Association Sid’Armor rapport d’activité 2010





télécharger 408.26 Kb.
titreAssociation Sid’Armor rapport d’activité 2010
page1/10
date de publication14.02.2017
taille408.26 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > documents > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010


Sommaire

Le mot de la Présidente page 2
Présentation de la structure page 3
Articulation Sid’Armor – CAARUD page 5
La prévention et la réduction des risques liée aux pratiques sexuelles page 8
La prévention et la réduction des risques liée usages de produits psycho actifs page 23

Conclusion et remerciements page 54
Annexes page 56



Le mot de la présidente



Depuis le 27 janvier 2010, j’ai pris mes fonctions de présidente, suite à la démission de Mademoiselle Bhir Othmann Typhaine, qui a œuvré bénévolement une année durant pour redresser la situation de l’association.
Au nom des membres de Sid’Armor, je tiens à la remercier pour la qualité de son travail, le courage qu’il lui a fallu pour se lancer dans cette aventure, qui précisons le, lui aura coûté beaucoup d’énergie, tout son temps, mais qui aura permis la survie d’un dispositif dont beaucoup de personnes bénéficient.
Depuis, nous nous félicitons de l’avoir recrutée en tant que monitrice éducatrice au sein dispositif CAARUD, où elle met maintenant ses compétences à la disposition des usagers.

Enfin, nous lui souhaitons beaucoup de bonheur pour l’heureux évènement qu’elle attend, le petit « bout de chou » qui viendra bientôt agrandir sa famille.
De même, nous saluons l’investissement professionnel exemplaire dont a fait preuve Mr Artaud David infirmier sur le CAARUD.

En 2010, il a exercé son activité dans des conditions extrêmement difficiles, en effectif restreint pendant près de 8 mois.

Je tiens à le remercier sincèrement pour son implication, son soutien au long de cette période difficile, et pour les sacrifices qu’il a consentis. Et si l’association à pu se relever, c’est en grande partie grâce lui.
Finalement, nous devons rendre grâce à notre plus ancien et plus fidèle bénévole, Monsieur Louis Le Marchand, membre du bureau, mémoire de l’association, et père symbolique dont le soutien, l’expérience et le recul nous ont permis de retrouver espoir dans les moments de profond découragement.
Depuis Janvier 2010, de nombreux changements sont à l’œuvre au sein de Sid’Armor, et certains sont en cours d’aboutissement, à l’inverse d’autres chantiers ont du être ajournés, faute de moyens pour les mener à bien dans le délai que nous nous étions imparti.
D’un handicap peut émerger une ressource, et cette année 2010 à été riche de rencontres professionnelles, humaines et a permis à notre association de gagner en ouverture, d’enrichir ses savoir-faire, de consolider ses fondations.

Moreno Gaël

Présidente





Présentation de la structure




  • Rappel historique

 

L’association Sid’Armor a été fondée le 09 mars 2002, sur Saint Brieuc. C’est une association loi 1901 (à but non lucratif), qui regroupe des personnes physiques et morales, des bénévoles et des salariés.

Sa vocation première concerne la lutte contre le VIH et les hépatites, dont, le soutien et l’accompagnement des personnes séropositives, où en stade SIDA.
Ses missions  :

  • De mettre en œuvre les moyens nécessaires à la lutte contre la propagation de l’infection à VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) et aux hépatites notamment le VHC (Virus de l’Hépatite C)

  • De mener des actions de prévention auprès des publics dit « vulnérables » et du grand public.

  • D’identifier et faire connaître l’ensemble des besoins des personnes touchées par ces infections.

  • De venir en aide à celles-ci et à leur entourage pour répondre à leurs besoins médicaux, psychologiques, sociaux, juridiques et moraux.

  • De mener toute action visant à la transformation des pratiques, des structures ou des réglementations dès qu’elles constituent une entrave à la lutte contre l’épidémie du VIH et des hépatites, et/ou qu’elles nuisent aux besoins des personnes.

  • De défendre l’image, la dignité et les droits des personnes atteintes par l’infection au VIH et/ou aux hépatites.


C’est, à ce jour la seule association de lutte contre le VIH en Côtes d’Armor.

Le concept de «  réduction des risques liée aux usages de drogues » est né dans les années 80 avec l’extension de la pandémie à VIH aux populations usagères de drogues par voie intraveineuse.

Ce qui explique en partie la proximité, la filiation qui existe aujourd’hui entre associations de lutte contre le VIH et CAARUD.
La plus connue en France et en Europe étant l’association AIDES.
Petit rappel sur la Réduction des Risques :
La loi du 9 août 2004 inscrit la RDR au code de la santé publique, et légifère quant au statut des Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour les Usagers de Drogues (CAARUD), nés d’une double nécessité : prendre en compte la vulnérabilité des usagers de drogues par voie intra veineuse vis-à-vis de l’infection à VIH et/ou à VHC, et fédérer les différent dispositifs d’aide aux toxicomanes nés depuis les années 80 (« sleep in », boutiques solidarité...)

En France, ces dispositifs ont été mis en œuvre sur décret ministériel en 2005.

L’objectif était notamment d’intégrer les structures de réduction des risques dans le champ des établissements médico-sociaux, et les placer sous le financement de l’assurance maladie.

