Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire





télécharger 44.04 Kb.
titreAvec le concours de la Carsat en Pays de la Loire
date de publication29.09.2019
taille44.04 Kb.
typeCours
d.20-bal.com > loi > Cours

L'adaptation de la société au vieillissement

avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire.


Charles CARO

Directeur Adjoint

Carsat Pays de la Loire

La Carsat Pays de la Loire entend contribuer à l'adaptation de la société au vieillissement, en mobilisant au mieux les ressources institutionnelles allouées par la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) au titre de l'action sociale de l'Assurance Retraite, mais aussi les moyens d'intervention sociale de l'Assurance Maladie dont la Carsat dispose avec le Service Social spécialisé qu'elle gère dans le cadre des missions définies par l'article L 215-1 du Code de la Sécurité Sociale.
En effet, l'Assurance Maladie a développé depuis plusieurs années un ensemble d'actions visant à favoriser l'accès aux droits et aux soins en faveur des personnes vulnérables ou fragilisées, parmi lesquelles figurent notamment des personnes retraitées. La Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS), par lettre-réseau du 9 décembre 2013 (LR-DDO-209/2013), a incité les Caisses Primaires d'Assurance Maladie (CPAM), le Service Médical de l'Assurance Maladie et les Caisses d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (Carsat) à élaborer un Plan Local d'Accompagnement du Non Recours, des Incompréhensions et des Ruptures (PLANIR). Ce plan a été élaboré au cours du premier semestre 2014 avec les 5 Caisses Primaires d'Assurance Maladie (CPAM), le Service Médical de l'Assurance Maladie et la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (Carsat).

En outre, par lettre-réseau diffusée le 16 octobre 2014 (référencée LR-DDO-163/2014), la CNAMTS et la CNAV ont diffusé une circulaire conjointe définissant un Plan Proximité Autonomie de l'Avancée en Âge (P3A) se substituant au Plan de Préservation de l'Autonomie des Personnes Âgées, dit "plan PAPA", lancé par une circulaire commune du 17 octobre 2003, consolidé et actualisé plus récemment, par une circulaire également conjointe du 7 septembre 2010.

Enfin, les Carsat, relais régionaux de l'Assurance Maladie et de l'Assurance Retraite, sont invitées conformément aux orientations stratégiques des Conventions d'Objectifs et de Gestion (COG) signées par la CNAMTS et par la CNAV avec l'État pour la période 2014 2017, à accompagner les assurés tout au long de leur vie en accentuant la dynamique d'offre de service en inter-régimes déjà engagée en Pays de la Loire avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et le Régime Social des Indépendants (RSI).

Ce contexte institutionnel conduit la Carsat à définir une stratégie régionale de proximité pour l'intervention sociale en faveur des personnes âgées, afin de prévenir les risques de perte d'autonomie et les effets du vieillissement et accompagner l'avancée en âge. Ces orientations permettront à la Carsat d'apporter une contribution significative dès l'entrée en vigueur de la loi d'adaptation de la société au vieillissement, qui s'accompagne d'une nouvelle gouvernance locale des politiques de l'autonomie avec la mise en place des Conférences des financeurs

La Carsat Pays de la Loire a ainsi défini un Schéma Régional d'Intervention Sociale en faveur des Personnes Âgées Fragilisées (SRIS-PAF) pour la période 2014 à 2017, comportant 3 axes stratégiques, 13 objectifs opérationnels et 14 plans d'actions prioritaires.

Ce Schéma ne constitue naturellement pas une "norme de plus" s'ajoutant aux différents schémas régionaux ou départementaux arrêtés et mis en oeuvre par l'Agence Régionale de Santé (ARS) et les Départements. Il affiche la contribution apportée par la Carsat, avec ses moyens institutionnels spécifiques, à la mise en œuvre et à la déclinaison de ces politiques publiques régionales, départementales et locales: il a d'ailleurs été présenté comme tel le 10 juin 2015 lors de la Commission de coordination des politiques publiques dans le domaine des prises en charge et des accompagnements médico-sociaux animée par l'Agence Régionale de Santé (ARS). La Carsat se doit d'être disponible, accessible et utile, … sans être encombrante ou donneuse de leçons.





