Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool





télécharger 45.71 Kb.
titreAlcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool
date de publication30.10.2017
taille45.71 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Révisions Psy 3


  1. Définitions :

Anorexie : perte d’appétit

Anorexie mentale :Il s’agit d’une maladie mentale ,le terme est réservé à un syndrome caractérisé par la triade anorexie + amaigrissement + aménorrhée

Dépendance :processus qui pousse un individu à absorber de manière répétitive 1 ou plusieurs produits afin d’en retrouver les effets psychiques (Dépendance psy) mais aussi parfois pour éviter le malaise du au manque (Dépendance physique)

Tolérance :Phénomène biologique .Résulte de l’absorption répétée d’une substance,entraînant la diminution de ses effets conduisant ainsi le sujet a en augmenter les doses pour en ressentir les effets initiaux .

Boulimie :.Survenue d’épisodes d’ingestion impulsive et incoercible de quantité importante de nourriture, souvent accompagnés de sentiment de culpabilité et généralement suivi de vomissements provoqués dont la répétition peut être à l’origine de désordres hydro électrolytiques

Obésité : Trouble pondéral qui se manifeste par une surcharge graisseuse et un excès de poids

Alcoolisme :Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool


Conduites addictives :Ensemble des conduites dominées par la dépendance à l’égard d’un besoin impérieux (ou d’un produit) et de l’objet susceptible de le satisfaire.C’est donc un déplacement des relations de désir concernant des personnes ou leurs représentations fantasmatiques sur des relations de besoins liés à un objet matériel dans la réalité extérieur (alcool drogue nourriture)

Tx d’alcoolémie : C'est la quantité d'alcool contenue dans le sang , exprimée en grammes d'alcool par litres de sang .(Il faut savoir que la quantité d’alcool mesurée à l’expiration est la moitié de celle présente dans le sang ;un verre standard = 10gr d’alcool)



  1. Faire la différence :

Faim :Etat somatique provoqué par le manque d’aliments .Elle se traduit par des sensations désagréables associant crampes gastriques,asthénie.

Satiété : L’apaisement de la faim se fait par l’absorption de nourriture

Appétit :Désir de nourriture lié au plaisir trouvé

Schéma corporel : c'est la représentation mentale de son corps dans l'espace.

Image corporelle :la perception qu’une personne a de son corps ainsi que de l’estime qu’elle lui porte


  1. l’anorexie mentale : épidémio+ troubles associés +retentissement somatique et biologique + contrat


Epidémio

Milieu social aisé ou moyen,

+ de Filles que de garçons

12 à 22 ans

++ dans le milieu de la danse gymnastes mannequin
Troubles associés 

Troubles du sommeil

Hyperactivité physique

Surinvestissement scolaire ou activités intellectuelles

Désintérêt pour la sexualité et refus de la féminité
Retentissement somatique 

Conséquences cliniques de la dénutrition :

Altération des phanères

Troubles trophiques

Hypo TA

Bradycardie

Hypothermie

Possible arrêt de la croissance staturo-pondérale

Blocage du developpemnt pubertaire

Altération dentaire +++ liée à la perte du calcium du aux vomissements répétés.
Retentissement biologique

Hypokaliémie

Hyponatrémie

Hypoprotéinémie

Hypoglycémie
Facteurs de mauvais pronostic

Age tardif de survenue

Amaigrissement important >35%

PEC retardée

Absence de motivation pour la PEC

Entourage familial inexistant
Principes thérapeutiques :

PEC précoce et pluridisciplinaire

Projet thérapeutique (Ttt d’un symptôme + Ttt des troubles de la personnalité

Prise en charge avec un contrat de poids

Le contrat procure à l’anorexique un espace propre nouveau qui respecte son individualité tout en la confrontant à une exigence de résultat .Cela permet aux soignants d’adopter des attitudes de fermeté et d’empathie .
En ambulatoire 1Cs / semaine avec un poids minimum de sécurité
En hospitalisation

Principes de base :

Acceptation de l’objectif poids /temps

Hébergement en chambre seule (en fonction de l’atteinte somatique)

Isolement 1/2h avant les repas

Apport hydrique limité

Interdiction :

Accéder aux toilettes

Recevoir :Courrier Téléphone Visites

La rupture avec l’entourage familial permet de rompre les interactions pathogènes liées autour du symptôme

Le contrat s’assouplira en fonction de la reprise de poids


Organisation des soins :
Gérer l’anxiété de la patiente (anxiété face au corps qui grossit)

L’écoute attentive au vécu corporel, à l’anxiété qui en découle permet une meilleure acceptation du contrat

Valoriser l’image du corps

Surveillance des dissimulations (vomissements , pesée faussée par des objets dissimulés dans les poches…

Exclure le sport si le but est la perte de poids mais l’autoriser si elle y trouve du plaisir

Activités centrées sur l’alimentation ,goûter, resto…

L’attitude du soignant est une attitude de compromis Eviter les conflits Rester à l’écoute Assurer une présence bienveillante ,calme tout en étant ferme quant aux dispositions du contrat .

