce dossier contient les fichiers dont vos logiciels ont besoin pour fonctionner. En règle générale, pas toujours, les logiciels s’installent dans ce dossier par défaut. Mais dans certains cas, ils vont s’installer à la racine du disque, directement après C: . Ce n’est pas recommandé pour la simple raison que ça met un peu la pagaille dans le disque. Mieux vaut avoir tout bien propre dans Program Files, si on a un problème on sait plus vite où chercher. Pour ce faire, lorsque vous installez un programme, ne choisissez pas la solution simple de l’installation tout automatisée, gérez vos installations. Certains programmes appellent ça ‘Installation personnalisée’, d’autres ‘Installation en mode expert’, d’autres encore ‘Installation avancée’ etc. Mais c’est la même chose : dans la plupart des cas vous pourrez choisir le dossier dans lequel va s’installer le logiciel, mais parfois vous pourrez en plus décider d’installer ou non certaines options. Si ça vous effraye, essayez quand même, vous pourrez à tout moment annuler et recommencer en ‘mode normal’, donc pas de panique, vous ne pouvez pas faire de bêtise :D. Mine de rien, en faisant comme ça on peut sauver un peu d’espace disque et surtout, on évite de se retrouver avec des programmes envahissants, inutiles et dont on ne sait d’où ils viennent.
Windows : C:\Windows

C’est le dossier qui contient les fichiers de votre système d’exploitation. Vous n’aurez quasiment jamais à y accéder, mais c’est toujours bon de savoir ce qu’il y a dedans. Ce dossier contient – entre autres – les célèbres dll, ces fichiers indispensables au bon fonctionnement de notre OS et qui nous embêtent très souvent. De nombreux messages d’erreur sont causés par une dll. Je ne peux pas vous montrer de capture d’écran, parce que (et je touche du bois) je n’ai pas encore eu de souci. Cela dit, en gros on nous dit quelle dll est fautive et quelle application a été perturbée. Si mes souvenirs sont bons ça donne quelque chose dans ce genre :

L’application programme.exe a cessé de fonctionner. Erreur d’écriture dans le fichier fichier_fautif.dll.

On a le nom de la dll qui pose problème, il suffit d’aller la rechercher pour voir ce qui ne va pas et, le cas échéant la remplacer par une dll saine qu’on aura pu trouver sur internet (assez facilement généralement).
Dans ce dossier Windows, on va s’intéresser à deux autres : Fonts et System32\drivers.
drivers : C:\Windows\System32\drivers

C’est le dossier où sont rangés tous les pilotes de composants et de périphériques de votre ordinateur. Lorsque vous installez le logiciel de votre nouvelle imprimante par exemple, vous installez aussi son pilote : c’est le paramètre système qui va permettre à votre OS de communiquer avec votre imprimante. Ce sont en général des fichiers qui portent l’extension .sys, si un composant vous donne un message d’erreur concernant son pilote, recherchez le fichier qu’il vous demande dans ce dossier, dans les ¾ des cas, il y sera.

Pour vous aider à retenir le nom de ce dossier, sachez que driver signifie pilote. Ce mot est utilisé au sens propre du terme, c’est en effet le fichier en question qui va piloter le composant !
Fonts : C:\Windows\Fonts

Là encore c’est un dossier particulier, c’est lui qui gère et installe les polices d’écriture, et ce pour toutes les applications faisant appel à des polices d’écriture. Ainsi vous pouvez récupérer des fichiers de police d’écriture sur internet (je vous conseille dafont.com, une référence dans le domaine). Une fois téléchargés, vous pouvez les copier dans le dossier Fonts. Vous verrez que le dossier les traitera, il ne se contentera pas de les recevoir. C’est simplement pour dire à toutes les applications : ‘hey ! on a reçu des nouvelles polices, faites-en bon usage !’ Et ça marche, lancez ensuite n’importe quel éditeur de texte et vos polices sont prêtes à utiliser !

