J'espère que vous survivez tous en ces temps de grisaille, de froid et de paquets de copies interminables, pour certains encore tout au moins. Pour des raisons





télécharger 23.92 Kb.
titreJ'espère que vous survivez tous en ces temps de grisaille, de froid et de paquets de copies interminables, pour certains encore tout au moins. Pour des raisons
date de publication18.01.2020
taille23.92 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > documents > Documentos

Cher(e)s collègues,

J'espère que vous survivez tous en ces temps de grisaille, de froid et de paquets de copies interminables, pour certains encore tout au moins. Pour des raisons personnelles, qui ont bien occupé mon existence, je ne vous ai pas présenté mes vœux, mes je me permets de vous souhaiter tous les bonheurs possibles même en dehors des limites officielles.

L'APPEL-CLE a eu sa première réunion de bureau 2013 le samedi 9 février où nous avons eu l'occasion de faire le point sur un certain nombre de questions, préoccupantes ou non d'ailleurs, que je vais simplement évoquer par ordre chronologique, en avançant pas à pas dans mon calendrier de rendez-vous.

I. Les écoles de commerce.

Comme je le mentionnais dans ma dernière lettre, nous maintenons des contacts avec le réseau des Ecoles de Commerce (HEC, ESCP, ESSEC, etc), qui ré-affirment de façon forte l'intérêt que ces écoles portent aux Classes Préparatoires Littéraires, dans la mesure où nos classes viennent diversifier leur recrutement . Le recrutement littéraire semble se stabiliser (en légère hausse ces deux dernières années).

Chaque école dispose d'un site où les statistiques sont consultables et mériteraient d'ailleurs qu'on se penche dessus d'un peu plus près. En effet, le site HEC par exemple propose une étude précise des langues au concours et des moyennes obtenues selon les filières : si les LVA de la filière littéraire se situent à la moyenne du concours, ce n'est pas le cas des LVB qui sont légèrement en-dessous. Ce schéma s'aggrave à l'oral où les LVA littéraires sont très au-dessus de la moyenne quand les LVB se trouvent en-dessous. Il faudra bien sûr faire une étude plus serrée mais il n'est pas inintéressant de connaître ces chiffres pour défendre auprès des Proviseurs divers, qui maintenant mettent presque tous en avant « leurs » résultats aux Ecoles de Commerce, que la préparation qui en découle a un prix, et que ce prix s'exprime aussi en termes de langues et plus particulièrement de LVB.

II. Les salons

Il s'agit essentiellement de notre représentation lors de deux salons, le salon de l'ONISEP (du jeudi 22 novembre 2012 au dimanche 25) dont je vous avez déjà parlé et celui de l'APB (11 et 12 janvier 2013). Vous connaissez les salons où vous répondez toute la journée à beaucoup de questions, le plus clairement possible, à des étudiants qui hésitent quant à leur avenir proche ou lointain, et surtout quant à leur inscription dans le supérieur. L'impact direct de telles journées est difficilement mesurable, sauf quand vous êtes absent, puisque tous les autres établissements du Supérieur sont représentés. Il fallait donc montrer l'importance des Classes Préparatoires, des Classes Préparatoires Littéraires, de notre association et bien sûr du rôle des langues dans toutes les formations.
III. L'ouverture officielle de la BEL

Selon les termes de l'invitation, cette réunion du 12 décembre au Lycée Janson de Sailly était une réunion d'échanges entre les partenaires de la BEL, les représentants d'associations et des professeurs et étudiants de classes préparatoires littéraires. Son côté un peu officiel ne doit pas masquer pas cela dit des échanges réels et fructueux autour des débouchés de la BEL, la façon de les élargir, les projets des diverses écoles (ENS, écoles commerciales, écoles de traduction et interprétation, etc), le rôle élargi des lycées préparateurs (M. Bouchaud, Proviseur de LLG et Président de l’Association des Proviseurs de Lycée à Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles était présent) mais aussi l'articulation possible entre les écoles, ce qui d'ailleurs a été l'une des questions posées par l'APPEL-CLE. Si l'ENS Ulm ne semble pas opposée à discuter avec les Ecoles de Commerce pour considérer un parcours adapté aux candidats admis et à l'ENS et à une école de commerce, l'ENS lyon est pour l'instant plus réticente, demandant toujours aux candidats de choisir dès leur entrée, ce qui peut s'avérer douloureux. Cela dit, une discussion avec M.Bordas lors de cette même journée nous a permis d'obtenir la promesse d'un autre entretien à définir vers la fin de l'année scolaire, sur cette question en particulier, mais aussi bien sûr sur la politique des langues que cela implique.

