Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l'année suivante. 1934





télécharger 416.99 Kb.
titreQui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l'année suivante. 1934
page1/10
date de publication10.02.2017
taille416.99 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
L’histoire des

Cyclotouristes Poitevins

(CTP)





Pierre BERNARD

Jean-Claude PENAGUIN
Au début du 20ème siècle les cyclistes ne manquent pas.
Il y a les coureurs et les touristes-routiers qui recherchent avant tout la performance.
Mais il y a aussi des cyclistes plus contemplatifs qui se contentent simplement des joies que peuvent leur procurer la bicyclette et les voyages : les cyclo-touristes.
L’Union Vélocipédique de France (UVF), fédération de compétition, s’attribue la gestion de cette activité touristique. Mais les cyclotouristes ne sont pas satisfaits de l’UVF et créent en 1890 le Touring Club de France. Cette association, très centralisée sur Paris, se tourne bientôt vers d’autres formes du tourisme, de sorte que les cyclotouristes finissent par s’y trouver mal à l’aise.
Beaucoup de clubs se sont créés depuis la fin de la première guerre mondiale et souhaitent se regrouper. Craignant qu’une union avec une fédération existante se fasse au détriment des cyclotouristes, Gaston CLÉMENT, influent Président de l’Audax Club Parisien, initie la création en 1923 de la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme (FFSC). Il en est le premier Président. Fernand FAUVEAU lui succède en 1925, André de BOUBERS en 1926 et Gaston CHOTIN en 1932. En 1933, la FFSC compte 3.500 membres.
Dans notre région, c’est en 1932 qu’Henri CABROL crée à Saintes sous l’égide de la FFSC le premier club de cyclotourisme du Poitou et des Charentes : Les Cyclotouristes Indépendants Charentais.
Mais la création de la FFSC n’empêche pas l'UVF de mener des actions de propagande et de recrutement chez toutes les populations de cyclistes, y compris les cyclotouristes. Aussi, organise-t-elle des rassemblements dans les principales villes de France.
A Poitiers, la date du rallye de l’UVF est fixée au 28 Février 1933 et les poitevins en sont informés par la presse locale.
C'est ainsi que 116 cyclistes se retrouvent devant le Café du Brésil pour prendre le départ d’un circuit d'environ 40 km. Après des contrôles à Nieuil L'Espoir et à la Cassette, ils rejoignent Poitiers. Là, par tirage au sort, une trentaine de participants reçoivent des récompenses. Le premier prix, une bicyclette, est gagné par Gabriel BERNARD qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l'année suivante.
1934

Le 25 Février, l'UVF organise son deuxième rallye à Poitiers. A l'issue de celui-ci, certains des participants conviennent de se réunir pour organiser régulièrement des sorties à bicyclette.
Le 10 Mars, au Café du Brésil, une dizaine de personnes décident de constituer une société de cyclotourisme et de l’affilier à la FFSC.
Le 6 Avril, la déclaration de constitution de l’association « Les Cyclotouristes Poitevins », est déposée à la Préfecture de la Vienne. Le but de l’association est « de pratiquer et d’encourager le développement du Grand Tourisme à bicyclette ». Son siège est fixé à Poitiers, Café du Brésil, Place Alphonse Lepetit.
Le Conseil d’administration comprend Georges SARVONAT (Président), Robert GUYONNEAU (Vice-président), Jean ROUSSEAU (Secrétaire), Marc VOUHÉ (Secrétaire-adjoint) et Yves VOUHÉ (Trésorier). La déclaration est publiée au Journal Officiel des 9 et 10 Avril.
Georges SARVONAT, le premier président, est originaire de Saint Etienne. Cette ville est la capitale de la bicyclette. C’est aussi la ville dans laquelle habite Paul de VIVIE, plus connu sous le pseudonyme de « Vélocio » : éditeur depuis 1887 de la publication « Le Cycliste », créateur en 1889 du néologisme « cyclo-tourisme », il est considéré comme « l’apôtre » du cyclotourisme.
La première sortie des Cyclotouristes Poitevins (communément désignés sous l’acronyme CTP) est annoncée dans « L'Avenir de la Vienne » : le rendez-vous est fixé au Petit Blossac le 8 Avril à 7 h pour un circuit de 60 km. Elle rassemble 17 CTP dont deux dames.
L’année de la première affiliation des CTP, la FFSC compte 92 clubs et 3.370 licenciés.
1935

