La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe





télécharger 17.32 Kb.
titreLa «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe
date de publication29.09.2019
taille17.32 Kb.
typeCours
d.20-bal.com > économie > Cours

Actu SES © Hatier – Joëlle Bails

Fiche d’exploitation pédagogique


La « monnaie hélicoptère » au secours de l’Europe

Dominique Baillard, Aujourd’hui l’économie, RFI, 15 mars 2016.

Distribuer de l'argent aux ménages pour relancer la consommation. Cette idée a priori simple fait de plus en plus d'émules en Europe, un concept que les économistes ont baptisé monnaie hélicoptère.


Imaginons un instant des hélicoptères virevoltant au-dessus de nos têtes et semant au vent une pluie de billets. Logiquement, tout le monde se précipiterait pour récolter cette manne céleste et la dépenserait. Voilà un moyen a priori facile de doper la consommation et de faire ainsi remonter les prix. Cette métaphore de la monnaie hélicoptère, car c'est bien une image et pas encore un outil conventionnel à la disposition des banquiers centraux, est une trouvaille de l'économiste américain Milton Friedman. Il voulait ainsi démontrer dans les années 1960 qu'il est possible d'agir efficacement pour ranimer l'inflation. Ranimer l’inflation, c'est exactement la mission que la Banque centrale européenne n'arrive pas à remplir. D'où l'idée du recours à la monnaie hélicoptère, promue par le mouvement Quantitative Easing for People (« l'assouplissement quantitatif pour le peuple ») lancée par des économistes de l'Europe entière.

Pourquoi cette monnaie hélicoptère serait plus efficace ?

Jusqu'à maintenant, la BCE s'est adressée aux banques. C'est d'ailleurs son rôle de leur donner des impulsions. La BCE a commencé à baisser les taux d'intérêt pour inciter les ménages à emprunter. Faute de résultat probant, elle est passée à la vitesse supérieure en rachetant de la dette détenue entre autres par ces banques pour leur redonner de l'argent et donc des moyens de faire crédit. Les spéculateurs adorent, ils en jouent, cela crée des bulles dangereuses sur les marchés, mais l'économie réelle n'en a pas bénéficié. Ces capitaux frais restent bloqués dans les tuyaux des marchés, la courroie de transmission des banques semble cassée. Avec la monnaie hélicoptère, on esquive les banques en donnant directement aux ménages.

Mario Draghi, le président de la BCE, trouve l'idée intéressante

C'est ce qu'il a répondu à des journalistes la semaine dernière en prévenant d'entrée de jeu que le recours à un tel dispositif n'a pas encore été envisagé, ni même abordé au sein du conseil des gouverneurs. Car cet instrument séduisant est d'abord peu conforme à l'orthodoxie financière et ensuite techniquement compliqué à mettre en œuvre. Il faut déterminer le montant utile et le moyen de distribuer l'argent. Le crédit d'impôt qui apparaît comme la solution la plus facile nécessite le vote d'une loi, donc une procédure longue et coûteuse et pas forcément bien répartie. […] Il y a donc des obstacles techniques à franchir, sans parler des réticences des banques et des marchés qui n'ont rien à gagner dans une telle opération.

La monnaie hélicoptère ne risque-t-elle pas de faire flamber l'inflation ?

Quand les banques centrales financent directement les États, ils se mettent à dépenser sans compter, on a alors effectivement un risque d'hyperinflation et donc de crise de la dette, c’est ce qui s’est passé au Zimbabwe. Mais la monnaie hélicoptère n'est pas un crédit, mais un plus offert aux agents économiques. Avec cependant des risques. Rien ne dit que les ménages achèteront des produits fabriqués en Europe ; le danger, c'est de faire grimper les importations, et donc de détériorer la balance commerciale sans relancer l'économie locale. C'est donc un outil à utiliser avec précaution ; il serait peut-être plus utile aux entreprises qu'aux ménages. On n’en est pas encore là. Mais l'idée fait son chemin, cela démontre à quel point la politique menée par la Banque centrale européenne est aujourd'hui démonétisée.

Exploitation pédagogique

  1. Expliquez la métaphore de la « monnaie hélicoptère ».

  2. Montrez les effets attendus de la monnaie hélicoptère à l’aide d’un schéma d’implication simplifié (termes à employer obligatoirement : « masse monétaire » ; « banque centrale », « inflation », « demande »).

  3. Montrez que la politique monétaire traditionnellement mise en œuvre par la BCE s’appuie sur des instruments à destination des banques.

  4. Pourquoi la BCE pourrait-elle être tentée de recourir à une méthode qui « esquive les banques » ?

  5. Quelles questions soulève la mise en œuvre concrète de la monnaie hélicoptère ?

  6. Quels risques cette mesure comporte-t-elle ?


Corrigé

  1. Cette métaphore provient de Milton Friedman, économiste monétariste, qui y voyait un moyen de ranimer l’inflation. L’image décrit le déversement massif de liquidités par la Banque centrale, monnaie distribuée directement aux agents, comme une pluie de billets largués du ciel et venant arroser l’économie.

  2. Distribution de monnaie aux agents économiques par la Banque centrale  hausse de la masse monétaire (= quantité de monnaie en circulation)  hausse de la demande  hausse des prix  remontée de l’inflation (= objectif d’une inflation proche de 2 %).

