Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient





télécharger 102.96 Kb.
titrePrésentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient
page1/3
date de publication01.10.2019
taille102.96 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3
DOCUMENTS CHAPITRE 3


Document 1


Un marché en provence




Une vente sur ebay



La bourse de New-York




  1. Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient

  2. Pourquoi le « mercato » du football peut-il être assimilé à un marché ?

  3. Pourquoi peut-on acheter des joueurs aussi cher ?

  4. Qu’est-ce qui a priori détermine le prix de vente d’un bien sur un marché?

  5. Présentez les points communs à chaque marché, puis leurs difféernces


Le mercato du foot



Document 2 : Le marché, une situation d’échanges

« Dans les sociétés modernes, des millions d’échanges ont lieu. Très peu de personnes produisent elles- mêmes tous les biens et services qu’elles souhaitent consommer. Au lieu de cela, les enseignants, les policiers, les avocats, les travailleurs du bâtiment vendent les services de leur travail à un établissement scolaire, à l’État, à un client ou à un entrepreneur du bâtiment, puis échangent le revenu gagné contre les différents biens et services qu’ils désirent consommer biens et services produits auparavant par d’autres.

La plupart des économistes considèrent qu’il y a marché chaque fois qu’il y a échange. Pendant des milliers d’années, les sociétés ont affecté un lieu précis à la réalisation des échanges, en créant notamment des « places de marché » dans les villes et les villages. Lors des foires périodiques, les vendeurs apportaient leurs produits, marchandaient les prix avec les acheteurs et empochaient les bénéfices de leur commerce. En économie, le concept de marché décrit toute situation où se produisent des échanges, même si ces « marchés» ne ressemblent pas tous au marché de village traditionnel ou aux marchés financiers modernes. Dans les centres commerciaux actuels, les consommateurs marchandent rarement les prix. Quand les entreprises achètent des matières premières pour les besoins de leur production, elles fournissent de la monnaie et non d’autres biens. La plupart des biens, de l’appareil photographique aux vêtements, ne sont pas vendus directement par le producteur au consommateur. Ils sont d’abord vendus à un distributeur qui les vend à son tour à un détaillant qui les revend finalement au consommateur »

Joseph Stiglitz, Principes d’économie moderne, éditions De Boeck, 2009, p 11

  1. Qu’est-ce qu’un marché ?

  2. Qui se rencontrent sur un marché ?


Document 3 : Le marché, une réalité multiple

« Sous le marché se cachent une multitude de marchés différents. Chacun d’entre eux justifie une étude séparée qui requiert une expertise spécifique. Les marchés agricoles, les marchés financiers, le marché du travail celui de l’assurance font l’objet d’enseignements distincts. Une économie de marché est d’abord une économie de marchés. Enlever le s, c’est explicitement privilégier les ressemblances en mettant au second plan les différences c’est aussi, implicitement, reconnaître les liens entre ces marchés.

Qu’y a-t-il de commun entre tous les marchés ? Tout d’abord, chacun des marchés pris en exemple met en relation des agents économiques qui poursuivent des objectifs intéressées et procèdent pour les atteindre à ce que l’on peut appeler un « calcul économique ». Le « trader» de la place de marché à la bourse est à la chasse d’un profit. Le consommateur candidat à l’acquisition d’une automobile recherche ce que l’on appelle dans le langage courant « le meilleur rapport qualité-prix ». Ensuite, les intérêts sont divergents de chaque côté du marché, comme on dit. L’offreur, le vendeur de volailles ou d’automobiles, le salarié souhaitent que la transaction s’effectue à un prix élevé; le demandeur, l’acheteur, lui, souhaite le contraire.

Enfin, la transaction résout le conflit en faisant apparaître un prix »

Roger Guesnerie, L’économie de marché, éditions Le Pommier, p 19
Document 4 : Au cœur du marché, l’existence de droits de propriété

« Pour qu’un marché existe, il faut que la propriété soit privée, avec tous les droits de propriété afférents. Dans un système de propriété privée, les entreprises et les individus peuvent détenir et utiliser (ou vendre s’ils le souhaitent) des usines, de la terre ou des immeubles. Sans propriété privée, les entreprises n’auraient aucune incitation ni à investir (en matière de recherche-développement ou pour créer de nouvelles usines), ni à embaucher de nouveaux salariés, ni à produire des biens conformes aux souhaits des consommateurs, ni à réaliser des profits. Même si les profits que rapporte une nouvelle usine sont considérables, aucune entreprise ne voudra en construire une si elle n’a pas la certitude qu’aucune autre entreprise ne pourra la lui prendre. De même, les individus doivent être en mesure de conserver au moins une partie de ce qu’ils gagnent ou de ce que leur rapportent leurs investissements. Les droits de propriété comprennent à la fois le droit pour le propriétaire d’utiliser son bien à sa guise et celui de le vendre. Grâce à l’existence de ces droits, le propriétaire prendra soin de sa propriété, car il pourra en obtenir un meilleur prix le jour où il décidera de vendre. »

