Montpellier notre ville / n ° 3





télécharger 0.68 Mb.
titreMontpellier notre ville / n ° 3
page9/14
date de publication19.01.2020
taille0.68 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > documents > Documentos
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

Article 1

Le comité les Aubes-la Pompignane et son nouveau président, Vincent Ucheda, ont posé les jalons d’une nouvelle gouvernance sur le quartier. Chacun est invité à s’y investir.

«On s’est mis au travail»

Le nouveau président du comité de quartier Les Aubes-La Pompignane ne mâche pas ses mots : « On est décidé à tout faire pour que le quartier ne tombe pas en déshérence, pour qu’il retrouve son bien-être d’avant ».

Le maire a récemment présenté aux habitants, le projet destiné à réhabiliter le centre de la Pompignane, posant les bases d’un nouvel avenir pour le quartier. Elle a convié les habitants et les associations à s’investir pour coproduire ce futur. Vincent Ucheda salue cette initiative, même s’il émet des réserves. « On sait que cela va nécessiter du temps pour la réalisation. Nous aimerions plutôt des actions à court et moyen termes ».

Vincent Ucheda a remplacé Jacques Ganz, à la direction du comité, le 7 février dernier. Il habite le quartier depuis 27 ans. À 75 ans, c’est un retraité actif et sportif.
Fédérer tous les habitants

Dès son élection, il a choisi de dédoubler la vice-présidence et de travailler avec deux figures du quartier : Yves Habib qui habite aux Aubes et Alain Perrin de la Pompignane. Chacun d’eux connait bien les problématiques des deux secteurs, dont l’histoire est commune, même s’ils sont situés l’un à Montpellier Centre et l’autre à Port Marianne.

En 1975, lors de la création du comité, ces découpages “administratifs” n’existaient pas et le rapprochement entre les Aubes et La Pompignane était une évidence, à la fois géographique et affective. Ils partageaient les mêmes lieux de convivialité : les commerces de proximité, le Lez et un certain art de vivre. « Depuis, on n’a jamais voulu les séparer, explique-t-il. Le comité entretient les liens entre les habitants, de part et d’autre du pont Garigliano. Ce n’est pas un mariage de raison, on s’aime bien, c’est tout ». Les habitants des Aubes sont donc des cousins et concernés eux aussi, par le problème d’enclavement de la Pompignane.

« Aux Aubes, il y a un problème de transport, notamment pour les habitants âgés, qui veulent se rendre dans les commerces de la Pompignane, les plus proches de leur domicile. Ce secteur aurait aussi besoin d’être “réveillé”. Pour cela, on va travailler en lien avec l’association Animation et Vie des Aubes (AVA) ».

À la Pompignane, l’enjeu est autre. « On s’est mis au travail. On cherche actuellement à fédérer les habitants, les associations, les syndics des résidences, les bailleurs sociaux autour du projet de renouveau du quartier. C’est dans cette perspective que six commissions ont été créées au sein du comité, afin de balayer tous les problèmes. Leurs thèmes : Rénovation de la Pompignane, Transports, Sécurité, Propreté, Jeunesse et Festivités. « Toute personne qui souhaiterait s’y investir est la bienvenue. Et pour cela, il n’est pas besoin d’être membre du comité », précise Vincent Ucheda. Lui-même s’occupe plus particulièrement de la commission Propreté. « Le quartier souffre de l’incivilité de certains habitants. Nous allons mettre en place une opération citoyenne pour sensibiliser chacun sur cette question ». Il préside également la commission Jeunesse. « Je suis très attaché à tout ce qui touche à l’éducation populaire. Il y a deux ans, je m’étais rapproché de la maison de quartier, pour mettre en place des actions, mais cela n’a pas marché. Je l’ai ressenti comme un échec », Maintenant les jeunes, ceux qui déplorent la fermeture de la maison pour tous, le sollicitent à nouveau. « On va essayer de monter un nouveau projet social, autour du soutien scolaire et de l’espace sportif », ajoute-t-il.

Le comité de quartier se réunit tous les mois. Les commissions, selon un rythme de travail encore à fixer. Des réunions publiques sont aussi prévues prochainement, sur le thème de l’avenir du quartier, la préservation des commerces de proximité ou la protection du Lez.