Pour la petite histoire et pour vous aider à retenir le nom du dossier, Fonts est un mot anglais qui a pour équivalent français : fontes. Incroyable non ?! Ce mot tire bien sur son origine de l’imprimerie et des ‘tampons’ de fonte dont on utilisait des jeux différents selon la forme des lettres que l’on désirait.
Hiérarchie et Arborescence.

On a dit que tout était rangé dans des dossiers et qu’on pouvait accéder à tout assez facilement grâce aux adresses. On va donc voir un outil très puissant (même s’il n’en a pas l’air) qui va nous permettre de fouiller notre ordinateur rapidement : l’explorateur Windows (Windows explorer en anglais à ne pas confondre avec Internet explorer, même si ça y ressemble).
Il y a une idée avec laquelle il va d’abord falloir vous familiariser. Je vous en ai parlé sans vous donner réellement son nom ni sa signification lorsqu’on a abordé la notation d’adresses. En effet, je vous ai dit que dans l’adresse, le \ (backslash) pouvait être remplacé par « qui contient ». Et bien, en informatique, on appelle ça la hiérarchie. Donc non seulement tout est rangé dans des dossiers mais en plus tout est hiérarchisé. Et au fil des versions de Windows, le terme de ‘hiérarchie’ sera de plus en plus à prendre au premier degré. En effet, si on part d’une version très ancienne : 95 ou 98, ce sera presque uniquement la relation contenu / contenant, mais à partir d’XP et de manière flagrante dans Vista, c’est bien plus que ça : le dossier contenant va gérer les dossiers contenus, le contenant sera un peu le chef des contenus en gros.
Un exemple : dès XP il est possible d’attribuer des comportements d’affichage particuliers à des dossiers selon ce qu’ils contiennent. Si je continue mon exemple des dossiers d’images précédents : je vais pouvoir décider que je veux que les fichiers soient affichés de telle façon que j’aie un aperçu de l’image sans avoir à l’ouvrir, un modèle réduit en gros. Mon dossier Wallpaper contient 4 dossiers avec toutes mes images. Et bien grâce à la hiérarchie je n’ai pas besoin de dire à chaque dossier d’images : ‘affiche-moi des miniatures’, je vais le dire uniquement au dossier supérieur, celui qui les contient : Wallpaper : ‘toi et ceux que tu contiens, affichez-moi des miniatures’. Alors évidemment, je ne lui dirai pas textuellement comme ça, mais en gros c’est ça.
Wallpaper est le dossier duquel on part. On l’appellera le dossier parent. Les dossiers qu’il contient, c’est les sous-dossiers (en prog dure, on appelle aussi ça les ‘enfants’). Si je sais ça, il devient aisé de gérer l’affichage de toute cette portion de disque : lorsque je vais régler le comportement d’affichage du dossier racine, je cocherai simplement la petite case ‘appliquer les paramètres à tous les sous-dossiers’.
Bon, maintenant, on devrait avoir une idée de ce qu’est la hiérarchie sur notre ordinateur. Et bien sachez que cette notion est extrêmement importante dans le monde informatique. Elle va vous suivre partout. Sur internet, les pages d’un site sont régies par la hiérarchie. Une adresse internet utilise les slashes / au lieu des backslashes \ de Windows (d’ailleurs Windows est le seul à utiliser les backslashes...) mais ils font la même chose : ils indiquent la relation hiérarchique.

