La science économique est l'ensemble des travaux élaborés par les économistes. Ces derniers suivent une méthode propre à l'économie. L'économie est l'analyse de





télécharger 0.55 Mb.
titreLa science économique est l'ensemble des travaux élaborés par les économistes. Ces derniers suivent une méthode propre à l'économie. L'économie est l'analyse de
page1/14
date de publication20.05.2017
taille0.55 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14
ECONOMIE

La science économique est l'ensemble des travaux élaborés par les économistes. Ces derniers suivent une méthode propre à l'économie. L'économie est l'analyse de la science des choix qui fait intervenir le terme d'arbitrage. Or cette définition n'est pas satisfaisante car elle implique de définir l'économie par le champ et non par la méthode. Le champ est la définition par les domaines d'application de la discipline, la méthode est la définition par un ensemble d'outils et de principe d'art et de discipline. Ainsi le champ de l'économiste est l'individu, sa méthode est l'observation.

PLAYMENDROIT

@ 2001- 2004

Pour tout renseignement adressez vous à playmendroit@aol.com
ECONOMIE


les fondements de l'analyse économique 6

L'individualisme méthodologique. 6

Le concept rationnel. 6

Le concept de marché, la coordination. 6

Le concept d'amoralisme. 6

Le concept d'abstraction. 6

la définition de l'analyse économique 7

Le concept d'opportunité.  7

Le concept de substituabilité. 7

Les procédure de coordination: "la coordination de marché". 7

Le concept d'arbitrage. 8

LA DEMANDE 9

Le concept de revenus 9

Le revenu nominal et le revenu réel. 9

Le revenu explicite et le revenu implicite. 9

L'effet revenu. 9

Les biens normaux et les biens inférieurs. 10

Le concept de prix 10

Prix relatifs et prix monétaire.  10

La pression des prix relatifs et l'effet prix. 10

Les effets prix. 10

Le concept de préférence 11

Le concept d'utilité. 11

. A Un conception cardinale de l'utilité. 11

. B Un conception ordinale de l'utilité. 11

Une typologie des préférences. 11

Le concept de surplus de consommation 12

LE CONCEPT :  12

L’offre de travail 14

L'arbitrage. 14

Le système des heures supplémentaires. 14

Les facteurs influants sur le temps de travail.  14

. A Le revenu non salarial.  14

. B Coûts d'accès au marché du travail. 14

. C La fiscalité sur les revenus du travail. 15

. D La productivité du travail domestique. 15

Les couts de productioN 16

A. Le coût direct et le coût d'opportunité. 16

B. Le coût d'acquisition ou de possession et le coût d'usage ou d'utilisation. 16

C. Le coût historique et coût non historique. 16

D. Le coût fixe et le coût variable. 16

E. La différence entre coût total, moyen et marginal. 16

Comment mesurer l’activité économique au niveau de national 17

Le circuit économique 19

L'ILE DE ROBINSON 20

Section 1: l'île au trésor. 20

§1. Une économie de troc, sans monnaie. 20

. A L'épargne et l'investissement. 20

. B La circulation de l'épargne. 20

. C Le marché de l'épargne. 21

. D Les fonds propres et emprunts. 22

§2. L'apparition de monnaie. 23

. A La monnaie et l'information. 23

. B L'utilité de la monnaie. 24

. C Le prix de la monnaie. 24

Section 2: fonction et définition de la monnaie dans une économie complexe. 25

§1. Fonction et forme. 25

. A Fonction. 25

. B Les formes de monnaie. 27

§2. Définitions. 28

. A La monnaie est un actif liquide. 28

. B La masse monétaire. 29

LA CREATION MONETAIRE DES BANQUES 30

Section 1: Un système bancaire simplifié. 30

§1. La banque unique. 30

. A La création de la monnaie. 30

. B La destruction de monnaie. 30

§2. Un système à deux banques. 30

§3. Le système à banques multiples. 31

Section 2: un système bancaire complexe et hiérarchisé. 31

§1. La hiérarchie bancaire. 31

§2. Le multiplicateur de la base monétaire de crédit. 32

L'OFFRE DE MONNAIE ET LES CREATIONS DE MASSE MONETAIRE 34

Section 1: le profit bancaire. 34

§1. Les activités bancaires. 34

. A La collecte de ressources. 34

. B L'octroi du crédit. 34

. C La gestion de trésorerie. 34

. D La gestion de portefeuille. 34

§2. La marge bancaire. 35

. A La marge d'intérêt. 35

. B Les autres éléments de marge. 35

Section 2: le risque bancaire. 36

§1. Le risque et la banque. 36

§2. Le rationnement du crédit. 36

Section 3: les contreparties de masse monétaire. 37

§1. L'acquisition de contreparties par les banques. 37

§2. L'acquisition des contreparties par la banque centrale. 38

§3. L'activité monétaire du trésor. 39

§4. Les contreparties de la masse monétaire. 39

. A Les créances sur l'épargne. 39

. B Les créances sur l'économie. 39

LA DEMANDE DE MONNAIE 41

Section 1: la théorie quantitative. 41

§1. La formule de Fisher. 41

