Departement





télécharger 222.43 Kb.
titreDepartement
page1/6
date de publication13.02.2017
taille222.43 Kb.
typeRapport
d.20-bal.com > histoire > Rapport
  1   2   3   4   5   6

UNIVERSITE DE NGAOUNDERE

FACULTE DES ARTS, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT D’HISTOIRE

UNIVERSITY OF NGAOUNDERE

FACULTY OF ARTS, LETTERS AND SOCIAL SCIENCES

DEPARTEMENT

OF HISTORY




Rapport de recherche présenté dans le cadre de l’UV HS 304 : sensibilisation a la recherche en histoire

Par

DAMBAÏ GIGLA JEANNETTE

Titulaire du DEUG en Histoire

Sous la direction de

MAMOUDOU

Docteur en Histoire

        VIE ET ŒUVRE DE


SIMON MPEKE A TOKOMBERE (Extrême-Nord Cameroun)

1959-1975

Année académique 2004-2005





Photo : Archives Tokombéré
Baba Simon lors d'une

de ses tournées dans les villages



Photos : Archives Tokombéré
Baba Simon

avec des Kirdi au sein de sa paroisse

SOMMAIRE

Pages


iv

v

1
5
5
5

6
6

6

8

9
11
11

11

13

14
15

15

17

18

22
22

22

23

26
30

30

31

32
35

37



Dédicace Remerciements
Introduction Générale

CHAPITRE I : ORIGINES SOCIALES ET FORMATION DE SIMON MPEKE


I-Origines sociales de Simon Mpeke


    1. Famille « royale »
    1. Enfance

II-Education scolaire et formation spirituelle de Simon Mpeke


    1. Ecole et formation professionnelle
    1. Naissance d’une vocation sacerdotale

    2. Séminaire et ordination comme prêtre



      1. CHAPITRE II : VIE MISSIONNAIRE DE SIMON MPEKE


Départ de Simon Mpeke pour le Nord Cameroun.

Motivation de départ en Mission

En route pour le Nord Cameroun

Séjour à Mayo-Ouldémé


        1. Installation de Baba Simon à Tokombéré A- Contexte socio-politique de Tokombéré à l’arrivée de Baba Simon


Influence du milieu social

Baba Simon, pesanteur culturel et islam
CHAPITRE III : ACTIONS SOCIOCULTURELLES ET ENGAGEMENT

POLITIQUE DE BABA SIMON


  1. Œuvres socio-culturelles

  1. Combat pour la réhabilitation sociale des Kirdis

  2. Evangélisation et inculturation

  3. Création des institutions éducatives et sanitaires



  1. Engagement politique de Baba Simon

    1. Contestation d’une politique partisane

    2. Combat pour une politique humaniste et équitable

    3. Eveil d’une conscience politique « précoce »


Conclusion générale

Sources et orientations bibliographiques








DEDICACE






-A la mémoire de BABA Simon. Sa personnalité est une source de persévérance.

-A ma mère TEDEFIN BATA

-A mon feu père GIGLA KATA Pierre

-A mes frères et sœurs LAMANA Magloire, DOUNIA André, BAÏMADA GIGLA François, NDAVARA Abdoulaye, AMINA GIGLA Christine, DEJEHE Agnès, TCHITCHIHE Martine et WATCHEDEM Sandrine.

-A mon beau-frère Etienne ZIKRA

-A mes belles-sœurs ACHIMA Elisabeth et Sandra DOUNIA

-A mes neveux et nièces NGOUVTAL Eric, LAMANA GIGLA Désiré Junior, LAMANA GIGLA Marie Yvonne, DOUMTCHILE KATA Sylvie, DAKAMA Lydie Caroline, DIKEHED Germaine et Yvette DOUNIA.


REMERCIEMENTS

La réalisation de ce travail est sujette aux efforts conjugués de plusieurs personnes à qui je tiens à dire merci.

Mes remerciements vont d’abord à l’endroit du Dr Mamoudou pour le suivi, l’attention, la patience et la disponibilité qu’il a manifestée à notre égard.