IV. Le concours d'Ulm (suite)

La tentative de réformer brutalement les épreuves de langue a été écartée, en ce sens que nous avons pour l'instant obtenu le maintien du statu quo. Il n'en demeure pas moins que les réformes qui seront appliquées dès 2014 soulèvent de nombreux questionnements, quant à l'impact des changements de coefficient à l'oral et l'impossibilité annoncée de pouvoir changer de spécialité entre l'écrit et l'oral qui, nous en avons conscience, peut mettre en danger un certain nombre de khâgnes de langue qui ne disposent ni de toutes les options ni même de tous les enseignements. Nous avons organisé une réunion inter-associations au début janvier 2013 pour demander un autre entretien auprès de la direction de l'ENS. Nous avons par ailleurs adressé une lettre abordant ces différents points à M.Bonnet, lettre que vous pouvez lire en ligne.

Le problème que nous rencontrons est encore une fois un problème de chiffres et de statistiques, étant donné qu'il nous est difficile de savoir qui sont les collègues concernés par ce changement éventuel (c'est à dire la nécessité de garder la même spécialité écrit / oral), quelle est leur situation exacte et les problèmes rencontrés, etc... Nous avons donc l'intention, non pas de lancer une grande enquête en ligne qui pose des problèmes logistiques, mais simplement de vous demander d'écrire à l’association (appelcle2009@gmail.com), pour expliquer votre situation et en quoi, dans votre lycée, cette réforme pourrait vous nuire. Je compte bien sûr sur votre participation.

Je tiens à préciser à cet égard qu'il serait, me semble-t-il, illusoire de réclamer la disparition pure et simple de l'épreuve de LVB à l'oral, comme j'ai entendu certains collègues le faire à la réunion de jury d'Ulm. Je ne suis pas la seule à trouver la demande dangereuse, mais je serais aussi ravie de connaître votre position sur ce point. Il me semble néanmoins qu'il sera difficile de se battre pour la diversité des langues d'une part et pour la nécessaire préparation aux concours autres que les ENS d'autre part si nous commençons par supprimer de notre paysage précisément ce qui en fait la diversité.

Vient s'ajouter à cela une tentation nouvelle de la part du jury de langue à Ulm, qui serait l'introduction obligatoire de thème à l'écrit du concours. J'ai également eu à ce sujet un entretien cette fois personnel avec Mme Sylvie Kleiman, qui souhaitait avoir l'avis de l'association avant de lancer quoi que ce soit, ce qui est une démarche encourageante et constructive. Je lui ai redit, et je sais être en cela au moins soutenue par les Hispanistes, notre attachement au grand commentaire et à sa spécificité, l'intérêt que représentait le choix qui est donné aujourd'hui aux candidats Ulm en matière d'épreuves de langue écrite, et lui ai rappelé que je trouvais dangereux d'imiter à Ulm ce qui se faisait à Lyon, à moins qu'il y ait d'autres raisons jusqu'à présent maintenues secrètes. Vous imaginez bien que j'aurai là encore besoin de votre avis, sur la nécessité ou non d'introduire du thème à l'écrit d'Ulm et si oui, sous quelle forme.

Je devrais à nouveau rencontrer la direction de l'Ecole dans le courant du mois de mars, le 22 probablement.

V. Les Assises du Supérieur

Notre webmestre vous a régulièrement tenu au courant, notamment à travers des articles de presse (notamment un article du Monde, qui résume bien le débat, les arguments et la mauvaise foi de certains, dont le Monde lui-même face aux arguments présentés par les Classes Préparatoires), de la tenue des Assises du Supérieur au cours du mois de janvier avec un discours remarqué de Mme Fioraso le 21 janvier du même mois. Vous pouvez obtenir un certain nombre d'informations utiles en allant sur le site des « Assises » (www.assises-esr.fr) ou sur le site de l'enseignement supérieur (www.enseignementsup-recherche.gouv.fr). Le problème de ces Assises est qu'on y a beaucoup parlé des Classes Préparatoires sans jamais avoir invité les représentants de ces mêmes Classes Préparatoires, associations ou autres, d'où notre inquiétude et une lettre envoyée à Mme la Ministre, en collaboration avec d'autres associations, lettre qui est également en ligne sur notre site.

Il va sans dire que le désir de rapprocher Classes Préparatoires et Universités est fort et qu'il va falloir faire preuve d'une vigilance extrême dès qu'un nouveau texte sortira. Pour l'instant, la dernière version du projet de loi en date du 8 février mentionne que « La convention doit prévoir les modalités selon lesquelles sont établis des rapprochements dans les domaines pédagogiques et de la recherche et sont facilités les parcours de formation des élèves. » ce qui est déjà une considérable amélioration par rapport à la version du 15 janvier  selon laquelle « Cette convention prévoit les conditions dans lesquelles les enseignements sont dispensés aux élèves par chacun des deux établissements et les évaluations sont effectuées ».

Vous imaginez l'étendue du chantier qui est le nôtre, notamment en ce qui concerne l'inégalité de traitement des Classes Préparatoires (dans un système national) dans leurs relations avec les Universités (ancrées dans un système local), le traitement plus spécifique des langues à l'intérieur de ces nouvelles perspectives et les moyens d'intervenir très limités qui nous sont réservés. Nous n'en demeurerons pas moins aussi attentifs que possible. Vos avis et expériences sont évidemment très précieux.

