A greater Than Solomon Is Here





télécharger 236.74 Kb.
titreA greater Than Solomon Is Here
page1/5
date de publication01.10.2019
taille236.74 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5


La Parole parlée

IL Y A ICI PLUS QUE SALOMON

A Greater Than Solomon Is Here

28 Juin 1963 soir

Hot Springs, Arkansas, USA

William Marrion Branham

IL Y A ICI PLUS QUE SALOMON

28 Juin 1963 soir

Hot Springs, Arkansas, USA
1. Merci beaucoup. Bonsoir, les amis. Je suis heureux d’être ici ce soir, et je me réjouis d’une petite poignée de main et de la communion avec mon vieil ami, frère G.H. Brown ; je ne l’avais pas vu depuis des années. C’est l’un de mes–mes premiers collègues de l’Arkansas, quand nous restions là au 505 de la rue Victor.

2. Je me souviens, Frère Brown, de la soirée où cette dame, là au sous-sol, était sur son dos, rampant sur son dos, avec son… elle avait perdu la tête, et elle était en très mauvais état. Plus tard, je l’ai revue quelque part, aux environs de Jonesboro, dans son bon sens, accompagnée de son mari et tout aussi normale que possible.

3. Je viens de rencontrer un frère ici, je lui ai serré la main. Il disait avoir été à un certain endroit ; sa femme avait un goitre, je pense, à la gorge. Elle a été guérie à la réunion. Elle est toujours guérie.

4. Dieu est merveilleux, n’est-ce pas ? Nous en sommes très reconnaissants. Nous devrions être, nous le sommes ; en effet, les gens les plus heureux de la terre, le peuple de Dieu, sans souci, dans ce sens que nous n’avons pas peur de la mort. Vous savez, Christ a conquis toute chose, même la mort, même la peur de la mort. « Ô mort, où est ton aiguillon ? Ô tombe, où est ta victoire ? Mais grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. » Combien nous L’aimons pour cela !

5. Cette jeune sœur de la Floride, je pense, a-t-il dit, ou de quelque part ici, qui a chanté ce cantique : Descendu de Sa gloire… C’est mon cantique favori, il a été écrit par notre ami, frère Booth Clibborn. Je pense que cela exprime vraiment Sa divinité suprême aujourd’hui, en ce jour où les gens essaient de faire de Lui un... juste un simple prophète, ou–ou un leader. Et je pense que cela exprime ce qu’Il est, et j’aime vraiment ce cantique.

6. Eh bien, vous savez, c’est si… ce qui est dommage dans ces choses, ces réunions ne durent pas assez longtemps. A peine que nous nous rencontrons les uns les autres et que nous nous disons bonjour, et alors nous devons repartir. Mais j’étais certainement impatient de venir.

7. Je vais vous dire une petite chose. L’autre soir, je n’ai pas dit cela comme pour faire une demande, en parlant de ce seau de mélasse de sorgho que j’avais et dans lequel le petit ours était entré. Mais ce soir quelqu’un m’a rendu cela. On m’a envoyé un pot de mélasse de sorgho. Je vous remercie. Et je veillerai à ce que l’ours ne s’en empare pas. Je veux demander à ma femme de me cuire une poêle de petits gâteaux et je veux aussitôt plonger dedans. Oui, oui. J’aime vraiment le sorgho.

8. Billy, mon fils, vient de me parler. Il a dit : « Papa, on a prélevé une offrande d’amour pour toi. »

9. J’avais dit à ce prédicateur que je n’en voulais pas. Voyez-vous, ce n’est pas pour cela que je suis venu, mes amis. Je suis venu pour vous aider, pour essayer de le faire. Mais il n’y a pas moyen que je retourne cela. Et si quelqu’un connaît une personne ici qui est dans la misère, quelqu’un, une veuve, ou quelque chose de ce genre, ils ont cela. Ainsi, je vous remercie infiniment. Vous savez, la Bible déclare : « Toutes les fois que vous avez fait ces choses au plus petit (Il s’agit de moi) de ces petits, c’est à Moi que vous les avez faites. » Et je prie que Dieu vous bénisse pour cela, et Il va–Il va le faire. Je vous assure, si cela ne va pas à une personne qui est dans la misère, je mettrai cela dans l’œuvre missionnaire pour le champ missionnaire à l’étranger. J’y vais moi-même, je suis donc sûr que ce sera utilisé correctement.

