Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités





télécharger 173.19 Kb.
titreChangement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités
page6/6
date de publication21.05.2017
taille173.19 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6

4) Des inégalités comme cause des crises ?


- explication qui a connu un regain d’intérêt avec la crise de financière et économique de 2008 aux E-U :

- amélioration de la situation des plus ‘riches’ à partir des années 1980

⇒ épargne additionnelle (taux d’épargne élevé des riches)

⇒ baisse des taux d'intérêt (jeu de l’offre et de la demande de capital)

⇒ augmentation des prêts consentis par les intermédiaires financiers (et hausse du risque moyen de défaut de paiement des emprunteurs)

+ innovations financières (titrisation…) ⇒ diversification des risques de prêteurs

⇒ bulle immobilière, bulle du marché de la titrisation

⇒ hausse de la consommation (prêts gagés sur des actifs dont la valeur croît avec les bulles + effet de richesse)

- en résumé : « l’explosion des inégalités, qui a entraîné la stagnation du revenu réel de la plus grande partie de la population américaine, n’aurait pas été compatible avec la forte croissance de l’économie américaine sans un moteur puissant poussant les ménages américaines à augmenter leurs dépenses de consommation. En l’absence de crédit additionnel, l’atonie de la demande intérieure aurait asphyxié la croissance » (Bourguignon (2012), La mondialisation de l’inégalité p.72)

- dit autrement, les inégalités croissantes conduisent à une croissance déséquilibrée,

- caractérisée par une tendance à la sous-consommation (du fait de la faible croissance des revenus de la grande majorité de la population)

- sous-consommation qui trouve sa solution dans le crédit (excès de crédit, surendettement)

⇒ l’issue ne peut être qu’une crise.

- cette thèse est défendue notamment par Stiglitz

- elle est appuyée par l’étude économétrique de Kumhof et Rancière (2010), qui compare la montée des inégalités et de l’endettement des ménages dans les périodes précédent la crise de 1929 et la crise de 2007.

« Depuis un siècle, les Etats-Unis ont connu deux crises économiques majeures : la Grande Dépression de 1929 et la Grande Récession de 2007. Les inégalités de revenu pourraient être à l’origine des deux, et ce en raison d’une similitude remarquable entre les périodes antérieures à ces crises : la forte augmentation de ces inégalités et du ratio dette/revenu des ménages (…). Quand – comme cela s’est produit dans les deux cas – les riches prêtent aux pauvres et à la classe moyenne une grande part de leurs revenus supplémentaires, et quand les inégalités de revenu augmentent pendant plusieurs décennies, le ratio dette/revenu s’élève assez pour faire augmenter le risque d’une crise grave. »

- la part du revenu total revenant à la tranche de 5% la plus riche des ménages américains passe (cf graphiques ci-dessous) :

- de 24% en 1920 à 34% en 1928,

- de 22% en 1983 à 34% en 2007,

- parallèlement, le ratio dette/revenu a vivement augmenté :

- de près de 100% (x2) entre 1920 et 1932

- de 139% de 1983 à 2007.

- or, l’augmentation du ratio dette/revenu provient d’un endettement accru des ménages pauvres et de la classe moyenne,

- pour lesquels ce ratio passe de 60% en 1983 (contre 95% pour les 5% les plus riches) à 140% en 2007 (contre 65% pour les 5% les plus riches).

- la dépendance accrue du groupe à revenu inférieur à l’égard de la dette et l’enrichissement du groupe supérieur,

- ont augmenté la demande d’intermédiation financière,

⇒ ce qui explique (en partie au moins) l’augmentation de la taille du secteur financier américain (qui a doublé entre près de 30 ans, passant de 4% du PIB en 1981 à 8% en 2007)

« Il y a bien sûr d’autres explications possibles à la crise de 2007, et beaucoup ont souligné le rôle d’une politique monétaire laxiste, d’un excès de libéralisation financière et des bules de prix d’actifs. Ces facteurs se sont révélés importants dans les années juste avant la crise, le ratio dette/revenu ayant accéléré sa hausse. Mais on peut aussi soutenir, comme Rajan (2010), que la crise résulte surtout d’une dynamique à long terme entraînée par l’inégalité des revenus. » :

- autrement dit, Kumhof et Rancière soutiennent que les facteurs financiers expliquent le phénomène de bulle (immobilière et du crédit titrisé) qui s’est développé principalement à partir du début des années 2000,

- mais que la crise trouve ses racines (sa cause fondamentale) dans le phénomène de plus long terme qu’est la montée des inégalités.

