Littérature russe





télécharger 1.25 Mb.
titreLittérature russe
page1/33
date de publication24.10.2016
taille1.25 Mb.
typeLittérature
d.20-bal.com > histoire > Littérature
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   33





LA BIBLIOTHÈQUE RUSSE ET SLAVE


LITTÉRATURE RUSSE —

Fyodor Sologoub

(Сологуб Фёдор Кузьмич)

1863 – 1927

LE DÉMON MESQUIN

(Мелкий бес)


1905

Traduction de H. Pernot et L. Stahl, Paris, Bossard, 1922.
TABLE


PRÉFACE DE L’AUTEUR
4


CHAPITRE PREMIER
6


CHAPITRE II
22


CHAPITRE III
40


CHAPITRE IV
50


CHAPITRE V
63


CHAPITRE VI
78


CHAPITRE VII
95


CHAPITRE VIII
104


CHAPITRE IX
118


CHAPITRE X
130


CHAPITRE XI
145


CHAPITRE XII
159


CHAPITRE XIII
176


CHAPITRE XIV
188


CHAPITRE XV
199


CHAPITRE XVI
216


CHAPITRE XVII
230


CHAPITRE XVIII
243


CHAPITRE XIX
254


CHAPITRE XX
271


CHAPITRE XXI
283


CHAPITRE XXII
295


CHAPITRE XXIII
309


CHAPITRE XXIV
322


CHAPITRE XXV
337


CHAPITRE XXVI
351


CHAPITRE XXVII
365


CHAPITRE XXVIII
374


CHAPITRE XXIX
387


CHAPITRE XXX
397


CHAPITRE XXXI
407


CHAPITRE XXXII
417




PRÉFACE DE L’AUTEUR



Ce roman Le Démon Mesquin fut commencé en 1892 et terminé en 1902. Imprimé partiellement pour la première fois en 1905, dans le journal Les Problèmes de la Vie, il parut sous sa forme définitive en 1907 dans l’édition de l’Églantier.

Les critiques ont exprimé au sujet de ce roman deux opinions opposées.

Quelques-uns pensent que l’auteur est un homme mauvais qui a voulu faire son propre portrait et s’est représenté lui-même dans le personnage de Peredonov. La sincérité de l’auteur, pensent-ils, lui a interdit de se faire passer pour meilleur qu’il n’est ; aussi s’est-il peint sous les couleurs les plus sombres. Il a accompli cet acte étrange pour gravir une sorte de Golgotha et y souffrir pour une cause inconnue.

C’est ainsi que ce roman intéressant et inoffensif a vu le jour. Intéressant, car il montre jusqu’où peut aller la méchanceté des hommes ; inoffensif, car le lecteur dira : « Je n’ai rien de commun avec ces gens-là. »

Les autres critiques, moins sévères à l’égard de l’auteur, pensent que nombreux sont les Peredonov dans le monde. Ils vont même jusqu’à affirmer que chacun de nous, s’observant attentivement, peut découvrir en soi quelques traits du caractère de Peredonov.

C’est à la seconde de ces opinions que je donne ma préférence. Je n’ai point eu besoin d’imaginer quoi que ce soit. Tout ce qu’il y a d’anecdotique, de psychologique et de local dans mon roman est basé sur des observations très exactes. J’avais suffisamment de matériaux à ma disposition. Si j’ai mis si longtemps à façonner cet ouvrage, c’est uniquement parce qu’il était indispensable de ramener l’accidentel au nécessaire, pour que là où dominait Aïssa, semeuse d’anecdotes, régnât enfin l’implacable Ananke.

Il est vrai cependant que les hommes « aiment être aimés » et désirent qu’on mette en lumière les côtés nobles de leur âme. Jusque chez les malfaiteurs, ils veulent voir des lueurs de bien, « l’étincelle divine », comme on disait autrefois. Aussi quand on leur montre une image vraie, exacte, sombre, mauvaise, ils se refusent à croire et ont envie de dire : « l’auteur a parlé pour lui. »

Non, chers contemporains, c’est vous-mêmes que j’ai décrits dans le Démon Mesquin. Peredonov, Varia, les sœurs Routilov, Volodine, Puilnikov et les autres sont parmi vous. Ce roman est un miroir minutieusement poli. Je l’ai fourbi longtemps et avec un soin assidu. La surface en est lisse et la matière pure. J’ai pris les dimensions exactes. Les objets, en s’y réfléchissant, ne s’y déforment point. Le laid et le beau s’y reflètent avec une égale précision.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   33

similaire:

Littérature russe iconLittérature russe études

Littérature russe iconLittérature russe
«D. N. Mamine a toutes les chances de prendre place parmi les romanciers européens de premier ordre ou du moins de dominer l’esprit...

Littérature russe iconLittérature russe
«Abyssinie». Mais je trouve ça plus correct d’écrire et de prononcer «Abessinie», puisque ce mot provient de la vieille appellation...

Littérature russe iconLa periodisation de la litterature africaine
«Roman maghrébin et roman négro-africain : Mohamed dib et sembene ousmane». Mademoiselle Mounda Barnard l’auteur de cette thèse a...

Littérature russe iconNotes de production
«la kalachnikov est le produit russe le plus exporte devant la vodka, le caviar et les ecrivains suicidaires…»

Littérature russe iconL’Empire russe et Moscou Troisième Rome
«la Russie n’était ni d’Orient, ni d’Occident, mais participait également des deux»

Littérature russe iconUtopie a du plomb dans l'aile, la relève somnole bercée par la pub,...
«On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments», disait André Gide

Littérature russe iconLa première guerre mondiale et la révolution russe (1914 -1924)
«passionnel», affectif, qui cherche à valoriser sa Nation au détriment de celle des autres. Ce virus nationaliste affecte tout le...

Littérature russe iconLittérature française

Littérature russe iconLittérature québécoise






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com