Si on avance bien et si ça vous intéresse on pourra aborder la programmation web et vous verrez que là aussi, il y a de la hiérarchie, à l’intérieur même du code ! D’ailleurs tout ce que l’on voit maintenant nous servira lorsqu’on parlera de prog web* et même partout ailleurs.
*NOTE : ‘’Programmation web ?! Mais il est fou, on arrive à peine à faire du Word !!’’ Non, non, je vous rassure de suite, une fois ces notions de base acquises, Word et consorts n’auront plus de secrets pour vous et les autres ‘pans’ de l’informatique vous ouvriront les bras ! De plus, la programmation web est vraiment simple et facile à comprendre : en deux séances maximum vous serez capables de créer votre propre page internet simple ! Si, si, je vous l’assure ! Enfin on verra si cela vous intéresse le moment venu...
Alors on a vu la notation de la hiérarchie dans les adresses : avec le backslash pour Windows, avec le slash partout ailleurs. Voyons maintenant sa représentation visuelle, représentation qui est en fait une sorte de convention tacite et qui sera utilisée partout ailleurs également, même dans des endroits improbables comme le menu d’un restaurant !
Je vous ai parlé tout à l’heure de l’explorateur Windows, il est temps de l’utiliser. Je vais combiner les touches de mon clavier : touche Windows (celle qui porte le logo Windows) que je maintiens enfoncée et je vais frapper la touche E (E comme Explorateur, incroyable !) : Win + E (je représenterai la touche Windows par l’abréviation Win). Autre méthode : je repère l’icône du Poste de travail (qui s’appelle ‘Ordinateur’ sous Vista) et sur cette icône : clic droit >> Explorer.

Sous XP, vous pouvez ouvrir n’importe quel dossier et cliquer sur le bouton ‘Dossiers’ sous la barre de menu. Le panneau latéral de droite va s’effacer pour laisser la place aux dossiers.

Sous Vista, vous avez cela sous le mot Dossiers, dans le panneau latéral, en permanence. Voici ce qui nous intéresse :

Nous avons là les dossiers principaux de l’ordinateur (ce qui vient confirmer ce que je disais au début : tout est dans des dossiers !) :

  • Utilisateur (ici, Jampol3, c’est moi :p).

  • un dossier qui s’appelle ‘Public’ et qui est en fait un dossier de partage.

  • Le dossier ‘Ordinateur’ (ici Computer) qui correspond au ‘Poste de Travail’.

  • Un dossier Réseau (Network).

  • Le Panneau de Configuration (Control Panel)

  • Et la Corbeille (Recycle Bin)

Je n’ai pas parlé du premier dossier, Desktop : c’est le Bureau. Il est indiqué ici qu’il contient tous les autres dossiers. Ceci est inexact, c’est en fait le point de départ de toute activité lorsqu’on allume l’ordinateur, les ingénieurs de Microsoft ont pensé judicieux de le faire apparaître comme premier niveau de la hiérarchie. C’est chronologiquement juste, on passera forcément par le bureau avant toute chose, mais c’est quand même totalement inexact au niveau de la hiérarchie et surtout source de confusion. C’est pourquoi je vous le précise ici. Sachez que le tout premier niveau hiérarchique réel est la racine du disque dur. (racine = niveau hiérarchique le plus élevé)
Ce que vous voyez sur cette capture d’écran, on appelle ça une arborescence. L’arborescence est la représentation visuelle de la hiérarchie. Chaque niveau n’est pas représenté. Lorsqu’un niveau possède des ‘sous-niveaux’, une petite flèche blanche apparait à sa gauche. Sur les versions antérieures à Vista, ce sera un petit + dans un carré.

Voyons une arborescence détaillée. Je vais partir de la racine du disque pour vous montrer mon dossier d’images : Wallpaper dont l’adresse est C:\Users\Jampol3\Pictures\Wallpaper. Je vais donc ouvrir C:, le disque dur, puis le dossier Users, puis le dossier Jampol3, puis le dossier Pictures. Wallpaper devrait être à l’intérieur de ce dernier. Ça, on sait le faire en double-cliquant à chaque fois sur le dossier correspondant, mais voyons à quoi ressemblerait l’arborescence de ce cheminement :
Remarquez les flèches noires de biais. Avant Vista, vous aurez un - dans un petit carré. C’est la même chose. Ces petits repères signifient que nous sommes entrés dans le dossier, en d’autres termes, que nous sommes descendus d’un niveau hiérarchique. Mais ce n’est pas ça le plus important, ce n’est rien de plus qu’une aide visuelle, non, la véritable convention que l’on respectera jusque dans une notice d’installation de machine à laver c’est qu’à chaque niveau hiérarchique descendu, on se décale d’un cran vers la droite. On appelle ça l’indentation.