D’après J. Stiglitz, Principes d’économie moderne, De Boeck Université (Bruxelles), 3 éd., 2007.

  1. Pourquoi la propriété privée est-elle un élément indispensable pour qu’un marché existe?

  2. Quelles conséquences l’existence de droits de propriété a-t-elle sur la manière dont les individus utilisent et gèrent ce qu’ils possèdent?


Document 5 : Brevets et reconnaissance de la propriété intellectuelle

« Au tournant des XVIIIe et xixe siècles, l’Europe a connu ce qu’il est convenu d’appeler la «révolution industrielle» : apparition de nouvelles technologies de production, mécanisation, moindre importance de l’agriculture... Mais pourquoi le berceau de cette révolution a-t-il été l’Angleterre, et pas l’Allemagne ou l’Italie par exemple ? Est-ce parce que les Anglais étaient plus inventifs, plus rationnels, voire meilleurs entrepreneurs ?

Pour l’historien de l’économie, D. North, rien de tout cela. La vraie raison, c’est que l’Angleterre a été le premier pays à reconnaître et à garantir aux innovateurs, dès 1624, un « brevet industriel », autrement dit un droit de propriété sur leur innovation. L’absence de cette forme de propriété intellectuelle désincitait les entrepreneurs, qui risquaient à tout moment de se voir confisquer le fruit de leurs efforts. Pour D. North, les échanges économiques ne peuvent se résumer à une coordination spontanée d’individus via les mécanismes du marché.

Il faut aussi des institutions, dont les droits de propriété sont un exemple, c’est-à-dire des « contraintes créées par l’homme et qui structurent les interactions politiques, économiques et sociales ». Ces contraintes peuvent être formelles (États, lois, droits) ou informelles (traditions, interdits, valeurs...). « Des droits de propriété bien spécifiés, qui récompensent l’activité créatrice et productive », un système légal qui leur donne vigueur à moindre coût, et des codes de conduite internes complétant de telles règles formelles sont les supports essentiels des économies productives. »

Les Grands Dossiers de Sciences humaines, n° 16, sept-nov. 2009.

  1. Quelle est l’utilité d’un brevet pour son dépositaire ?

  2. Pouvez-vous donner des exemples d’institutions qui encadrent les relations marchandes ?


Document 6 : L’ARJEL

« L’ARJEL est une autorité administrative indépendante (AAI) créée par la loi relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne n° 2010-476 du 12 mai 2010.
Dans un contexte politique et juridique européen en pleine réflexion sur les politiques des jeux et paris en ligne, avec une forte hétérogénéité des législations nationales, la France a fait le choix d’une politique de jeux inédite en Europe avec la mise en place d’un dispositif législatif qui tend à assurer :

  • la protection des consommateurs et populations vulnérables

  • la sécurité et la sincérité des opérations de jeux grâce à l’encadrement des paris et par la reconnaissance d’un droit d’exploitation profitant aux organisateurs d’événements sportifs

  • les équilibres économiques en luttant contre la fraude (les sites illégaux notamment) et le blanchiment d’argent

  • la fiscalité : prélèvement sur les mises redistribué, en partie, aux filières hippiques et sportives

Le marché des jeux en ligne ouvert à la concurrence concerne trois secteurs distincts :

  • les paris hippiques ;

  • les paris sportifs ;

  • les jeux de cercle (poker).

L’ARJEL est le pilier d’une régulation qualitative qui vise à servir les objectifs de l’Etat en matière de politique des jeux.
LES MISSIONS DE L’ARJEL

L’ARJEL a pour missions de :

  • délivrer des agréments et s’assurer du respect des obligations par les opérateurs

  • protéger les populations vulnérables, lutter contre l’addiction

  • s’assurer de la sécurité et de la sincérité des opérations de jeux

  • lutter contre les sites illégaux

  • lutter contre la fraude et le blanchiment d’argent »

http://www.arjel.fr/-Role-et-missions-.html

  1. Quand l’ARJEL a-t-elle récemment fait parler d’elle ?

  2. Quelles mesures concrètes l’ARJEL peut-elle mettre en place pour remplir ses missions ?


Document 7 : Coter un être humain en bourse ?