Pour sa deuxième année d'existence le club a établi un calendrier. On y note une sortie de 290 km en direction de l’Indre et de la Haute Vienne mais aussi un brevet de 200 km passant par Le Blanc, La Haye Descartes et la Celle Saint Avant. Pour les sorties des autres dimanches les distances varient entre 80 km et 150 km.
Les CTP participent au Meeting du Comité Atlantique à Saint Emilion et au Challenge Martini Rossi à La Rochelle, « un beau rassemblement cyclotouriste » selon L’Echo Rochelais qui fait l’éloge des participants : « C’en est fini de la légende du cycliste poussiéreux et dépenaillé, du forçat de la route que les non-initiés se représentent comme se livrant à une sorte de hard-labour épuisant et suscitant la plus grande pitié des automobilistes qui se demandent comment ces retardataires peuvent ignorer qu’il y a des chevaux vapeur et des coussins confortables ».
Jean ROUSSEAU prend part au Tour de Vendée.
Georges BACHELIER effectue des voyages itinérants en Normandie et dans les Landes.
La FFSC compte 109 clubs et 4.150 licenciés.

1936

Le Front Populaire ayant institué la semaine de 40 heures et les congés payés, les ouvriers et les employés disposent désormais de temps libre qu'ils peuvent consacrer à leurs loisirs. De nombreuses disciplines sportives bénéficient de cette liberté nouvelle et les clubs et associations, dont les sociétés de cyclotourisme, voient arriver de nombreux adhérents.
Toute la famille, à vélo ou à tandem, prend la direction de la mer ou de la montagne. Les Auberges de Jeunesse font le plein et les campings sont surchargés. C'est un engouement inimaginable pour les activités de plein air.
Paul de VIVIE, alias « Vélocio », accueille 750 cyclos le 16 Août en Provence.
Le premier Brevet de Randonneur des Alpes voit 55 téméraires se lancer dans la nuit sur les 245 km du parcours qui comporte notamment l’ascension du Col du Galibier.
Le 8 Mai, les CTP organisent une concentration interrégionale et étant donné « que

la réunion favorisera le commerce local » la municipalité accorde une subvention de

100 francs.
Il y a 7 CTP au Meeting de Royan.
Un groupe de CTP fait un voyage itinérant dans les Landes : on y trouve notamment

Georges BACHELIER, Gaston CRESPIN, Robert DUBOUCHET, Marc FICHET,

Adrienne MALBEUF, Jean ROUSSEAU…
On retrouve Georges BACHELIER en voyage itinérant dans les Alpes.
La FFSC compte 127 clubs et 4.775 licenciés. Maurice JÉRÔME en devient le Président, succédant à Georges NIVOLLEY de GENNES, en place depuis deux ans.
1937

Des sorties sont organisées en Vendée, dans le Limousin et dans la Creuse.
Les CTP participent au Meeting National de Saintes.
Georges BACHELIER, Jean THÉVENET font un voyage itinérant passant par la Côte d’Azur et la Riviera Italienne et René IMBERT un voyage itinérant de Marseille à Nîmes en passant par l’Italie et les Alpes.
La FFSC compte 172 clubs et 6.289 licenciés.


1938

Les CTP sont présents à Saumur et à Royan. Deux équipages participent à Angers à la Journée des tandems.
Un groupe de CTP avec notamment Francis CHAUVET, Robert DUBOUCHET, René IMBERT, Jean THÉVENET, Marc VOUHÉ fait un voyage itinérant dans les Monts d’Ambazac et la Vallée de la Creuse. Francis CHAUVET chevauche un tandem de sa fabrication qui malheureusement se casse en deux : la réparation se fait sur place et le voyage se termine sans autre problème.
Une rencontre avec les cyclos de l’Union Cycliste Nantaise a lieu en Vendée au Mont des Alouettes : Georges BACHELIER, Marc FICHET, Jean THÉVENET et Marc VOUHÉ y participent.
Robert DUBOUCHET devient Trésorier du club.
La FFSC compte 207 clubs et 8.774 licenciés.
1939

En cinq années, la FFSC a vu ses effectifs presque tripler : il y a maintenant 239 clubs et 9.390 licenciés.
Les CTP participent à cette progression : d’une dizaine en 1934, ils se retrouvent une vingtaine en 1939. Deux groupes participent aux sorties : les costauds qui ne pensent qu’aux brevets et aux longues virées rondement menées et les promeneurs qui rêvent de voyages, de découvertes, de photos ... et de haltes réparatrices à l'heure du casse-croûte. Les uns sont en short, les autres en culotte de cheval rentrée dans les chaussettes. Qu'importe le style, l'essentiel c’est de bien s'entendre.
Il y a 16 CTP au Meeting de Châtellerault.
Pour Pâques, les CTP effectuent un voyage itinérant en Dordogne.
A la Pentecôte, les CTP participent au Meeting National dans la Sarthe : on y retrouve notamment Robert DUBOUCHET, Marc FICHET, René IMBERT, Adrienne MALBEUF, Jean THÉVENET, Marc VOUHÉ
Après le brevet de 200 km, un brevet de 400 km est organisé les 15 et 16 juillet. Le départ a lieu à 20 h du Petit Blossac. Le circuit passe par Chauvigny, Saint Savin, Châteauroux, Tours et Châtellerault.
1940 - 1944

