Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014





télécharger 86.7 Kb.
titreMercredi 19 et jeudi 20 février 2014
page1/3
date de publication04.07.2017
taille86.7 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3
NEGOCIATION PROJET ALTERNATIF PDV

Prépa OS-Secafi

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014

350 millions d’euros d’économies à faire c’est beaucoup, surtout quand on a déjà fait beaucoup d’efforts.

Pas de démarche méthodique, de schéma directeur, pour déterminer les postes fléchés :

  • Pas de définition des postes à supprimer

  • On a demandé aux managers comment ils pouvaient s’organiser en faisant des économies de postes : « de qui peut-on se passer sans toucher au niveau d’activité ? » (c’est-à-dire sans toucher au COM). A noter que la démarche France 3 et Outremer est identique avec une responsabilité laissée aux directeurs de pôles et de stations

  • les DRH n’ont pas été à la manœuvre, ils n’ont fait que collecter les infos

  • Pas de méthode commune = diversité des approches (dans certains secteurs les postes fléchés visent clairement des « malades », des « vieux », des « cassés »…, dans d’autres, c’est beaucoup moins évident)

  • La réalité des antennes n’a rien à voir avec les chiffres proposés dans le PDV parce qu’il ne part pas d’une analyse fine des réalités

  • La réorganisation envisagée par la suite n’est expliquée nulle part (rien dans le Livre 1 ou 2)

  • Les infos remontées aux DRH, qui ont validé ou non, ont ensuite été consolidées par Nadine Barakat. C’est à cette étape que le calcul équivalent masse salariale a été fait

  • Toute l’astuce pour la direction est de fonctionner en logique floue

Deux critères sont pris en compte mais pas formellement :

  • Volume : sur ou sous activité ?

  • Ecart d’activité : est ce que je fais ce que ma fiche de poste prévoit ?

Il a été demandé un fléchage en postes, pas en masse salariale :

  • Le calcul des 361 postes a été fait en réfléchissant « postes supprimés » avec le dogme de l’atterrissage à 9.750

  • 361 départs est un chiffre non négociable

  • Ils n’ont pas fait le calcul des bénéficies des suppressions

  • Les coûts collatéraux ne semblent pas avoir été pris en compte non plus (ex : un chauffeur supprimé est remplacé par un abonnement de taxi)

  • On est pénalisé sur le nombre d’ETP puisque 1 malade + son remplaçant = 2 ETP, alors que ça ne fait qu’1 ETPT (Equivalent Temps Plein Travaillé)

  • Parce que la fusion prend du temps, la direction se rend compte encore aujourd’hui qu’il y a des postes doublons. L’argument de la fusion est très important pour la direction (entreprise unique = harmonisation.). Sauf que la nouvelle organisation a aussi complexifié les strates d’encadrement en créant elle-même des doublons

  • Les économies de structure peuvent être conséquentes : 361 salaires en moins ça peut représenter 1 comptable en moins

  • La façon dont FTV présente le PDV comporte des imprécisions dans la définition des montants. Il n’y a aucun document officiel, pas de rapport d’activité… c’est juste un tableau de bord. Les directions disent toutes que cela n’existe pas et ne donnent jamais le plan d’action pluri annuel par antenne et par thème

  • Tout est piloté par la trésorerie. La dette augmente. Les engagements de dépenses dépendent de Martin Ajdari. Il y a un souci de la maîtrise financière très fort

  • Sur la pertinence de la déficience de l’actionnaire et la justification économique, l’employeur a le droit avec lui, il a le pouvoir unilatéral de gestion

Le PDV est une conséquence du COM (atterrissage à 9.750). Le fléchage des postes à supprimer est la conséquence d’une planification.

Considérer qu’il y a 361 personnes (5% des effectifs) qui ne servent à rien c’est complètement discutable et contestable. C’est ça qui ne passe pas. Ce PDV est une sorte de RGPP où l’important est de réduire l’effectif.

