A la fin du chapitre, tu dois connaitre





télécharger 108.9 Kb.
titreA la fin du chapitre, tu dois connaitre
date de publication27.10.2017
taille108.9 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Chap2 Forces et interactions.




A la fin du chapitre, tu dois connaitre :

Acquis




Les différents types d’interactions.







Les caractéristiques d’une force.







La relation entre la force de pesanteur, la masse et l’intensité de la pesanteur.







A la fin du chapitre, tu dois être capable de :







Identifier les interactions mises en jeu.







Modéliser les interactions par des forces.







Associer la notion d’interaction à la notion de force.







Exploiter l’expression littérale scalaire de la loi de gravitation universelle, la loi étant fournie.







Compétences du socle commun :




D1.3

Construire ou utiliser un graphique, un tableau, un diagramme.




D1.3

Faire un schéma




D1.3

Exploiter une relation mathématique




D1.3

Utiliser la proportionnalité




D2.4

Utiliser des outils (acquisition, traitement de données, simulations).







  1. Identifier une interaction.

AE : Qu’est-ce qu’une interaction ?

Compétences travaillées

D4.1

Interpréter les résultats (observations, mesures), conclure

D4.2

Suivre un protocole

Matériel : Deux aimants S et T


T

S
Positionner les deux aimants à 10cm l’un de l’autre

1. Poser l’aimant T sur la table. Approcher lentement l’aimant S en le maintenant plaqué contre la table avec un doigt. Qu’observe-t-on ? Pourquoi ?

L’aimant T s’approche de S car L’aimant S attire l’aimant T.

2. Faire les mêmes expériences en approchant l’aimant T de l’aimant S

Qu’observe-t-on ? Pourquoi ?

L’aimant S s’approche de T car L’aimant T attire l’aimant S.

3. Faire la même expérience après avoir retourné un des deux aimants. Qu’observe-t-on ? Pourquoi ?

L’aimant T est repoussé.

4. A votre avis, quels points communs et quelles différences peut on faire entre ces observations et ce qui ce passe entre le Soleil et la Terre.

Points communs

Différences

Ces actions s’exercent à distance.
Il y a Interaction : les deux objets agissent mutuellement (réciproquement) l’un sur l’autre.

La gravitation est uniquement une action attractive

Le magnétisme peut être une action attractive ou une répulsive.

La Terre ne vient pas percuter le Soleil.

A RETENIR:

On utilise le mot objet en mécanique pour désigner tout ce qui exerce ou subit une action.

Quand deux objets A et B interagissent, l’interaction se compose de deux actions : l’action de A sur B et l’action de B sur A.

Le soleil attire la Terre, la Terre attire le Soleil.

On parle d'interaction gravitationnelle.

L’interaction gravitationnelle est une action qui s’exerce à distance.

Exercices :

10p205 : Refaire un schéma

Si la gravité était beaucoup plus forte, les deux pendules s’attireraient mutuellement et ne seraient plus à la verticale. En réalité, l’attraction gravitationnelle exercée par la Terre serait, elle aussi, beaucoup plus forte et rien de changerait en apparence
11p205 : Prévoir ce qui pourrait se produire.

C’est le schéma b qui convient, car l’attraction gravitationnelle est une interaction : A attire B et B attire A, donc les deux billes rouleront l’une vers l’autre.
12p205 : Faire une comparaison

1. Pour donner de la vitesse au marteau.

2. Le marteau est retenu par le câble en acier.

3. Lorsque l’athlète lâchera la poignée.

4. et 5. Ici, il s’agit d’une interaction de contact, alors qu’entre la Terre et la Lune il s’agit d’une interaction à distance.
13p205 : Classer des interactions.

a. Interaction à distance.

b. Interaction à distance.

c. Interaction de contact.

d. Interaction à distance.

e. Interaction de contact.

f. Interaction à distance.
17p206 : plus de terre.

Si, par un coup de baguette magique, on supprimait subitement la Terre, la Lune filerait en ligne droite.
18p206 comparaison de deux interactions.