Toute ma gratitude aux enseignants de la filière Histoire qui ont assuré et enrichi ma formation intellectuelle à travers leur inestimable contribution scientifique.

Merci également à ma mère Tédéfin Bata, à mes frères et Sœurs Lamana Magloire, Dounia André, Baïmada Gigla François, Ndavara Abdoulaye, Amina Gigla Christine, Déjéhe Agnès, Tchitchihé Martine, Watchedem Sandrine, à mes belles sœurs Achima Elisabeth, Sandra Dounia, à mes neveux et nièces Ngouvtal Eric, Lamana Gigla Désiré Junior, Lamana Gigla Marie Yvonne, Doumtchile Kata Sylvie, Dakama Lydie Caroline, Dikehed Lamana Germaine et Yvette Dounia. Ils sont toujours proches de moi.

Ce travail doit beaucoup à la collaboration que j ‘ai bénéficié des révérends pères Christian Aurenche et Grégoire Cador, de la paroisse Saint Joseph de Tokombéré. Je leur suis très reconnaissante pour leur encadrement et leur soutien, pour les moyens de toute nature et pour l’assistance que j’ai eue dans la réalisation de ce travail.

Je remercie Etienne Zikra mon beau-frère pour le soutien logistique et les encouragements qu’il m’a apportés.

De même je suis reconnaissante envers Madjélé Philomène qui m’honore de son amitié et qui par sa constante présence à mes cotés, m’encourage à me surpasser.

Que Toukala Jean Paul qui a toujours été près de moi tout au long de ces années trouve ici le résultat du soutien moral qu’il m’a apporté.

Je tiens à remercier tous mes informateurs pour leur disponibilité et la qualité des informations reçues d’eux.

Merci aux membres du CETY Ngaoundéré pour le soutien moral qu’ils m’ont apporté tout au long de cette année.

J’exprime ma gratitude à tous mes camarades de promotion pour la bonne ambiance qu’ils ont su maintenir autour de nous.

Je suis redevable à Gigla Garakchème, à Wassouni François, à Kaimangui Mathias, à Abaga Martin Zikra, et à Houli Alexis pour leurs conseils et leur aide dans la réalisation de ce travail.

Que tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ce travail trouvent ici mes sincères remerciements.



L'arrondissement de Tokombéré

Archives paroissiales


INTRODUCTION GENERALE

Dans son article en guise de prologue à une série d’études sur les acteurs de l’histoire au Nord Cameroun, Thierno Mouctar Bah affirme que le genre biographique a constitué des siècles durant le fondement de l’historiographie. A cet effet, il mentionne que tout un mouvement se manifeste dans le département d’Histoire des universités africaines en faveur des récits de vie1. C’est le cas notamment du département d’Histoire de l’université de Ngaoundéré où tout un élan d’intérêt se manifeste vis-à-vis des études biographiques. C’est dans cette perspective dynamique de production d’un travail biographique que se positionne notre étude qui a pour thème « vie et œuvre de Simon Mpeke2 à Tokombéré (Extrême-Nord Cameroun) 1959-1975 ». L’année 1959 marque la date de l’arrivée de Simon Mpeke à Tokombéré et 1975 correspond à l’année de sa mort.

Le choix d’un tel sujet n’est pas fortuit. D’abord, les étudiants arrivés en fin d’études au premier cycle de l’enseignement universitaire à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines ( FALSH), sont tenus de produire un rapport de licence. La première raison est donc académique. Ensuite, nous portons sur ce sujet un intérêt soutenu et disposons d’éléments originaux pour produire un travail sur Baba Simon. Il répond enfin à notre désir de contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire de cet acteur de l’Histoire qui a satellisé les consciences à Tokombéré.