Ne pas se limiter à une surveillance somatique


  1. L’alcoolisme au féminin

Données


1960

1F / 12 H

1980

1F / 4 H




    • Particularités organiques : l’alcoolémie est moins bien supporté car le milieu hydrique féminin est < à celui de l’homme.

La molécule alcool se dégrade moins bien donc les organes sont plus exposés le taux de mortalité liée à l’alcool est > à celui de l’H

  • L’alcoolisme F est socialement moins bien accepté (sentiment de honte culpabilité)

  • S d’alcoolisme fœtale troubles de la morphogenèse et /ou S de sevrage à la naissance ,la 1ère cause de débilité mentale est liée à l’alcoolisme de la maman.


5.Métabolisme de l’alcool

C’est dans le foie que la molécule est catabolisée à 90% .

L élimination de l’éthanol se fait par des passages répétés 0.10 à 0.20 g/h .

La vitesse d’absorption est liée au remplissage de l’estomac

Les manifestations de la toxicité à l’alcool est infraclinique ,l’évolution est lente mais concerne tous les organes.
6.Ivresse

l’alcool perturbe le système nerveux  des troubles du comportement :

Attention Coordination

Difficulté d’apprécier les risques

Euphorie

Asthénie

Les 3 phases de l’ivresse :

  1. Excitation psychomotrice

  2. Incoordination instabilité

  3. Coma


7.PEC dans le cas d’un PDT (Réponse Florent)



  • Surveillance du risque de déshydratation : en raison de l’agitation, de la fièvre, de la sudation. => surveillance absence de signes de déshydratation : présence plis cutané, hypotension artérielle et orthostatique, asthénie, perte de poids, veines plates, oligurie, hypotonie des globes oculaires…. ( pouls, TA, pds..)

Veiller à son confort (changement des draps ,vêtements)

  • Surveillance du risque de violence envers les autres: en raison du délire, et de l’agitation => mettre en chambre seule, avoir une attitude calme, mise en place d’un trt sédatif sur prescript°

  • Surveillance du risque  de chute et  de violence envers soi même  (suicide) : en raison du délire avec agitation dominante et du fait de l’évolution rapide possible de l’état de conscience. => Surveillance importante, mettre dans chambre proche de la salle de soins, position allongé, fermer fenêtre, retirer tous les objets pouvant être dangereux (ciseaux, lacets, ceinture…), avoir une attitude rassurante.

  • Surveillance du risque de l’augmentation du délire : l’obscurité accentue le délire onirique entraînant une agitation anxieuse => laisser de la lumière dans la chambre du patient. Avoir une attitude calme sans jugement => elle favorise la diminution des angoisse. Eviter le recours à la contention => elle augmente le sentiment de persécution.

  • Surveillance du risque d’apparition de problème somatique : prise des constantes ( t°, TA, pouls…), réalisation de différents examens sur prescript° (radio, bilan sanguin…) => on peut passer à côté d’un problème somatique important.

  • Surveillance de la mise en place du traitement : efficacité et effets indésirables

  • Prévenir le médecin

  • Noter toutes les observations réalisées sous forme de transmissions écrites afin de pouvoir évaluer les résultats de la prise en charge.


Rappel :

Le delirium tremens : c’est l’accident qui survient chez les alcooliques présentant une intoxication ancienne et massive. Il est lié à un sevrage brutal d’alcool (volontaire, du à un emprisonnement, une hospitalisation….). Pour les signes voir question précédente sur syndrome de sevrage.