1. Les deux interactions sont attractives.

2. Ressort : interaction de contact qui devient plus forte quand la distance augmente ; Terre-Lune : interaction à distance qui devient plus faible quand la distance augmente.
AD : un objet et son environnement :

Compétences travaillées

D1.3

Construire ou utiliser un graphique, un tableau, un diagramme

D2.3

Extraire les informations utiles, les organiser.


Tout objet, même un objet spatial lancé loin de la terre est sous l'influence de son environnement. Ainsi, les engins spatiaux sont attirés par les planètes les plus proches, par le soleil.

L'effet d’une action sur un objet peut soit le déformer, soit modifier son mouvement, soit le mettre en mouvement.
Quelles actions un objet subit-il de la part de son environnement ?

Dans le cas ci-contre, on peut faire l'inventaire des interactions entre le gymnaste et son environnement.

Les pieds du gymnaste et le trampoline sont en contact. Ils exercent une action l’un sur l'autre. On dit que le gymnaste et le trampoline interagissent par contact. Le gymnaste est également en interaction avec l'atmosphère qui l'entoure. Par ailleurs, le gymnaste et la terre s’attirent mutuellement, ils interagissent à distance.

En mécanique, le gymnaste, le trampoline, la terre sont des objets.
Diagramme d’interaction objet-environnement.

gymnaste

Atmosphère

Trampoline

Terre

On schématise les différentes interactions auquel un objet participe dans un diagramme d’interaction objet-environnement (DIO).

Pour cela, on représente chaque objet par une étiquette et chacune des interactions par une double flèche.

Les interactions de contact sont dessinées en trait plein et les interactions à distance en pointillées.


En utilisant l'exemple précédant, établir les diagrammes d'interaction objet-environnement suivants.





Tournevis-environnement.





Tournevis

Gymnaste

Gymnaste

Gymnaste
Atmosphère

Vis

Terre

Main







Marteau-environnement pendant la phase d’élan.


Marteau
Atmosphère

Athlète

Terre


Marteau-environnement après la phase de libération.


Marteau
Atmosphère

Terre








Iceberg-environnement.

afficher l\'image d\'origine


Iceberg
Atmosphère

Eau

Terre







Terre-environnement.

afficher l\'image d\'origine

Terre
Soleil

Lune



A RETENIR :

Chaque action se caractérise par l’effet observé sur l’objet : déformation ou modification du mouvement.

Les interactions entre un objet et son environnement peuvent être représentée dans un diagramme d’interaction objet-environnement. (Voir fiche)


  1. Les forces.


L’action qu’exerce un objet sur un autre objet peut être modélisée par une force. Celle-ci est caractérisée par :

- Un point d'application ;

- Une valeur ;

- Une direction ;

- Un sens.
La valeur d'une force se mesure à l'aide d'un dynamomètre.

L'unité de mesure d'une force est le Newton, de symbole N.

Une force se note F auteur/receveur.
Remarque : Dans le cas d’une action non localisée en un point précis, on choisit comme point d’application le centre de gravité de l’objet.
Exemple du pendule à l’équilibre :

(On négligera l’action de l’atmosphère sur le pendule)


DOI

Forces



Pendule
Corde

Terre


F corde/pendule

F Terre/pendule

G



Représenter sur l’activité « un objet et son environnement », les forces qui s’exercent sur le gymnaste, le marteau, l’iceberg et la Terre.


  1. Poids d’un objet


Le poids et la masse d’un objet sont deux grandeurs de nature différentes :





Masse d’un objet

Poids d’un objet




La masse est liée à la quantité de matière contenue dans un objet

Le poids d’un objet est l’action exercée à distance par la Terre sur l’objet due à la gravité.

Symbole

m

P

Appareil de mesure

Balance

Dynamomètre

Unité officielle

kilogramme

Newton

Symbole de l’unité

kg

N


Activité 1p212 : pourquoi et comment un objet tombe-t-il ?

