Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique





télécharger 42.38 Kb.
titreLes dilemmes moraux, une méthode du développement éthique
date de publication30.09.2019
taille42.38 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
EMC : METHODES et DEMARCHES Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique.
Le dilemme moral propose deux issues à l'élève sans que l'une ou l'autre ne soit bonne ou juste a priori.
En EMC, l'objectif des dilemmes moraux est de faire croître l'autonomie morale des élèves et de leur apprendre à développer leur capacité à juger par eux-mêmes. Cette pratique s'inscrit dans le cadre d'une discussion fondée sur l'empathie et l'écoute mutuelle.

1. Principes invariants

Définition

L’étymologie grecque dilêmma signifie « argument à deux fins ». Le dilemme moral propose deux issues à l’élève sans que l’une ou l’autre ne soit bonne ou juste a priori. C’est un court scénario avec un protagoniste X, confronté à un choix. Ce scénario s’achève sur une question normative : que devrait faire X ? issue A / issue B. L’élève doit choisir entre les deux issues et justifier son choix. Le prototype du dilemme moral est le dilemme de Heinz, formalisé par Lawrence Kolhberg :

« La femme de Heinz est très malade. Elle peut mourir d’un instant à l’autre si elle ne prend pas un médicament X. Celui-ci est hors de prix et Heinz ne peut le payer. Il se rend néanmoins chez un pharmacien et lui demande le médicament, ne serait-ce qu’à crédit. Le pharmacien refuse. » Que devrait faire Heinz ? Laisser mourir sa femme ou voler le médicament ?
Enjeux pour l’EMC

L’objectif de la méthode des dilemmes moraux est de faire croître l’autonomie morale des élèves, de leur apprendre à développer leur capacité à juger par eux-mêmes. Inspirée des théories du développement moral de Lawrence Kohlberg, elle permet de découvrir, dans le cadre de la discussion, des conflits d’obligation et d’appréhender la hiérarchisation des normes.

Elle vise aussi le respect du pluralisme des opinions dans le cadre d’une société démocratique, tout en rappelant que la loi civile en est la garantie. La pratique des dilemmes moraux s’inscrit enfin dans le cadre d’une discussion fondée sur l’empathie et l’écoute mutuelle, en liant étroitement et explicitement compétences langagières et morales.
Objectifs d’apprentissages pour les élèves (connaissances, capacités, attitudes)

Le dilemme moral comme apprentissage du sens du devoir : faire réfléchir les élèves à des questions qui mettent en tension le juste et le bien à partir d’un court scénario dans lequel le protagoniste est confronté à un choix moral, la question du devoir est introduite : que devrait faire X ? L’issue du dilemme n’étant pas évidente surgissent des conflits qui confrontent le devoir et le principe de justice, permettant l’apprentissage du sens du devoir. Par exemple, dans le cas du dilemme de Heinz, ne pas voler est un devoir moral ; sauver sa femme peut obéir à un principe de justice.

Le dilemme moral comme outil de décentration : l’élève s’identifie au personnage central de l’histoire par empathie. Cette identification sert de point de départ à une réflexion sur soi et sur l’autre.

Le dilemme moral comme outil de discernement et de développement du jugement moral : le dilemme moral requiert des élèves de produire les raisons et les motivations de leur choix sans préjuger du bon choix. L’objectif est ici d’amener l’élève à argumenter le choix de l’issue qui est le sien : il n’est pas demandé à l’élève ce que X ferait mais ce qu’il devrait faire et d’argumenter. L’enseignant favorise chez l’élève un agir plus juste, en développant la force motivationnelle des bonnes raisons d’agir de telle ou telle manière.

Le dilemme moral comme outil de développement du jugement moral par le langage : l’exposition des justifications, leur discussion dans le cadre du groupe classe favorisent le développement du jugement moral mais aussi les compétences langagières.
2. Démarches

1. Présentation du contexte : divers supports pédagogiques peuvent être utilisés pour accompagner les questions préliminaires : textes ; extraits de journaux, de films ; supports iconographiques divers (tableaux, photographies, dessins, etc.).

2. Découverte du dilemme moral à partir d’un court texte qui peut être puisé dans la littérature de jeunesse ou créé par l’enseignant.