Il faut utiliser ce projet de PDV pour mettre à plat notre stratégie d’entreprise :

  • Deux plans se superposent : un plan apparent présenté dans le PDV, et un plan réel qui sera présenté plus tard, plus ou moins lié à des ambitions éditoriales

  • Les managers doivent venir présenter la rationalité de leurs choix. L’enjeu c’est l’organisation de demain et comment ils l’ont pensé

  • Il faut aussi que les DRH soient présents (les experts rencontreront tous les DRH puis les directeurs – cela permettra d’évaluer aussi le degré de mobilisation et d’attente - Nadia Yala cale les entretiens) pour dire comment ils vont réorganiser les services après les départs et suppressions de postes

  • Même s’ils ont déterminé des postes dont ils pourraient se passer, ce n’est pas dit que demain ils appliquent l’organisation cible imaginée. Parce qu’il n’y a pas de schéma type, entraînant une multitude de situations. Il n’y a aucun lien avec l’opérationnel puisque la direction met en avant « on ne touche pas à l’activité »

  • Le modèle de France 3 sera appliqué aux Outremers parce que ce sont les pôles qui ont la meilleure planification pour faire des économies (en rapprochant les logiciels de paye, la direction s’est rendue compte qu’il y avait de grosses différences de poste à poste entre les ex-sociétés (temps de travail, planification, rémunération…))



  • Renvois à faire dans les CE pour demander des réunions extraordinaires : « demain vous avez prévu qu’on fonctionnerait comment ? »

  • Notre outil de production est trop lourd, sur-capacitaire. Il faut des petits partout sur le modèle corse : 5h de production fraîche/jour

  • Un des vrais avantages de FTV c’est ce que Google ne fera pas : l’ultra proximité. Cela pose la question des moyens souples, mais aussi du montage par les journalistes

  • La proximité pose la question des moyens. Comment remplir nos missions de service public ?

Le dispositif fermera le 31 décembre 2015. C’est très long et anxiogène. Si les gens ne veulent pas partir, ils ne partent pas. Mais y a-t-il un plan B en cas d’échec du PDV ? :

  • Pas de plan social, c’est une garantie, même si le PDV fait un flop

  • Papet a conscience que les salariés désirant partir ne sont pas forcément sur des postes fléchés. Il proposera donc une négo sur les critères pour tous ceux qui veulent partir

  • 379 personnes auront plus de 62 ans au 1er mai 2014 (ça nous laisse une marge)

  • Certains salariés susceptibles de demander des départs contractuels ont été fléchés

  • Le service de Laurent Benayhoun (Présidence, Secrétariat Général, Organisation RH Projet entreprise, Communication externe) compte ~1.300 ETP avec les non permanents. Il pense que 50% des fléchés (160 en tout) ne voudront pas partir

  • Est-ce que les managers vont devoir reflécher ?

  • De nouveaux dispositifs (portage salarial, externalisation…) seront-ils envisagés ?

  • Quelles sont les autres pistes d’économies envisagées ou abandonnées… ?

Le critère de la pénibilité aurait été pris en compte dans le fléchage (ras-le-bol, soucis de santé…) mais pas de manière officielle.

Pour faire une véritable économie, il faut toucher au foncier : un déménagement ou la fermeture d’un service entier (l’AITV par exemple).

Le montage par les journalistes pourrait ne pas passer par un accord mais par une info-consult : nouvelle organisation -> plan de charge diminué pour les monteurs -> suppression d’un monteur.

Dans le cadre d’un PDV-PSE, la suppression de l’emploi doit être réelle et effective. Donc pas de réembauche derrière. C’est une modification structurelle et non conjoncturelle. Problème : comment embaucher un CDD requalifié sur un emploi fléché ?

Un poste vacant qui disparaît c’est un PSE déguisé. Donc on ne doit pas s’exonérer de l’obligation de reclassement ! Ce n’est pas un vrai PDV parce qu’il est fléché. L’ambigüité PDV-PSE n’est toujours pas levée. C’est en fait un PDVR fléché. On peut faire une prépa le 26 février avec un juriste de Secafi, à caler. Il faudrait qu’on ait un suivi juridique et les éventuelles questions à poser au juge à l’issue du processus.

Selon Givaudan, le document tel qu’il est écrit ne correspond pas à la jurisprudence : il y a différents métiers et cela aurait une incidence quand on raisonne pour la suppression. Le volontariat ne peut pas concerner une catégorie.

A demander :

  • Est-ce que des économies spécifiques ont été demandées ?