1. Le fi l à plomb matérialise la verticale du lieu.

2. Cette verticale passe par le centre de la Terre.

3. Le mouvement de la balle s’effectue suivant la verticale du lieu.

4. De haut en bas.

5. Le poids de la balle provoque sa chute.

6. Sous l’action de son poids, un objet initialement au repos
tombe suivant la verticale du lieu.
Conclusion :

Le poids ( = attraction gravitationnelle) d’un objet est responsable de sa chute.

C’est une action qui s’exerce selon la verticale du lieu vers le bas.

Exercices :

9p221 : connaître les caractéristiques du poids.

1. La verticale est la direction du fi l à plomb.

2. Le poids de l’objet suspendu s’exerce suivant la verticale du lieu.
10p221 : Énoncer une caractéristique du poids.

Le poids d’un corps s’exerce suivant la verticale du lieu qui passe par le centre de la Terre.
11p221 : comparer poids et attraction gravitationnelle.

1. L’attraction gravitationnelle exercée par le Soleil sur la planète l’empêche de s’éloigner du Soleil.

2. Le poids de la balle, que l’on assimile à l’attraction gravitationnelle terrestre, provoque sa chute.
21p222 : micropesanteur.

1. L’impesanteur est la sensation de ne plus avoir de poids dans l’habitacle de l’avion.

2. Les personnes ont encore un poids, mais comme elles sont en chute libre avec l’avion durant la phase cruciale, elles ont la sensation de ne plus avoir de poids dans l’avion.

3. On parle de micropesanteur, car dans l’avion, la pesanteur est le centième de la pesanteur terrestre. Cette valeur est faible mais non nulle.
Comment mesurer le poids d’un objet avec un dynamomètre?
Voir fiche méthode p215
Exercices :

17p222 : poids et vide.

1. Les astronautes portaient un scaphandre afin de pouvoir respirer et être protégés des divers rayonnements à la surface de la Lune.

2. Un corps a bien entendu un poids en l’absence d’air. L’attraction gravitationnelle est indépendante de la présence ou de l’absence d’air. Sur la Lune, dont l’atmosphère est privée d’air, tout objet a un poids.
27p224 : a-t-on un poids dans le vide ?

Il suffirait d’introduire une petite balance dans une cloche à vide et de peser un objet après avoir fait le vide dans la cloche. On s’apercevrait que tout objet a encore un poids dans la cloche à vide.
28p224 : rechercher l ‘énoncé d’un exercice.

On pourrait concevoir un exercice qui s’intitulerait : « Serait-il possible de peser un citron de mas 200 g sur les planètes Mercure, Vénus, Terre et Jupiter avec le dynamomètre schématisé ? » Le dynamomètre ne permet pas de peser des objets dont le poids excède 2,5 N. Sur Jupiter, le poids du citron est supérieur à cette valeur. On ne pourrait donc pas utiliser ce dynamomètre pour peser le citron sur cette planète.
DI : Poids et masse.

Mesures avec un dynamomètre 2Npoids masse.jpg

m(g)

0

25,3

50,2

75,6

100,3

125,8

151,3

P(N)

0

0,26

0,50

0,75

1,00

1,25

1,50


La courbe représentant l’évolution du poids en fonction de la
masse est une droite qui passe par l’origine des axes (zéro)
donc le poids et la masse d’un
objet sont deux grandeurs proportionnelles.


Le coefficient de proportionnalité, appelé intensité de la
pesanteur (gravité) est noté g.
P = m x g

Calculer g à la Ravoire :

Données:

P= 1,50N

m=151,3g=0,1513kg
On sait que :

P= mxg
Donc

g= P/m

g=1.50/0.1513

g=9.91N/kg


L’intensité de la pesanteur (gravité) est sur Terre de l’ordre de 10N/kg

A Paris plus précisément 9,81N/kg
Exercices :

12p221 : mesurer le poids et la masse.

1. Le dynamomètre mesure le poids de la balle. P= 0,47N

2. Rédaction type

Données : P= 0,47N

g= 10N/kg

m= ?

On sait que p=m.g, donc

m = P/g

m = 0,47/10

m = 0,047 kg = 47 g.
13p221 : utiliser la relation entre poids et masse.