3. Vérification de la compréhension par tous les élèves.

4. Ouverture de la discussion selon des modalités pédagogiques variées :

◦question lue au groupe-classe ; sous-groupes ; réponse orale/écrite,

◦recherche de la question-source du dilemme par les élèves.

5. Débat : des élèves présentent et confrontent leurs points de vue, en argumentant. Ils doivent avoir accès à d’autres types de raisonnement que le leur. L’enseignant fait expliciter les raisons du choix d’un élève ou d’un groupe d’élèves.

6. Elargissement éventuel du questionnement (questions d’ouverture) : après la discussion ou lorsque la discussion a pris fin, on peut envisager le problème sous d’autres angles et à partir de circonstances nouvelles qui viennent modifier l’histoire.
3. Conditions de réussite

Tenir compte du stade de développement moral des élèves : l’élève doit pouvoir s’identifier au personnage central par empathie. La situation proposée doit être adaptée à l’âge des élèves et entrer directement en résonance avec l’univers de l’apprenant.

Respecter trois critères formels : un court scénario avec un personnage principal ; une question exprimée ou sous-entendue, en terme de devoir, de préférence au mode conditionnel ou à défaut au mode indicatif, et faisant appel au jugement ; un choix et une justification demandés à l’élève.
◦Le dilemme moral ne se réduit pas à un choix restreint comme dans l’alternative (« faut-il faire ceci ou cela ? »).

Il n’y a pas en effet de dissonance cognitive dans l’alternative et donc pas de développement du discernement.

◦La question est rédigée en terme de devoir mais elle ne s’applique pas à l’agir moral : elle s’applique au jugement moral

(ce qu’il faudrait faire, même si l’on ne se sent pas capable de le faire).

Penser à varier les types de textes et la présentation par la pratique théâtrale, le mime, le conte, les jeux de rôles...

Le rôle de l’enseignant : il veille au bon déroulement de la discussion et de l’argumentation qui permettent le développement moral. Il aide à penser et ne pense pas à la place de l’élève, même si le raisonnement lui semble limité. Si certains élèves refusent d’être enfermés dans le dilemme, il leur faut au moins justifier les raisons qu’ils ont à ne pas vouloir ou pouvoir choisir.

Articulation et complémentarité avec d’autres pratiques pédagogiques : le débat, la discussion à visée philosophique (DVP) et la méthode de la clarification des valeurs qui se donne pour objectif la justification des préférences personnelles. Les dilemmes moraux visent en particulier à mettre en évidence que le choix moral implique la relation aux autres et aux lois de la société, où la norme peut obliger les autres autant qu’elle oblige le sujet. La DVP, la méthode de la clarification des valeurs et le dispositif pédagogique des dilemmes moraux sont ainsi complémentaires dans la construction des compétences morales spécifiques.

• L’apprentissage spécifique des devoirs et des obligations de la personne et du citoyen se fait dans la durée sur l’ensemble de la scolarité et doit être relié spécifiquement aux droits garantis aux citoyens dans une société démocratique
4. Références pour aller plus loin

Christophe Bernard, « Une méthode du développement éthique : les dilemmes moraux », 2014, académie de Rennes.

Entre-Vues,numéro spécial : les dilemmes moraux, 1990.

Lawrence Kohlberg, Essays on Moral development, San Francisco, Harper and Row, 1981, vol. I : The Philosophy of moral development : Moral stages and the Idea of Justice ; vol. II : The Psychology of Moral Development : Moral stages and the Life Cycle ; vol. III : Education and Moral Development : Moral stages and Practice [pas de traduction en français].

Claudine Leleux, Pour une didactique de l’éthique et de la citoyenneté, Bruxelles, De Boeck, 2010.

Claudine Leleux, Apprentis citoyens. Hiérarchiser des valeurs et des normes, Bruxelles, De Boeck, [éd.orig. : 2000], 2014.

Christiane Piller, « Les dilemmes moraux », Entre-Vues,2010, n° 57-58.

Michel Rainville, Manuel pratique de formation à l’approche de Kohlberg, Université du Québec, 1978.
Exemples de Dilemmes Moraux :
Dilemme moral portant sur l’amitié, l’argent et le respect des biens d’autrui (cycle2)

Christine Piller, « Les dilemmes moraux », dans Entre-Vues, juin 2003, n°57-58.
1. Phase préparatoire. Questions liminaires : Vos parents ou d’autres personnes vous donnent-ils un peu d’argent de poche ? Est-ce que vous l’économisez ou bien en dépensez-vous un peu ? Est-ce que vous en dépensez pour faire des petits cadeaux à des amis ou aimeriez-vous pouvoir le faire ?