Ce qui a permis la reconnaissance des acteurs de RDR en tant qu’acteurs de santé publique, leurs compétences en matière de réduction des risques et de prise en charge des personnes usagères de produits psycho actifs, et d’assurer la pérennité de leur action.

Depuis les années 80, la prévalence du VIH au sein de la population usagère de produits psycho actifs a fortement diminuée, et avoisine à l’heure actuelle les 2%, par contre celle du VHC (Virus de l’Hépatite C) touche près de 60 à 70% des personnes.
Cette maladie virale du foie est relativement fréquente puisqu'on estime que près de 1 % de la population française est atteinte. Au total, 500 000 à 650 000 personnes seraient ainsi concernées. De toutes les hépatites, ce virus est celui qui pose le plus de problème à l'organisme. Dans près de 80 % des cas, la maladie devient chronique et peut évoluer dans 20 % des cas vers une cirrhose, puis parfois un cancer.
C’est un problème de santé publique : 4 400 contaminations par an dont 60 à 70% sont des usagers de drogues, 2 600 morts par an, plus de 22 0000 porteurs chroniques, dont la moitié ne connaissent pas leur statut sérologique, et sont donc potentiellement contaminants.

Ce ne sont pas les chiffres du sida des années 80, mais ceux de l’hépatite C en 2010.
Les CAARUD, structures de première ligne visent dans un premier temps à limiter les dommages inhérents aux produits eux-mêmes (opiacé= risque d’overdose) et à leurs modes de consommation (partage de matériel = risque de contamination virale), en prodiguant des conseils sanitaires, en distribuant du matériel de consommation à usage unique (roule ta paille, kit d’injection…).
Il ne s’agit aucunement d’une incitation à la consommation, mais d’une incitation à limiter les risques inhérents à la consommation, d’abord pour la personne - si elle a décidé de consommer -, pour son entourage, et par extension pour la société.
En parallèle, ou dans un second temps, sa mission est d’aider l’usager à réinvestir les dispositifs de droit commun, les difficultés existentielles étant un facteur favorisant le recours aux substances psycho actives chez l’individu.
Car au delà des risques sanitaires, l’usage de produits psychotropes sous tend des risques collatéraux majeurs : financiers (endettement lié au coût du produit), judiciaires (Infraction à la Loi sur les Stupéfiants que l’on soit simple consommateur ou dealer), familiaux (placement des enfants, mesure AEMO)…qui entraînent une précarisation rapide du sujet, voire sa marginalisation.
Les CAARUD sont des centres médico-sociaux départementaux, il en existe un en Côtes d’Armor, porté par l’association Sid’Armor.
Elle a porté le projet depuis sa création.
Son ouverture au public date de novembre 2006. Il a été nommé « le Break »


  • Articulation entre SID'ARMOR et CAARUD



- Les problématiques des usagers sont souvent mixtes.
Les usagers de drogues, s’ils représentent une fraction infime des personnes porteuses du VIH, ils n’en restent pas moins 10 fois plus exposés que la population générale.

De plus, l’hépatite C (70%) est un problème prioritaire dans la prise en compte de leur problématique.
De même, nombre d’usagers accédant au dispositif par le biais de la problématique infectieuse déclarent un usage de toxiques problématique.
- Nécessité de la mutualisation des compétences
L’équipe étant restreinte, et les besoins des usagers multiples et variés, la mutualisation des compétences et des moyens entre les deux pôles d’activité de la structure est autant une nécessité qu’une plus value.
Ainsi, l’infirmier CAARUD peut mettre ses compétences sanitaires à disposition des personnes VIH reçues sur la permanence d’accueil qui leur est réservée, de même que le chargé de prévention SIDARMOR peut accueillir sur ce temps des personnes pour lesquelles la demande initiale concernait l’usage de produits, et dont la problématique concomitante est le vécu de son traitement antirétroviral.
- Un espace de vie commun
Les usagers s’y croisent, échangent, tissent des liens au sein de l’espace de vie, indistinctement des raisons de leur venue. La confrontation à la problématique d’autrui peut leur permettre de se décentrer d’eux même.

- Beaucoup de besoins sont communs :
Accueil, écoute

Information et prévention

Incitation au dépistage

Soins infirmiers

Epicerie sociale

Accompagnement social et administratif

Aides financières
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconRapport d’activité 2010

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconLe rapport moral d’activité sera présenté par Jean-Pierre le fur,...
«invitée surprise» : Agnès le brun, Vice-Présidente de l’Association des Maires de France, Maire de Morlaix, interviendra

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconLe rapport moral d’activité vous sera présenté par Jean-Pierre le...

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconRapport d’activite et analyse des pratiques professionnelles l’accompagnement...

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconChapitre II : Evaluation du sid de l'Ecole Supérieure Polytechnique

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconAvis Assemblée du contentieux, sur le rapport de la Section du contentieux...

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconDispositions issues de la loi de finances n° 2010-237 du 9 mars 2010...

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconDemande d’adhésion à L’association agap 2009-2010

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconRapport de stage de Master : Aménagement, urbanisme et durabilité...

Association Sid’Armor rapport d’activité 2010 iconRapport de stage de Master : Aménagement, urbanisme et durabilité...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com