D u t o m b e a u à L a g L o I r e





télécharger 23.19 Kb.
titreD u t o m b e a u à L a g L o I r e
date de publication29.02.2020
taille23.19 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > histoire > Documentos
D U T O M B E A U À L A G L O I R E

Matthieu 27,57-28,20
A. La sépulture de Jésus. (27,57-66)
Matthieu présente la mort et la résurrection de Jésus dans une profonde unité. La mort est bien réelle et s’exprime concrètement par la sépulture.


  1. L’ensevelissement. (27,57-61)

Nous sommes à la veille du sabbat. Jésus est enseveli au moment où les juifs se mettent à table afin de manger le repas pascal. Il l’a mangé la veille avec ses apôtres, et la réalité de sa mort l’accomplit définitivement en Pâque chrétienne. Pour Matthieu, la Pâque véritable, c’est la mort et la résurrection de Jésus. Tel est le mémorial.

Le riche et influent Joseph d’Arimathie (un vrai disciple, respectueux de la Loi.) (v.57) demande à Pilate le corps de Jésus pour qu’il ne reste pas en croix durant le sabbat (Dt 21,22-23). La puissance des ténèbres est toujours à l’œuvre. (v.59 ; Is 53,9) Après avoir fait les soins donnés au corps, la tombe est fermée par une pierre (v. 60). Jésus enseveli, la mort peut faire son œuvre.

Marie de Magdala et l’autre Marie (v. 61) sont assises en face du sépulcre, comme des disciples assis, tout à l’écoute de l’enseignement de leur maître (Lc 10,39).


  1. La garde au tombeau. (27,62-66)

Le lendemain v. 62).

Matthieu rapporte un épisode qui lui est propre : celui de la garde du tombeau. Il introduit ainsi le récit de la résurrection, reçue comme un égarement pour ceux qui ne saisissent pas la réalité en profondeur (24,4.11.24). Dans les années 80, sa communauté était en débat sur cette question, débat qui traverse toute l’histoire de l’Eglise.

Les pharisiens réapparaissent (v. 62). Certains combattent la prétendue résurrection du Christ en parlant du rapt de son cadavre. D’autres parlent d’une imposture si Jésus, « dangereux séducteur du peuple », n’est pas mort. Mais, pour l’évangéliste, une garde affectée au tombeau scellé par une pierre rend ces arguments impossibles à tenir.

Bientôt, les disciples témoigneront ouvertement : Oui, Jésus, le crucifié, est vraiment ressuscité (Ac 2,24).

Chacun est appelé à répondre pour son compte à la question de savoir si Jésus est ressuscité. Qui répond oui affirme un sens du monde qui jugera sa vie. Qui répond non s’engage à trouver un autre sens du monde, et peut affirmer que les chrétiens se trompent ou nous trompent.

C’est avec les femmes seules que l’ange (28,5-7), puis le Ressuscité, vont maintenant s’entretenir (28,9).


  1. La résurrection de Jésus. (28,1-15)

  1. Les femmes au tombeau. (28,1-8)

Alors commence à luire le premier jour (v. 1).

Matthieu représente une théophanie. Le tremblement de terre qui a succédé à l’expiration du Christ (27,51.54) reprend après le sabbat (28,2). De nouveau, une allusion est faite à Ezéchiel (37,7), car il s’agit d’un seul et même évènement.
145

Matthieu place l’évènement à l’aurore, vers le premier jour de la semaine (notre dimanche), à l’heure du premier chant du coq. C’est la nuit de la Pâque dont parle l’Exode (Ex 11,4 ; 12,11.12.29) et que rappelle la Sagesse (Sg 18,14.15).

Marie de Magdala et l’autre Marie viennent contempler le sépulcre (v. 1 ; 27,55.61). Mais le tombeau vide (qui doit être expliqué) ne constitue pas une preuve de la résurrection de Jésus qui signifie, non pas la réanimation d’un corps (cf. Lazare Jn 11,43), mais la victoire décisive de Dieu sur les forces de la mort. La résurrection est objet de foi qui répond à une révélation de Dieu.

Matthieu reprend les éléments de scènes d’annonciations bibliques : l’apparition céleste (v. 2-3), la réaction d’effroi (v. 4), la formule « ne craignez pas » (v. 5), et une mission (v. 7) avec un signe de confirmation (v. 6). Il rajoute d’autres éléments qui lui sont propres. L’Ange du Seigneur qui descend (Gn 16,7 ; 22,11 ; Ex 3,2 ; Mt 1,20), revêtu de blanc, la couleur de la gloire céleste et de la joie, désigne la présence et la puissance de Dieu lui-même. Assis sur la pierre roulée, il manifeste sa victoire sur la mort. Son attitude et ses vêtements célestes rappellent l’Ancien des Jours de la vision de Daniel (7,9-10). L’éclair évoque le 5° discours de Jésus en Mt 24,27. Il reprend la grande vision de Daniel (ch. 10) : l’apparition de l’homme vêtu de lin (Dn 10,5-6), puis de l’Ange qui invite par deux fois le prophète prostré à ne pas craindre (Dn 10,7-8.12 et 18-19), avant de lui annoncer le temps de la colère et celui de la résurrection (Dn 11 et 12). C’est l’Ange qui prononce le mot de résurrection (v. 6) et fait sortir de la crainte religieuse sans rapport à l’évènement. Dans ce récit, le tremblement de terre et l’intervention de l’ange (v. 2 à 4) n’ont pas pour but de laisser sortir Jésus de la tombe, mais d’accueillir les femmes, de les laisser entrer dans le sépulcre pour y constater le vide du tombeau et de leur donner quelques instructions du Seigneur.

