Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours»





télécharger 309.44 Kb.
titreCours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours»
page27/27
date de publication20.12.2016
taille309.44 Kb.
typeCours
d.20-bal.com > documents > Cours
1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   27

La France dans le monde


Au XVII eme, XVIII ème siècle on appelait la France la « première des nations ». Les acquis de la révolution française ont fait le tour du monde, au XIXème la France s’est dotée du second empire colonial après l’Angleterre et le conservera jusque vers 1960. Au XXème siècle la France a été douloureusement éprouvée par deux guerres mondiales, a perdu ses guerres coloniales. Reste t’elle une puissance mondiale ?

1 Une grande puissance faiblissante


Par sa présence aux capitulations de l'Allemagne et du japon, en obtenant un siège au conseil de sécurité à l'ONU, la France a sauvé les apparences : elle fait partie des "grands". Dans la pratique, elle manque dramatiquement de moyens et s'intègre docilement dans le bloc américain en échange du "plan Marshall". Le maintien de son rôle international lui semble d'abord devoir passer par le maintien de son empire colonial. Or, celui-ci se rebiffe (dès Mai 45 éclatent les émeutes de Sétif en Algérie). De là son engagement dans deux guerres perdues d'avance : celle d'Indochine (46) et celle d'Algérie (54) et dans l'expédition de Suez en 56, gagnée militairement, mais perdue diplomatiquement du fait de la pression des deux grands. L'acceptation dès 50 d'engager le processus d'intégration européenne (CECA, CED,C.E.E) indique cependant un certain réalisme : La France peut rester puissante au travers de l'Europe.

2 De Gaulle, ou l'obsession de tenir son rang.


De Gaulle semble d'abord en Algérie s'aligner sur le souci de conserver les colonies, en fait, très vite, il prépare l'opinion à l'abandon inévitable de tout l'empire colonial. Ce sera achevé en 62 avec l'indépendance de l'Algérie. Les années suivantes ont démontré que cette perte a plutôt favorisé l'économie française. Obligé de composer avec la politique d'intégration européenne, de Gaulle a défendu l'idée d'une Europe des patries, s'unissant économiquement mais conservant l'indépendance politique de chacun des pays. Il a privilégié la relation avec l'Allemagne et refusé l'entrée du Royaume-Uni dans la CEE, sous prétexte que ce pays était trop lié aux USA. Ce sont d'ailleurs les USA que de Gaulle a sans cesse contré en tendant la main au Tiers-monde, en condamnant la guerre du Viêt-Nam, en courtisant l' URSS et la Chine et en attisant le nationalisme québécois. Adversaire de la CED, abandonnée depuis 54, de Gaulle a développé une "force de frappe" atomique autonome et quitté l'OTAN (66) tout en demeurant dans l'Alliance Atlantique. Dans ce sens, la dernière bravade de la France aura été la poursuite des essais nucléaires français décidés par Jacques Chirac en 95-96 quitte à indisposer le monde entier. Il n'empêche que la France est toujours restée dans le camp Occidental.

3 La plus grande des puissances moyennes

A Miettes d'empire et francophonie


Avec 1% de la population mondiale (contre 3% en 1900) la France produit 3,5% des richesses mondiales. Elle est la 3ème puissance militaire, surtout par son arsenal atomique « de dissuasion » et la 4ème ou 5ème puissance économique... elle a donc de beaux restes. De son empire colonial elle conserve des miettes qui font que la France est présente en Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane), dans l’Océan Indien (Réunion), dans l’Océan Pacifique (Nouvelle Calédonie, Polynésie). Ces territoires, totalisent 150000 KM2 et 1,5Millions d’habitants et donnent à la France le deuxième domaine maritime (Carte page 305). Ils ont le statut de D.0.M (Départements d’outre Mer) de TOM (Territoires...) de C.T. (Collectivités territoriales). TOM. et CT. peuvent accéder en principe à l’indépendance (Accords sur la Nouvelle Calédonie en 98). A cela il faut rajouter une portion d’Antarctique (Terre Adélie). De l’ancien empire colonial est née la « francophonie », regroupant la population des pays où le français est langue maternelle, officielle ou privilégiée (Carte page 305). Ensemble ils représentent 160M de personnes. Rien n’empêche cependant la science moderne, l’informatique et Internet de consacrer l’Anglais comme langue internationale.