2. Dilemme moral : Au début du mois, Laurie a rapidement dépensé tout son argent de poche mensuel en s’achetant deux paquets de bonbons au supermarché, avec ses parents. Elle est généreuse et a tout distribué à ses camarades lors de la récréation d’hier matin. Deux garçons lui disent qu’ils n’en ont pas eus. Ses parents laissent parfois traîner un peu d’argent liquide dans la cuisine. Ce matin, belle remarque les trois pièces de 2 euros laissées par l’un d’eux. Or, elle a très envie de prendre une pièce pour retourner s’acheter des bonbons afin de faire plaisir à ses deux camarades.

3. Questions de compréhension : Qui est Laurie ? Que reçoit-elle tous les mois ? Où est-elle allée avec ses parents ? Qu’a-t-elle acheté avec l’aide de ses parents ? A-t-elle mangé les bonbons toute seule ? Qui n’en a pas eu ? Qu’est-ce que Laurie a vu ce matin dans la cuisine ? A qui cet argent appartient-il ?

4. Question-dilemme : que devrait faire Laurie ? Ne pas prendre l’argent et perdre peut-être ses deux amis ou bien voler l’argent pour acheter les bonbons ? Pourquoi ?

5. Questions d’ouverture : Et si les pièces appartenaient à quelqu’un d’autre que ses parents, Laurie pourrait-elle les prendre pour acheter les bonbons ? La loi autorise-t-elle dans notre pays à voler ? Si les deux amis de Laurie venaient à savoir qu’elle a volé de l’argent pour acheter leurs bonbons, que pourraient-ils penser d’elle ? Qu’est-ce que Laurie pourrait faire d’autre ?
Autres exemples de dilemmes moraux

1• Il fait très chaud depuis le début du mois de juillet, et dans le village, l’eau ne doit plus être utilisée pour arroser le jardin, a décidé le maire. Jules remarque que son père continue d’arroser le jardin tard le soir, pour ne pas être vu et maintenir en vie ses légumes.

2• Antoine est toujours seul à la récréation. Il n’a aucun ami avec qui jouer. Cela le rend malheureux et pour essayer de se faire des amis, il distribue des très belles cartes à jouer. Hier, il a proposé à Jules, qui est dans une autre classe, de lui en offrir une, et même deux s’il en a envie.
Dilemme moral portant sur le droit de propriété et le soin apporté aux animaux

[note 2 : Entre-Vues, 1990, p . 15. Ce dilemme moral, adapté par Christophe Bernard, est inspiré de Peter Scharf, Creating Moral Dilemmas for the Classroom, dans Readings in Moral Education , Holt McDougal, 1978.]
1. Phase préparatoire. Questions liminaires : • Est-ce que vous prenez soin des animaux ? • De quels animaux s’agit-il ? Aimez-vous garder des animaux ? Pourquoi ?

2. Dilemme moral : Julie aime beaucoup les animaux. Elle garde un chien, deux chats, deux tortues et un oiseau. Elle s’amuse beaucoup avec eux et elle en prend bien soin. L’attachement que Julie éprouve à l’égard des animaux lui a toujours procuré beaucoup de satisfaction. Mais aujourd’hui, ce même attachement lui cause de la peine et de l’inquiétude. En effet, elle s’est aperçue que le chien du voisin était attaché toute la journée, qu’il était très sale et mal nourri. Il arrive même que ce chien soit battu par son propriétaire lorsque celui-ci est de mauvaise humeur. Julie peut voir le chien à travers la clôture. A chaque fois qu’elle le regarde, il a l’air encore plus misérable. Julie s’inquiète de la souffrance du chien : il pourrait mourir de si mauvais traitements !

3. Questions de compréhension : Qui veut nous reformuler l’histoire ? ou Quel est le problème de Julie ?

4. Question-dilemme : Que devrait faire Julie ? Libérer le chien ou laisser faire ? Pourquoi ?

5. Questions d’ouverture : • Si elle libère le chien, peut-on dire qu’elle a volé ? Pourquoi ? • Une personne a-t-elle le droit de faire tout ce qu’elle veut avec un animal dont elle est propriétaire ? Pourquoi ? • Serait-il juste de punir Julie si elle laisse le chien s’enfuir ? Pourquoi ? • Julie pourrait-elle être considérée comme coupable si elle décide de laisser faire ? • Pourquoi ? • Qu’est-ce que Julie aurait pu faire d’autre ?