Les gardes sont saisis par le tremblement et deviennent comme morts de crainte (v. 4). Les femmes craignent de joie (v. 8). Matthieu décrit une vision de jugement. Ce jugement met en route rapidement les femmes (l’Eglise). Elles n’ont plus à chercher ici, Jésus, le crucifié (v. 5-6), car il s’est réveillé des morts (v. 6-7 ; 27,64). Vivant, c’est en Galilée qu’Il précède ses disciples, la Galilée des nations et des païens, (v. 7). Jésus le crucifié est ressuscité, avec un corps glorifié, il reste à jamais celui qui offre sa Vie. Pâques devient le premier jour de la semaine d’une nouvelle création. Les disciples pour qui est annoncé la Résurrection, afin de les reconstituer en une communauté de frères, vont retrouver le chemin de leur foi en Christ.
2. Jésus se manifeste aux femmes. (28,9-10)

Par la contemplation au bord du tombeau, les femmes ont perçu la Résurrection de Jésus et saisi le message de l’Ange (v. 9). Jésus vient lui-même à leur rencontre, car il est déjà présent en elles. Les femmes ont à son égard des gestes de vrais disciples : elles s’approchent et se prosternent. Elles lui saisissent les pieds, non pas pour le retenir (Jn 20,17), mais pour constater qu’il est bien vivant.

Cette révélation les envoie en mission vers leurs frères, vers les disciples. Elles ont à transmettre la Parole de Vie. La communion fraternelle de la foi va se reconstituer dans un Esprit Nouveau, par une libre adhésion des cœurs.
3. La supercherie des autorités. (28,11-15)

À l’annonce de Jésus aux femmes correspond une autre (v. 11), celle des gardes rapportée aux Grands Prêtres, dont ils ignorent le sens.
146

Avec les Anciens, les Grands Prêtres tiennent un conseil (cf. 26,3). Il est aussi question d’argent pour acheter le silence. Comme la mort de Jésus, la résurrection est mise à prix. Les gardes colportent les ordres reçus. La rupture est consommée. Depuis ce jour, le procès de la foi se poursuit et n’aura pas de fin.

La résurrection de Jésus continue d’être, jusqu’à aujourd’hui, la question cruciale de l’histoire, à partir de laquelle chacun se détermine en toute liberté.

Ce passage montre comment la rédaction du premier Evangile se réalise dans un milieu chrétien, en discussion tendue avec les représentants du judaïsme officiel, dix ans après la chute de Jérusalem.



  1. Jésus rencontre ses disciples et les envoie en mission. (Mt 28,16-20)


Ce dernier passage rapporte la rencontre de Jésus avec les onze disciples qui ont répondu à l’appel transmis par les femmes. Cet évènement se passe à la montagne, lieu par excellence de révélation (Gn 19,3 ; Dt 34,1 ; 1 R 19,8 ; 4,8 ; Mt 5,1 ; 8,1, 14,23, 15,29, 17,1). En voyant Jésus, ils se prosternent avec une foi mêlée de doute (v. 16-17).

Le Ressuscité s’approche d’eux (v. 18-20). Il leur révèle l’universalité de sa mission et les envoie en mission afin de faire des disciples pour baptiser et enseigner. Il réalise ainsi la promesse faite à Abraham et à sa descendance (Gn 12,3 ; 18,18 ; 22,18). L’autorité divine du Ressuscité envoie les disciples vers toutes les Nations et tous les groupes humains (v. 19 ; Dn 7,14) appelés à reconnaître sa présence et à proclamer : Dieu avec nous (1,23). Matthieu nous apprend ce qu’est l’Eglise.
L’Evangile de Matthieu s’ouvre sur un rappel de Genèse et s’achève par : Et moi, Je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps (v. 20)… car tous les royaumes de la terre, le Seigneur me les a donnés (Les derniers mots de la Bible hébraïque en 2 Ch. 36,23). Jésus Christ accomplit toute l’Ecriture et mène ainsi l’histoire à son accomplissement.

Le Christ, le Messie unique, le Serviteur souffrant et Seigneur, est revêtu de l’autorité suprême. Les onze disciples, en union personnelle et étroite avec le Seigneur, figurent une Eglise fidèle aux instructions missionnaires du Maître. Enfin, la perspective eschatologique et universelle débouche sur la « fin du monde ». La mort et la résurrection de Jésus, avec la parousie du Fils de l’Homme qui dévoile le fond de la réalité humaine et entre dans la gloire du Père, accomplissent le destin de tout homme et l’histoire en Royaume des Cieux. La présence du Christ parmi les siens fait de l’Eglise les prémices du Royaume. Toute la terre devient le sanctuaire de Dieu. Par son baptême, le chrétien entre dans cet acte du Christ qui donne à sa vie son visage d’éternité. Chaque Eucharistie célèbre la grandeur du mystère de la foi.

La communauté de Jérusalem demeure le centre et l’origine de la mission en Galilée et en terre païenne. Le Christ ressuscité limite le dernier entretien avec ses disciples à quelques instructions concernant principalement l’œuvre missionnaire chez les païens. Les derniers versets de l’Evangile de Matthieu forment la conclusion du Livre, et nous donne une clé essentielle pour Le pénétrer en profondeur.

L’histoire du monde a trouvé son fondement et son axe. Les disciples de Jésus peuvent alors dire à tous les peuples : « Il est réveillé des morts » (27,64). Tout homme est appelé à répondre à ce message décisif de la Résurrection du Christ, et à partager la vie et l’action du Père, dans l’Esprit.

Bouray-Sur-Juine. Le 1 mai 2016

147






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com