B Une influence surtout régionale.


En fait la France continue de jouer un rôle important en Europe. Elle doit cependant accepter de partager avec l'Allemagne le rôle directeur (Le couple franco-allemand). Elle se réserve encore le droit d’intervenir militairement en Afrique où sont cantonnés 15000 soldats et ou exercent autant de "coopérants civils" (Carte page 305). Ses dernières interventions au Rwanda et en Centrafrique sont cependant contestées. En participant avec les Américains à l’opération « tempête du désert » en Irak (90-91) et à l'intervention de l'OTAN (réintégrée depuis) en Yougoslavie en 99, la France doit admettre cependant que, par rapport aux USA, elle ne joue qu'un second rôle militaire qu'elle essaye de compenser par de constantes initiatives diplomatiques.


La vie culturelle

1 Intellectuels et artistes sont plutôt à gauche


Jusque vers I975, il était difficile d’être intellectuel ou artiste sans être à gauche. Au lendemain, de la guerre, le communisme a enthousiasmé des artistes comme Picasso, des architectes comme Le Corbusier, des écrivains ou philosophes comme Jean Paul Sartre, Albert Camus, Aragon. Les évènements d’après guerre ont suscité « de nobles causes » comme l’émancipation des colonies, les mouvements révolutionnaires en Amérique Latine. Le ton était naturellement anti-américain. La philosophie à la mode a longtemps été l’existentialisme (Jean Paul Sartre, Albert Camus) : le monde est absurde, il faut lui donner du sens en combattant pour sa propre liberté et celle des autres. Le « nouveau roman » (Michel Butor, Marguerite Duras) en littérature, la « nouvelle vague » (Goddard, Truffaut, Chabrol) au cinéma caractérisent cette période d’intense création qui contribue à bâtir les idées qui feront Mai 68 et réaliseront la libéralisation des mœurs qui s'en suivra.

Comment ne pas être à gauche ? André Malraux ( A gauche avant guerre quand il combattait en Espagne puis Gaulliste) et Raymond Aron (chroniqueur libéral) répondent par l’affirmative : on peut être à droite et prétendre montrer le chemin. André Malraux sera le Premier ministre de la culture sous De Gaulle et consacrera sa vie à la conservation des richesses culturelles menacées.

2 Vers une culture de masse



Tandis que se révélaient les pratiques douteuses du communisme et son échec économique (années 68-79), les artistes et intellectuels se sont peu à peu reconvertis dans le domaine plus neutre de « la défense des droits de l’homme ». Depuis Malraux (59-68) se succèdent les ministres de la culture disposant d’importants budgets (perpétuant donc « le mécénat d’Etat » qui est de tradition depuis Louis XIV) le domaine culturel touche une masse croissante de la population (culture de masse). Des réalisations prestigieuses comme « le centre Pompidou » 1977, la Cité des sciences, le Futuroscope et autres parcs d’attraction, la grande bibliothèque, ou des réalisations plus modestes comme « Les maisons des jeunes et de la culture » constituent des foyers de rayonnement d’une culture diversifiée, de plus en plus mêlée de « loisirs ». La télévision avec la multiplication des chaînes devient un instrument culturel pour qui veut s’instruire mais aussi d’abêtissement pour qui choisit la facilité.