10. Et ainsi donc, j’essaie d’apporter ce merveilleux Message de–de la grâce de Dieu qui nous a été apporté dans ces derniers jours, le Message, le mieux que je peux l’apporter. Et c’est le même Message que je prêche depuis plusieurs années. Je ne m’en suis pas écarté d’un pouce, parce qu’on ne peut pas. Si je le faisais, je devrais sortir de la Bible. Voyez-vous ? Ainsi, cela vient de la Bible. Et je crois qu’au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous. Et Hébreux 13.8 dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Je crois cela.

11. Maintenant, je vous parlais aujourd’hui à midi d’un message évangélique. J’étais content de voir frère Tracy Bantlive ici présent et ce frère qui est ici. Et je… et savez-vous comment je me sens en me tenant ici ? Je–j’ai plutôt évité de prêcher ce soir à cause de tous ces excellents ministres qui sont ici. Ainsi, je vais parler un peu du Seigneur Jésus, sur Sa... Sa grande révélation aujourd’hui, et au sujet de Sa puissance pour guérir les malades.

12. Et mon fils est venu, il y a un moment, et il a distribué quelques cartes de prière, nous voulons donc prier pour les malades ce soir. Et vous avez des hommes qui peuvent prêcher l’Evangile. Ils ont prêché toute cette semaine. Et je suis ici pour essayer de faire ma part, pour montrer combien j’apprécie votre fidélité à Jésus-Christ, en priant pour les malades.

13. Et maintenant, avant d’ouvrir le Livre, parlons à l’Auteur du Livre.

14. Il y a quelque temps, un homme m’a dit… Je parlais d’un certain sujet dans la Bible, et c’est un sujet très profond, qui suscite beaucoup de discussions et… sur le Logos et ainsi de suite. Et il–il m’a regardé. Et j’étais avec frère Jack Moore, et nous descendions le Cross Lake à Shreveport, en Louisiane. Et cet homme m’a regardé, et il a dit : « Vous ne connaissez simplement pas votre Bible. »

15. J’ai dit : « Mais, je connais très bien l’Auteur. » Et J’ai dit : « Et je suis sûr que si je L’aime et que je Le connais très bien, Il me révélera Sa Parole. »

16. Ainsi, parlons à l’Auteur maintenant alors que nous inclinons la tête.

Eh bien, pendant que nous nous calmons… Et, rappelez-vous, dans nos cœurs maintenant, y a-t-il une requête ce soir parmi nous dont vous voulez que Dieu se souvienne, une certaine chose pour laquelle vous priez, peut-être pour qu’un bien-aimé vienne à Christ, ce soir, peut-être pour que quelqu’un soit guéri, ou une autre requête ? Gardez cela à l’esprit et levez les mains vers Dieu, et dites : « Seigneur, souviens-toi de ma requête. » C’est tout le monde, partout. Qu’est-ce qu’il est nécessiteux, ce monde !

17. Seigneur Jésus, nous nous approchons de Toi en ce Nom tout-suffisant, sachant ceci, que nous avons la promesse que nos prières seront entendues. Il est dit : « Ce que vous demanderez en Mon Nom vous sera accordé. » Et nous apportons toutes ces requêtes ce soir devant le grand Trône de perle, là où se trouve le Sacrifice sanglant qui pardonne tous nos péchés et guérit toutes nos maladies. Et nous Te sommes très reconnaissants ce soir pour ce grand privilège que nous avons et en ayant la Parole de Dieu qui ne peut faillir. Même si le ciel et la terre passent, la Parole ne peut pas faillir, et la Parole est Dieu. Et Il a promis qu’Il entendrait et répondrait à nos requêtes. Maintenant, nous sommes certains que nous obtiendrons ce que nous demandons. Ma main aussi est levée, Seigneur. Réponds ce soir à nos requêtes.

18. Nous voulons Te remercier pour ce que Tu as été pour nous durant cette convention et durant toute notre vie passée. Et nous Te remercions aussi pour ce que Tu seras pour nous dans le futur. Et à l’heure de notre mort, si Tu tardes, nous savons que Tu seras le–le vieux bateau de Sion. Tu seras les Ailes éclatantes ; Tu seras l’Etoile du matin qui éclaire la vallée de l’ombre de la mort ; Tu seras celui qui nous emportera de l’autre côté de la rivière, jusque dans cette glorieuse Terre promise. Nous en sommes convaincus, Seigneur.