Dilemme moral portant sur le vol et la pression des pairs

[note 4 : Entre-Vues,1990,p.15.Ce dilemme moral, adapté par Christophe Bernard, est inspiré de Peter Scharf, Creating Moral Dilemmas for the Classroom, dans Readings in Moral Education, Holt McDougal, 1978]

1. Phase préparatoire. Questions liminaires : • Qu’est-ce que vous pensez du vol ? • Vous a-t-on déjà volé quelque chose ? • Qu’avez-vous ressenti ? • Si un ou une amie vous demandait de voler quelque chose, que lui diriez-vous spontanément ?

2. Dilemme moral : Julien vient d’arriver au collège car il a déménagé avec sa maman en cours d’année. Il se sent seul et Yvan et Leïla sont vraiment sympathiques avec lui dès son arrivée : c’est bien agréable quand on ne connaît personne et que l’on arrive d’une autre région. Un jour, ils lui disent qu’il sera invité à la fête qu’ils organisent avec tous leurs amis pour fêter leur anniversaire ! De la musique, des gâteaux, des bonbons à foison, une bien bonne soirée en perspective ! Le problème est qu’il est invité à une seule condition : qu’il aille voler de l’alcool au supermarché proche du collège et que ses copains prennent une photo qu’ils mettront sur leur blog. Sinon il ne sera pas invité, on pourra bien se moquer de lui sur internet, il sera le souffre-douleur de la classe. L’anniversaire d’Yvan et Leïla est maintenant dans quelques jours...

3. Questions de compréhension : Qui veut nous reformuler ce récit ? ou Quel est le problème de Julien ?

4. Question-dilemme : Que devrait faire Julien ? Voler l’alcool et être invité à la fête ou ne pas voler et devenir le souffre-douleur de la classe ? Pourquoi ?

5. Questions d’ouverture : • Qu’avez-vous ressenti après le vol d’un de vos objets personnels ? Vous a-t-on déjà demandé de voler quelque chose ? Pourquoi ? La loi autorise-t-elle dans notre pays à voler ? Un ami a-t-il le droit de tout demander ? Pourquoi ? Doit-on toujours suivre les opinions d’un groupe par exemple pour se préserver ou pour ne pas être une cible sur internet ? Chacun n’est-il pas influencé par les autres ? Quelle peut être la différence entre une bonne influence et une mauvaise influence ? Qu’est-ce que Julien pourrait faire d’autre ?
Autres exemples de dilemmes moraux

Julie fait ses courses dans une grande surface et met six bouteilles d’eau dans son caddy. Arrivée à la caisse, elle oublie de présenter les bouteilles. Sur le chemin de la sortie, elle se rend compte qu’elle n’a pas payé. • Cela fait un moment qu’une fille de la classe harcèle Stéphane au sujet de son obésité mais il est timide et n’ose pas le lui dire. Il est tenté d’en parler à ses copains sur Facebook. Les parents d’Adeline ont gagné, dans le cadre d’un jeu concours, un voyage de deux semaines pour quatre, au Japon, à prendre en mai. Ils hésitent à emmener leur fille qui est en 4ème et qui n’a que quelques jours fériés et des week-ends de libre en mai.
Du dilemme moral à la création d’un petit livre de philo (Cycles 2 et 3)

Mots clés (dont les valeurs) : Dilemmes moraux, débats philo, discussions à visée philosophique, vivre ensemble, amitié, trahison, honnêteté, confiance, jugement, justice.

Référence au programme : Le jugement : penser par soi-même et avec les autres.

Connaissances : Les notions d’honnêteté, de trahison, de confiance.

Compétences : Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements

moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat argumenté.

Prendre part à une discussion, un débat ou un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et apprendre à justifier un point de vue.

Nuancer son point de vue en tenant compte du point de vue des autres

Supports (et partenariats) :

•Le dilemme moral proposé par l’enseignant

•Le site «Lecriveron» ou le site « Les éditions Célestines» (open office draw) afin de pouvoir réaliser immédiatement

un livre de huit pagesau format 10,5 cm X 7,50 cm, à partir d’une synthèse des idées produites par les élèves.