  • Quel est le chiffrage (salaires…) des postes fléchés ?

  • Montant des économies envisagées ?

  • Evaluation des coûts collatéraux ?

  • Comment les postes fléchés ont été déterminés ? Quels sont les critères retenus par les managers ? Est-ce que le critère de la pénibilité a été pris en compte ?

  • Hypothèse sur les litiges que le PDV engendrera ?

  • Comment embaucher un CDD sur un poste supprimé ?

  • Il y a un écart entre permanents budgetés et présents à la fin de l’année. Le PDV compte les inscrits alors que le plan social compte les présents. Il faut rapprocher les deux avec les détails. Et du coup, quelle est la cible ? Il faut demander le fichier de la masse salariale et du personnel

  • Postes vacants ? (à voir en CEF locales avec le nombre potentiel de départs en retraite)

  • Quelles sont les règles de gestion avant, pendant et après ? 188 jours ? 210 jours ? il faut raisonner en temps de travail (en ETPT plutôt qu’en ETP)

  • 361 postes représentent combien de jours de travail et de contrats à supprimer ?

  • Que représentent les postes fléchés en termes de travail et d’apport professionnel ? Que vont devenir ces tâches ? Déterminer les besoins

  • Comment l’effort a été réparti entre les directions/secteurs ?

  • Quelle est l’organisation cible visée ?

  • Comment les services impactés travailleront demain (les fléchés, et les autres qui pourraient être impactés ? Evaluation déjà faite ou se fera-t-elle au fur et à mesure des demandes ?)

  • Plan B en cas d’échec du PDV ?

  • Tout le monde dit que beaucoup veulent partir, et personne ne se demande pourquoi ?

  • A demander à Christian Vion, directeur général adjoint en charge de la production et des moyens des antennes : il nous faut les fiches d’impact de toutes les émissions diffusées sur FTV pendant une semaine type (du 14 au 20 octobre2013 par exemple). Frais, rediff, achats, dans quelles conditions, mode d’approvisionnement… ? Attention aux grilles régionales…

Les experts craignent de ne pas être en phase avec les réunions compte tenu du calendrier des entretiens qu’on leur propose (ex : Thierry Thuiller ne sera dispo que fin mars). L’élaboration de fiches synthétiques après chaque entretien semble chronophage. Il vaut mieux des débriefings.

Il faudrait caler un nouveau débriefing OS-Secafi le 25 février, avant la négo « économie projetées, ressources complémentaires ».

Secafi peut nous aider à décrypter le Livre 1 (justifications économiques).

Cadeau bonus :

Exemple du parcours de validation d’une PAE à France 3 : demande régionale -> Garnier (finances) valide -> Guilbeau valide -> Patino et Thuillier refusent -> Guilbeau fait une demande à Pflimlin

NEGOCIATION PROJET ALTERNATIF PDV

Etat des lieux des effectifs

Jeudi 20 février 2014

Présents pour la direction : Patrice Papet, Murielle Charles, Catherine Fabian-Sautter, Laurent Tolazzi, Benjamin Maurice

Présents pour SECAFI : Jacques Denoyelle, Stéphane Bigata, Victoria Durand

Présents pour la CGT : Marc Chauvelot, Catherine Le Pelletier, Mouloud Aïssou, Chantal Fremy

Ouverture des débats à 10h30 après briefing OS-experts de 9h à 10h30

Direction (Papet)

Faisons le point sur les documents qu’on vous a envoyé.

SNJ (Givodan)

Que vous avez envoyé à l’expert !

Direction (Charles)

Effectivement, l’expert m’a alerté sur la méthode. Moi je voulais envoyer les documents à l’expert pour qu’il les renvoie aux OS. Ce matin il faut qu’on détermine une méthode.

Direction (Papet)

Je n’ai pas d’objection pour transmettre les documents aux OS, mais il y aura peut-être des documents confidentiels, précision qu’on sera peut-être amené à faire [NDR surtout après que Patrice Christophe ait beuglé que la mention « confidentiel » ne le contraignait à rien du tout].

CGT (Marc)

Dans la lettre demandant une liste de documents, ainsi que dans l’accord de méthode, il est bien spécifié que ce sont les OS qui demandent les documents, et 48h avant. Vous ne l’avez pas respecté.