3 L'internationalisation de la culture



Mais, la culture, est de plus en plus internationale et on a de la peine à distinguer des réalisateurs spécifiquement français dignes de passer à la postérité (Les architectes de l’Arche de la défense, de la Pyramide du Louvre sont étrangers). Rien n’y fait, les ministres de la culture ont beau veiller sur la préservation de la langue française des mots anglo-saxons, réclamer « l’exception culturelle française » pour sauvegarder la production télévisée et cinématographique française (Germinal, les visiteurs) menacée par les productions américaines (introduites en contrepartie de l'aide économique dès 46) et japonaises, l’internationalisation culturelle semble irréversible : Le rap et les tags sont devenus des modes d'expression universels et Luc Besson a tourné aux USA avec des acteurs parlant anglais son film le 5ème élément) Des accords comme l'AMI (accord multilatéral sur l'investissement) pénalisent même le protectionnisme culturel à l'heure où Euro Disney Land est devenu le site le plus visité en France !


Sujet de composition

"La France, puissance européenne et mondiale ; Les grandes orientations de la politique extérieure française de 1945 à nos jours."

Intro : Les étrangers se moquent souvent du souci qu’a la France de demeurer une puissance mondiale et européenne. L’est-elle vraiment ? Nous le verrons au travers de la revue des grandes orientations de la politique extérieure française de1945 à nos jours.

La France, à l’ombre des USA

Au lendemain de la seconde guerre mondiale la France a droit à un strapontin dans la cour des grands. Absente à Yalta et à Potsdam elle a quand même droit à un siège de membre permanent au conseil de sécurité des Nations Unies. Elle le doit sans doute à son prestige passé et à l’action de résistance engagée par le général de Gaulle. Bien que disposant encore de son empire colonial, la France ne peut prétendre jouer un grand rôle mondial, ni même européen vu le niveau de délabrement de son économie. C’est ainsi que la propre reconstruction française n’a pas pu s’effectuer sans l’aide des dons matériels et prêts fournis par le plan Marshall. De plus, quand la guerre froide a éclaté, la France a adhéré « naturellement » à l’Alliance Atlantique (49) et à l’Otan, son organisation militaire sous commandement américain. Ainsi la France n’est qu’un maillon de la politique d’endiguement mise en place par les USA.

Une politique européenne déterminée, parfois hésitante

Consciente de sa dépendance vis à vis des USA, la France a conduit dès que possible une politique visant à retrouver sa puissance dans l’Europe et au travers de l’Europe. Le cadre avait pourtant été imposé par les USA, notamment avec l'OECE, chargée de coordonner les politiques mises en places à partir de l’aide américaine. Il n’empêche que c’est a partir de ce cadre que s’est effectué progressivement un rapprochement économique avec l’Allemagne et une coopération avec ses autres voisins : Benelux et Italie. Ainsi sont nés successivement la CECA et le Marché Commun (Traité de Rome en 1957). De Gaulle lui-même poursuivra ce rapprochement avec l’Allemagne du chancelier Adenauer avec le Traité de l’Elysée en 1963. Bientôt, on parlera du « couple franco-allemand, pilier de la construction européenne », les présidents successifs y veilleront particulièrement. Ce qui est cependant resté sur le carreau, c’est la création d’une force européenne, autonome des USA. En effet, la CED, bien que proposée par la France a été abandonnée par celle-ci en 1954. Il n'empêche que les Français ont des Etats d'âme vis à vis de l'Europe : Ils ont manifesté leur crainte de perdre leur identité quand le non a failli l'emporter en 1992 lors du référendum sur le traité de Maastricht. Tout récemment encore le mouvement gaulliste (RPR) a été sanctionné aux élections européennes par ses électeurs habituels qui se sont reportés sur la liste conduite par Charles Pasqua. M. Pasqua avait milité pour le non en 1992 et se range actuellement parmi les eurosceptiques.