Description de la séquence :

La démarche de cette séquence consiste dans une première séance à amener les élèves à développer leur capacité de jugement moral en débattant d’un sujet en lien avec le programme d’EMC, cela, à partir d’un dilemme moral; puis de définir ensemble un concept, et enfin une question centrale. Lors de la séance suivante, un deuxième débat à visée philosophique est mis en œuvre à partir de cette question centrale. Les idées produites et retenues par les élèves font l’objet de la création collective d’un petit livre philo, objet symbolique, vecteur de sens, source de motivation pour réfléchir ensemble, qui gardera la trace des idées principales qui se sont dégagées.
Description de la séance 1 (Durée : 20 à 30 mn)

1.Phase de récit du dilemme moral par l’enseignant : La cloche vient de sonner, c’est la récréation. Alexandre, avant de sortir de la classe, aperçoit Edgar, son meilleur ami, voler un stylo dans la trousse de Sabrina. Que doit faire Alexandre ? (l’enseignant peut, dans un premier temps ne pas lire la question, si les élèves la formulent eux-mêmes rapidement)

2.Phase de débat : Que feriez-vous si vous étiez Alexandre ? L’enseignant anime le débat (cf. fiche débat) et prend en note, au tableau, les paroles des élèves.

3.Phase de conceptualisation : si l’on devait résumer cette discussion en un mot, quel serait ce mot ? Echanges éventuels sur le sens des mots proposés par les élèves, les attributs des concepts. Puis validation collective du mot retenu. Exemples : l’amitié, l’honnêteté, la trahison...

4.Phase de problématisation : si l’on devait résumer cette discussion en une question, ce serait laquelle ? Pourquoi ?

La question retenue sera le titre du petit livre philo. Par exemple :«Peut-on trahir un ami ?», «Peut-on toujours être honnête ?»

5.Conclusion : l’enseignant explique aux élèves que la question retenue fera l’objet du prochain débat
Description de la séance 2 (Durée : 30 mn)

1.Phase d’introduction : l’enseignant rappelle rapidement comment le groupe est parvenu, lors de la séance 1, à produire une question, laquelle fait l’objet aujourd’hui d’un débat.

2.Phase de débat : à partir de la question centrale, et non plus du dilemme. L’enseignant est présent et prend en note les idées des élèves, au tableau.

3.Résumé du deuxième débat et discussion : Que va-t-on écrire dans notre petit livre philo ? Quelles sont les idées qui nous apprennent à vivre ensemble ? Oui, on peut parce que... ; Non, on ne peut pas parce que...

.Mais aussi quelles perspectives : Répondre à cette question, c’est parler de, c’est se poser d’autres questions, c’est faire un choix entre telle notion et telle autre notion...

4.Phase de production d’un écrit personnel ;

5.Phase de fabrication du petit livre philo : recueil des productions des élèves. Saisie des phrases sur l’un des sites destinés à élaborer un petit livre. Photocopie de la feuille A4 produite, découpage et pliage avec l’aide des élèves. (Cette phase peut-être mise en œuvre par l’enseignant, en dehors de la séance, si l’ordinateur de la classe n’est pas connecté à

internet) ;

6. Conclusion : partage des représentations à l’égard du livre, lecture en classe, et diffusion.

Évaluations possibles: Évaluation des compétences transversales liées à la participation au débat ; la production d’écrit ; l’écoute.
Ressources pour aller plus loin

•Oscar Brenifier, Les sentiments, c’est quoi ? Philo z’enfants, Nathan, 2004.

•Oscar Brenifier, Vivre ensemble, c’est quoi ? Philo z’enfants, Nathan, 2004.

•Anne Lalanne, Faire de la philosophie à l’école élémentaire, ESF, 2002.

•Michel Tozzi, L’éveil de la pensée réflexive à l’école primaire, Hachette éducation, 2002.

Articulation avec d’autres disciplines / dispositifs Français (production d’écrit et lecture)
Dilemme moral portant sur la bioéthique, le respect de la personne et le vivre-ensemble

[note 5 : Dilemme moral adapté d’après Entre-Vues, 1990, p.19 ] (Lycée)
1. Phase préparatoire. Questions liminaires : Les séries télévisées présentent souvent des autopsies. Qu’est-ce qu’une autopsie ? Pourquoi pratique-t-on des autopsies? Est-on libre de refuser une demande d’autopsie à des fins de recherche ?

