Rapport de stage





télécharger 103.63 Kb.
titreRapport de stage
page3/9
date de publication18.05.2017
taille103.63 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > économie > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Quelques points sur la vie et les conditions sociales au Viêt-nam.


Nous allons d’abord voir les conditions dans l’entreprise et ensuite la vie en-dehors.

En ce qui concerne la vie en dehors de l’usine, les vietnamiens font beaucoup de sports tels que du badminton, du football et beaucoup de jeux utilisant les pieds. Ainsi le matin de très bonne heure, on peut voir beaucoup de gens faire leur gymnastique matinale. De plus ils se lèvent très tôt et dorment très peu, par contre beaucoup font la sieste. C’est ainsi que l’on peut voir dans l’atelier et dans les bureaux tous les travailleurs allongés par terre pour dormir sur des cartons ou des coussins.

Il existe au Viêt-nam une sorte d’entraide que je n’avais encore jamais vue. On ne laisse pas des gens mourir de faim dans la rue. Lorsqu’ une ouvrière perd son mari, tous les ouvriers et même des gens de l’administration donnent un peu d’argent afin de l’aider. Si un voisin n’a pas assez d’argent pour manger, on l’invite à partager sa table.

Du fait de leur salaire très bas et du peu de temps libre qu’ils ont, les vietnamiens voyagent très peu et beaucoup ne connaissent pas le Nord ou le Sud. Un déplacement de deux cents kilomètres est presque considéré comme un déplacement pour aller en vacances. Le monde ouvrier est un peu comme le monde ouvrier français du début du siècle. Les gens restent ensemble, en famille durant leur temps libre et souvent les grands parents habitent dans la même maison que leurs enfants. Dans la classe ouvrière il existe peu de jeune femme au foyer.

La maison est constituée de peu de pièces et pour les plus riche habitations, elles se situent tout en hauteur. Les maisons vietnamiennes ont très peu d’espace au sol car cette espace coûte très cher, surtout dans les grandes villes.

L’éducation est obligatoire jusqu’à la classe de CM2 ou l’âge de 15 ans. A l’entrée des jeunes au collège l’éducation devient une question d’argent. Pour réussir les jeunes doivent absolument prendre des cours supplémentaires après l’école et durant leur vacances scolaires.

En ce qui concerne la vie et les conditions de travail dans l’entreprise, je ne vais parler que de l’entreprise ROSTAING Viêt-nam car les conditions sont très différentes entre les entreprises d’état et les entreprises étrangères. Tout dépend donc de l’entreprise mais le salaire brut minimum d’un ouvrier était chez ROSTAING Viêt-nam de 560 000 dông soit 280 FF. Quel que soit le poste d’ouvrier que l’on occupe dans l’entreprise, le salaire est le même. Celui-ci augmente avec l’ancienneté et des primes peuvent y être ajoutées. A ce salaire il faut enlever la sécurité sociale, la retraite, les repas de la cantine, ... etc.

La semaine de travail est de six jours sur sept et la journée est découpée comme suit :

7H15 : Début de la journée

7H15-9H30 : Travail

9H30-9H45 : Pause

9H45-12H : Travail

12H-13H : Pause, repas de midi à la cantine de la compagnie

13H-15H15 : Travail

15H15-15H30 : Pause

15H30-16H45 : Travail

16H45 : Fin de la journée

Les ouvriers travaillent donc huit heures par jour et six jours par semaine soit 48 heures par semaine.

Les conditions de travail dans l’atelier sont assez dures puisqu’il y a beaucoup de poussière et de poussière de cuir qui flotte dans l’air. Le masque n’est pas obligatoire mais il est très utile. De plus il règne un bruit constant dû aux différentes machines décrites au chapitre « III. La chaîne de production ». La répétition du même geste à longueur de journée peut paraître parfois monotone et passer huit heures par jours dans un atelier amène souvent des maux de têtes à cause du bruit et de la poussière. Au Viêt-nam on peut soigner ces maux avec du paracétamol tout comme en France mais la plupart des ouvriers(ères) utilisent des massages avec des baumes sur les points vitaux du visage situés entre les yeux et sur les tempes. C’est ainsi que tous les jours durant les pauses je pouvais voir des ouvrières se masser entres elles le visage et tous les matins certain(e) se plaçaient du baume sur les points vitaux afin de réveiller leur corps.

Il n’y a aucune protection particulière obligatoire dans l’atelier, ni casque, ni gant, ni masque. Pourtant certains travaux nécessiteraient une paire de gants et un masque et même un casque pour les oreilles près des grosses presses.

En travaillant dans une entreprise étrangère, les ouvriers(ères) ont de meilleure conditions que dans une entreprise vietnamienne. Le repas du midi sont pris dans une cantine et ils ne leur coûtent presque rien car l’entreprise en paie une bonne partie. Si l’ouvrier(ère) travaille bien et arrive facilement à faire du surplus de travail, il (elle) peut presque doubler son salaire et gagner environ un million de dông soit cinq cents francs. Les travailleurs vietnamiens ont très peu de congés payés, environ une semaine par an. De plus il y a moins de jours fériés qu’en France. En cas de maladie l’ouvrier peut se faire déclarer invalide à travailler par un médecin et peut donc rester chez lui pendant la durée de son traitement. Sa place sera gardée et son salaire continue à lui être remis. Si le temps d’arrêt est plus long, la situation est gérée par le contrat que l’ouvrier a signé avant d’entrer dans la compagnie. En ce qui concerne la retraite, cela dépend également de l’entreprise mais elle existe au Viêt-nam, de même qu’il existe une sécurité sociale.

Par conséquent les ouvriers du Nord observant l’arrivée d’entreprises étrangères affluent vers le Sud en espérant obtenir un salaire important. Le salaire moyen d’un ouvrier du Nord dans une entreprise vietnamienne est de 300 000 dông soit 150 francs ( ce chiffre peut varier car le « SMIC » vietnamien est fixé à 200 000 dông soit 100 francs ) alors que le salaire minimum chez ROSTAING Viêt-nam est de 560 000 dông soit 280 francs. Ces gens ont toujours été habitués au régime communiste, au socialisme dure. L’attrait de l’argent est donc selon moi la seule explication de leur changement.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Rapport de stage iconRapport de stage le Club 86 Mignaloux-Beauvoir (86) remerciements...
...

Rapport de stage iconRapport de stage de Master : Aménagement, urbanisme et durabilité...

Rapport de stage iconRapport de stage de Master : Aménagement, urbanisme et durabilité...

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de stage de

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de stage

Rapport de stage iconRapport de Stage

Rapport de stage iconRapport de stage M2

Rapport de stage iconRapport de Stage






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com