L’histoire de Baba Simon ne manque pas moins d’intérêt dans la mesure où elle nous permet de retracer la vie de cet homme qui a tant fait et dont peu de choses ont été dites de lui. Il nous semble en effet fructueux dans le cadre de ce travail de focaliser l’attention sur les différentes mutations socioculturelles qui, sous l’impulsion de Baba Simon, ont remodelé la société du Nord Cameroun et singulièrement la localité de Tokombéré. L’importance des œuvres réalisées par Baba Simon entre autres la construction d’un hôpital, d’édifices culturels, des écoles et son œuvre d’évangélisation sont autant d’arguments qui militent en faveur de la pertinence d’une telle étude. Son œuvre a amené ses supérieurs hiérarchiques à émettre l’idée d’une éventuelle canonisation. C’est donc dire que ce personnage n’a pas seulement une aura locale, régionale ou nationale mais aussi internationale. La personne de Baba Simon a intéressé beaucoup d’auteurs. Ces derniers s’y sont penchés avec des perspectives diverses.

Christian Aurenche3 dans ses publications s’attarde davantage sur la piété et la forte personnalité religieuse de Baba Simon. Dans ses ouvrages, il est question d’un développement communautaire sur l’action de Baba Simon. Tel qu’on peut le constater, il ne fut pas associé à ses œuvres et à celles de ses successeurs pour une analyse autre que religieuse et encore moins dans une perspective historique. C’est cette portion encore inexplorée qui fera, entre autres aspects, l’objet d’analyse de notre travail. Dans son ouvrage consacré à Baba Simon, Jean- Baptiste Baskouda4 appréhende ce dernier comme acteur de la libération du pauvre qui redonne aux Kirdis5 la fierté d’être Kirdi en défiant préjugés et idées reçues. Par ailleurs, il l’étudie en tant qu’homme de foi. Ce travail est donc d’un apport indéniable dans la réalisation du nôtre. Mais, il nous semble que le travail de Baskouda est beaucoup plus un témoignage qu’une étude historique véritable. Grégoire Cador6 dans son ouvrage a eu le mérite de retracer la vie de Baba Simon à travers de nombreux témoignages et une documentation abondante. « L’auteur ressuscite ainsi la mémoire vivante d’un personnage du passé dont la grandeur d’âme et les bonnes œuvres se conjuguent encore merveilleusement au présent de l’indicatif 7». Yves Plumey8, dans son volumineux ouvrage consacré à l’œuvre des Oblats de Marie Immaculée au Nord Cameroun, relève l’important rôle qu’a joué Baba Simon dans l‘œuvre d’évangélisation dans la partie septentrionale du Cameroun. Gigla Garakcheme9 dans son rapport de licence traite du rôle de l’Eglise catholique à travers Baba Simon comme pionnier de l’émancipation des peuples des monts Mandara, principalement ceux de Tokombéré. Paul Matakon se penche davantage sur la spiritualité de Baba Simon10. Néanmoins, tous les ouvrages sus-cités sont importants pour la réalisation de notre travail.

En revanche, il est question dans notre travail de savoir qui est Baba Simon ? Comment a-t-il contribué à l’évangélisation et à la scolarisation des Kirdis de Tokombéré ? Quel héritage a-t-il légué aux populations dites Kirdies de Tokombéré à travers son œuvre d’évangélisation et sa contribution à la scolarisation ?

Plusieurs objectifs sous-tendent la réalisation de ce travail. En premier lieu, il s’agit d’étudier ce qui caractérisait la vie de Baba Simon, personnage religieux qui, grâce à son dévouement, a su imposer aux Kirdis qui, le plus souvent, sont réticents aux mutations en cours, un mode de vie. Ensuite, il est question de montrer la contribution de Baba Simon dans l’œuvre d’évangélisation, de promotion humaine des peuples Kirdis, notamment ceux de Tokombéré. Enfin, le dernier objectif de cette étude est d’analyser l’action de Baba Simon, prêtre originaire du Sud Cameroun, officiant dans le Nord Cameroun qui est considéré à tort ou à raison par les citoyens de la partie méridionale du pays comme une «terre d’exil »

La réalisation de ce travail a exigé de notre part l’adoption d’une méthodologie rigoureuse qui s’est faite en deux phases : la phase de collecte des données et celle de leur traitement. La première se subdivise en deux : le recueil des données orales et celui des données écrites.