2. Dilemme moral : Monsieur Martin vient de perdre sa mère à cause d’une maladie rare. On connaît peu de choses sur les symptômes et les traitements de cette maladie. Aussi le médecin lui a-t-il demandé la possibilité de pratiquer une autopsie pour vérifier la cause du décès et vérifier dans le même temps ce que les recherches ont trouvé jusqu’à maintenant sur cette maladie. Il lui a dit que les connaissances qu’il en retirerait pourraient permettre de soigner d’autres personnes souffrant de la même maladie. Par ailleurs, Monsieur Martin sait bien que sa mère n’aurait pas voulu subir une autopsie.

3. Brèves questions de compréhension

4. Question-dilemme : Que devrait faire Monsieur Martin ? Accéder ou non à la demande du médecin ? Pourquoi ?

5. Questions d’ouverture : Monsieur Martin a-t-il le droit de dire non au médecin ? Monsieur Martin est-obligé de respecter les dernières volontés exprimées par sa mère ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ? Que doit décider en conscience Monsieur Martin ? La considération d’un mieux-être collectif, d’un progrès, doit-elle primer sur le respect des dernières volontés et le respect du corps de la mère de Monsieur Martin ? S’il s’agit du corps, non plus de sa mère, mais d’un ami, que doit décider Monsieur Martin ?

Autres exemples de dilemmes moraux

[note 4 : Christine Piller, «Les dilemmes moraux», dans Entre-vues , Juin 2003, n°57-58. ]
• Le grand frère d’Alexandre fréquente des jeunes qui ont l’habitude de se droguer. Il lui a avoué le faire aussi, mais il lui a fait promettre de garder le secret. • En rentrant chez elle à l’improviste, Aurore tombe par hasard sur le bilan médical pessimiste de son père, qui laisse présager qu’il est atteint d’une maladie incurable. Cet homme, très discret, ne se plaint jamais, pour épargner les siens et Aurore est persuadée qu’il n’a rien dit à sa propre femme. Voyant que son état se dégrade, Aurore, bouleversée se demande s’il faut prévenir sa famille. 3 Dilemme moral ada pté d’après Entre-Vues , 1990, p. 19. 4 Christine Piller, «Les dilemmes moraux», dans Entre-vues , Juin 2003, n° 57-58

similaire:

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconProjet expérimental de développement Professionnel Continu : «Approche...
Approche éthique de la prise de décision en soins palliatifs, une équipe de trois professionnels s’est constituée. Les trois profils...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconRésumé La méthode dite «de Papadakis»
«mailles» ou configurations de voisinage. Les résidus sont définis comme les écarts de chaque individu à la moyenne de la classe...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique icon«La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent se mesurer...
«La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent se mesurer d’après la façon dont elle traite les animaux». Gandhi

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconAvis du Groupe de Réflexion pour le Développement du Secteur des...
«loi relative aux communications électroniques et à la Poste en République du bénin» au lieu de «loi relative aux télécommunications...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique icon1-addition vectorielle 2-La méthode graphique A+B = B+A (A+B)+C =...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique icon28 (2016-2017). Titre ier préserver l’Éthique du sport et renforcer...
Art. L. 131-15 – Les fédérations sportives délégataires en coordination avec les ligues professionnelles qu’elles ont créées le cas...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconLa difficile mise en place du Parc Amazonien Guyanais reflète-t-elle...
«Le parc amazonien, un projet de territoire pour un développement durable» a donné lieu à une confrontation entre deux approches...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconLe Comité consultatif national d'éthique publie un avis sur les enjeux...
«Jusqu'où a-t-on le droit d'aller ?», traduit le Comité consultatif national d'éthique (ccne), qui présentait vendredi son dernier...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique iconAdresse personnelle
«Quelle réponse éthique à la crise économique et sociétale : Modèle mutualiste et coopératif et/ou modèle actionnarial», colloque...

Les dilemmes moraux, une méthode du développement éthique icon«U. N. C. T. F.», dans le cadre d’une éventuelle union syndicale constituée entre ceux-ci
«G. E. F.», a pour vocation la défense des droits et des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des Educateurs...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com