De plus, pour plus de clarté, on affichera le contenu d’un dossier directement sous celui-ci.
En clair, à chaque fois que j’entre dans un dossier, je descends d’un niveau, l’affichage me décale vers la droite et me donne le contenu directement sous le dossier que je viens d’ouvrir. Et c’est ça qu’on retrouve partout et pas seulement en informatique. Ca permet de visuellement situer rapidement le niveau hiérarchique dans lequel on se situe.
Ainsi, on remarque ici que le dossier ‘Users’ est dans l’alignement vertical de et donc au même niveau hiérarchique que les dossiers ‘ATI’, ‘Intel’, ‘MSOCache’ etc. et donc dans le même dossier. P’tit coup d’œil au-dessus à gauche du premier : c’est C:.

Vérifions :

La barre d’adresse indique qu’on se trouve bien dans le dossier C: et je retrouve les dossiers cités plus haut dont mon fameux ‘Users’.
Retour à l’arborescence : je me décale à droite et je repère le dossier qui m’intéresse : ‘Jampol3’. Il a une petite flèche noire, il est donc ouvert, ce qu’il contient sera donc aussi décalé vers la droite et ainsi de suite jusqu’à ce que je trouve le dossier que je veux atteindre.


Je vous donne une autre capture d’écran où j’ai mis en évidence les relations hiérarchiques de cette arborescence :


Chaque trait bleu vertical représente un niveau hiérarchique.
Tous les dossiers alignés verticalement sont au même niveau hiérarchique.
Tous les dossiers décalés vers la droite par rapport à un autre dossier et directement dessous sont au niveau hiérarchique inférieur et donc contenus dans ce dernier. Ce sont donc des sous-dossiers.
La réciproque est valable : tous les dossiers décalés vers la gauche par rapport à un autre dossier et au dessus contiennent ce dernier. Ce sont des dossiers parents.
Si je prends le cas du dossier ‘Pictures’ : son dossier parent sera celui qui se trouve décalé d’un cran vers la gauche au dessus : ‘Jampol3’. ‘Pictures’ est donc un sous-dossier de ‘Jampol3’. Mais en même temps, il contient le dossier ‘Wallpaper’, qui se trouve par conséquent décalé d’un cran vers la droite et dessous. ‘Wallpaper’ est donc un sous-dossier de ‘Pictures’, ‘Pictures’ est le dossier parent de ‘Wallpaper’. Un dossier peut donc à la fois contenir : être dossier parent, et être contenu : être sous-dossier.
Les dossiers dans son alignement vertical n’ont pas de lien hiérarchique avec ‘Pictures’ : ‘AppData’, ‘Contacts’, ‘Desktop’ ... Ils ne contiennent ni ne sont contenus par rapport à Pictures, ils sont au même niveau.

Le dossier ‘Default’, dans l’alignement vertical de ‘Jampol3’ (le dossier parent de ‘Pictures’) n’a pas non plus de relation contenant / contenu avec ‘Pictures’. Mais vous voyez qu’il est néanmoins décalé d’un cran à gauche quand même. Il est donc au niveau hiérarchique supérieur quand même. En effet, ‘Default’ et ‘Jampol3’ ont le même dossier parent et sont donc au même niveau hiérarchique.
Ça, c’est quand c’est simple et qu’on ne veut qu’un seul dossier. Mais que se passe-t-il quand j’en explore plusieurs ? Premièrement, la zone centrale de la fenêtre ne me permettra pas d’afficher les contenus de plusieurs dossiers en même temps, il faudrait que j’ouvre une seconde fenêtre. Mais ce n’est pas grave, l’arborescence me permettra de passer de l’un à l’autre très rapidement dans la même fenêtre (ce qui nous facilitera grandement les déplacements de fichiers et de dossiers, vous verrez).
Voyons donc une arborescence un peu plus complexe :

Ici, j’ai mis en évidence par ce trait vertical deux groupes de dossiers. Ces dossiers sont dans le même alignement vertical mais ils n’ont pas le même dossier parent :

Le premier groupe : ‘Codemasters’, ‘FIFA 08’, ‘My Games’ etc. sont contenus dans le dossier ‘Documents’. Leur dossier parent est ‘Documents’.