Accompagner les assurés sociaux les plus fragilisés socialement avant, à l'occasion et après le passage à la retraite




    1. Les 4 objectifs opérationnels sont les suivants :

      1. Développer une offre proactive de service attentive et adaptée aux différents publics en termes d'écoute, d'information, de conseil et de soutien individualisé et/ou collectif, pour la mise en œuvre de programmes d’actions coordonnées pour l’accompagnement :

  • Du passage à la retraite des personnes en risque de fragilité sociale en lien avec les programmes nationaux d'intervention du Service Social, en portant une attention particulière au passage à la retraite des personnes en invalidité et aux personnes susceptibles de bénéficier des minima sociaux au titre de l'Assurance Retraite et notamment de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) ;

  • Des personnes retraitées fragilisées par une hospitalisation, en consolidant le dispositif global d'Accompagnement Social des Sorties d'Hospitalisation (ASSH) géré conjointement par le Service Social régional de la Carsat et les 5 CPAM de la région, en veillant à sa bonne articulation avec les Dispositifs territoriaux de Coordination de l'Aval du court séjour hospitalier (DCA) soutenus par l'ARS.

      1. Consolider la qualité des relations de service facilitant l'accès effectif aux droits du retraité pour les assurés les plus fragilisés lors de leur passage à la retraite, ou lorsqu'ils sont confrontés à des situations d'incompréhension, de rupture, de crise ou d'urgence sociale.

      2. Rechercher une convergence dans la gestion des différents dispositifs sociaux d'accompagnement des publics âgés les plus fragilisés, afin de développer durablement sur l'ensemble du territoire régional des actions se traduisant par des aides ou interventions sociales effectives de service, individualisées ou collectives, bénéficiant directement ou indirectement aux personnes retraitées fragilisées socialement, avec le souci de garantir une certaine équité voire une égalité de traitement des assurés sur le territoire régional.

      3. Dispenser des interventions sociales pertinentes et adaptées aux besoins des territoires marqués par la précarité et des catégories de populations particulièrement fragilisées, en étant attentif et vigilant face aux situations faisant l'objet de "parcours attentionnés" mis en œuvre par l'Assurance Maladie, d'une part, et à certaines catégories de personnes confrontées aux situations de vulnérabilité ou de fragilité suivantes :

  • Le passage à la retraite des assurés en situation de précarité économique et sociale, et plus particulièrement ceux âgés de 58 ans et plus ;

  • Les personnes retraitées dont un proche est placé en établissement médicalisé ;

  • Les personnes retraitées dont un proche est décédé ;

  • les personnes âgées de 55 ans et plus vivant en foyers de travailleurs migrants ou en résidences sociales ;

  • Les aidants naturels aux personnes en perte d'autonomie ou dépendantes.

    1. Les 4 actions prioritaires sont les suivantes :




      1. Renforcer les synergies et complémentarités institutionnelles entre :

    • Les stratégies de service des prestations légales d'Assurance Retraite et de l'Assurance Maladie de base et complémentaire ;

    • Les offres de service de l'Assurance Maladie et de l'Assurance Retraite et l'offre de service du Service Social Régional de la Carsat, en définissant et actualisant, en tant que de besoin, un socle régional d'engagements du Service Social et des principes d'intervention concertée ;

    • Les stratégies d'interventions de l'Action Sanitaire et Sociale de l'Assurance Retraite et de l'Assurance Maladie.




      1. Maitriser la gestion des dispositifs spécifiques de protection sociale ou de développement de l'employabilité des seniors, institués en faveur de catégories d'assurés sociaux se trouvant en situation de :

    • Risques de précarisation ou de désinsertion sociale ou professionnelle ;

    • D'exposition à des risques professionnels spécifiques justifiant notamment un droit à l'Allocation de Cessation Anticipée d'Activité des Travailleurs de l'Amiante (ACAATA).