CFDT (Christophe)

Ben oui !

Direction (Papet)

On s’améliorera au fur et à mesure des réunions.

On sera amené à reparler du thème du jour plus tard.

On a envoyé des documents qu’on va vous lister, et on en a d’autres à vous communiquer.

SECAFI (Denoyelle)

Sur la méthode : on vous fait parvenir des listes mises à jour sur lesquelles on indique « reçu » etc.

Direction (Charles)

Plutôt que de n’envoyer vos demandes de documents qu’à Nadia Yala, mettez-nous [elle et Maurice] aussi en copie, au cas où.

Direction (Papet)

On va vous transmettre les documents.

Direction (Charles)

On a envoyé des tableaux sur tout ce qui concerne les effectifs :

  • Le bilan social 2013 est en cours de finalisation, donc on ne peut pas encore vous le communiquer [NDR mais le bilan de l’emploi 2013 est fait - la direction planche actuellement sur le bilan de l’emploi de janvier 2014]

  • Nombre d’ETP permanents et non permanents en 2012 et 2013 par direction

  • Nombre de contrats intérimaires par établissement ou périmètre

  • Heures supplémentaires 2012 et 2013 pour les permanents et non permanents, par direction

  • Effectifs cibles fin 2014 : le tableau n’est pas prêt

  • Nombre d’ETP au moment du fléchage des postes ouverts au départ : on l’a déjà mis en grande partie dans le Livre 2 [NDR SECAFI estime le document fourni par la direction « non significatif »]

  • Lexique explicatif : il sera dans le Bilan Social 2013

  • Nombre de postes vacants : vous le recevrez normalement aujourd’hui. Ah non, excusez-moi, c’est le nombre de postes ouverts qu’on a

SNJ (Pradalié)

Pas dans la bouche vos lunettes Mme Charles, parce qu’on ne comprend pas ce que vous dites.

CFDT (Christophe)

Pour les heures supplémentaires il y a aussi des récups. Toutes les HS ne sont pas payées alors qu’elles ont été effectuées. Il nous faut connaître aussi ce versant.

Direction (Papet)

Pour moi il n’y a pas d’autres postes vacants que les postes à pourvoir. Le point de vue de la direction c’est qu’un poste qui n’est pas à pourvoir n’est pas un poste ; il n’est rien du tout. Nous raisonnons bien en masse salariale. Nous cherchons une économie, et non pas par principe à faire partir des gens.

SNJ (Dumont)

Dans certains CE on a des organigrammes avec des postes vacants.

Direction (Papet)

La notion de « poste vacant » sera précisée dans le glossaire. Il peut y avoir des postes vacants qui sont mis à pourvoir. Des postes vacants qui ne sont pas mis à pourvoir et qui n’ont pas vocation à l’être sont des postes qui pour moi n’existent pas. La traçabilité a été compliquée après la fusion. Un poste laissé vacant pendant 3 ans n’a pas de sens. Il faut remettre de l’ordre dans tout ça.
  1   2   3

similaire:

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconBulletin de reinformation du jeudi 10 avril 2014
«Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents». Fin de citation. Le 27 février dernier, elle publiait sur son compte Twitter,...

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconDu jeudi 18 septembre 2014 à 20 Heures

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconDécret n° 2014-133 du 17 février 2014 fixant l’organisation de l’administration...

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconProcÈs-verbal de la sÉance extraordinaire du conseil municipal du Mercredi 2 Juillet 2014

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconRepublique francaise
«Rue bouillée», la circulation et le stationnement seront interdit temporairement sur cette même voie à tous véhicules du mercredi...

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconDécret n° 2014-248 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons...

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconCompte-rendu du 1er conseil d’école du jeudi 16 Octobre 2014

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconDu jeudi 10 juillet 2014 à 20 Heures
«les Îles du Ponant» Désignation d’un représentant titulaire et d’un suppléant

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 iconCommuniqué Jeudi 29 janvier 2014 Les bus accessibles, conformément...

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2014 icon05220Monêtier-les-Bains mercredi 25 février 2009
«Après des études de mathématiques, elle devint infirmière, puis psychothérapeute, avant d’entamer un chemin spirituel dont le point...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com