19. Ce soir, il y a assis au milieu de nous des hommes grisonnants et voûtés à cause de l’âge, qui, il y a bien des années quand je n’étais qu’un jeune pécheur, se tenaient aux coins des rues et combattaient le bon combat de la foi pour ce même message pour lequel nous essayons de combattre ce soir. Dieu, notre Père, nous sommes reconnaissants pour ces hommes qui sont encore vivants comme des témoignages de cette glorieuse foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Puissions-nous toujours combattre pour cela et être fidèles à notre poste du devoir jusqu’à ce que Jésus vienne.

20. Maintenant, nous Te demandons de bénir les Paroles que nous allons lire et ce que nous allons dire ce soir. Puisse cela tomber dans une terre fertile et que cela donne lieu à une réunion telle qu’il n’y aura pas un seul pécheur dans ce bâtiment qui sortira d’ici sans être sauvé. Que chaque malade soit guéri. Qu’il n’y ait pas une personne faible parmi nous à la fin du service. Je sais que c’est une grande montagne qui se dresse devant nous. Mais Tu as dit dans Ton Evangile selon saint Matthieu 11.22 [Marc 11.23 – N.D.T.] : « Si tu dis à cette montagne : Ôte-toi de là, et que tu ne doutes pas dans ton cœur, mais crois que ce que tu as dit arrivera, tu le verras s’accomplir. » Eh bien, nous croyons cela.

21. Tu as dit : « Lorsque vous êtes debout faisant votre prière, croyez, pardonnez. » Et nous Te prions de nous pardonner nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, afin que rien n’empêche l’exaucement de nos prières.

22. Et, Seigneur, puisse… s’il arrivait donc que nous ne nous rencontrions plus jamais comme ceci dans une autre réunion – peut-être dans un an, ou à quelque moment que ce soit –, nous savons qu’il y aura une grande rencontre où nous serons tous, et c’est le Souper des noces. Ô Dieu, que personne d’entre nous ne manque à cette occasion-là. En attendant ce moment-là, garde-nous en bonne santé et heureux pour te servir. Nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

23. Maintenant, pour prier pour les malades, je–je n’arrête pas de prêcher. Comme je l’ai dit, c’est une–c’est une autre onction : c’est le même Esprit, vous empruntez juste un canal différent.

24. Et maintenant, j’aimerais lire un passage de l’Ecriture bien connu, et j’ai ici quelques Ecritures auxquelles j’aimerais me référer avant de former la ligne de prière. Et je sais qu’il fait chaud, et je ne voudrais pas vous garder longtemps.

25. Et je sais que c’est la clôture de la série de réunions, une semaine glorieuse, et combien vous êtes maintenant pleinement remplis, et vous rentrez chez vous pour passer un bon moment. Il ne faut pas rentrer chez vous juste pour passer un bon moment, en vous réjouissant des bénédictions de Dieu ; mais rentrez chez vous pour prendre ce que vous avez appris et le transmettre à quelqu’un d’autre. Et que les enfants issus de cette série de réunions, qui sont nés pendant cette série de réunions, puissent amener l’année prochaine des arrière-arrière-arrière-petits-enfants avec eux, ce qui signifie que vous avez gagné quelqu’un d’autre, et que celui-là a gagné quelqu’un d’autre, et que celui-là a gagné quelqu’un d’autre pour le Seigneur.

26. Maintenant, ouvrons ce soir dans Saint Marc [Mattieu – N.D.T.], chapitre 12. Et j’aimerais commencer la lecture à partir du verset 38 de Saint–de Saint Marc 12 [Matthieu – N.D.T.], lire jusqu’au verset 42 inclus. Et d’habitude, comme c’est une coutume, bien des fois nous nous tenons debout quand nous lisons la Parole de Dieu, mais, étant donné que vous êtes si bondés ce soir, nous n’allons pas faire cela, nous allons juste rester assis avec révérence et écouter la Parole. Si vous avez une Bible, suivez-moi pendant que je lis.

Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole et dirent : Maître, nous voudrions te voir faire un miracle.

Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas.

Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas.

