Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015





télécharger 94.67 Kb.
titreProces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015
page2/2
date de publication28.01.2019
taille94.67 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
1   2
DEGOUMOIS expose que le Conseil Municipal des jeunes a été présenté au Maire à la Commission des Affaires Scolaires, mercredi 16. Ils sont 11 âgés de 13 à 15 ans. On leur a propose de faire des commissions sur différents thèmes : ils ont retenu sport et environnement-développement durable. On les reverra le 03 février. On leur a demandé de commencer à réfléchir sur des projets.
Philippe BRUGERE : « ils auront un budget, on bâtira le projet et la recherche de financement. Après on pourra leur allouer 2 ou 3 000 € qui leur permettront de mener quelques actions d’information sur le développement durable. »


7-TERRITOIRE A ENERGIE POSITIVE POUR LA CROISSANCE VERTE

Philippe BRUGERE : «  hier j’étais à Limoges dans le cadre de l’appel à projet territoires à énergie positive pour la croissance verte lancé par le PNR. Nous avons déposé un projet pour améliorer l’isolation de certains bâtiments communaux (Maison de Millevaches, isolation des appartements au -dessus de l’espace jeunes…) Notre dossier ainsi que dix autres ont été retenus sur la région. On a obtenu 50 000 € sur une dépense de 75 000 € HT.
8- INFORMATION SUR LE PROJET DE COMMUNE NOUVELLE

Le Maire indique que dans le cadre du rapprochement avec Ambrugeat, une demande de délai supplémentaire a été transmis au Gouvernement via Sophie DESSUS ; Le délai est repoussé à fin juin avec obligation de délibération avant fin mars.
Brigitte LAFFONT : « est il envisagé de faire un référendum ? »
Philippe BRUGERE : « non on ne fera pas de référendum à Meymac. A Ambrugeat, je comprends que les habitants soient inquiets par rapport au lissage des taxes sur 12 ans. Mais nous on a tout à y gagner. La baisse des dotations est maintenue pour 2016. Les nouvelles méthodes de calcul sont reportées à 2017.
Véronique BENAZET : « il n’y a pas d’opposition de la part des Meymacois ? »
Brigitte LAFFONT : « des gens ont demandé éventuellement un référendum. J’ai noté qu’il n’y en aura pas. »
Philippe BRUGERE : « à la réunion publique, une seule personne a émis un avis défavorable sur 150 personnes. »
Serge VIALLE : « il y a aussi des gens qui ne se sont pas exprimés en réunion publique et qui ne sont pas forcément pour. Ce qui est intéressant dans le délai, ormis l’implication fiscale ou financière, il y a aussi une charte de bonne conduite sur laquelle on peut perdre. Il faut regarder au niveau des réseaux d’eau, quel est l’état de celui d’Ambrugeat, tous les administrés ne sont pas soumis au même régime. »
Philippe BRUGERE : « ce n’est pas un enjeu majeur car le service va passer à la Communauté de Communes. »
Serge VIALLE : « elle ne peut pas tout absorber. Il y aura des transferts de charges. »
Jean Pierre SAUGERAS : « on a posé la question. Les deux systèmes vont cohabiter jusqu’à la prise de compétence de la communauté de communes. C’est dans la charte qui sera présentée. »
Serge VIALLE : » pour faire un référendum, il faudrait avoir des éléments. »
Philippe BRUGERE : pour nous, c’est une légère diminution des taux. Les contribuables meymacois seront gagnants.
Serge VIALLE : « les gens d’Ambrugeat pourront demander d’immenses travaux. »
Philippe BRUGERE : « on ne s’engage pas sur des travaux, en sachant qu’ils conserveront leur budget. »
Serge VIALLE : « c’est tous ces éléments qu’il faut clarifier. »
Jean Pierre SAUGERAS : « on va proposer une charte claire. Le budget se discute. Le conseil décide de ce qu’il veut faire comme travaux. »
9- QUESTIONS DIVERSES
Sandra CHARRIERE : « je suis allée sur le site de Meymac . L’ordinateur signale un virus ».
Fabienne GARNERIN : «  il faut utiliser Mozilla comme moteur de recherche. »
Sandra CHARRIERE : « le Tour de France va passer à Meymac. Peut on connaître le trajet ? »
Jean Pierre SAUGERAS : « le Tour de France part de Limoges pour rallier le Lioran. Il arrivera à Meymac en provenance de Bugeat par Lontrade puis rue de Lachaud , avenue Limousine, rond point du compagnon, côte des Gardes. »
Jean Pierre AUDY : « depuis notre dernière réunion du 06 novembre, on a tous noté la décision du juge commissaire du Tribunal de Commerce de Brive qui a permis d’avoir une issue favorable au dossier du laboratoire pharmaceutique. Ça a été une joie, un soulagement, une espérance pour les habitants. Je crois que c’est bien de le souligner.

