Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010





télécharger 23.98 Kb.
titreArticle publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010
date de publication30.09.2019
taille23.98 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Arizona

Etats-Unis / Immigration - 

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 - Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010

«Todos somos Arizona»: les opposants à la loi sur l'immigration manifestent aux Etats-Unis



« We are all Arizona !», « Todos somos Arizona ! » c'était le mot d'ordre des manifestants samedi 1er mai 2010 dans tous les Etats-Unis.

Photo : David McNew/ Reuters

Par RFI

Indignés par la récente loi adoptée en Arizona pour combattre l’émigration illégale, des milliers d’Américains, beaucoup d'origine hispanique, ont manifesté ce samedi 1er mai, à travers les Etats-Unis. Ils ont réclamé une réforme de la législation sur l'émigration comme Barack Obama s'y était engagé lors de la campagne présidentielle. Il y a eu plus de 70 rassemblements, le plus imposant étant à Los Angeles.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Des manifestations, dépassant par leur nombre les espérances des organisateurs, ont eu lieu dans 70 villes américaines. Ils étaient 50 000 à Los Angeles, 25 000 à Dallas, plus de 10 000 à Chicago, et plusieurs milliers à San Francisco et Washington. Dans la capitale fédérale, il y a eu 35 arrestations de manifestants qui protestaient devant la Maison Blanche. Partout les mêmes slogans: « Honte à l’Arizona » ou « Nous sommes tous Arizoniens ».

En étant le premier Etat à criminaliser l’émigration clandestine, l’Arizona a joué le rôle de catalyseur en réunissant contre lui tous ceux qui réclament une réforme qui permettrait aux 12 millions d’émigrés illégaux de pouvoir régulariser leur situation, sans risquer la déportation ou la prison. Le texte promulgué, il y a dix jours, impose aux policiers de vérifier les conditions de séjour de toute personne au sujet de laquelle ils auraient un « soupçon raisonnable », ouvrant ainsi, selon les détracteurs de la loi, la porte au délit de faciès.

La manifestation la plus importante a eu lieu à Los Angeles, ville de Californie où la communauté latino-américaine est particulièrement nombreuse : « Nous, les Latinos sommes les juifs du XXIe siècle », disait une de leurs banderoles. Le cardinal Mahony déclarait sous les applaudissements: « Aux yeux de Dieu, tout le monde est légal ».

A Chicago, amertume des manifestants qui espéraient qu’une fois à la Maison Blanche, leur plus célèbre résident ferait plus pour faire avancer le dossier de l’émigration. Sur une de leurs bannières on pouvait lire : « Hé ! Obama, ne déporte pas ma mama ».
Etats-Unis / Immigration - 

Article publié le : jeudi 29 avril 2010 - Dernière modification le : jeudi 29 avril 2010

Inquiétude aux Etats-Unis et colère en Amérique latine à propos de la loi sur l'immigration en Arizona



Un véhicule d'agents de la police des frontières surveille la clôture qui sépare les Etats-Unis du Mexique à Nogales, Arizona, le 22 avril 2010.

AFP / M. Ralston

Par RFI

Aux Etats-Unis, le département d’Etat fait part mercredi 28 avril 2010 de sa préoccupation quant aux conséquences que pourrait avoir l’adoption par l’Arizona la semaine dernière, d’une loi très restrictive sur l’immigration. Il craint les répercussions sur les relations entre les Etats-Unis et l’Amérique latine. Au Mexique et au Guatemala des protestations se sont déjà élevées et les immigrants latino-américains aux Etats-Unis appellent à des marches de protestation le 1er mai.

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du






24/04/2010 - Etats-Unis

La loi sur l'immigration en Arizona fait scandale aux Etats-Unis

Modifier



L’onde de choc n’en finit pas de secouer les Etats-Unis. La loi adoptée par l’Etat de l’Arizona, frontalier avec le Mexique, permet aux forces de l’ordre de contrôler quiconque pourrait être suspecté d’être un immigrant clandestin. Les organisations de défense des droits de l’Homme parlent de discrimination raciale et plusieurs groupes ont recommandé le boycott par les consommateurs américains de tous les produits en provenance de cet Etat. Le maire de San Francisco, en Californie, a même interdit tout voyage officiel dans cet Etat, aux fonctionnaires de la ville.

A Washington, le gouvernement fédéral aussi s’inquiète. Les ministères de l’Intérieur et de la Justice étudient les moyens de faire bloquer le texte, que Barack Obama a publiquement désapprouvé il y a quelques jours.