§2. La formulation de Bigou. 42

§3. La dichotomie. 42

§4. La technique de Don Patinkin. 43

Section 2: la demande de monnaie chez Keynes. 43

§1. L'encaisse de spéculation et préférence pour la liquidité. 43

§2. La spéculation, la précaution et la transaction. 44

Section 3: le taux d'intérêt chez Keynes. 46

§1. Le taux d’intérêt comme prix de la monnaie sur le marché. 46

. A L’effet d’une variation de l’offre de monnaie sur le taux d’intérêt. 46

. B La préférence pour les liquidités et le taux d’intérêt. 47

. C Le revenu et le taux d’intérêt. 47

§2. L’arbitrage entre titre et monnaie. 48

Section 4 : la transmission des impulsions monétaires chez Keynes. 48

§1. Le modèle keynésien. 48

§2. Le déplacement de l’équilibre monétaire. 49

. A Les autorités croissantes de l’offre de monnaie. 49

. B Les préférences pour la liquidité diminuent. 49

§3. La fonction de demande de Milton Fridman. 50

L’EPARGNE ET L’ENDETTEMENT 52

Section 1 : le comportement d’endettement des ménages. 53

§1. L’endettement pour le logement. 53

§2. Le surendettement des ménages. 53

Section 2 : l’endettement des entreprises. 54

§1. L'efficacité marginale du capital et la demande de crédit des entreprises. 54

§2. L’effet de levier. 54

LES INSTRUMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS. 56

Section 1 : les instruments d’endettement et de garantie. 56

§1. Les crédits de fonctionnements. 56

. A La mobilisation de créances. 56

. B Les crédits de trésorerie. 57

. C Les crédits promoteurs. 58

. D Les billets de trésorerie. 58

§2. Les crédits d’équipement. 58

. A Les crédits d’équipement à moyen ou long terme. 58

. B Les procédures de financement privilégié. 59

. C Le crédit-bail. 60

. D Le financement du haut bilan. 60

. E Le financement de la création d'entreprise. 62

. F Le financement de la reprise d'entreprise. 62

§3. Le financement des exportations. 63

. A Les crédits à court terme. 63

. B Les crédits à moyen et long terme. 63

. C Les crédits à l'exportation. 63

Section 2: les instruments d'endettement des ménages. 63

§1. Les crédits à la consommation. 63

§2. Les crédits au ménage par habitat. 64

Section 3: les euro-crédits. 64

§1. L’eurodollar et l’euromonnaie. 64

§2: les euro-crédits. 65

Section 4: les engagements par signature et les risques hors bilan. 65

§1. L'engagement par signature des agents non bancaires. 65

. A Les sûretés réelles. 66

. B Les sûretés personnelles. 66

§2. Les engagements bancaires par la signature. 66

. A Les engagements de payer. 66

. B Les engagements de prêter. 66

. C Les engagements sur le taux ou sur les indices. 67

. D Les engagements de faire, d'administrer ou de garder. 67

LE NOUVEAU CADRE DES INSTITUTIONS EUROPEENNES 68


NOTION DE MICROECONOMIE

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

La science économique est l\2016 – sujet d’ÉCO/droit métropole septembre – Partie Économie
«Quelle est l'économie qui a du sens, qui crée des emplois non délocalisables ? C'est l'économie sociale et solidaire», s'est félicitée...

La science économique est l\Plan chapitre 1- les bases de l’economie 1 : une rapide presentation...

La science économique est l\Economie monétaire et financière : Partie 1 : La monnaie
«La monnaie est constituée par l'ensemble des moyens de paiement, c'est-à-dire par l'ensemble des actifs acceptés partout (en tous...

La science économique est l\Thèse présentée et soutenue publiquement le 22 juillet 2011
«L’économie humaine est l’économie d’un homme complet (dont l’individu maximisateur de valeurs marchandes sous contrainte n’est qu’une...

La science économique est l\Croissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

La science économique est l\Résumé : Le travail qui suit est une étude sur l’émergence de l’économie...
«administration honnête et prudente des biens temporels Cependant, IL faut attendre l’édition de 1817 pour que le syntagme economía...

La science économique est l\Programme 305
«Stratégie économique et fiscale» est d’éclairer le mieux possible les choix de l’exécutif en lui apportant une aide à la conception...

La science économique est l\Programme 305
«Stratégie économique et fiscale» est d’éclairer le mieux possible les choix de l’exécutif en lui apportant une aide à la conception...

La science économique est l\Cela est-il intéressant de remplacer sa «vieille» lampe à incandescence...
«8 ans à raison de 3 heures par jour.» Calculer, en heures, la durée de vie de la lampe à économie d’énergie. Soit 8760 heures

La science économique est l\Résumé de l’ouvrage
«biens-services», élaborés par des structures de production partenariales amorçant ainsi une transition vers un équilibre de concurrence...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com