Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone





télécharger 65.07 Kb.
titrePage 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone
date de publication20.05.2017
taille65.07 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos




Cantata per

la Morte di Falcone e Borsellino

Création mondiale


Musique et direction

Maria Luisa Macellaro La Franca

Texte original

Gaetano Basile



Oeuvre pour Chœur, Orchestre, Soprano et Récitant


LOGO

Le 1er mars 2009
Communiqué de Presse
Cantata per

la Morte di Falcone e Borsellino

Création mondiale


La Cantate per la Morte di Falcone e Borsellino est une œuvre écrite en hommage à Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, deux Hommes emblématiques. Cette composition est écrite pour chœur et un ensemble instrumental regroupant neuf musiciens. La couleur musicale est méditerranéenne, accompagnée d’un récitant qui raconte une histoire. Les grandes lignes abordées sont l’espoir, la paix, l’avenir, et destinée à tout public


La Cantate est une œuvre divisée en huit mouvements introduits par des textes parlés.

Le texte original écrit par Gaetano Basile est en trois langues : italien, français et latin, avec des phrases en Sicilien.

La voix de Gaetano Basile est accompagnée par la mandoline pour l’italien, par la flûte pour le latin et la harpe pour le Français. Les textes du chœur sont en italien et latin et ont été écris par Maria Luisa Macellaro La Franca.
Maria Luisa Macellaro La Franca décide de composer cette œuvre après quelques années vécu en France. En effet, sortie de « sa » Sicile native, elle va comprendre de manière plus convaincante ce qui se passe dans son pays, tout ce qui est caché, dissimulé, etc…
Cette création va être entourée de différents événements, qui permettront d’apprendre beaucoup autour de ce sujets, de ce pays. La création est accompagnée de la venue de Mme Borsellino (politicienne et sœur de Paolo Borsellino) , de getano Basile (journaliste), d’une exposition de peinture d’ Anne d’Aressy, de la diffusion de documentaires sur la vie quotidienne des sciciliens.

La « Cantata per la Morte di Falcone e Borsellino » est une œuvre écrite en hommage à Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, deux Hommes emblématiques d’une tragédie qui concerne tout un peuple, le peuple Sicilien.

Ces deux héros, liés d’estime et d’amitié réciproque, ont donnés leurs vies pour libérer la Sicile de la « Peste Mafia ».

Peste qui continue encore aujourd’hui d’infecter tout être qu’elle touche.

Falcone et Borsellino, liés d’estime et d’amitié, sont le symbole de tout ceux qui n’ont pas peur d’affirmer leurs idées et qui refusent de mentir... Donc, composer cette œuvre est pour Maria Luisa un devoir moral, un hommage à toutes les victimes de la « Mafia », et une façon de dire «  Nous n’oublieront jamais ».
Page 3 - Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone

Page 4 - Gaetano Basile -Récitant

Page 5 - Maria Luisa Macellaro La Franca – compositeur - direction

Page 6 - Rita Borsellino, la candidate anti-Mafia

Page 7 - Anne d’Aressy – artiste peintre

Page 8 –Le groupe artistique
Contact presse : Emmanuel Lahoz

11 rue Porte Basse

33000 Bordeaux

05 56 48 16 04 - 06 01 82 63 63

harpamanu@hotmail.com

csf33.unblog.fr

Les deux juges

____________________________________________________________________________________________________

Paolo Borsellino




Paolo Borsellino est aujourd'hui considéré comme l'un des juges les plus importants assassinés par la Mafia sicilienne durant les années 1980 et 1990. Il demeure l'un des symboles de la lutte de l'Etat italien contre le crime organisé.