En ce qui concerne les données orales, la phase préliminaire a constitué en l’élaboration d’un questionnaire et l’identification des informateurs. Après cette phase, nous sommes descendus sur le terrain pour rencontrer les différents informateurs choisis en fonction de leur âge, de leur sexe et de leur religion. Cette phase de collecte des données orales s’est passée en deux endroits différents : à Tokombéré et à Tala-laki. Nous sommes allés à la rencontre des contemporains de Baba Simon et encadreurs de la paroisse Saint Joseph de Tokombéré. Nous avons également pu rassembler quelques témoignages des populations de Tokombéré. Notre relative connaissance du terrain et notre implication dans les activités de ladite paroisse nous ont été particulièrement utiles. Les sources orales nous ont permis d’enrichir et d’étoffer les données fournies les sources écrites. Il s’agit notamment des témoignages oraux de plusieurs informateurs. Après cette phase de collecte des données orales, nous avons travaillé avec les archives de la mission catholique de Tokombéré, précisément à la bibliothèque privée du postulateur de Baba Simon. Cette bibliothèque pourvue de revues, d’ouvrages, de journaux, d’extraits de mémoires de Baba Simon nous a été d’une grande utilité. Nous avons travaillé également dans la bibliothèque du Grand Séminaire Saint-Augustin de Maroua pour obtenir les données scripturales. En ce qui concerne les sources iconographiques, nous les avons eues chez le postulateur de Baba Simon à Tokombéré. A Ngaoundéré, nous avons travaillé dans la bibliothèque centrale de l’université et dans celle de la FALSH ainsi qu’à la bibliothèque Ngaoundéré Anthropos où d’importants documents biographiques se trouvent.

Après la collecte des données, nous avons abordé la deuxième phase, celle du regroupement des données, de leur recoupement et de leur interprétation critique, ce qui nous a permis d’avoir le noyau dur à base duquel nous avons bâti notre travail. Bien entendu, la réalisation de ce travail ne fut pas une sinécure. Hormis le temps réduit dont nous avons disposé, l’indisponibilité de certains informateurs importants a été un sérieux handicap. Nous aurions voulu rencontrer Yaouba et Boki, compagnons de Baba Simon pendant de longues années et dont les témoignages nous auraient été précieux, mais compte tenu de la préparation de la fête de Noël et de l’implication accrue de Yaouba dans l’enseignement de la catéchèse, il a été impossible pour nous de le rencontrer. Pour ce qui est de Boki, malade bien avant les congés de Noël, nous n’avons pas pu le voir.

Pour mieux cerner la question qui nous préoccupe, nous avons articulé notre travail autour de trois chapitres. Dans un premier temps, nous présentons les origines sociales et la formation de Simon Mpeke (chapitre I). Ensuite, nous examinons sa vie missionnaire (chapitre II). Enfin, nous dégageons les œuvres socioculturelles et l’engagement politique de Baba Simon (chapitre III). Le travail s’achève avec une conclusion qui fait le bilan de l’étude et ouvre des perspectives de recherche.


CHAPITRE I : ORIGINES SOCIALES ET FORMATION DE

SIMON MPEKE


  1   2   3   4   5   6

similaire:

Departement iconCoderpa – Département du Nord – Hôtel du Département – 51 rue Gustave Delory – 59047 lille cedex

Departement iconCharte d’utilisation de colleges ain fr § Article 1 : Préambule
«colleges ain fr» est l’ent de l’Ain mis en place à l’initiative du Département pour l’ensemble des collèges publics et privés du...

Departement iconM. barrier n. Chef du Département Ressources Humaines des Etablissements...

Departement iconDepartement de geographie

Departement iconDépartement du Loiret

Departement iconRegion et departement

Departement iconDepartement du nord

Departement iconDépartement de l’ardeche

Departement iconDépartement de l’Eure

Departement iconDepartement de haute-saone






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com