Le Gaullisme ou la volonté d’indépendance

De Gaulle avait été un adversaire déterminé de la CED, par crainte d’un réarmement trop précoce de l'Allemagne. Il choisira cependant l’Allemagne comme partenaire européen parce qu’il ne voulait pas de l’Angleterre, trop liée aux USA. C’est pour cela qu’il refusera obstinément son adhésion à la CEE. En fait, de Gaulle est obsédé par l’idée de rendre à la France un rôle d’arbitre mondial, indépendant des blocs. C’est à ce titre qu’il dotera la France de la bombe nucléaire, pièce maîtresse d’une « force de dissuasion » autonome. Ainsi équipé, il pourra se soustraire à l’OTAN d’où son retrait en 66. Prudent, de Gaulle n’a pas cependant quitté l’alliance atlantique, dont la France est devenue un partenaire libre. De Gaulle essayera aussi de présenter la France au Tiers monde comme une alternative aux blocs. Il accélèrera la décolonisation française et condamnera l’impérialisme américain au Viêt-Nam. C'est au non de ce Gaullisme que Jacques Chirac affrontera l'opinion internationale en poursuivant les essais nucléaires dans le Pacifique.

Le bon usage du passé colonial
La décolonisation, quasi achevée en 62, n'avait pas affaibli la France, mais lui avait permis de s'élancer dans le domaine économique : Concentration des entreprises, créations de multinationales françaises, mise sur les exportations. La France a su judicieusement conserver quelques "miettes" de l'empire colonial, les DOM TOM qui lui assurent le second domaine maritime mondial et une présence sur 2 continents et 4 océans. Elle a su aussi conserver avec les anciennes colonies françaises d'Afrique noire notamment des liens culturels, économiques et même militaires qui font qu'actuellement encore, la France est incontournable en Afrique (Ce qui nourrit une controverse et est battu en brèche par quelques déboires récents). Le concept de Francophonie s'est développé pour rappeler que près de 130 millions de personnes dans le monde vivent dans des pays où le français est langue maternelle, langue officielle ou langue d'usage courant. Les sommets de la Francophonie sont aussi controversés, il n'empêche qu'ils sont devenus de quasi institutions.

Conclusion : Le temps manque pour évoquer la guerre culturelle que la France livre aux USA, sans grand succès d'ailleurs. Ce domaine est représentatif de ce qu'est effectivement la place de la France : comme le dit un manuel, elle n'est plus une grande puissance, mais la plus grande des puissances moyennes.
1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   27

similaire:

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconDans les programmes des Terminales sti. Ils peuvent prendre plusieurs...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconI. cours terminales
«sage créateur» et non d’un «génie malfaisant», car c’est par cet antagonisme que se développent les dispositions de l’homme

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconDans l’histoire du monde, les plus grandes actions des plus grands...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconLe texte officiel (bo n 2009) : Les mutations de l’Europe au xixe...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconExposé Histoire : Quelles différences y a t IL entre monarchie française et anglaise ?
«les Anglais, croient qu'ils sont libres croient qu'ils sont libres parce qu'ils élisent leurs représentants tous les cinq ans. Effectivement,...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconLors du projet stater, nous avons utilisé des connecteurs et de tubes...
«Ponts» la commande totale de connecteur effectuée par les terminales était au total de 2 500 pièces

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconRappel concernant les lectures liées à l’objet d’étude «- la question...
«- la question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du xvième à nos jours»

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconMaitre du monde ! Notre volonté profonde est de faire Ta volonté,...
«Pourquoi as-tu honte ? C’est pour cette dignité que tu as été choisi !». La question se pose pourquoi Aharon ne se sentait pas à...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconCours Préparatoire : 12
«lire et faire lire», reconduite cette année encore pour les cycles 1 et 2 à travers les rencontres intergénérationnelles à partir...

Cours d’Histoire pour les classes de Terminales (Pour les absents et les candidats libres !) Vive la Liberté ! A partir du Manuel Nathan Terminales «le Monde de 1939 à nos jours» iconNote Les reportages «7 jours sur la planète»
«7 jours sur la planète» sont traités sous un angle factuel. Pour une approche plus spécifique, consultez notre sélection de ressources...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com