Il porte à son actif l'arrestation de six membres de l'organisation en 1980. La même année, un de ses proches, le capitaine des Carabiniers Emanuele Basile, est assassiné par la Mafia. A la suite de cet évènement, il se voit assigner une protection policière.
Travaillant avec les juges Giovanni Falcone et Rocco Chinnici, Borsellino continue son enquête sur la Mafia et ses liens avec le pouvoir politique et économique sicilien et italien. En 1983, Rocco Chinnici est tué par une bombe placée dans sa voiture et remplacé par Antonino Caponnetto. En 1986, Borsellino devient procureur en chef de Marsala, principale ville de la province de Trapani, où il poursuit son travail anti-Mafia. Ses liens avec Giovanni Falcone, resté à Palerme, lui permettent d'enquêter dans toute la Sicile occidentale. En 1987, après la démission de Caponnetto pour raisons de santé, Borsellino participe au mouvement de protestation après l'échec de la nomination de son ami Giovanni Falcone à la tête du réseau anti-Mafia.
Le 19 juillet 1992, après cinq ans de lutte contre la Mafia, le juge Borsellino est tué dans l'explosion d'une voiture piégée Via D'Amelio, à Palerme, moins de deux mois après la mort de son ami et collègue Falcone. L'explosion tue également cinq policiers, Agostino Catalano, Walter Cosina, Emanuela Loi, Vincenzo Li Muli et Claudio Traina.
Borsellino croyait avoir pris toutes les précautions pour assurer sa sécurité. Il croyait. Le juge n'avait pas pensé que Cosa Nostra avait mis le téléphone de sa soeur sur écoute et apprendrait ainsi, à la suite d'une communication, qu'il s'apprêtait à rendre visite à sa mère. Une voiture piégée contenant une puissante charge de tolite est garée devant l'immeuble de la signora Borsellino. Quand le juge redescend dans la rue, il y a, aussitôt, une terrible explosion. Dans un rayon de 500 mètres, les vitres des maisons et des magasins volent en éclats, des voitures sont renversées par le souffle. Paolo Borsellino et ses cinq gardes du corps meurent déchiquetés.

____________________________________________________________________________________________________

Giovanni Falcone




Giovanni Falcone était un juge anti-mafia. Il est né à Palerme le 18 mai 1939, et il est devenu magistrat en 1964. Falcone est célèbre pour être l'instigateur avec son ami le juge Paolo Borsellino du maxi procès de Palerme de 1987 dans lequel comparurent 475 accusés dont Salvatore (toto)Riina le parrain des parrains. Ses accusations sont basées sur une longue investigation judiciaire et plus particulièrement sur le témoignage de Tommaso Buscetta dit Don Massimo, premier repenti de cosa nostra.
La mafia a ordonné que cet homme cesse d'exister: il lui a fait trop de mal. Il l'a trop pourchassé, trop dénoncé. Elle ne peut plus tolérer qu'il respire. Chaque battement du coeur de ce juge est une insulte faite au crime. Chacun de ses mots est un crachat au visage du meurtre. Il vit entouré de policiers, protégé, surveillé, barricadé. Il n'a plus de liberté, plus d'indépendance. Il n'est plus qu'une vie suspendue à un fil. Un fil qui ne doit pas casser. Surtout pas. Le fil de la justice.
Et puis, le 23 mai 1992, la mafia a coupé le fil."Ennemi numéro un de la mafia" : cette étiquette lui restera collée à la peau. Combattant déjà légendaire, le juge Giovanni Falcone a passé onze longues années de sa vie à faire la guerre, ouverte et souterraine, contre Cosa Nostra, depuis son bureau bunker du Palais de justice de Palerme. Il n'a jamais joué les héros : "Je ne suis pas Robin des bois, plaisantait-il, je ne suis pas un kamikaze, pas davantage un trappiste, simplement un serviteur de l'Etat en terre infidèle."
Gaetano Basile - récitant
Né a Palerme le 16 Novembre 1937, journaliste « Free lance », il collabore comme responsable de la Rubrique du « Girnale di Sicilia » et « d’Il Mattino », « La Sicilia », « Oggi Sicilia », « Eques », « Tutto Equitazione », « Cavallo Magazine ». Il écris des rubriques sur « Giornale di Sicilia » (Viva Palermo), sur « Kagome » di Tokyo et ACCI di Tokyo (Directeur du “Il Pitré et du “Babbalà ). Il collabore avec entre autre « France 3 », Yleisradio Finnish Broad. Co., France Inter, ZDF, Nippon TV, RAI et MEDIASET.
IL a reçu nombreuse prix : Targa d’argento UPT (1993), Premio Città di Monreale (1996), Premio Sicilia ’97 dell’Ordine dei Giornalisti Siciliani, Premio Telamone di Agrigento (2000), Premio Trinacria d’argento (2001), Accademico Onorario dell’Accademia Italiana della Cucina (2004).

Publications
La cucina siciliana fra storia e leggenda - Palermo 1997

L’isola del cielo - Palermo 1997

Palermo è… - Palermo 1998

Ritratti palermitani - Milano 1998

San Domenico in Taormina - coautore - Venezia 1999 Edizione f. commercio

Sicilia: l’isola che c’è - Palermo 2001

Viva Palermo - Palermo 2002

Villa Igiea - coautore - Palermo 2003 Edizione f. commercio

Terre perse di Sicilia - Catanzaro 2003 Edizione f. commercio

Donne cavalli e re - Palermo 2003

Mangiare di festa - Palermo 2004

Palermo felicissima (o quasi...) - Palermo 2007

Palermo felicissima – atto secondo - Palermo 2008

50 anni a Palermo – ricordi rotariani - Palermo 2008 Edizione f. commercio
Monografie: per la Regione Siciliana
Federico II a tavola

