1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services





télécharger 109.84 Kb.
titre1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services
page2/5
date de publication20.12.2019
taille109.84 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5

A. Le poids financier des investissements missionnaires



Les budgets missionnaires catholiques et protestants sont difficiles à évaluer. L’extrême dispersion des ressources, la qualité très inégale de l’information, le caractère polémique de beaucoup d’études interdisent d’en donner une vision synthétique précise. Néanmoins, on peut obtenir un ordre de grandeur des sommes engagées à partir des principales associations de financement et des budgets fournis par les missions pour le territoire qu’elles gèrent. Pour l’association catholique la plus importante, l’Oeuvre de la Propagation de la foi, le montant annuel moyen entre 1880 et 1914 oscille entre 6 et 8 millions de francs. La part de la France représente près de la moitié des ressources à la veille de la guerre, mais la situation est bouleversée par la guerre qui donne nettement la première place aux catholiques américains18.
Une étude systématique réalisée au lendemain de la Première Guerre mondiale par le jésuite belge Bernard Arens recense 110 associations d’aide aux missions catholiques entre 1860 et 1914, dont une soixantaine pour la France. Il arrive à l’estimation suivante en 1923 : « Les six œuvres principales rapportaient, l’année qui précéda la grande guerre : 13 781 094 francs… On peut évaluer le nombre des membres de ces associations à cinq millions, chiffre plutôt inférieur. Les associations moins importantes fournissent, proportions gardées, des données semblables […]. On peut sans grande exagération, estimer le nombre des membres de toutes les associations missionnaires actuellement existantes, à 10 ou 11 millions environ […]. Les versements des associations peuvent donc être évalués approximativement à 52 millions. »19 Les subventions des États colonisateurs ne sont pas prises en compte dans ce calcul. Pour les missions protestantes20, la moyenne des contributions pour la période 1929-1931 se présenterait ainsi :

  • Amérique du Nord, 28 171 146 dollars (55 %)

  • Grande-Bretagne, 11 031 513 dollars (22 %)

  • Amérique latine, 4 401 990 dollars (11 %).

Dans ce total, la part de la France protestante est modeste, et la Mission de Paris, après avoir connu un important déficit, peine à équilibre ses comptes malgré l’appel aux protestants des pays voisins. Avant 1914, le budget annule approche les 800 000 francs et ne justifie pas la dénonciation récurrente par la presse missionnaire catholique de l’argent abondant dont sont censés bénéficier les missionnaires protestants français21.

Si l’on se déplace du côté des territoires de mission, les budgets établis par diverses thèses régionales22 apparaissent modestes. Le vicariat du Haut-Congo français annonce dans les années 1903-1913, sous la plume de Mgr Augouard, des ressources extérieures qui varient entre 30 000 et 60 000 francs. Il regroupe dans cette catégorie les ressources accordées par la procure de la congrégation des spiritains à Brazzaville, des subventions romaines (œuvre antiesclavagiste) et les dons récoltés à Poitiers par son frère Louis. Mais une deuxième catégorie de ressources sont tirées de revenus locaux : dans le cas du Haut-Congo, l’ensemble représente un montant à peu près équivalent aux revenus externes, soit entre 20 000 et 50 000 francs entre 1906 et 1913.
Le financement est mal connu pour les missions asiatiques faute de travaux qui pourraient faire la lumière sur la réalité et l’ampleur des participations financières prises par les missions dans les grandes plantations (hévéa au Vietnam). La Chine présente enfin un cas très particulier d’intégration dans un espace ’’quasi-colonial’’.  Les missions catholiques françaises sont attachées, contre Rome, au système du protectorat français sur les missions catholiques et exercent une forte pression pour en conserver le principal avantage, l’obtention d’indemnités financières en compensation de destructions matérielles ou après des meurtres de missionnaires. L’argent des indemnités a notamment permis l’acquisition de grands domaines agricoles en Mongolie, confiés à des religieux belges (Scheut). Ils donnent naissance à des chrétientés de 100 à 2 800 hectares, qui vivent quasiment en autosubsistance, s’organisent en villages d’auto-défense23 et provoquent en 1923 l’étonnement du père Teilhard de Chardin : « Eull Cheu-Seu-Tsingti : un gros village entouré d’une haute muraille en pisé, levée par les missionnaires pour braver les attaques de brigands […]. San-Tao-Hao est une résidence épiscopale entourée d’un village chrétien et abritée avec ses beaux grands arbres, à l’intérieur de hautes murailles en terre. Dans ces régions, les missionnaires sont de gros propriétaires, et les chrétiens sont, en fait, les colons de l’Église. »24 Mais ce modèle d’exploitation à grande échelle, rendu possible par un contexte particulier, reste exceptionnel et a été développé par des missions belges scheutistes. À notre connaissance, on n’en trouve pas l’équivalent dans le monde colonial français, y compris en Asie. Finalement, les investissements missionnaires ont un poids global faible par rapport aux investissements en capitaux à l’échelle du monde colonial, même s’ils sont parfois très visibles, et réellement importants à l’échelle locale par le travail salarié qu’ils fournissent et les revenus qu’ils dégagent.

1   2   3   4   5

similaire:

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconProjet de loi d’adaptation de la societe au vieillissement
«personnels soignants des établissements et services mentionnés aux 1° et 3° de l’article L. 314-3-1», sont remplacés par les mots...

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des personnels des services publics et des services de...

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière
«services publics et de santé» condamne les violences dirigées contre les manifestants

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière
«Avenir de la Fonction Publique Amélioration des parcours professionnels des carrières et des rémunérations»

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des personnels des services publics et des services de...
«réforme» initié par les lois et ordonnances précédentes «portant réforme hospitalière» depuis 1991

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des personnels des services publics et des services de...
«franc jeu» dans l’allocation de ressources. Nous craignons, comme c’est souvent le cas dans le sanitaire, qu’il s’agisse pour les...

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconFédération des personnels des services publics et des services de...
«boudé» le processus, les Masseurs-kiné seuls 9 se sont présentés, orthophonistes 3 présentés sur 53 possibles. Seuls 25% des attachés...

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconCharte d'usage de l'Internet, des réseaux et des services multimédias au sein de

1. Réseaux missionnaires et capitalisme : liens personnels et échanges de services iconCharte d’utilisation d’internet, des réseaux et des services multimédias






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com