      1. proposer une offre proactive et globale de service, afin de favoriser une meilleure compréhension et lisibilité du système de protection sociale et des diverses interventions sociales de proximité, en concertation avec :

  • Les principaux régimes de Sécurité Sociale, et en particulier la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et le Régime Social des Indépendants (RSI) ;

  • Les différentes Branches du Régime Général de Sécurité Sociale et en particulier la Branche des Accidents du Travail et des Maladies Professionnelles, et les Caisses d'Allocations Familiales, le cas échéant ;

  • Les caisses et organismes complémentaires d'Assurance Retraite et d'Assurance Maladie, et en particulier les institutions mutualistes.




      1. soutenir des projets innovants de dispositifs cohérents d'accompagnement social des personnes retraitées encore autonomes mais fragilisées socialement, en privilégiant le partenariat avec les collectivités territoriales, afin d'intégrer l'action sociale de l'Assurance Retraite dans les politiques publiques en recherchant à assurer une certaine cohérence et une bonne complémentarité entre l'action sociale collective et l'action individuelle.





Contribuer à la qualité de la vie à domicile des personnes retraitées



    1. Les 5 objectifs opérationnels sont les suivants :

      1. Apporter une réponse diversifiée et adaptée aux besoins des personnes retraitées fragilisées, en partenariat avec les acteurs locaux de l'action gérontologique, et en particulier les Collectivités Territoriales et les différents services d'aide à domicile.

      2. Soutenir les projets d'aménagement et d'adaptation de l'habitat individuel ou collectif aux enjeux du vieillissement.

      3. Contribuer au libre choix du mode d'habitat et du type de logement par les personnes retraitées fragilisées souhaitant demeurer dans leur milieu ordinaire de vie, en soutenant le développement de modes d'hébergement ou d'accueil intermédiaires entre le domicile et l'hébergement collectif en institution.

      4. Favoriser la prise en compte des effets du vieillissement par les programmes locaux d'habitat et de développement social local, afin de favoriser pour les personnes âgées à faibles ressources :

  • Leur vie sociale dans un cadre adapté à leurs besoins,

  • La prévention sociale des accidents de la vie courante ou domestique,

  • Un accès élargi aux nouvelles technologies voire à la domotique.

      1. Développer une stratégie de partenariats diversifiés favorisant un développement social local concerté, en priorité avec les collectivités territoriales, animatrices naturelles d'espaces de vie sociale, en associant les Centres Sociaux, Socio-culturels, Maisons de quartier et autres structures assimilées, pour favoriser un développement social solidaire entre les personnes âgées elles-mêmes, mais aussi entre les générations, intégrant les attentes et besoins des personnes retraitées.

    1. Les 5 actions prioritaires sont les suivantes :

      1. Structurer les Plans d'Actions Personnalisés (PAP) par "paniers de service" répondant à des niveaux de fragilités distincts et apportant une Aide face aux Situations d'Incompréhension ou de Rupture (ASIR), ou une Aide à la Sortie d'Hospitalisation (ARDH).

      2. Soutenir les projets tendant à apporter une assistance et un accompagnement ou un soutien social rapide, voire transitoire, dans l'attente de la stabilisation ou de la consolidation de l'état d'une personne confrontée à une situation d'urgence sociale, afin de faciliter une orientation et une prise en charge par un service ou dispositif adapté à sa situation, en adaptant à cet effet l'appel à projets d'Actions Gérontologiques d'Initiative Locale (AGIL).

      3. Soutenir, au titre de l'action sociale collective, des projets ou programmes de développement de Lieux de Vie Collectifs (LVC), d'amélioration de l'habitat individuel ou collectif, d'adaptation de logements individuels, afin de diversifier les modes d'habitat offerts aux personnes âgées, en adaptant les appels à projets d'Actions Gérontologiques d'Initiative Locale (AGIL) et de Lieux de Vie Collectifs (LVC) diffusés annuellement par la Carsat.

      4. Consolider et adapter le partenariat avec les Centres Locaux d'Information et de Coordination (CLIC), auxquels la CARSAT Pays de la Loire accorde un soutien institutionnel et financier, depuis leur origine.