Castelli federiciani in Sicilia

I cavalli di Federico II

Tremila anni di cucina

La Sicilia dei Borbone

La Sicilia di Federico II

Cucina a Palermo fra storia e tradizioni

Sicilia spagnola
Riconoscimenti
1993 – Targa d’argento UPT – Unione Naz. Proprietari Trotto –

per il giornalismo ippico

1996 - Premio Città di Monreale

per l’attività giornalistica

1997 - Premio Sicilia ’97 dell’Ordine dei Giornalisti Siciliani

per le dirette televisive del Festino 1996 e 1997

2000 - Premio Telamone di Agrigento

per l’attività giornalistica televisiva

2001 - Premio Trinacria d’argento – Federazione Cuochi di Sicilia

2004 - Accademico Onorario dell’Accademia Italiana della Cucina

Maria Luisa Macellaro La Franca - compositeur - direction




Née en Sicile en 1980, elle commence le piano à dix ans. C’est au Conservatoire V. Bellini de Palerme qu’elle étudie surtout la composition,

la direction d’orchestre, et le piano.
Dès 12 ans, jeune prodige, elle obtient un premier prix en compétition, et commence des tournées solistes. Elle participe et obtient de nombreux premiers prix nationaux et internationaux (« Osimo Coppa Pianisti Italiani, A.M.A Calabria, , Elsi Meyer Stiftung ») et remporte en 2000 le prix « d’artiste accomplie » lors de la compétition « Ibla Grand Prize » à New York.
Elle écrit des oeuvres pour ensembles de chambre, ou pour orchestre ; en 1998, dans le cadre de la « Dante Alighieri Fondation », elle aura la possibilité de diriger ses propres œuvres en concert. Elle obtient en 1999, au Conservatoire V. Bellini, son diplôme avec mention « très bien » à l’unanimité.
En 2001-2002, elle accompagne le violoniste Rudolf Koelman dans des tournées internationales en Hollande, Suisse, Allemagne, Italie, Etats-Unis... et en 2002, ils enregistrent un disque de répertoire classique.
Par la suite, elle part en 2002 pour se perfectionner avec le professeur K. Scherbakov à la Musik Hochschule de Zürich, avec qui elle obtiendra le « konzertdiplom » avec mention très bien en février 2006.

Elle est invité dans nombreuses salle d’Europe au théâtre du Pin Galant à Mérignac, au Sénith d’Albi, au

Théâtre Massimo de Palerme, à la Grosser Saal de Zurich,… Elle a également pris part à différents festival : Cap Vern , Les journées de la harpe à Arles, festival Balkan à Zurich…

En collaboration avec des compositeurs, elle a donné récemment un concert d’oeuvres jouées pour la première fois d’Antonio Robledo (musique espagnole) a la Grosser Saal de Zurich.

En 2006 elle a été choisi pour enregistrer les Mikroludien de Kurtag pour radio Suisse

Ouverte aux musiques du monde, elle est pianiste solo dans la nouvelle production des « Polyphonie à Eysines » : « Zorba le Grec »et le « Canto General .Elle joue aussi dans « El trio Krankspieler », avec percussion et harpe, des répertoires de musique du monde, jazz et classique depuis 2005. Elle est professeur de piano, et direction d’ensembles à Carbon Blanc (33).
Compositions

-Love memory ( piano e voce)

-Fantasticheria ( piano, voce, percussioni, violino ,violoncello e flauto)

-33° Canto del paradiso di Dante «  La fiumana di luce »

-Toccata ( piano solo)

-Meditazione ( piano violino e violoncello)

-Sonata fantasia ( piano e violino)

-Eco e Narciso ( orchestra d’archi)

-Sinfonia pour les enfantes ( orchestra di chitarre coro , violino e flauto)

-Der tod ( per piano e le sue corde, voce recitante, soprano, arpa , fisarmonica e installazione di luce)

-Cantata per due Eroi( Coro, solista, mandolino, chitarra, flauto , violino, violoncello, arpa e percussioni)

Rita Borsellino, la candidate anti-Mafia

Rita Borsellino est la sœur du magistrat anti-mafia Paolo Borsellino, assassiné par la mafia sicilienne en 1992. Ancienne présidente de Libera, une association italienne anti-mafia, elle s'est engagée dans la vie politique sicilienne pour mener à bien son combat contre la mafia.