8.complications somatiques liées à l’alcoolisme
Foie :stéatose hépatique ,hépatite ,cirrhose
Complications neuro-psy :

Syndrome de sevrage

  1. symptômes mineurs(tremblements,nausées,asthénie)

  2. Délire OH subaigu (aggravation des signes,confusion)

  3. DT associant troubles psy et phy lié au manque d’alcool


Troubles cognitifs :

OH aigu = mémoire altérée trou noir

OH chronique = troubles de la mémoire à court terme + trouble de l’attention de la concentration de la motricité du raisonnement ,une rigidité intellectuelle
Encéphalopathies alcooliques carencielles :S de korsakoff = démence liée à un alcoolisme chronique
Coma en lien avec le dysfonctionnement hépatique toxicité neuro +++
Neuropathies

Polyneuropathie neuropathies (Parties distales comme le diabète )amputation grabatisation

La névrite optique

Epilepsie alcoolique :soit l’alcool provoque la convulsion ou révèle voire aggrave une épilepsie .la convulsion peut aussi être liée au sevrage
Système vasculaire

L’alcool fait augmenter la TA entraîne des troubles du rythme ,une dilatation des cavités cardiaques insuffisance cardiaque
complications métaboliques et nutritionnelles

Métabolisme lipidique : triglycérides ++  stéatose

Hypoprotéinémie liée à la dénutrition et à la cirrhose

Manque de vitamines B1 B6 B12 conséquence neuro psy
Divers
Hématomes liés aux chutes

L’alcool élimine la calcium donc risque + d’ostéoporose

AVC hémorragique favorisé par l’alcool

Anxiété et dépression avec risque de suicide
9. Loi 1970 Buts et limites

Toute personne usant d’une façon illicite de substances ou plantes classées comme stupéfiantes est placée sous la surveillance de l’autorité sanitaire. »

Les usagers ont le choix entre la prison ou la cure de désintoxication
Buts faire la différence entre usagers et trafiquants

- les usagers de drogues : l’autorité sanitaire peut les obliger de se présenter dans un établissement agréé (choisi par l’intéressé) pour poursuivre une cure de désintoxication

-les trafiquants : pour lesquels l’emprisonnement est préconisé.

Cette loi entraîne dans les services de cure, la présence de toxicomanes qui n’ont pas de réelle motivation pour un sevrage .

Les limites sur le plan thérapeutique

On peut se questionner sur les réelles motivations de s’en sortir du toxicomane. Car on peut se demander si l’obligation des soins n’écarte pas la demande véritable, en remettant en cause le pronostic de totale guérison.
10.Methadone et Subutex

Le traitement de substitution vise à limiter les risques liés à la consommation de drogues notamment par voie injectable en supprimant le phénomène de manque, réduisant ainsi les dommages médicaux, sociaux et psychologiques qui lui sont liés.

Tout médecin généraliste peut prescrire du Subutex®, cachet sublingual

La prescription initiale de Méthadone se fait dans des centres spécialisés .La prise journalière liquide par voie oral se fait au centre . prescription en relais en médecine ambulatoire, avec une liaison entre le médecin qui a fait la prescription initiale, le médecin relais et le pharmacien .
Prescription se fait sur un carnet à souche pour 7 jours

11.protection juridique
Les mesures de protection juridique, qui relèvent de la loi du 3 janvier 1968 réformant le droit des incapables majeurs, s'adressent à toute personne majeure dont les facultés mentales sont altérées ou dont l'expression de sa volonté est empêchée par une atteinte physique.
La sauvegarde de justice est une mesure immédiate et temporaire. 

Elle est prise: 

  • soit en attente de la mise en place d'un régime plus protecteur (tutelle ou curatelle), 

  • soit si les facultés mentales de la personne ne sont que passagèrement altérées (par exemple suite à un accident dont les séquelles sont appelées à disparaître). 

Cette mesure n'emporte pas d'incapacité d'agir pour l'intéressé. 

La personne mise sous sauvegarde de justice conserve le droit d'accomplir tous les actes de la vie civile, même vendre ou donner ses biens. 

Le contrôle des actes ne s'effectue qu'a posteriori
La curatelle est un régime intermédiaire entre la tutelle et la sauvegarde de justice

La personne majeure protégée est assistée par un curateur, pour l'accomplissement des actes susceptibles de porter atteinte à son patrimoine. 
La tutelle :Une personne majeure peut être mise en tutelle lorsqu'elle est reconnue 

complètement incapable d'accomplir les actes de la vie civile. 

Toutes les décisions, notamment concernant l'administration et la conservation de son patrimoine, sont prises par une autorité de tutelle, choisie par décision de justice. 

Les personnes présentant une altération grave et prolongée des capacités 

mentales ou physiques, médicalement établie, peuvent faire l'objet d'une mise sous tutelle. 