Infos : 06 82 17 75 68, vincent.ucheda@free.fr
Photo :

Les membres du bureau du comité de quartier, autour de Vincent Ucheda (l'homme au chapeau !).
Article 2

Propulsion est une association-clé du quartier. Son moteur est la musique. Le Gitan noir, son président, met son expertise de musicien au service des artistes. Une mission qui va au-delà de l’art.

Sortir les talents de l'ombre

Propulsion est une association qui porte bien son nom. « C’est un tremplin, explique son président Philippe Urdino, alias le Gitan noir. Mais aussi un état d’esprit. Celui de révéler, d’aider et de transmettre ». En un mot de propulser. « Dans l’association, nous avons une trentaine de “propulsés”, tous des artistes pluridisciplinaires. Des poètes, peintres, sculpteurs, danseurs, chanteurs, mais aussi costumiers, recycleurs, décorateurs…. Personnellement, je suis musicien indépendant, depuis 20 ans. À travers l’association, je fais profiter de mon expérience, pour permettre à toutes sortes de talents de sortir de l’ombre ». Propulsion les aide à réaliser leurs projets professionnels, par une mutualisation de moyens et un accompagnement artistique. En contrepartie, l’association demande aux artistes de s’investir dans les quartiers. Une mission sociale en quelque sorte. « À travers l’art, explique-t-il, je cherche à faire passer des messages de tolérance ». Il sait de quoi il parle le Gitan noir. Son nom de scène n’a pas été choisi au hasard, il le revendique pleinement. S’il habite, maintenant, le quartier Port Marianne, son cœur reste pour partie à la cité Gély, à Figuerolles. C’est là qu’il a grandi, imprégné de la culture gitane et là où vit encore sa famille.
« On sème des graines »

Loin de vouloir jouer les “grands frères”, il veut casser l’image négative, qui colle à la peau des jeunes des cités, pour leur permettre de vivre sans être stigmatisés, où qu’ils aillent. « Parce que dans les cités, il y a des jeunes qui se lèvent tôt pour travailler, d’autres qui vont à la fac et qui vivent normalement, sans casser de voitures. Et ils en ont marre d’être salis ». Philippe exprime tout cela à travers ses chansons et sa musique, du “flamensoul”, un croisement entre le flamenco et la soul music. Ses CD, sans vouloir être donneurs de leçons, ont une mission éducative. Ils sont d’ailleurs étudiés dans les écoles. Alors pour que Propulsion rime avec répercussion, il va encore plus loin. Il organise, avec Véronique, son épouse, elle-même recycleuse “propulsée”, et d’autres artistes de l’association, des ateliers d’éveil musical, des séances de brico-éco-déco, des cours de couture, des manifestations artistiques, des concerts... « On sème des graines partout où on peut, avoue-t-il, et ça germe déjà un petit peu… ».

Investis à la Pompignane depuis 2006, Philippe et Véronique sont partie prenante du projet de réhabilitation de son centre. L’association est prête à apporter sa contribution, comme elle l’a déjà fait par le passé, en organisant des rencontres avec les habitants du quartier (fête, vide grenier…). « L’éducation, c’est la base, et s’occuper des jeunes est une priorité », précise le Gitan noir. Il faut veiller à garder le contact avec eux. Parce que ce sont des “bisounours” qui ont besoin d’adultes référents. Et malgré tout ce qu’on peut dire, l’urgence est sociale ».

Infos : 06 12 94 18 59
et assopropulsion@hotmail.fr
Photo :

Le Gitan noir initie des enfants à la musique, une fois par mois, au local Manuel-Pazos, dans le cadre d’un atelier d’éveil musical.
Agenda

Les manifestations signalées par


  sont gratuites
Maison pour tous Mélina-Mercouri
04 99 92 23 80


Compostage individuel des déchets ménagers et du jardin. Exposition, visite animée et
animations pédagogiques, du 4 au 15 avril,
de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30.




Bal Folk, le 8 avril de 20h30 à 23h.
Réservation.




Vide grenier, organisé par le comité
de quartier du Millénaire le 10 avril, dès 8h,
sur le parking de la maison pour tous.

Théâtre d'improvisation avec la Cie
les Sherpas, le 15 avril à 21h.