Ma question avait pour objet de parler du ferroviaire. On était sur une forme de consensus sur la LGV Poitiers Limoges. Il semblerait que l’exécutif régional, qui était favorable à la LGV, changerait de position. L’exécutif régional n’est pas encore officiellement connu puisqu’il sera mis en place début janvier, mais je crois que la position de la grande région et de son exécutif mériterait d’être précisée, parce que, en tout cas c’est un sentiment personnel, cette LGV parait essentielle pour qu’on puisse avoir accès aux grandes infrastructures. Trois technologies : LGV, Intercités et TER s’imbriquent et sont complémentaires et non pas concurrentes. Il n’e s’agit plus d’aller à Paris qui n’est pas un terminus, mais à Amsterdam, Londres, Madrid, c’est donc tout à fait essentiel.
J’ai dit au Maire de Limoges que si dans 30 ans, on n’a pas de LGV, on n’a plus d’hôpital, pas d’université, plus le siège de Legrand. On a la chance d’avoir des industriels qui ont repris dans l’urgence un site industriel. Quand les flux d’ingénieurs viendront pour surveiller leur usine, ils vont commencer à regarder où est Meymac. C’est pas plus mal qu’il y ait un TGV directement jusqu’à Limoges puis une voiture de location. Par ailleurs la Région est désormais autorité de gestion des fonds européens. C’est un signal extraordinairement négatif de refuser le financement . Le dossier m’inquiète pour notre territoire : Meymac est exclue des zones AFR –et je te remercie d’avoir engagé une réclamation par la Commune et par la Communauté de Communes. Ma proposition, si on est d’accord sur le fait que cette infrastructure est utile à l’ensemble du territoire , est d’adresser une lettre au futur exécutif dès qu’il est connu en soutenant la LGV  et en demandant une clarification sur la position de la nouvelle région sur ce financement. J’espère que le chef de l’Etat nous en dira davantage aux vœux prévus le 16 janvier et quelle est sa position. »
Philippe BRUGERE : «  elle est connue sa position. Il s’est toujours prononcé pour. »
Jean Pierre AUDY : « mais les enjeux sont considérables. En janvier on aura un nouvel exécutif, si la Région ne finance pas un minimum, cela va tuer le projet. Ma proposition Philippe, est que si un certain nombre d’entre nous, sommes d’accord sur le projet, son utilité à long terme, sa structuration et l’intégration de notre territoire dans les grands flux qui conditionneront les installations de richesses, c’est que les uns et les autres, chacun à notre place, on dise :

1° on soutient

2° on demande à la Région de clarifier. »
Philippe BRUGERE : «  peux tu nous proposer un texte pour la prochaine réunion ? »
Jean Pierre AUDY : « je le ferai avec joie ».
Fabienne GARNERIN : « l’année dernière, nous nous sommes présentés Pierre COUTAUD et moi, aux élections départementales. Nous avions envisagé ce problème et nous avons défendu la solution qui nous semblait la plus intéressante pour notre territoire, qui était le POLT et non le TGV pour des raisons de coûts astronomiques et aussi pour ne pas vider le territoire. Je re-regarderai le sujet et les chiffres pour la prochaine fois et je ne change pas de position. »
Lionel ROUSSET : « je suis d’accord sur cette position. »
Jean Pierre AUDY : concernant le POLT. On est en présence de trois technologies et de trois usages différents qui s’imbriquent entre eux : TER , Intercités et LGV.Les trois sont très complémentaires. Sur le coût nous sommes tous des élus du Massif Central. Je vous supplie de ne pas aller sur des logiques comptables. On va vous opposer un ensemble d’arguments sur lesquels il ne faut pas aller par piège. Je considère, alors que l’an dernier, on a commémoré la 1ère guerre mondiale, nos régions ont toujours été à égalité de devoir quand la nation était dans l’épreuve, il n’y a aucune raison républicaine pour qu’on ne soit pas à égalité de droits quand cela va. L’argument comptable est irrecevable. Je me souviens de discussion à l’époque de Chirac avec les fonctionnaires lorsque la nationale 89 devait être déclassée en départementale. Le fonctionnaire disant « Monsieur le Ministre c’est impensable que vous exigiez des travaux, il n’y a pas de voitures qui circulent » et Chirac répondant « mais comment voulez -vous que les voiture circulent si vous ne faites pas de travaux ». Voilà la discussion entre la logique comptable du fonctionnaire et l’audace du politique et à la fin on a une autoroute qui est utile. N’allez pas sur des logiques comptables. Ce sont des sujets à très long terme. Je vous en fais le pari : hélas, si on n’a pas cette ligne TGV, il faut des interconnexions européennes si on ne l’a pas, Limoges sera écarté, vous aurez les deux grandes métropoles Poitiers et Bordeaux seront en lien puisque la ligne est faite, Limoges sera excentrée et nous qui sommes en fin de frontières, nous nous aurons beaucoup de mal à faire venir les industries, les cadres et leurs conjoints ».
Lionel ROUSSET : « le mieux est de préparer un texte et on en parlera ».
Fabienne GARNERIN : «  je pense qu’il y a d’autres solutions. Il existe des avions et des aéroports pour relier les villes rapidement, le TGV n’est pas forcément la meilleure solution ».
Jean Pierre SAUGERAS : « il ne faut pas opposer les technologies. Il faut regarder quel est l’intérêt général. J’ai entendu que la SNCF a pris la décision d’améliorer la liaison Paris Toulouse, le POLT ne devrait pas être sacrifié. »
Philippe BRUGERE : « Je crois qu’on ne va pas clore le débat ce soir. Jean Pierre , peux tu envoyer ton texte, on le diffusera et on réfléchira ».

L’ordre du jour étant épuisé et personne ne demandant plus la parole, la séance est levée

à 22 heures 10.
1   2

similaire:

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProces verbal de la seance du 11 decembre 2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProces-verbal de la reunion du conseil municipal 7/2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconApprobation du procès-verbal du Conseil d’Administration du 10 décembre 2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconApprobation à l’unanimité du procès-verbal de la précédente séance...

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProcès verbal de la réunion du conseil municipal

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProcès verbal de la réunion du conseil municipal

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconApprobation du procès-verbal du conseil municipal du 12 mars 2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProcès Verbal du Conseil municipal du vendredi 18 septembre 2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 icon1 Approbation du Procès-Verbal de la séance du Conseil Municipal du 26/11/2015

Proces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015 iconProcès-verbal du Conseil Municipal du vendredi 29 mai 2015






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com