Ces personnes doivent être incapables d'exercer les actes de la vie civile. 
12.trajectoire d’un toxicomane
Premier temps = la phase de lune de miel

 

Car cette drogue procure du plaisir. La drogue supprime aussi le déplaisir, autre façon d’avoir du plaisir : la prise d’héroïne comme auto thérapie (l’usager dit “ la drogue, c’est une gomme “) à laquelle s’ajoute le plaisir.

Le toxicomane prend donc de la drogue pour le plaisir et contrôle sa prise mais la tolérance apparaît, il faut plus de drogue pour avoir le même effet ; la dépendance psychique apparaît, et cela n’est pas repéré par le toxicomane en général, mais il se met à y penser de plus en plus, il centre son psychisme, ses activités voire ses relations autour de l’opiacé, il désinvestit les autres activités. Cette première phase prend fin quand les signes de sevrage physique apparaissent.

 

Deuxième temps = la gestion du manque

Dans cette phase il prend toujours de la drogue pour le plaisir mais aussi de la drogue pour le besoin : il a besoin de drogue pour supprimer son manque physique (supprimer le malaise de la privation, selon la définition de la pharmacodépendance. Cette découverte du manque physique est souvent dramatisée et cataclysmique car c’est la fin de la lune de miel et c’est souvent aussi le moment de la découverte de la toxicomanie par l’entourage.

Quoi qu’il en soit, dans cette phase, il poursuit sa recherche du plaisir et gère son manque : ce sont par exemple les deux boîtes de codéine le matin et la prise d’héroïne l’après-midi, c’est le développement d’une poly toxicomanie de gestion du manque.

 

Troisième temps = la galère

 

On utilise l’expression des toxicomanes “c’est la galère... j’en prends plus que pour être normal” disent-ils. Le manque est omniprésent et ponctue le quotidien, le plaisir n’existe plus que dans les souvenirs mais des souvenirs omniprésents, enjolivés, pouvant gêner le processus de deuil nécessaire à l’abstinence.

Notons bien que la durée de ces phases dépende de chaque toxicomane de façon très individuelle. Ainsi, la première phase peut durer de quelques semaines à plusieurs mois voire années... Cependant des durées de “lune de miel” très longues correspondent souvent à de fausses gestions, l’usager ne connaissant pas le sevrage car il ne manque pas de drogues et les prises anticipent les signes ; la découverte du manque est alors fortuite, par exemple au cours d’une hospitalisation pour une intercurrence quelconque...


13.Stades de développement selon Freud

Stade Oral 0 à 1 an

Stade anal 1 à 3 ans

Stade phalique 3 à 6 ans

Période de latence 6 à 12 ans

similaire:

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconRechercher sur le site de l’ocde et Santé Publique France des données...
«Hommes et femmes sont égaux en alcool» Mylène Bertaux Madame Figaro (site web) mardi 25 octobre 2016 – 18 h 45

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconCriminologie exposé : Les politiques publiques relatives à l’alcool
«Le problème de l’alcoolisme est celui à propos duquel l’intérêt général le plus évident s’oppose au plus grand nombre d’intérêts...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconLe nouveau contrôle français des opérations de concentration
«sanctionner les abus de structures, à travers l’abus de domination, et à déconcentrer, dans les zones de chalandises où la concurrence...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconActions éducatives
«dyslexie, dysphasie, troubles du langage» de l'annexe 1 de la circulaire n° 2003-135 du 8-9-2003 relative à l'accueil en collectivité...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconLes effets de l'alcool sur l'organisme humain
«bière, vin ou spiritueux (fort)» n'a pas d'importance. C'est plutôt le pourcentage d'alcool contenu dans la boisson qui se trouve...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconEconomie monétaire et financière : Partie 1 : La monnaie
«La monnaie est constituée par l'ensemble des moyens de paiement, c'est-à-dire par l'ensemble des actifs acceptés partout (en tous...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconLe contrôle des situations d'alcoolisme

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les...
«emotional abuse» sont très mal connues du grand public, surtout si elles ne sont pas associées à d’autres types de maltraitances,...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconEnseignement de spécialité Sciences sociales et politiques
«la mise en place d'une cellule d'urgence rassemblant l'ensemble des acteurs du territoire», soulignant que «l'ensemble des moyens...

Alcoolisme : Ensemble des troubles engendrés par l’abus d’alcool iconVeuillez trouver ci-joint un aperçu des violations des droits humains...
«une attaque à la Constitution brésilienne» lors de sa visite à Munich, le 25 avril 2013. Dans sa déclaration, Mme Palmquist fait...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com