- remarque : un autre phénomène structurel (de long terme) souvent avancé, et non évoqué ici : les déséquilibres économiques, monétaire et financiers internationaux (SMI…)

- remarque : on retrouve les inégalités comme facteur explicatif de la crise de 1929 et de la crise de 2007 dans l’Ecole de régulation.



Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités 1

Introduction 1

Terminologie 1

Changement social : une notion large 1

Mobilité sociale 1

Inégalités 2

Pauvreté 2

Questions 3

Liens avec d’autres thèmes 3

I. Changement social et mobilité sociale 4

1) Caractéristiques et facteurs du changement social 4

a) De la société industrielle à la société post-industrielle 4

Naissance de la société industrielle 4

Une société post-industrielle émerge à partir des années 1970-80 5

b) Caractéristiques détaillées du changement social 7

c) Hiérarchiser les causes du changement social ? 8

Mutations culturelles 8

Le rôle de l’action collective et des conflits sociaux 9

2) La mobilité sociale 11

Introduction 11

a) La mesure de la mobilité 12

b) Les principaux résultats concernant la mobilité sociale 12

c) Où sont les femmes ? 13

d) La fluidité sociale 14

e) Les facteurs d’immobilité ou de mobilité sociale (nette) 15

La famille 15

L’école 16

Bourdon contre Boudieu ? 16

Les inégalités scolaires dans les faits 17

II. Les inégalités, la pauvreté et la redistribution 19

1) La pauvreté : tendances et facteurs 19

a) Les tendances de long terme 19

Dans les sociétés paysannes traditionnelles 19

Au XIXème siècle 19

A partir de la fin du XIXème siècle jusque dans les trente glorieuses 20

La crise des années 1970 marque une rupture 21

b) Evolutions de la pauvreté dans les pays de l’OCDE depuis le milieu des années 1980 21

2) Les inégalités : tendances et facteurs 23

a) De quelles inégalités parle-t-on ? 23

b) Les enjeux de la question 24

c) Effets de la croissance sur les inégalités selon les modèles de croissance 25

Modèle de Solow et thèse du rattrapage 25

Les modèles de croissance endogène et la possibilité d’une absence de convergence 25

d) La baisse des inégalités de revenus sur le long terme 26

La courbe de Kuznets 26

La fin des rentiers (Piketty) 26

e) La résurgence des inégalités de revenu depuis les années 1980 27

f) Les inégalités de salaires 29

Les grandes tendances 29

Les explications de la montée des inégalités entre salariés non qualifiés et salariés qualifiés dans plusieurs pays développés 30

Des inégalités statiques aux inégalités dynamiques : la mobilité salariale 33

3) Effets des inégalités (et de la redistribution) sur la croissance 33

a) L’épargne et le dilemme égalité-efficacité 33

Les inégalités favorisant l’épargne (donc la croissance) 33

Inégalités, redistribution et effets (dés)incitatifs 34

L’exemple de la taxation de l’héritage 35

b) Des inégalités inefficaces 36

4) Des inégalités comme cause des crises ? 38
1   2   3   4   5   6

similaire:

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconChapitre 12 : La conflictualité sociale : pathologie, facteur de...
«Happening» de Greenpeace qui déploie une banderole contre Marine Le Pen sur la tour Eiffel

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconJustice sociale et inégalités

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconContre la pauvreté et l’exclusion sociale

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconConseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconArticle 3 Dénomination sociale La société a pour dénomination sociale...
«Réserve Spéciale» constituée en application de l’article 219 1 f du Code Général des Impôts

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconArticle 3 Dénomination sociale La société a pour dénomination sociale...
«Réserve Spéciale» constituée en application de l’article 219 1 f du Code Général des Impôts

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconNote sur l’auteur
«Pauvreté invalidante et citoyenneté habilitante». IL est membre du Groupe d’économie solidaire du Québec (gesq) et du Collectif...

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconSociologie Thème 2 – Intégration, conflit, changement social Questionnement...

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconCommission Solidarité Interquartiers – Xème arrondissement
«Famille, vulnérabilité, pauvreté», présidée par Martin Hirsch, qui proposait 15 résolutions pour engager des politiques volontaristes...

Changement social, mobilité sociale, pauvreté et inégalités iconContre la pauvreté et l’exclusion sociale
«Emploi, chômage, précarité. Mieux mesurer pour mieux débattre et mieux agir»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com