Le 29 mai 2005, elle affronte Salvatore Cuffaro, médecin, membre de la Démocratie chrétienne italienne (UDC), pour la présidence de l'Assemblée régionale de Sicile. Président sortant de la région, Salvatore Cuffaro a vu sa législature entachée par des soupçons de liens avec la Mafia sicilienne.

Le 13 juillet 2008, s'est tenue à Palerme l'Assemblée constitutive de Un’Altra Storia - Sicilia, une nouvelle association politico-culturelle fondée par Rita Borsellino, à laquelle ont participé 250 délégués venus de toute l'île. L'association est née du mouvement qui a soutenu la candidature de Rita Borsellino pour la présidence de la région en Sicile en 2005 et se veut, aux dires de sa fondatrice, « un lieu en dehors des partis politiques permettant de donner la parole aux citoyens » et un espace de réflexion « pour aider à redéfinir une nouvelle politique de centre gauche. »
Rita Borsellino, Sous le petit chapiteau de la Gauche arc-en-ciel, place Cordusio, elle est la seule femme au milieu des autres responsables et candidats de la formation. Avec deux têtes de moins qu’eux, Rita Borsellino est la seule à se lever pour prendre la parole, « parce que c’est comme ça que je faisais, quand, dans les écoles siciliennes, je regardais les jeunes dans les yeux, pour leur dire d’assumer leurs responsabilités face à la Mafia ».
Depuis l’assassinat à la voiture piégée par la Mafia de son frère, le juge Paolo Borsellino en 1992, cette pharmacienne de profession s’est consacrée à la lutte contre la Mafia. En 1994, elle fait partie des initiateurs de la caravane anti-Mafia. Bien que provenant d’une famille de droite, en 2005, elle est tête de liste de tout le centre gauche pour les élections régionales de la très droitière Sicile. Elle ne l’emporte pas. Pour 2008, elle est chef de file de la Gauche arc-en-ciel en Lombardie. Pourquoi la Lombardie ? Parce que, contrairement aux apparences, la région de Milan n’a pas une économie si saine qu’il apparaît. « C’est la quatrième région italienne touchée par le phénomène mafieux », explique t- elle. Les mafieux cherchent toujours des moyens pour blanchir leur argent. « La lutte contre la Mafia doit toucher toute l’Italie », lance-t-elle. Pourquoi la Gauche arc-en-ciel ? « Parce que j’ai reconnu dans ce projet politique un lieu de réflexion ressemblant au projet “une autre histoire” que je conduisais. » « Avec la Gauche arc-en-ciel, la société peut s’exprimer », clame-t-elle. Et la gauche est la seule à dire que « la ville solidaire est la base de la société future ».
Plus tard, sous un autre chapiteau, près de l’université Bocconi, de jeunes militants s’enthousiasment : « Rita Borsellino constitue un formidable atout dans notre campagne. » En effet, vue comme une personne intègre, hors de la « classe politique », elle apparaît comme inattaquable. Elle symbolise ce que les militants de la Gauche arc-en-ciel appellent la « gauche diffuse » constituée de ces militants « électrons libres » qui agissent hors du cadre des partis.

G. D. S.

Anne d’Aressy- artiste peintre

C’est à l’Ecole d’Architecture de Bordeaux qu’elle a étudié, ainsi qu’à l’Ecole des Beaux-Arts où elle a présenté, en1979, une thèse sur la représentation de la peau, à travers les différentes techniques picturales des grands courants de l’histoire de l’art. Elle va approfondir le thème du nu, particulièrement le nu masculin, avec un regard d’une tendresse rare et profonde.

Elle est passionnée par le dessin. C’est avec une association très personnelle de toiles brutes en lin, gros coton, soie sauvage, et de pigments employés sous leur forme originelle que sont les fusains et les pastels que Anne d’Aressy va exprimer toute la force de sa création. Elle fait parler l’homme dans tout ce qu’il a de sensible , d’aimant, ou dans ses moments de rêve.

La paternité et les câlins familiers entre un père et son fils, l’amour d’un couple, la grossesse, autant de thèmes qu’elle représente avec la même passion pour le langage des corps réunis dans de grandes compositions, nus, en transparences imaginées. Puis les mains seront cette partie du corps si expressive qui motiveront ses recherches : ces mains qui nous entourent, nous jugent ; des mains qui jouent d’un instrument de musique, qui chantent, qui dirigent ; des mains qui caressent, qui aiment.

En 1988, elle peint ses premiers « drapés », grandes toiles où des tissus de matières et couleurs différentes s’animent dans un style à la limite entre l’hyperréalisme et l’abstrait. A la suite d’un long voyage en Argentine, très inspirée par le tango, les « gauchos », les « huachitos » et les indiens,elle est impressionnée par les couleurs des ombres et des lumières de ce pays, et nous les fait apprécier dans un bel ensemble de photographies, graphismes, peintures et pastels.