      5. Soutenir les démarches locales de coordination des interventions en collaboration avec les Conseils Généraux et l'Agence Régionale de Santé (ARS), en participant aux dispositifs de :

  • Développement de Méthodes d'Action pour l'Intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l'Autonomie (MAIA) ;

  • De parcours de soins des Personnes Agées en Risque de Perte d'Autonomie (PAERPA), en développant les PAP- ARDH, ou l'ASIR, pour mieux faire face à certaines situations de crise ou de rupture sociale au bénéfice des personnes âgées les plus fragilisées.




Promouvoir des actions de prévention sociale des effets du vieillissement et des risques de perte d'autonomie

    1. Les 4 objectifs opérationnels sont les suivants :

      1. Contribuer au développement et à la professionnalisation d'actions de prévention sociale voire de dépistage sur l'ensemble du territoire régional, afin de compléter utilement les dispositifs de prévention, d'éducation et d'information sanitaires animés par :

    • L'Agence Régionale de Santé(ARS), dans le cadre du Projet Régional de Santé (PRS) ;

    • Les Caisses Primaires d'Assurance Maladie (CPAM), et les Centres d'Examens de Santé (CES) qu'elles gèrent ou auxquels elles adhèrent ;

    • La Mutualité Sociale Agricole (MSA) et l'Association de Santé, d'Education, de Prévention sur les Territoires (ASEPT) fondée par cette Institution avec le Régime Social des Indépendants (RSI).

      1. Proposer une offre collective de prévention, pour favoriser un accès individualisé des personnes retraitées les plus fragilisées socialement à des actions de prévention sociale dispensées par des opérateurs de référence ou spécialisés, et en particulier l'ASEPT.

      2. Soutenir les aidants de personnes âgées fragilisées ou dépendantes, en particulier afin de favoriser le "droit au répit" des aidants naturels, familiaux ou sociaux, et professionnels.

      3. Cibler des territoires caractérisés par une précarité marquée, ou des populations à risque de perte d'autonomie ou de vieillissement prématuré, afin de contribuer à la mise en œuvre locale de parcours attentionnés ou de programmes concertés d'intervention et/ou de prévention sociale, en veillant à promouvoir le développement du lien social et la lutte contre l'isolement des personnes retraitées fragilisées.

    1. Les 5 actions prioritaires sont les suivantes :

      1. Consolider le dispositif de prévention sociale dans les territoires en partenariat avec :

    • Les différents régimes de Sécurité Sociale, en priorité avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et le Régime Social des Indépendants (RSI), en participant activement aux activités de l'Association Santé, Education et Prévention sur les Territoires (ASEPT) ;

    • Les autres Branches du Régime Général de Sécurité Sociale, et en particulier :

      • L'Assurance Maladie, dans le cadre du Plan de "Proximité Autonomie de l'Avancée en Age" (P3A) et du PLANIR défini avec chaque CPAM ;

      • Les Allocations Familiales, afin de favoriser la prise en compte des enjeux du vieillissement et de la solidarité intergénérationnelle dans les projets de développement social local mis en œuvre par les collectivités locales et les centres sociaux, socio-culturels, maisons de quartier et autres structures assimilées dont le projet social agréé par les CAF doit favoriser leur ouverture, leur accessibilité à la population locale en tant que "lieu de proximité à vocation globale, familiale et intergénérationnelle, qui accueille toute la population en veillant à la mixité sociale" ;

      • Les caisses de retraite complémentaires, qui viennent de définir de nouvelles orientations d'action sociale pour la période 2014 à 2018 sur la base des 4 axes suivants, tout à fait compatibles et complémentaires avec celles de la Carsat :

        • Soutenir le retour à l'emploi des actifs les plus fragiles,

        • Développer des actions pour "lutter contre la vulnérabilité liée à l'avancée en âge" dans le cadre de la démarche "Ecoute, Conseil, Orientation" (ECO) ou encore en lien avec les centres de prévention "Bien Vieillir",

        • Aider les aidants familiaux, en proposant des "soutiens psychologiques" ou des "solutions de répit diversifiés",