18p222 : étalonnage d’un dynamomètre.

1. Le poids d’une masse de 100 g est de 1,0 N.

2. Chaque petite graduation représente 0,2 N, puisque cinq graduations représentent 1 N.

20p222 : Relation entre poids et masse.

Le dynamomètre mesure un poids maximal de 5 N. La masse marquée la plus forte est de 500 g soit 0,500 kg. Son poids est de 5 N. Le dynamomètre peut le mesurer.



  1. Le poids et la masse sur la Lune.

AN-Poids-Masse-Terre Lune et Mars

Ou activité3p214 : Le poids et la masse d’un objet sont ils les mêmes sur la Terre et sur la Lune ?


  1. Les deux grandeurs Poids-Masse sont elles toujours proportionnelles ? Pourquoi ?
    oui car toutes les courbes sont des droites qui passent pas l’origine.

  2. Calculer l’intensité de la pesanteur sur la Terre gT, sur Mars gM et sur la Lune gL.



Terre

Mars

Lune

P = 1,96N

m = 200 g = 0.200 kg

P = 0,74N

m = 200 g = 0.200 kg

P = 0,32N

m = 200 g = 0.200 kg

P=mg

P=mg

P=mg

g = P / m

g = P / m

g = P / m

g = 1,96/ 0.200

g = 0,74/ 0.200

g = 0,32/ 0.200

g = 9,8 N/kg

g = 3,7 N/kg

g = 1,6 N/kg




  1. Calculer votre poids sur la Terre PT, sur Mars PM et su la Lune PL.



Terre

Mars

Lune

m = 50kg

m =50kg

m =

g = 9,8 N/kg

g = 3,7 N/kg

g = 1,6 N/kg

P=mg

P=mg

P=mg

P=9.8x50

3.7x50

1.6x50

49N

18.5N

8N











Répondre à la question initiale.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

A RETENIR:

Le poids d’un objet dépend du lieu où l’on se trouve (planète, latitude, altitude) tandis que
sa masse est invariante (même quantité de matière).
AV : Chercher l’erreur.

Les astronautes confrontés à la pesanteur lunaire.
Exercices :

14p221 : distinguer poids et masse.

En fait, l’astronaute utilise un pèse-personne qui est sensible au poids. Sur la Lune, le poids est différent de celui sur Terre, donc son indication change. Comme un pèse-personne est gradué en unité de masse, il a l’impression que sa masse a changée.
15p221 : calculer g sur la lune.

Soit gL la pesanteur lunaire : gL = PL/mL. D’où la valeur de l’intensité de la pesanteur lunaire :

gL = 5/3,0 = 1,7 N/kg.
19p222: The first man on the moon.

Un certain nombre d’experts avait, avant le vol, prédit que les gens qui essaieraient de travailler à la surface de la Lune rencontreraient beaucoup de difficultés à cause de toutes les étrangetés atmosphériques et gravitationnelles auxquelles ils seraient confrontés. Cela se révéla ne pas être le cas et, après l’alunissage, nous nous sommes sentis très à l’aise dans la gravité lunaire.

1. Certains experts craignaient que les astronautes rencontrent des difficultés lors de leurs travaux à la surface de la Lune en raison des caractéristiques de la pesanteur lunaire et de son atmosphère.

2. Il n’y a pas eu confirmation de ces craintes.

22p223 : science fiction.

1. On peut déduire la masse de l’objet :

m = 560 g soit 0,560 kg, mesurée à l’aide de la balance.

2. On peut en déduire le poids de l’objet : P = 2,1 N, mesuré à l’aide d’un dynamomètre.

3. L’astronaute peut en déduire l’intensité de la pesanteur sur Mercure : gM = PM/mM. Le calcul donne gM = 2,1 /0,560 = 3,8 N/ kg.
23p223 : un pas vers la seconde.



2. En déterminant le coefficient directeur de la droite, on trouve l’intensité de la pesanteur lunaire gL : gL = 1,63 N/kg.