Le second (‘Wallpaper’) a pour dossier parent ‘Pictures’.

Ils sont malgré tout au même niveau hiérarchique. En effet, pour chacun de ces dossiers, il faut passer par le même nombre de dossiers parents.
Voyons leurs adresses (en prenant l’exemple du premier dossier du premier groupe : ‘Codemasters’) :
C:\Users\Jampol3\Documents\Codemasters
C:\Users\Jampol3\Pictures\Wallpaper
Il y a le même nombre de backslashes, nous avons ouvert le même nombre de dossiers, nous nous trouvons donc au même niveau hiérarchique.
On pourrait aussi noter que le dossier avant Pictures et avant Documents est le même dans nos adresses : Jampol3. Si on regarde l’arborescence, on voit qu’effectivement, directement au dessus-et à gauche du groupe, se trouve le dossier ‘Jampol3’. C’est donc le dossier parent de Pictures et Documents.
Parti de ces informations que peut-on dire de C: ? On sait qu’il contient tous les dossiers, c’est le niveau hiérarchique le plus élevé, c’est la racine. (et tout ça, ça veut dire la même chose !)

Et bien C: est le dossier parent de tous les autres dossiers. D’où qu’on parte, si on remonte jusqu’à ne plus pouvoir, on sera toujours au même endroit, au même niveau hiérarchique : à la racine.
Voilà, la hiérarchie, c’est pas plus compliqué que ça, mais il est vrai que c’est une notion relativement abstraite – et pas forcément simple à expliquer – mais une fois qu’on a assimilé ça, d’innombrables portes s’ouvrent à nous !


Voilà, vous en savez maintenant un peu plus sur les principes de base du fonctionnement de votre OS, Windows. N’hésitez pas à l’explorer, à vous balader dedans, tant que vous ne déplacez ou n’effacez rien, vous n’aurez aucun souci ! Et quand bien même, on verra dans le chapitre VIII que c’est la plupart du temps réparable. Dites vous bien que c’est votre machine et que vous avez le droit d’aller jeter un œil dedans, ça vous appartient ! Après tout, ces fichiers et ces dossiers, vous les avez payés aussi !
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Note : Les termes iconNote sur les termes

Note : Les termes iconNécessité de repenser les problèmes d’inadaptation non en termes...
«insertion-exclusion» s’est peu à peu imposé dans les représentations fondatrices des interventions sociales

Note : Les termes iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

Note : Les termes iconLes Termes d’utilisation du Portail Fournisseur du groupe draexlmaier

Note : Les termes iconPar les termes “ Etablissement ”, “ Construction neuve ” ou “ mise en place ”

Note : Les termes iconD droit Institutionnel de l’Union Européenne : Jean Paul Jacky. Les...

Note : Les termes iconGroupe Francophone des Utilisateurs de catia
«on premise» et restera donc difficile en termes d’adminsitration pour les professeurs d’université

Note : Les termes iconG 0 preambule
«avenant» désigne tout acte signé du maître d’ouvrage et de l’architecte dont l’objet est de modifier les termes du contrat

Note : Les termes iconQuelle gouvernance pour la métropole rouennaise ?
...

Note : Les termes iconBibliographie & sitographie 73
«les jeux-vidéo sont-ils un sport ?». Bien sûr IL est très compliqué de donner une réponse directe là-dessus sans aller chercher...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com