        • Accompagner le grand âge en perte d'autonomie, en proposant des "solutions adaptées à la personne dans son lieu de vie ordinaire" en facilitant l'émergence de logements adaptés, et en favorisant "le déploiement de prestations modélisées" par une aide à domicile momentanée ou selon le programme "Bien chez moi", pour favoriser un diagnostic des risques assorti de conseils ;

      • Les structures spécialisées ou de référence pouvant contribuer utilement à la promotion de la qualité de vie à domicile des personnes retraitées et de la prévention sociale des effets du vieillissement et des risques de perte d'autonomie, en prenant notamment appui sur les Centres Sociaux, Socio-culturels, Maisons de quartier et autres structures assimilées.

      1. Contribuer à la diversification et à l'enrichissement de l'activité des acteurs et des divers services prestataires d'aide à domicile, en mobilisant les ressources institutionnelles de la Carsat pouvant favoriser le développement du lien social et l'accès des personnes retraitées à des informations et autres conseils de prévention sociale leur permettant de "bien vieillir" dans leur milieu habituel de vie.

      2. Favoriser l'émergence de projets innovants dans des territoires le justifiant, par une offre territorialisée de soutien institutionnel (OTSI) se traduisant, le cas échéant, par une démarche de conseil et d'appui opérationnel, voire d'ingénierie sociale, pour les territoires. Cette démarche pourra, après concertation avec les collectivités territoriales concernées, se traduire, par exemple, par la proposition de "contrats de territoires", afin d'apporter un soutien adapté à des catégories de populations ciblées ou des bassins de vie marqués par la précarité ou repérés du fait de leur fragilité sociale, et justifiant un engagement pluriannuel de la Carsat dans le cadre d'une contractualisation d'objectifs et de moyens pour la période 2015 à 2017.

Cette démarche territorialisée de soutien institutionnel a été mise en œuvre en 2014, essentiellement à partir de 2 séances de travail à SAUMUR (49), le 23 janvier 2014,  auprès de différents partenaires de l'action gérontologique. C'est ainsi que 5 actions  diversifiées associent des acteurs tout aussi diversifiés, dans ce territoire identifié comme fragile par la Carsat, à savoir "le Grand Saumurois". Cette démarche territorialisée a en effet favorisé l'émergence et la consolidation de plusieurs projets locaux définis par les acteurs de ce bassin de vie pour répondre au mieux aux besoins qu'ils ont identifiés eux-mêmes localement auprès de personnes âgées fragilisées socialement: ces 5 projets ont fait l'objet d'un soutien financier, sachant que 2 projets sont significatifs de la capacité des acteurs locaux à développer des initiatives adaptées:

- le Logement Evolutif pour une Nouvelle Autonomie (LENA),  en cours de "montée en charge", qui consiste à proposer un appartement aménagé pour tester et répondre aux besoins de la personne âgée fragilisée en sortie d'hospitalisation;

- le service d'assistance et de soutien social rapide et transitoire aux personnes âgées fragiles et isolées confrontées à une situation de risque de rupture sociale, auquel la Carsat a accordé un soutien financier. Les premiers éléments d'évaluation sont  significatifs et intéressants: les porteurs de ce projet ont rapidement fait valoir auprès de la Carsat que cette action "particulièrement efficiente démontre déjà qu’avec de petits moyens on peut bouger les « cloisonnements » existants,  améliorer la qualité de vie de nos ainés, le système global de prise en charge", en signalant que lors de l’assemblée générale de l’association Coordination Autonomie le lundi soir 22 juin 2015,  la présentation de ce dispositif a reçu beaucoup d’applaudissements du public: 98 personnes présentes représentant l’ensemble des acteurs"…

Ces informations font déjà ressortir l'intérêt social d'un tel dispositif, peu coûteux avec un coût moyen de 450 euros pour une prestation de 18 heures d'intervention sociale d'une durée moyenne de 19 jours, permettant de répondre utilement dans les 24 heures à des personnes âgées fragilisées, dont la moyenne d'âge est de 81 ans, confrontées à une situation de crise gérontologique ou de rupture familiale ou sociale, dans l'attente d'une évaluation à domicile par une assistante sociale de la Coordination Autonomie du Saumurois dans les 3 semaines  suivant la mise en place de l'aide d'assistance et de soutien social rapide et transitoire, cette évaluation permettant alors, au vu d'une situation stabilisée, d'orienter la personne concernée vers un dispositif social durable de prise en charge …Bref, une démarche modeste et pragmatique qui donne satisfaction aux acteurs de terrain et surtout aux personnes bénéficiaires….