Avec la guerre, les cyclotouristes sont dispersés : certains sont mobilisés, soldats avant d'être prisonniers, d'autres sont envoyés en Allemagne au titre du STO, d'autres encore sont déportés. Ceux qui ont la chance de ne pas connaître ces malheurs quittent la ville pour la campagne. Certains rejoignent le maquis et vivent dans la clandestinité.
A la FFSC, un Bureau provisoire assure les fonctions du Conseil d’Administration. À la fin de 1940, Maurice JÉRÔME transmet la présidence à Maurice ROUX qui demeure à Nîmes, en zone non occupée.
Au niveau national, le gouvernement de Vichy décide d’unifier les différentes fédérations cyclistes en une seule : la Fédération Française de Cyclisme (FFC) qui vient de remplacer l’Union Vélocipédique de France (UVF). Un des principaux arguments employé pour justifier cette fusion est que le FFSC tolère dans ses rangs la pratique du cyclo-sport et que les cyclotouristes ne sont que des coureurs indisciplinés qu’il faut pour leur bien ramener dans une fédération commune. En 1941, d’âpres discussions ont lieu, les cyclotouristes ne voulant pas d’une réunion de la FFSC à la FFC. En Février 1942, la situation n’évoluant pas, la FFSC se met en sommeil et les cyclotouristes se regroupent plus ou moins en Zone Nord dans les Campeurs Touristes Français et en Zone Sud dans les Amis de Vélocio, « association philosophique et littéraire ». À la FFC, une commission de cyclotourisme est créée sans grand succès. En août 1942, le Commissaire Général aux Sports change et se trouve maintenant être le Colonel PASCOT, un ancien camarade de sport de René TOUZET qui est un ardent défenseur de l’indépendance des cyclotouristes. Les assauts de René TOUZET le convainquent que les cyclotouristes sont décidément ingouvernables et il leur accorde finalement leur indépendance. C'est ainsi que naît en 1942 la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT). Charles ANTONIN, proposé par René TOUZET, en devient le premier Président. La création de la FFCT est considérée comme une victoire par les cyclotouristes : certes, elle a une activité réduite mais elle constitue un lien précieux en ces temps difficiles. Deux petites fédérations, la Fédération Cycliste Indépendante du Midi et la Fédération Pyrénéenne de Cyclotourisme sont incorporées à la FFCT.
Chez les CTP, il n'y a que peu de contacts entre les membres : ceux qui le peuvent roulent seuls, plus pour aller à la recherche de denrées susceptibles d'améliorer l'ordinaire que pour garder la forme. En Juillet 1943, Mac VOUHÉ, seul aux commandes des CTP, informe la Préfecture du rattachement du club à la FFCT.
La Ligue Poitou de Cyclotourisme est créée en 1943.
1945

À la Libération, les Fédérations de Vichy étant de fait supprimées, s’installe une situation confuse entre ceux qui veulent garder la FFCT et ses dirigeants en attendant que la situation soit redevenue normale et ceux qui entendent tout de suite remettre en route la FFSC. Le problème est réglé par l’Assemblée Générale du 25 février 1945 : on y décide de garder le nom de FFCT.
Chez les CTP, un nouveau Bureau est élu avec Robert GUYONNEAU comme Président, Robert DUBOUCHET comme Secrétaire et Paul LABINÈRE comme Trésorier.