Présentation de l’éditeur

Et si nous avions tous un prix ? Et si nous étions tous cotés en Bourse ?
Et si nous devenions tous des « Sociétés-Personnes » faisant appel aux marchés pour financer nos désirs, nos ambitions, nos « projets d'existence ».

Et si nos vies étaient en permanence scrutées, analysées, valorisées par des experts ?

Et si chacun d'entre nous pouvait être acheté, vendu, liquidé ou fusionné, exactement comme le sont les entreprises ?

Les actifs corporels décrit une nouvelle ère dans l'histoire de l'humanité : son héros, Alexandre Guyot, est le premier être humain à s'introduire en Bourse. A la griserie initiale de cette expérience hors-normes se substituera progressivement un jeu insolite et pervers, fondée sur la transparence absolue et la rentabilité à tout prix. Un jeu qui s'imposera à lui - jusqu'à l'aliénation.






  1. Actuellement, que peut-on coter en bourse ?

  2. Imaginons que vous puissiez vous coter en bourse. Cela signifie que vous pourriez vendre des « actions » de votre vie, la valeur des actions dépendant de la valeur de votre vie : plus vous gagnez d’argent par votre travail et plus vos « actions » prendront de la valeur… qu’est-ce qui pourrait motiver alors quelqu’un à acheter vos actions ?

  3. Les actionnaires deviennent propriétaires de l’entreprise qu’ils achètent ; ils peuvent donc la diriger. Accepteriez-vous de perdre votre liberté en échange de l’argent que vous rapporterait la vente de « vos » actions ?


Document 8 : La marchandisation des activités

« Chercher une « nounou » pour faire garder ses enfants pendant que l’on part au travail, quoi de plus « naturel » aujourd’hui pour nombre de parents… et pourtant, durant des siècles, lorsque les femmes n’avaient pas d’activité professionnelle en dehors du foyer familial, l’idée de payer quelqu’un pour faire garder ses enfants aurait paru vraiment farfelue… et pourtant aujourd’hui il existe un « marché » de la garde d’enfants, où se rencontrent les « nounous » qui offre leur travail et les parents qui demandent le travail correspondant. De même, chercher l’âme sœur peut aussi aujourd’hui se faire en passant par un « marché » de la rencontre, tel que Meetic, où chacun définit son profil et celui de la personne recherchée afin que « l’offre » corresponde le mieux à la « demande »… Ainsi, certaines activités qui relevaient jusqu’alors de la sphère privé sont maintenant au moins en partie devenues marchandes. C’est pour cela que certains parlent de « marchandisation » de la société, au sens où les marchés se développeraient et où la logique marchande serait présente dans un nombre toujours plus grand d’activités. Pour autant, tout n’est pas marchand, et la loi par exemple interdit certaines pratiques marchandes. Ainsi, le sang ne peut être vendu ; il peut être donné, mais il n’existe pas un « marché du sang » sur lequel se retrouveraient les offreurs et les demandeurs de sang ». De même, il existe de nombreux débats autour de la « brevetabilité » du vivant. Ainsi, la découverte du génome humain est à terme porteur d’espoir pour la découverte de nouveaux médicaments qui exploiteraient la spécificité de certaines séquences d’ADN. La question s’est donc posée de savoir si l’on pouvait « breveter » ces séquences, et ainsi « marchandiser » ce qui est au cœur de l’existence humaine… et la réponse en l’occurrence a été négative.

Nathan 2011

  1. Qu’entend-on par « marchandisation du monde » ?

  2. Pourquoi toutes les activités ne sont-elles pas marchandes ?


Document 9 : Vers un marché des mères porteuses ?

« La cour d'appel de Paris a confirmé, jeudi 18 mars, la reconnaissance de la filiation d'enfants nés d'une mère porteuse avec leurs parents français, mais a refusé d'inscrire leurs actes de naissance à l'état civil français. Ce dernier acte d'une procédure judiciaire, déjà longue, confirme que les magistrats français refusent d'introduire eux-mêmes l'avancée qui ne serait possible que par une modification de la législation.