C’est en 1991, que le mouvement prendra une grande importance dans son œuvre, au rythme des musiques qu’elle aime. Elle va peindre sur scène, avec son mari Rodolfo Lahoz, guitariste, et ses amis musiciens, enrichissant leurs récitals en réalisant des tableaux devant le public. C’est une nouveauté dans le domaine de la peinture : le concept du « concert-peinture ».

Depuis 1979, Anne d’Aressy présente de nombreuses expositions personnelles en France, à Bordeaux, Cour Mably en 1998, Espace Saint Rémi en 2002), en Aquitaine ( dans une cinquantaine de communes), en Italie et en Argentine.

Elle réalise de nombreux graphismes pour affiches, programmes de concerts, plaquettes de présentation des spectacles créés par Rodolfo Lahoz, spectacles réunissant le chant choral, le théâtre et les arts plastiques ; elle assure la création des costumes et la réalisation des décors de :

« América » en 1989, « XVIIIe siècle » en 1990, « Tupac, l’enfant au condor » en 1992, « Le Canto General I » en 1995, « Chants Mystiques Argentins » en 1996, « Voyage » en 1999, « Carmina Burana » en 2001, « Canto Général II » en 2003, « Misa Criolla » en 2005, « Zorba » en 2006.

Chacune de ces créations lui inspire des séries de tableaux qu’elle présente dans le cadre de chaque spectacle.

Anne d’Aressy anime des ateliers d’initiation à la création artistique en arts plastiques, organisant des ateliers, des stages, réalisant des peintures de fresques pour les hôpitaux ou la construction d’une sculpture dans la ville.

Anne d’Aressy présente en permanence ses œuvres dans sa maison-atelier à Parempuyre (33290), au n° 29 de l’avenue Durand Dassier.

Le groupe artistique

Les musiciens
Mandoline Denise Laborde

Guitare Rodolfo Lahoz

Harpe Emmanuel Lahoz

Flûte Marie Laure Rayer

Violon Nina Millet

Violoncelle Didier Apparailly

Percussions Mathieu Ben Hassen

Ensemble Vocal Stella Montis

Chef de chœur Frédéric Serrano

Soprano Soliste et mise en scène Denise Laborde

Solistes Soprano Léger Maeva Michel, Anne d’Aressy

Musique originale et direction : Maria Luisa Macellaro La Franca
Récitant
Texte original et Récitant Gaetano Basile
Artiste peintre
Anne d’Aressy

Invités
MmeBorsellino - politicienne


Budget pour créer « Cantata per la morte di Falcone e Borsellino »

10 musiciens……………………………………..7250 (28h par musicien)
groupe vocal Stella Montis………………………500
Maria Luisa Macellaro La Franca……………….1480
technique………………………………………..6130
publicité…………………………………………..410
Transport………………………………………..1100

TOTAL 16940

Budget pour une représentation
10 musiciens……………………………………..2500 (10h par musicien)
groupe vocal Stella Montis………………………200
Maria Luisa Macellaro La Franca……………….450
technique………………………………………..2500
publicité…………………………………………..300
Transport………………………………………..1000
TOTAL 6950

similaire:

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconLes juges n’appliquaient pas les sanctions pénales jusqu’à récemment....

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconAffaire Lambert : Les malades soignés par les juges du tribunal administratif ? Kaï, kaï, kaï…
«Article – L’exécution de la décision du Dr Kariger en date du 11 janvier 2014 est suspendue». Voilà, je vous l’avais dit : les juges...

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone icon3. Examen des dossiers de candidats juges et de juges

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconThème : le droit de l’Union européenne
«tous les juges nationaux sont, en même temps, juges du droit de l’union européenne qu’ils contribuent à faire respecter», I e la...

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconLimiter le périmètre des salariés qui peuvent réclamer la réparation...
«d’anxiété» et de mettre fin à la propension de son extension par les juges du fond

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconProgramme de travail d’études et d’enquêtes des membres du cries...

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconNotes de cours, de sites internet Conventions adoptées
«//») et les changements de page par «/p. Xx/», où XX est le numéro de la nouvelle page (par exemple : «/p. 25/»)

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconRecherche documentaire
«Handicap psychologique» avec en définition «handicap psychique» (page 19), la répartition en Isère pour les handicaps lourds étant...

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconLes juges et la voie de fait

Page 3 Les deux juges : Paolo Borsellino et Giovanni Falcone iconA madame le président et Mesdames et Messieurs les juges composant la 15






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com