A ce sujet, il va sans dire que la force d'une association dépend de sa représentativité et du nombre de ses adhérents; c'est pourquoi je me permets de vous demander de vérifier que vous vous êtes bien acquittés de votre cotisation annuelle mais aussi de parler de l'association autour de vous, de son site (souvent consulté par les “autorités” extérieures) et du bulletin d'adhésion en ligne qu'on y trouve (!). Il suffit de consulter http://appelcle.unblog.fr/ ou d'envoyer un chèque à notre trésorière, libellé à l’ordre de l’APPEL-CLE et de l’expédier à l’adresse suivante : Anne-Marie Green, 15 rue Perdonnet, 75010 Paris (tél : 01 42 09 19 23). C'est une démarche importante notamment auprès des jeunes collègues qui, je l'ai vérifié lors des réunions récentes, ne connaissent pas l'existence de l'APPEL-CLE. Désolée de ce moment plus commercial, mais il en va de la survie de notre association.

VI. Vie intellectuelle de l'association

Nous n'avons pas encore de réponse définitive mais il n'est pas impossible que s'organise d'ici la fin de l'année une réunion avec Cachan pour les Anglicistes et sur le thème de l'éducation en GB et aux USA de façon plus spécifique. Beaucoup d'entre vous souhaiteraient également que nous fassions des journées dès le début de l'année scolaire pour pouvoir conseiller / aider les collègues nouvellement en poste, avec l'aide de ceux qui sont plus “expérimentés”. Enfin, le système des 'conférences' demande qu'on y pense à l'avance, mais il sera sans doute repris dès l'an prochain. Mais beaucoup d'entre vous ont manifesté le désir de réunions plus informelles (sans relation d'enseignant à enseigné) autour des épreuves aux Concours (version/commentaire tronc commun par exemple, mais applicable à d'autres préparations) où chacun viendrait avec un document personnel et la façon dont on peut le traiter, histoire de se construire une bibliothèque de documents utilisables plus étoffée. Ceci aurait l'avantage de demander assez peu d'intendance et de réunir toutes les langues autour d'un même projet. Dans ce domaine aussi, toutes les idées sont les bienvenues.

Vous avez tous remarqué que je sollicitais vos réactions et vos avis, car il n'y a pas d'association sans ces échanges. Je vous encourage chaleureusement à envoyer un courrier à l'association (appelcle2009@gmail.com) en indiquant clairement l'objet de votre courrier (écrit Ulm / partenariat avec l'Université /conférences ou tables rondes / autres) afin que nous puissions organiser nos interventions en fonction de votre avis.

Il me reste à vous souhaiter bon courage à tous, dans l'attente des vacances d'abord, d'autres courriers de ma part et d'une réunion de fin d'année que vous devez d'ores et déjà prévoir dans votre emploi du temps du mois de juin.

Catherine Letellier.

Le 17-02-2013

similaire:

J\Toute chose possède son contraire : Chaud – Froid…Haut – Bas…Bon – Mauvais…Intérieur Extérieur
«C’est Bien». Ensuite vous prenez consciencieusement du recul pour évaluer la situation et vous cherchez tout ce qu’il y a de bien...

J\Questionnaire long /à froid
«Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression...

J\Ce document de travail a pour sources principales
«après vous, j’vous en prie», «j’vous en pire», «passez donc les…» «’près vous…». Avec le temps, j’ai pris l’habitude de m’apercevoir...

J\Tuteur : Dr Anne Claire deyon charlotte Donabédian
«il ne lui fait plus à manger, d’ailleurs ça se voit elle a maigrit, on croirait qu’elle sort des camps de concentrations… c’est...

J\Rapport moral de M. Président, relatif à l’année Mesdames, Mesdemoiselles,...
«grand’messe» diront certains, «futilité» penseront d’autres, peu nombreux je l’espère, moment privilégié de dialogue et d’échange...

J\Evidemment, je ne pouvais commencer cette introduction sans une pensée...
«les immigrés trop nombreux» je vous invite à lire le communiqué de l’ud du Pas de Calais et de la fd des ports et docks suite au...

J\Avec des enseignants acquis à cette conception de l’éducation, tous les enfants peuvent réussir
«Comment faites-vous pour réussir ? Comment faites-vous pour comprendre une explication, pour apprendre, pour mémoriser, pour réfléchir...

J\Supplément au contrat de services microsoft
«l'abonné sous licence». À condition que vous respectiez tous les termes du présent Supplément, vous êtes autorisé à installer et...

J\Cours Bonjour à toutes et à tous, Je suis heureuse et très honorée...
«non liée» que par défaut. Nous sommes encore loin à ce stade de la figure émancipée, de la figure non liée mais dotée d'une sexualité...

J\Découvrez les meilleurs outils pour profiter de vos films, les conserver...
«libre», gratuit et très léger, qui offre de multiples possibilités. Vous pouvez dès maintenant dire adieu à tous ces lecteurs qui...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com