      1. Soutenir les projets d'action significative sur des déterminants sociaux ou intermédiaires de santé, résultant :

    • Du cadre ou du mode de vie habituel, facteurs possibles de risques d'accidents de la vie courante ou domestique, ou encore de vieillissement prématuré ;

    • De situations de rupture sociale ou familiale, potentiellement génératrices d'isolement, de solitude, de fragilité ou de vulnérabilité sociale ;

    • D'un statut social comportant un risque de précarisation de nature à générer un vieillissement accéléré ou une perte d'autonomie précoce.

      1. Mettre à la disposition des partenaires institutionnels et des opérateurs des informations et données institutionnelles territorialisées, en leur offrant l'accès à un Système d'Information Géographique (SIG) institutionnel, complété par des outils de type "open data", afin de favoriser :

    • L'élaboration de diagnostics territoriaux, à partir d'indicateurs ou de facteurs de risques identifiés en termes de précarité ou de fragilité sociale, permettant aux acteurs locaux d'engager des démarches de développement social local pertinentes et efficientes ;

    • Des démarches d'observation partagée permettant aux différentes institutions sociales d'optimiser leurs interventions sociales dans le cadre de stratégies convergentes et/ou concertées, afin de bien observer les besoins sociaux, sans succomber à la mode des observatoires, pour agir à bon escient. En effet, la pauvreté et la précarité ne s'observent pas: elles doivent être combattues sans relâche…


Ces démarches peuvent ainsi se traduire par une participation de la Carsat à certains Contrats Locaux de Santé (CLS) prévus par les articles L 1434-2 et L 1434-17 du Code de la Santé Publique, et conclus entre l'Agence Régionale de Santé (ARS) et les Collectivités Territoriales, ou encore à certains Contrats de Ville conclus par l'Etat avec certaines métropoles.

Telles sont les orientations que la Carsat Pays de la Loire s'efforcera de déployer pour la période de 2014 à 2017, afin de contribuer à l'adaptation de la société au vieillissement, en donnant une traduction concrète aux orientations institutionnelles pour apporter une contribution significative et pertinente à l'action sociale gérontologique et à la prévention sociale des risques de perte d'autonomie et des effets du vieillissement. En effet, l'allongement de la durée de vie constitue un progrès social qui ne vaut que s'il est partagé par tous,… et s'il permet non seulement d'ajouter des années à la vie, mais aussi de donner de la vie aux années…

Septembre 2015.

similaire:

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconPrefecture de la region pays de la loire et de loire atlantique

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconLe groupe Harmonie Clinique Pays de la Loire (hcpl) gère, en Loire-Atlantique...

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconRapport d’activités 2007 (année civile), présenté par Cathie Concerts...
«Burkina-sur-Loire», avec l’association «Parrainage Ecole et Formation Agricole au Burkina-Faso», 8 choristes de viva auvergne et...

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconPays de la loire (126 villages)

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconNotre région : les Pays de la Loire G3

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconConseil communautaire
«locaux de recherche Campus Prometteur irt 3» (institut de recherche thérapeutique) en accord avec la Région des Pays de la Loire,...

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconMedecin dim groupe – Côte Atlantique pays de la loire

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconAssises inter-régionales du travail social Bretagne/pays de Loire

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconEt consolidation de la performance economique
«consolidation de la performance économique et émergence de l’innovation», en partenariat avec les Communautés d’agglomération Porte...

Avec le concours de la Carsat en Pays de la Loire iconRèglement du jeu «Concours Flunch-Immochan»
«Société Organisatrice», en partenariat avec la société Flunch, inscrite au registre rcs lille b 320 772 510, organise du 23 février...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com