3. Cette valeur est environ six fois plus faible que sur la Terre.

4. D’après la relation, on peut écrire :

ML = gL × R²L/(6,67 × 10–11) = 1,63 × (1738 × 103)²/(6,67 × 10–11)

soit ML = 7,4 × 1022 kg.

24p223 : la pesanteur sur mars.

1. La planète Mars exerce une attraction gravitationnelle sur les objets : ils ont un poids.

2. et 3. La courbe obtenue est une droite passant par l’origine : le poids et la masse sont deux grandeurs proportionnelles.

4. L’intensité de la pesanteur martienne, gM, s’obtient en déterminant le coefficient directeur de la droite : gM = PM/mM = 26/7 =3,7 N/kg.

5. On obtiendrait une droite de plus faible coefficient directeur, donc située dans la zone 2
25p224 : l’atmosphère des planètes.

Les intensités de la pesanteur sur ces planètes (1,6 N/kg pour la Lune et 0,8 N/kg environ pour Pluton) sont très faibles. Le poids de l’enveloppe gazeuse est alors insuffisant pour qu’elle soit retenue.
26p224 : la masse perdue.

L’intensité de la pesanteur est de 9,78 N/kg en Côte d’Ivoire et de 9,81 N/kg à Paris. La bascule est graduée en unité de masse mais, en fait, elle est sensible au poids comme un dynamomètre. Le poids d’une masse de 1 000 kg en Côte d’Ivoire est de 1 000 × 9,78 = 9 780 N. Le poids d'une masse de 1 000 kg à Paris est de :

1 000 × 9,81 = 9 810 N. L’appareil étant gradué en Côte d’Ivoire, la masse correspondant à 9 810 N est de 9 810/9,78 = 1 003 kg. Le régime de bananes semble donc avoir une masse légèrement plus grande à Paris. En fait, dans les transactions commerciales, on néglige les variations d’indications des bascules avec le lieu.
29p225 : régime lunaire

Hypothèses :

- Le pèse-personne est à classer dans la famille des dynamomètres.

Le pèse personne est gradué en unité de masse pour être utilisé uniquement sur Terre.

- À la surface de la Terre, le poids d’un corps est quasiment invariable, ce qui justifie la graduation en unité de masse.

Connaissances

- Sur Terre, la masse de l’astronaute est de 108 kg. Son poids est de 1 080 N.

- La masse d’un corps ne peut pas varier avec le lieu.

- Le poids d’un corps peut varier avec le lieu.

- La masse de l’astronaute sur la Lune est de 108 kg. Son poids est de 180 N.

Pèse-personne adapté :

Sur la Lune, l’intensité de la pesanteur est six fois plus faible que sur la Terre. Pour une même masse, la déviation de l’aiguille sera six fois plus petite que sur Terre. Pour que l’indication du pèse-personne sur la Lune soit correcte, il faudra multiplier par six la valeur de chaque graduation. Notre dynamomètre devrait être gradué de 0 à 1 800 kg.

Conclusion :

Sur la Lune, le pèse-personne mesure en réalité le poids. Comme il a été gradué en kilogramme sur Terre, il n’indique la masse qu’à l’endroit où il a été gradué. Sur la Lune, les indications en masse sont donc fausses.


  1. La loi de la gravitation universelle.


CPS Le système solaire (0 à 8 min 54)

0’0’’

1. Combien le système solaire contient il de planètes ? Nommer les de la plus proche à la plus éloignée du soleil.

8 planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter (la plus grosse), Saturne, Uranus et Neptune.

2. Quelles sont les deux types de planètes ?
Planètes rocheuses Mercure, Vénus, la Terre, Mars et planètes gazeuses Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

3. Que font les planètes autour du soleil ?
Elles gravitent (tournent autour du soleil dans le plan de l’écliptique)

4. Les planètes mettent elles le même temps pour faire le tour du soleil ?

Non, plus elles sont éloignées, plus elles mettent de temps.

3’46’’

5. Quels sont les autres constituants du système solaire ?
Astéroïdes, corps glacés (comètes) et planètes naines et satellites.