  3. Pour ranimer l’inflation, la BCE utilise divers instruments.

D’une part, la baisse de son taux directeur qui diminue le coût du refinancement des banques. Ces dernières répercutent cette baisse sur les taux d’intérêt auxquels elles prêtent aux agents économiques, ce qui doit encourager le crédit.

D’autre part, l’assouplissement quantitatif (ou QE pour « quantitative easing ») qui consiste à fournir les banques en liquidités contre le rachat de titres de dettes. Ces liquidités doivent inciter les banques à financer plus largement l’économie.

  1. La politique monétaire n’a pas réussi à atteindre son objectif, ce qui nuit à la crédibilité de la BCE. Les milliards de liquidités injectées ont été orientés vers la spéculation plutôt que vers le financement de l’économie et ont engendré la formation de nouvelles bulles sur les marchés financiers. Le procédé de la monnaie hélicoptère permettrait de contourner le système bancaire, accusé d’être une limite à l’efficacité de la politique monétaire en remplissant mal son rôle de canal de transmission à l’économie réelle.

  2. Il faut décider du montant de monnaie à distribuer. Selon le collectif « QE for people » (regroupement d’associations et d’économistes partisans de cette mesure), si les sommes actuellement injectées par la BCE étaient réparties entre tous les habitants de la zone euro, chaque citoyen pourrait recevoir jusqu'à 175 euros chaque mois.

Il faut ensuite déterminer sous quelle forme peut se faire cette opération. Cela peut être par exemple un crédit d’impôt accordé aux ménages. En une seule fois ou sur la durée ? D’un même montant pour tous les citoyens de la zone ou d’un montant variable selon des critères géographiques (plus pour les pays les moins riches de la zone) ou sociaux (plus pour les ménages les plus pauvres). Se pose alors la question de savoir qui a la légitimité pour décider de ces choix (voir Q6).

  1. Dès lors qu’on évoque « la planche à billets », le risque d’hyperinflation est redouté, souvent en comparaison avec l’hyperinflation allemande de la République de Weimar. Mais ce cas est différent : il ne s’agit pas d’un financement monétaire des dépenses publiques, d’ailleurs interdit par les traités européens, et ce risque dans le contexte actuel paraît bien hypothétique.

Ensuite, il y a le risque que cet argent soit utilisé par les ménages pour acheter des biens importés, ce qui détériorerait les échanges extérieurs de la zone au lieu de stimuler sa croissance.

Enfin, se pose aussi une question plus politique, celle du rôle de la Banque centrale européenne. Cet aspect n’est pas abordé dans l’article mais on peut soumettre à la réflexion des élèves ce passage d’un article de La Tribune (Romaric Godin, »La BCE prête à sortir son "monnaie hélicoptère" », 18 Mars 2016) évoquant la dépossession des États : « En contournant les banques, la BCE contournerait également les gouvernements élus. Elle ferait en réalité un plan de relance sans l'accord des États. La banque centrale indépendante serait-elle alors toujours dans son rôle ? N'est-ce pas aux représentants des citoyens de déterminer quelles dépenses relèvent ou non de l'intérêt général ? N'est-ce pas au Conseil européen ou au parlement de construire un plan pour l'ensemble de l'Europe ? ». De ce point de vue, cette proposition est révélatrice de l’impuissance de la zone en matière de politique budgétaire.


similaire:

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconMonnaie et institutions financières I la monnaie 07 septembre 2000 Définition de la monnaie

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconL´Europe n´avait jamais eu d´existence propre. On ne sait pas où...
«L´Europe du Cheval à vapeur et l´Europe du Cheval tout cour». Ceci, nous montre qu´en dépit des guerres, IL existe des phénomènes...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconArthur Okun(1928- 1980)
«La monnaie doit être transportée des riches aux pauvres dans un saut qui fuit. Une partie de cette monnaie va donc simplement disparaître...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconExtrait du livre pour adultes «Schizo guéri» de Sig Zen
«Secours Rouge» devenu le «Secours Populaire Français» l’a fait passer de Belgique en France

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconExamen du certificat de capacite professionnelle de conducteur de taxi
«premiers secours en équipe de niveau 1», le certificat de compétences de secouriste «premiers secours en équipe de niveau 2», le...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconA – la fonction keynesienne de consommation
«théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie» (1936), Keynes parle de l'importance de la confiance dans f avenir,...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconL'évolution de la société de 1850 à 1939
«Benelux», France, Allemagne Rhénane, Suisse) et l'Europe des périphéries, en retard (Irlande, Europe Centrale et Orientale, Europe...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconInstruction interministérielle du 5 février 1952 sur l’organisation...
«plans d’urgence». C’est pourquoi différents corps interviennent lors de ces secours : pompiers, gendarmes, crs, croix rouge, samu,...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconChanger l’Europe ou changer d’Europe ?
«eurocratie de Bruxelles». Si une «rage nationaliste» trouve bien à s’exprimer dans les dernières élections européennes, elle est...

La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe iconEconomie monétaire et financière : Partie 1 : La monnaie
«La monnaie est constituée par l'ensemble des moyens de paiement, c'est-à-dire par l'ensemble des actifs acceptés partout (en tous...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com