Le 14 Avril, Robert GUYONNEAU envoie un courrier à la Préfecture pour déclarer le nouveau Bureau et signaler que « Les CTP, suite à une activité très réduite depuis 1939, ont repris leurs activités sportives depuis le début de cette saison ».
Le 20 Novembre 1945, conformément à la Loi du 25 Août 1945 sur les associations sportives, Robert GUYONNEAU confirme l’existence du club auprès de la Préfecture en transmettant les statuts et la composition du Bureau.
Jean ROUSSEAU est élu Secrétaire de la Ligue Poitou de Cyclotourisme.
1946

La France panse ses plaies. Il faut refaire le réseau routier ainsi que le réseau ferroviaire et reconstruire les villes bombardées, ce qui est le cas de Poitiers dont plusieurs quartiers sont en ruine. Se ravitailler est toujours difficile et bon nombre de produits sont rationnés.
Pourtant le club revit. Les anciens sont revenus et des nouveaux se sont inscrits.
L’effectif est de 46 adhérents.
Georges BACHELIER et Yvonne BACHELIER effectuent un voyage itinérant aller-retour de Poitiers aux Baux de Provence afin de prendre part à la Concentration Nationale de Pâques en Provence à laquelle participe également Marc FICHET.
Jean ROUSSEAU et Lucie ROUSSEAU parcourent les Alpes à tandem à l’occasion de la Semaine Fédérale de Grenoble.
Jeanne DUBOUCHET et Robert DUBOUCHET réalisent à tandem le Brevet de Randonneur des Alpes et la Randonnée des Cols Pyrénéens.
Les CTP se classent 2ème au Challenge Pierre Lamaud à Limoges.
La FFCT compte 7.000 licenciés et 175 clubs.
1947

Les pneus de vélo sont de nouveau en vente libre.
Le club compte 45 adhérents.
Un bulletin de liaison intitulé « Le Trait d'Union » est créé. Ce bulletin, ronéotypé, paraît tous les mois et comporte 15 à 18 pages en recto-verso. Marc VOUHÉ en assure la rédaction et Marcelle FICHET la frappe et l’impression.
Marc VOUHÉ et Francis CHAUVET réalisent à tandem la diagonale Dunkerque-Hendaye (1.034 km) dans le temps de 49 h 50’.

Maurice BERNARD, Marc FICHET, Marcelle FICHET, André FLEURENT, Maurice LEFÈVRE, Pierre VIGIER et Marc VOUHÉ font le Tour de Bretagne.
Jean ROUSSEAU et Lucie ROUSSEAU participent à la Semaine Fédérale de Nice.
René IMBERT est le Secrétaire du club et Robert DUBOUCHET le Trésorier.
La FFCT compte 9.000 licenciés.
1948

L'effectif du club est toujours de 45 adhérents mais seulement 10 à 12 participent régulièrement aux sorties. Les gros bras s’expliquent sur les brevets de 200 km et de 400 km.
Le bulletin change de titre et devient « Face au Vent ».
Marc FICHET, Marcelle FICHET et André FLEURENT sont à Orange pour la Concentration Nationale de Pâques en Provence.
Il y a 7 CTP à la Semaine Fédérale de Bagnères de Luchon. Les déplacements aller et retour se font à vélo.
Georges VIGNAUD et Marc VOUHÉ accomplissent Paris-Brest-Paris Randonneur dont c’est la deuxième édition après celle de 1931. Marc VOUHÉ a parcouru les 1.200 km en 58 h 51’ en compagnie de Francis CHAUVET qui vient de fonder les Cyclotouristes Indépendants Neuvillois.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Infos cfdt
«l’accueil relation client» (arc) devant permettre d’apporter une réponse immédiate, sans rendez-vous, pour l’ensemble des clients...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Report des congés annuels non pris du fait d’un arrêt maladie
Le congé dû pour une année de service accompli ne peut se reporter sur l'année suivante, sauf autorisation exceptionnelle donnée...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Ce document de travail a pour sources principales
«après vous, j’vous en prie», «j’vous en pire», «passez donc les…» «’près vous…». Avec le temps, j’ai pris l’habitude de m’apercevoir...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Pour un conseil complet et pertinent, IL est préférable de prendre...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Règlement intérieur de l'association «Randonnée Promenade»
«Randonnée Promenade». Le montant de la cotisation est fixé chaque année, pour l'année suivante, par le conseil d'administration....

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Comment vivre en paix avec des personnes fondamentalement différentes ?
«Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes, s’il est possible autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Bulletin de reinformation du mercredi 15 avril 2015
«la notion de redoublement n’a pas plus de sens». Ce qui n’a pas été appris une année le serait l’année suivante et les professeurs...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Mettre en commun les expériences des usagers : une rencontre citoyenne au Resto du Cœur
«l’impression de ne pas exister», de ne pas être considérés comme une personne. Un tel manque de compétences relationnelles a des...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\En attendant leur guerre, l’horreur est encore au rendez-vous. Seigneur;...

Qui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré, un rendez-vous est pris pour l\Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque
Des diverses obligations qu'il vous impose, celle assurément qui vous tient le plus au cœur, celle qui vous apporte le plus lourd...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com