5’57’’

6. Combien le système solaire contient il d’étoile ?
1 seule, le soleil. L’étoile du berger est une planète : Venus.

7. Les planètes sont elles toujours visibles depuis la terre ? Pourquoi ?
Non, certaines sont parfois cachées par le soleil.

7’45’’

8. Les planètes ont-elles toutes une atmosphère ? Pourquoi ?
Non, il faut que la masse des planètes soit suffisamment élevée pour conserver une atmosphère.

solar_system_size_to_scale_fr.svg.png


A RETENIR :

Le système solaire contient une étoile, le Soleil autour duquel tournent huit planètes, dont la Terre sur des orbites quasi circulaire.

Les planètes sont maintenues sur leur orbite grâce à la gravitation (action attractive exercée par le Soleil) qui les empêche de s’éloigner et à leur vitesse qui les empêche de se rapprocher (action répulsive comme sur un tourniquet)
La Gravitation s’exerce entre tous les objets qui possèdent une masse.

Elle s’exprime par la relation mathématique :



Avec :

G est la constante gravitationnelle

MA : Masse de l’objet A.

M: masse de l’objet B.

d : distance entre les deux objets.
Comment évolue la force gravitationnelle si ?

MA est deux fois plus grande ? Elle est aussi 2 fois plus grande

MB est deux fois plus grande ? Elle est aussi 2 fois plus grande

d est deux fois plus grande ? Elle est 4 fois plus petite
A RETENIR :

Deux objets de masses respectives MA et MB s'attirent avec des forces de mêmes valeurs (mais opposées), proportionnelles à chacune des masses, et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. Cette force a pour direction la droite passant par les centres de gravité de ces deux corps.

F Lune/Terre c:\users\rémy\appdata\local\microsoft\windows\temporary internet files\content.ie5\o17gyv9o\lune_ico[1].png
F Terre/Lune



c:\users\rémy\appdata\local\microsoft\windows\temporary internet files\content.ie5\yccw4mz1\330px-dymaxion_2003_animation_small1[1].gif

Exercices :

9p205 : Donner une explication correcte

a. C’est parce que la Terre possède une masse…

b. Sur la Lune, les astronautes peuvent faire de grands bonds, car la gravité y est plus faible.
25p208 : Naissance d’une famille.

– Le Soleil et les planètes se sont formés par l’effondrement d’un immense nuage de gaz et de poussières, il y 4,5 milliards d’années.

– La matière de ces astres s’est agglomérée sous l’effet de la gravitation.

– L’attraction gravitationnelle entre ces poussières les rapprochera jusqu’à ce qu’elles soient en contact. L’accrétion consiste en l’agglomération de la matière dans l’espace, pour aboutir à la formation des astéroïdes, des planètes et des étoiles.

– Les planètes sont maintenues sur leur orbite par l’attraction gravitationnelle qu’exerce le Soleil sur elles.
26p208 : comment détecter l’interaction gravitationnelle ?

– En l’absence des grosses sphères, le fil ne subit aucune torsion.

– Le rayon lumineux se réfléchit alors en face de la graduation zéro de l’échelle graduée.

– Lorsque les grosses sphères sont placées en A et B, elles exercent une attraction sur les petites sphères

a et b.

– La baguette qui porte les masses a et b pivote alors dans le sens positif et le rayon lumineux se décale sur la graduation. Cavendish met ainsi en évidence les effets de l’interaction gravitationnelle.

Exercices :

8p205 : justifier une situation.

L’astéroïde Adonis possède une masse élevée. La Terre et la Lune ont des masses beaucoup plus grandes, mais le capitaine Haddock est beaucoup plus proche d’Adonis que des deux astres. Par attraction gravitationnelle, le capitaine Haddock devient satellite d’Adonis.
14p205 : Préciser l’influence de la distance.

Les points d’attache P et Q étant plus éloignés, l’attraction gravitationnelle entre les deux masses sera plus faible donc les deux pendules seront moins inclinés.
16p206 : on a enlevé l’aimant.

Le pendule s’immobilise à la verticale, la flèche bleue représentant l’action du fil sur la boule est verticale vers le haut ; la flèche verte représentant l’attraction gravitationnelle de la Terre est verticale vers le bas.
19p206 : Quelle trajectoire ?