La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et elle la condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

27. Je pourrais utiliser ceci comme sujet : Il y a ici plus que Salomon. Si nous lisons la dernière partie qui vient avant l’Ecriture, qui précède celle-ci, nous voyons qu’il y a en quelque sorte un lien avec ce que nous avons dit hier soir.

28. Quand Christ est venu sur la terre, Il est venu vers les Siens, mais les Siens ne L’ont pas reçu. Et les Ecritures avaient instruit ces Juifs sur le genre de personnage que serait le Messie. Et le Messie devait être un prophète, conformément à la... leur loi. Moïse a dit : « L’Eternel, votre Dieu, suscitera un Prophète comme moi ; et le peuple s’attachera à Lui. Et celui qui ne l’écoutera pas sera retranché du milieu du peuple. »

29. Voyez-vous, l’Ecriture ne laisse jamais un âge sans une identification précise, afin que nous sachions dans quelle heure nous vivons.

30. Même dans Saint Matthieu 24, Jésus, en parlant du temps de la fin, a dit : « Instruisez-vous par une parabole tirée du figuier. »

31. Et Il a dit ce que serait le signe relatif à ces trois questions : « Quand est-ce qu’il… ne restera pas de ce bâtiment pierre sur pierre ? Quel sera le signe de Ta Venue et celui de la fin du monde ? » Et Il a répondu à toutes les trois questions.

Bien des fois, les gens font de toutes les trois questions une seule question, mais ils Lui ont posé trois questions. Il a répondu à ces trois questions. Mais Il donne là un signe, parce que les Juifs cherchent des signes. Et pourquoi cherchent-ils des signes ? C’est parce que c’est ce qui leur a été demandé de faire. Le Juif a toujours cru au surnaturel.

32. Même sous la loi, lorsqu’un faiseur de songes ou un prophète donnait un message prêtant un peu à confusion ou dont on n’était pas trop sûr, ils avaient un moyen de découvrir si ce message était vrai ou pas.

Ils amenaient ce faiseur de songes ou le prophète au temple où il y avait l’Urim Thummim (c’était le pectoral qui pendait ou se trouvait sur la poitrine d’Aaron) qui représentait toutes les tribus d’Israël. Et ce prophète donnait sa prophétie, ou le–le faiseur de songes racontait son songe.

33. Et peu importe combien cela semblait vrai, si ce songe ou cette prophétie ne faisait pas briller là-dessus une lumière surnaturelle (une espèce de conglomération comme un arc-en-ciel) qui était appelé l’Urim Thummim, le message était rejeté. Le naturel doit répondre par le surnaturel et le surnaturel doit répondre par le naturel. Par conséquent, dans l’Ancien Testament, l’Urim Thummim était un test pour savoir si les paroles étaient vraies ou pas. C’était sous la sacrificature lévitique.

34. Mais Dieu ne nous a jamais laissé sans un Urim Thummim ; en effet, Sa Parole ce soir est l’Urim Thummim. Peu importe combien le message sonne bien ou combien le songe sonne bien, cependant, si cela ne brille pas sur l’Urim Thummim, la Parole de Dieu, à mon avis, laissez cela de côté, car Dieu ne rend pas témoignage à cela. En effet, ce Livre est la révélation complète de Jésus-Christ.

35. Eh bien, Jésus est venu et a accompli exactement ce que les Ecritures avaient dit qu’Il ferait.

36. Et quand l’apôtre Pierre, comme nous nous le disions hier soir, étant instruit par son père, par les enseignants, que le Messie paraîtrait et que ce Messie serait un prophète… Eh bien, pendant quatre cents ans depuis Malachie, ils n’avaient pas eu de prophète. Et voici un Homme qui, quand Il est apparu, n’avait pas un habillement différent, Il n’était pas comme certains prêtres ou membres du clergé bien connus ; mais juste un homme ordinaire. Et il n’a pas reconnu ce Messie par son habillement, mais il L’a reconnu par la–la Vie qui était en Lui. Et lorsque Jésus l’a regardé et a dit : « Ton nom est Simon, et tu es le fils de Jonas », alors l’apôtre était prêt à s’abandonner, car il savait que Jésus ne le connaissait pas. Non seulement Il le connaissait, mais Il connaissait aussi son père. Alors il sut que c’était là le signe du Messie.
  1   2   3   4   5

similaire:

A greater Than Solomon Is Here iconL'individu et la Communauté dans trois romans de Toni Morrison: The...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com