"Je pense que ce qu'a fait aujourd'hui le juge, c'est de renvoyer le législateur à sa responsabilité", a déclaré à la presse Me Nathalie Boudjerada, avocate de Sylvie et Dominique Mennesson, parents de jumelles nées en 2000 aux Etats-Unis et conçues à partir du sperme de M. Mennesson et de l'ovule d'une femme rencontrée par l'intermédiaire d'une agence. La "gestation pour autrui" moyennant paiement est légale aux Etats-Unis mais pas en France, où un débat est en cours sur cette pratique consistant à faire porter par une autre femme un embryon conçu in vitro.

D’après une dépêche de l’AFP, « Mères porteuses : décision en demi-teinte de la cour d'appel de Paris », Le Monde, 07/05/2010

  1. Qu’est-ce qu’une « mère porteuse » ?

  2. Pourquoi une femme accepte-t-elle de porter l’enfant d’un autre couple qu’elle ne pourra ensuite élever elle-même ?

  3. En cas de légalisation de cette pratique, expliquer en quoi on pourrait alors voir apparaître un nouveau marché des « mères porteuses »

 

Document 10 : Vers un marché des organes ?

« Grâce aux progrès de la médecine, un nombre croissant de patients est éligible à la transplantation d’un rein. Malheureusement, l’offre d’organes ne suit pas. Aux États-Unis, alors que 13 700 transplantations de rein ont été pratiquées en 2005, 65 000 personnes attendaient toujours leur tour au début de l’année 2006. On estime à 3 500 le nombre de patients américains qui meurent chaque année faute d’avoir reçu un rein à temps.


Certains économistes se sont penchés sur problème. Pour Gary Becker, il n’est pas de déséquilibre entre une offre et une demande qui ne puisse être résorbé pour peu que l’on y mette le prix. Il propose donc de payer les donneurs d’organes. Pour peu que la rémunération compense adéquatement les risques et les coûts (les revenus perdus pendant la convalescence), elle suffira toujours à convaincre un nombre suffisant de donneurs.

On ne s’étonnera cependant pas que cette proposition puisse susciter un rejet virulent. Perçue comme profondément immorale, l’idée de négocier le corps humain comme une marchandise fait l’objet d’une véritable répugnance. Dans la grande majorité des pays, les transplantations ne sont de fait autorisées que si elles reposent sur le don.

Le cas des organes rappelle ainsi que les marchés sont bornés par des limites morales. De nombreuses transactions sont interdites parce qu’elles sont considérées comme répugnantes, que l’on songe au travail des enfants, à la consommation de certaines viandes (le chien ou le cheval) ou à la prostitution. Les limites morales du marché ne sont cependant pas immuables.
  1   2   3

similaire:

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconChapitre 1 : Le marché du W
«difficiles» : qui nécessitent plus d’heures de travail, des moyens plus importants, qui sont éloignés du domicile du salarié

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconTous les êtres te célèbrent, ceux qui parlent et ceux qui sont muets
«être religieux» des jeunes qui te sont confiés … Quelques chants pour prier et préparer une messe, les textes de loi et de promesse...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconQuestion 1 : qu’est-ce qu’un marché ?
«marché» dont on entend si souvent parler ? Essayez de formuler une définition avec vos propres mots en utilisant les points communs...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconLa modification des conditions de travail
...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconL e salut-de dieu feuille consacrée a l'Évangélisation
«J'ai étendu ma main tout le jour vers un peuple rebelle, qui marche dans une voie qui n'est pas bonne, après leurs propres pen­sées;...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconPremière partie : Composition d’Histoire
«Toussaint rouge», le paysage médiatique français est pluraliste, mais encore fortement encadré par un État qui depuis la Libération...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconL’examen du projet de loi sur la flexibilisation du marché du travail,...
«les licenciements d’aujourd’hui font les emplois de demain», qu’il faut flexibiliser le travail pour que «les employeurs n’aient...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconL'aspect juridique de la vente de chiens
«éleveurs occasionnels» et que, rapporté aux bouledogues français, ce chiffre risque encore de monter compte tenu du nombre de nouveaux...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconDiscours Intervention d’Hervé novelli aux
«vieux pays du Tourisme» fait face à de nouvelles destinations qui s’’installent sur ce marché très concurrentiel, avec des offres...

Présentez chaque marché, en déterminant ce qui s’y vend, et qui y intervient iconCe soir : clôture du conclave de l’opposition congolaise
«Les ventes actuelles de Mino Congo [la Minoterie du Congo qui vend la farine de blé] et de la Midema [Minoterie de Matadi] sont...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com