Dans le même temps, plusieurs parlementaires de l’Etat très républicain du Texas annoncent qu’ils ont l’intention de présenter un projet de loi similaire. Ils sont encouragés en cela, peut-être, par les sondages récents qui montrent qu’en Arizona, une large majorité des électeurs sont d’accord avec les mesures qui viennent d’être adoptées.
« La loi sur l’immigration en Arizona est une honte »
 
La loi sur l'immigration adoptée la semaine dernière par l'Arizona continue de faire couler beaucoup d'encre aux Etats Unis, mais aussi au Mexique. La nouvelle législation impose aux étrangers d'avoir, sur eux, en permanence, leurs papiers d'immatriculation. La police peut contrôler et arrêter n'importe qui sur simple « soupçon de présence illégale sur le territoire ». « L'Amérique est pleine de contradictions, commente El Universal, on s'y bat pour défendre les droits de l'homme, la démocratie et dans le même temps on encourage la paranoïa ». Le journal rappelle sobrement que « les hispaniques constituent 30% de la population américaine ».
 
El Financiero considère que « cette loi est une honte (…) le texte encourage la haine et la xénophobie ». Même écho dans les colonnes du Washington Post. « C'est une loi abominable, raciste arbitraire oppressive, méchante et injuste (...) Tout ce qu'on peut espérer maintenant c'est qu'elle soit inconstitutionnelle » écrit l'éditorialiste Eugène Robinson. The New Republic s'interroge : « comment l'hystérie a-t-elle gagné l'Arizona ? ». Pour le journal « les crises économiques rendent les gens fous (…) Durant la grande dépression, en 1930, 41% les mexicains présents aux Etats Unis avaient été arrêtés et renvoyés chez eux ». Pour la revue de gauche, l'histoire se répète.


Etats-Unis - 

Article publié le : samedi 24 avril 2010 - Dernière modification le : samedi 24 avril 2010

La loi sur l'immigration en Arizona fait scandale aux Etats-Unis



Un manifestant proteste devant le Capitole, à Phoenix, tenant à la main les drapeaux américain et mexicain ce jeudi 23 avril 2010.

REUTERS/Laura Segall

Par RFI

La gouverneure de l'Arizona, Etat frontalier du Mexique, a promulgué le 23 avril 2010 un texte pour lutter « plus efficacement » contre l'immigration clandestine. Jusqu'à présent, la police américaine ne pouvait interroger une personne sur son statut, que si elle est soupçonnée d'avoir commis un délit. En Arizona, une nouvelle loi autorise désormais la police à effectuer un contrôle sur simple soupçon de clandestinité.

Les détracteurs du texte dénoncent des « contrôles au faciès ». La gouverneure d'Arizona Jan Brewer, s'en défend. Pour cette républicaine, ces règles strictes sont là pour protéger son Etat contre les trafiquants de drogue. « Nous en Arizona, nous avons été plus que patients en attendant que Washington agisse. Mais des décennies d’inaction au niveau fédéral ont créé une situation dangereuse et inacceptable. Je suis intimement convaincue que le texte garantit le bien-être de l’Arizona. »

A Phoenix, plusieurs milliers de manifestants ont brandit des pancartes « Nous sommes des êtres humains » et « Stoppez le racisme ». Ils savent que le président les soutient. Peu auparavant, Barack Obama avait estimé que la mesure remettait en cause la notion d'équité, si chère aux Américains. « J’ai demandé aux membres de mon administration de surveiller étroitement la situation et d’examiner la question des droits civiques. Mais, si nous continuons à ne pas agir au niveau fédéral, nous verrons inévitablement d’autres initiatives malencontreuses dans le pays », a déclaré le président américain.

Pendant sa campagne pour la Maison Blanche, Barack Obama avait promis une vaste réforme qui permettrait d’accorder un statut légal aux onze millions de sans papiers. Un sujet d'intenses débats, surtout à l'approche d'élections en novembre.

 

similaire:

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconArticle publié le : jeudi 04 mars 2010 Dernière modification le : vendredi 05 mars 2010
«à l’argentine», qui ne facilitera pas la gouvernance de Kirchner, déjà ébranlée par plusieurs scandales

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconDécret nº 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconArrêt de la Cour de cassation du 4 mai 2010

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconBrésil/Brésils – Actualités – 8/05/05
«Orfeu Negro» de Marcel Camus accompagné d’un documentaire et Dimanche 15 mai le film «Central do Brasil» de Walter Salles suivi...

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconEpreuve de L3- statistique avancées mat50 – mai 2010

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconDocuments sur la regulation des marches par des instances de regulation
L’arjel est une autorité administrative indépendante (aai) créée par la loi relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation...

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconDispositions issues de la loi de finances n° 2010-237 du 9 mars 2010...

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconF sccr/20/2 Rev. OriGinal : anglais date : 10 mai 2010 Comité permanent...

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconE b. T. S. Ventes et productions touristiques session 2010 Epreuve : Economie-droit
«Casse et annule (…) l’arrêt rendu le 19 mai 2006 par la Cour d’Appel de Lyon»…

Article publié le : dimanche 02 mai 2010 Dernière modification le : dimanche 02 mai 2010 iconCahier d’aide à la construction du contrôle d’un centre d’action médico-sociale précoce
«Elaboration, rédaction et animation du projet d’établissement ou de services» (mai 2010) 373






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com