Les trajectoires a et d sont impossibles, car il y aurait répulsion, alors que l’interaction gravitationnelle est toujours attractive.
23p207 : un pas vers la seconde.

1. et 2. Interaction d (huit fois celle de a) ; interaction b (quatre fois celle de a) ; interaction f (égale à celle de a) ; interaction c (la moitié de celle de a) ; interaction e (un quart de celle de a). 3. L’attraction est 9 fois plus faible si la distance est triplée ou si la masse M (ou m) est divisée par 9. Il existe évidemment d’autres possibilités.
24p207 : influence de la distance entre deux corps en interaction.

1. L’aimant exerce une attraction sur la bille d’acier.

2. La trajectoire s’incurve en direction de l’aimant.

3. Lorsqu’on augmente la distance entre la bille et l’aimant, l’attraction devient plus faible.

4. L’interaction attractive est la plus grande lorsque la distance aimant-bille est la plus faible.

5. Analogie : la gravitation, responsable de l’interaction attractive entre deux masses, dépend de la distance entre les masses : elle devient plus faible lorsque la distance augmente.
Pour aller plus loin :

Calculez les forces d’attraction gravitationnelle entre la Terre et la Lune puis entre la Terre et Soleil. Comparez ces deux forces :

Données:

constante universelle de gravitation : 6,67.10-11 N.m2.Kg-2

masse de la Terre : 5,976.1024 kg

masse de la Lune : 7,35.1022 Kg

masse du Soleil : 1,989.1030 Kg

distance moyenne Terre-Lune : 3,84.108 m

distance moyenne Terre-Soleil : 1,5.1011 m

- entre la Terre et la Lune : F1= G x MT x ML/d2

F1 = 6,67.10-11 x 5,976.1024 x 7,35.1022/(3,84.108)2

F1 = 1,987.1020 N

- entre la Terre et le Soleil : F2= G x MT x MS/d2

F2 = 6,67.10-11 x 5,976.1024 x 1,989.1030/(1,5.1011)2]

F2 = 3,524.1022 N

- F2/F1 = 3,524.1022 /1,987.1020 = 177

similaire:

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconJe dois peut-être au public de l'Inde et au public de l'Angleterre...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconPar avance de faire connaître vos désirs quant aux questions relatives...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconLe monde dans lequel nous sommes
«désordre existant» et du «matérialisme ambiant» : fin de l’humanisme ? Fin de la culture ? Fin de la civilisation ? Fin de l’homme...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconChapitre 4 : entreprises, structures economiques et syndicalisme XIX
«L'Entreprise. Fin de siècle, nouveaux défis ?», Problèmes Economiques, n 591 592, 18-25 novembre 1998

A la fin du chapitre, tu dois connaitre icon1872, Lewis Carroll, Chapitre 6
«impénétrabilité», je veux dire que nous avons assez parlé sur ce sujet, et qu'il vaudrait mieux que tu m'apprennes ce que tu as...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconHistoire Chapitre 6 : la fin des totalitarismes 2 totalitarismes   nazisme
«crimes de Staline»  déstalinisation (retire statues, affiche, dépouille de Staline du mausolée place rouge; autorisé retour minorités...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconLes restaurations de la façade occidentale
«apôtre des Gaules», représenté parmi les apôtres dans les galeries romanes du cloître comme au portail de l'église, chefs d'oeuvre...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconJournée léonetti
«Loi sur la fin de vie et son évolution, 10 ans après» : Accueil 20h, début 20h 15 fin 22h. Amphithéâtre Mestre

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconJusqu’où collaborer ?
«que dois-je faire ?», et plus particulièrement, dans un objectif d’application pratique immédiate «comment convient-il d’agir dans...

A la fin du chapitre, tu dois connaitre iconAnabel Cossette Civitella
«Je dois être le mari et la femme en même temps», illustre Marine Manoucharyan, 58 ans, mère d’un jeune homme de 18 ans parti faire...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com