Bourse échange et braderie anglaise, organisée par l’association Outbound, le 16 avril
de 9h à 13h.




Marcophilie sous cadre. Exposition
de collections d’empreintes apposées sur
les courriers officiels ou privés, organisée
par l’association marcophilie du Gard, du 18 au
29 avril, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30. Conférence le 28 avril à 18h30.  


Contes. Lecture organisée par la Cie Lutine,
le 20 avril à 15h.




Cent Formes, spectacle de la Cie Lutine,
le 22 avril à 15h.  


Soirée brésilienne, organisée par
l’association Carnavalia, le 23 avril à 20h30.

Atelier de création musicale. Initiation et découverte des rythmes afro-brésiliens, les 28 et 29 avril de 12h30 à 13h30 et de 16h à 17h.

Soirée conte et famille, proposée par
l’association Aural, le 29 avril à 20h30.




Soirée country, organisée par l’association Crazy dance, le 30 avril à 17h.
Brèves

Tricot solidaire

Un groupe de résidantes de l’Ehpad Korian de la Pompignane a tricoté des vêtements pour enfants dans un but humanitaire. Le 10 mars dernier, elles ont fait don de leurs ouvrages à la Société Saint-Vincent-de-Paul.
Infos : 04 67 65 50 24
Vide grenier au bassin

Le comité de quartier Port Marianne sud organise un vide grenier, le 10 avril, de 9h à 17 h, autour au bassin Jacques-Cœur. Avec la participation d’une centaine d’exposants. 
Infos : André Jonnot, 06 79 83 69 82

.........................................................................................................................
p32-33
Vies de quartier

Prés d’arènes - Saint-Martin - Aiguerelles -

Cité Mion - La Rauze - Tournezy
Légende photo colonne :

Beau spectacle pour les petits spectateurs de la maison pour tous L’Escoutaïre le 18 février. Ils ont savouré ce Tricontin
de conte, proposé par la cie Les enfants du désordre.



Annie Bénézech

adjointe déléguée au quartier
«Un festival ambitieux, celui de la citoyenneté courageuse »

Le printemps est revenu, et nous avons mangé l’essentiel de notre pain noir avec les grands travaux du tramway. Notre quartier redevient peu à peu celui dans lequel il fait bon vivre.

Toutes les principales associations de notre quartier se sont rassemblées, depuis 1 an et demi, dans le Collectif “Mieux Vivre aux Près d’Arènes”, et se sont mobilisées pour la plus grande réussite du grand festival “Citoy’aussi La tolérance” qui se tiendra au parc de la Rauze, à la maison pour tous L’Escoutaïre, et au mail Bashung du 13 au 15 mai.

Le programme de ce festival sera diffusé partout, et toutes les équipes des bénévoles seront heureuses
de vous accueillir, car votre aide et votre mobilisation seront les bienvenues face à l’ampleur du travail à réaliser.

Ce festival ambitieux est celui de la citoyenneté courageuse et épanouie sur notre quartier. Il portera bien haut les valeurs du respect de la diversité de ses habitants et de la main tendue par-dessus toutes les difficultés.
Contact


Maison pour tous L’Escoutaïre

67 rue des Razeteurs

Tél : 04 67 65 59 99

Chargée de mission :
Aminata Seck / 04 67 34 71 76
aminata.seck@ville-montpellier.fr
Article 1

Le Saint Martin Gazélec s’apprête à recevoir 1 100 jeunes footballeurs, lors du tournoi qu’il organise du 23 au 25 avril.
Bonne nouvelle : il a réussi à héberger tout le monde en faisant appel aux bonnes volontés.

La famille s’élargit

Au Saint Martin Gazélec, on est soulagé ! À quelques semaines du tournoi de Pâques, tous les hébergements sont assurés. « C’est la première fois que cela arrive, remarque la présidente du club de foot, Camille Béal. Nous avons cette année 60 enfants qui sont accueillis dans des familles, le temps du tournoi. S’ils viennent pour la plupart des différentes régions de France, dont la Guadeloupe, nous avons des équipes qui arrivent d’Espagne, d’Algérie, de Serbie et de Guadeloupe. »

Cela fait près de 50 ans que le tournoi de foot du Saint Martin Gazélec a lieu. Il est devenu un rendez-vous incontournable des rencontres de foot amateur des moins de 20 ans. Il se déroule traditionnellement le week-end Pascal et réunit plus d’un millier de jeunes joueurs venus de tous les continents. Cette année, les festivités commencent samedi 23 avril, vers 10h30, par un défilé des équipes, dans les rues du centre-ville. Ensuite les épreuves sportives pour les 27 clubs engagés auront lieu à Grammont. Le tournoi 2011 se terminera le lundi après-midi, avec la remise des trophées.
Belles rencontres

Fête du football et de la jeunesse, le tournoi du Saint Martin Gazélec possède ce petit supplément d’âme qui le distingue. L’investissement est une seconde nature. Les bénévoles ne sont pas de trop pour aider à organiser cet événement. Pendant trois jours, il faudra gérer les matchs, les équipes, les repas, les logements… Les clubs ont souvent réservé les campings alentours. Certains joueurs, accompagnés de leurs parents, vont à l’hôtel. Pour les autres, il faut trouver des familles qui acceptent d’héberger un ou deux enfants durant le week-end. Généralement, les parents des jeunes adhérents du Gazélec sont sollicités les premiers. Au club, Stéphanie est chargée de gérer les hébergements. Elle-même, chaque année, accueille parfois jusqu’à quatre joueurs. « L’an dernier, nous avions deux canadiens et deux Guadeloupéens à la maison. C’était rigolo. Je me souviens de la tête du petit antillais découvrant que le Canadien mangeait des œufs au petit déjeuner. Un mini choc des cultures et des belles rencontres ».
Souvenirs marquants

L’an dernier Kamel, dont le fils est inscrit au Gazélec, a accepté d’héberger un jeune joueur suisse. Une expérience qu’il réitère cette année. « C’est très enrichissant pour les enfants et pour nous aussi, les parents. Pendant trois jours, la famille s’élargit. Les enfants sont très vite devenus copains. Notre invité parlait français, cela aide ». La langue n’est pourtant pas un obstacle au bon déroulement du séjour. Personne ne parle espagnol chez Isam. L’année dernière, cela n’a pas empêché toute la famille de bien s’entendre avec les deux Espagnols. « Les enfants se retrouvent, quelles que soient les différences », constate Isam, ravi de cette expérience. D’autant que l’équipe de ses invités a remporté un des trophées !

Le tournoi laisse des souvenirs indélébiles chez tous les participants. Et depuis 45 ans, chaque manifestation apporte son lot d’émotions. Certaines prennent un tour particulier quand, une année, le club s’était mobilisé pour une équipe serbe. Le conflit des Balkans a laissé des traces et les jeunes étaient repartis chez eux avec des vêtements supplémentaires, récoltés grâce à une chaîne de solidarité. 

Infos : Saint Martin Gazélec :
04 11 75 28 58 (le lundi de 18h à 20h ou le vendredi de 14h à 20h)
Photo :

Kevin et trois autres jeunes ont passé trois jours, au milieu de la famille de Stéphanie l’année dernière.
Article 2

Sport. Le complexe Claude-Béal accueille des jeunes pour des activités mises en place par la Ville. Elles sont gratuites.

Des vacances actives

Dans le quartier, le secteur de la Rauze a la chance d’abriter un complexe sportif très étendu. Gymnase, terrains en plein air, sable, piscine, pas de tir… Les équipements situés avenue Docteur-Fourcade sont nombreux. À la grande satisfaction des associations sportives qui s’entraînent toute l’année et des écoles alentours. Pendant les vacances, le complexe Claude-Béal ne désemplit pas, grâce aux animateurs sportifs qui encadrent les activités mises en place par la Ville. Depuis plusieurs années, le projet La tête et les jambes rencontre un succès certain. Le principe est simple : coupler une activité sportive à une autre, qu’elle soit artistique, scientifique, civique…
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

similaire:

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n° 373 • décembre 2012

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n° 367 • avril 2012

Montpellier notre ville / n ° 3 iconEr d’Aragon. Chaque case du jeu de l’oie installé dans le hall de...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa Panacée: Ouverture du centrede culture contemporaine de Montpellier
«oui». Vincent et Bruno se sont mariés, le 29 mai, à l’Hôtel de Ville de Montpellier, inaugurant la toute nouvelle loi du mariage...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com