Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république





télécharger 22.16 Kb.
titreLe front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république
date de publication16.10.2019
taille22.16 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Histoire

Chapitre 9 : Croissance et mondialisation de 1850 à nos jours

Comment la rép s’est-elle adaptée aux évolutions culturelle et sociale depuis la fin du 19e s ?


  1. Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république

  1. Les ouvriers marginalisés de la république (1880-1936)

L’essor du monde ouvrier

  • 2 RI  aug rapide PA dans le 2aire mais restent à l’écart des préoccupations républicaines



  • Réticence de la rep :   La rép + libéraux favorable intervention entre ouvriers /patrons
    cherche soutient monde agri

+ ds les usines : - W très important - tps W = long - salaire = bas + grèves = sévèrement réprimées comme à Fourmies en 1891  méfiance ouvriers

Les premières lois sociales

  • 1884 : droit de syndicats  création :  syndicat : CGT (confédération générale du W)

 Parti poli : SFIO (section française de l’inter ouvrière) par J. Jaurès
 app sentiment d’appartenir à une classe sociale

  • 1874 : W enfant = interdit 1906 : repos dominical 1910 : retraite

Amélioration des conditions de vie des ouvriers

  1. Le front populaire : l’intégra° des ouvriers dans la république (1936-1970)

La formation du front populaire

  • 1930 crise éco   déstabilisation de la IIIe rep ; remise en cause du régime parlementaire par la droite
    chômage en aug.
     fr semble menacé par le fascisme + multiplicat° des émeutes



  • Crise  Création du front populaire ; regroupe parti communiste + SFIO + les radicaux ; slogan « le pain, la paix, la liberté »  1936 victoire élections législatives ; chef LEON BLUM
     grève « joyeuse » parmi les ouvriers

Les grandes réformes du FP

  • 7 Juin 1936 : accord Matignon  1e fois état arbitre conflit social
      aug des salaires  réaffirmation liberté syndicat égalité entre ouvriers
     lois sociales : 15 jours congés payés + semaine 40H  1936 « bel été » vacances



  • 1937 guerre Espagne + difficultés éco  « pause des réformes » + démission L. BLUM fin FP



  • Désormais le M ouvrier se reconnaît parmi les valeurs rép



  1. La république, les religions et la laïcité depuis 1880

  1. Une IIIe république laïque

L’école devient laïque

  • 1801 : concordat (accord avec napoléon) :  catholicisme = relig dominante

Membres clergé = fonctionnaires
enseignement assuré par clergé
Eglise est en opposition avec la laïcité (= élément clef de la république)

  • 80ies : but est de dvlp les valeurs républicaines dans la pop fr
    1882 les lois FERRY : école obligatoire, laïque et gratuite pour tous de 6-13ans

Enseignement par instituteurs prêtres mais il existe des établissements privés religieux

Lois de réparations de l’Eglise et de l’état

  • « bloc de gauche » = anticlérical : souhait poursuivre laïcisation de l’Etat
    1904 le président du conseil fait interdire congrégat° relig. + relat° le Saint-Siège/état



  • 1905 ; loi de séparation de l’église et de l’état : « la république ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionnes aucun culte »  liberté de culte affirmé + religions même pied égalité  condamné par papa PIE X



  1. Evolutions de la sété depuis le début du XXe s

La laïcité : un principe accepté

  • Loi 1905  ravive tension _mais majorité de catholique l’accepte
    2GM  solidarité entre combattants permet de dépasser le clivage entre catholiques et anticléricaux



  • 20ies le Saint-Siège renoue avec la république et reconnaît les lois de 1905
    apres 1946 la IVe puis en 1958 la V rep ne remet pas en question la laïcité  liberté de conscience

La laïcité d’aujourd’hui

Religions ont une place importante dans la sété
école : financement des écoles privées  manifestation 1985
interdiction de porter des insigne religieux de façon ostentatoire (foulard ; croix)
famille : divorce ; PACS ; contraception

bon fonctionnement de la laïcité


  1. La place des femmes dans la vie politique et sociale du XXe S

  1. La lente conquête des droits politique

Combat pour l’égalité des droits politiques

  • La France est l’une des dernières démocraties à ne pas avoir accepté voté des femmes
    1922 le sénat s’y oppose assemblé généralemvt féministe pdt la 2GM



  • 1938 : la femme n’est plus soumise légalement à son mari
    1944 : droit de vote (1e fois en 1945)

Participation des femmes dans la vie politique

  • Désormais les femmes peuvent être élue
    très représentés dans gouv IVe + Ve rep _ peine à s’imposer



  • 1e Participation des femmes dans la vie politique  1970 : mandat de Valéry Giscard d’Estaing
    aujourd’hui la part des femmes dans les gouv reste faible face aux autres démocraties



  • 6 juins 2000 : parité des H et F aux élections



  1. L’émancipation juridique et sociale

L’inégalité du statut juridique des femmes

  • 1804 : le statut des femmes est régie par le code civil  F soumise à son mari ; ne peu W ou signer un contrat sans son accord



  • Image = mère qui a la responsabilité de son foyer et enfants _ conception partagé par la IIIe rep
     création de programme scolaire spécifique pr préparer les F à être de bonnes épouses
    baccalauréat reste fermé aux femmes jusqu’en 1924

Accélération de l’émancipation

  • 1965 : les F peuvent ouvrir un compte-chèques + travailler sans accord mari
    1970 : autorisation parentale partagé



  • 1967 : loi de NEUWIRTH autorisation contraception
    1975 : Loi VEIL avortement

Le travail et les femmes

  • XXe S : F = 30% PA mais ne sont majoritairement pas salariés _ après 1e GM aug F salariées

1970 : véritable aug des F salariées + élévation du niv scolairemeilleurs poste pour F

  • Persistance des inégalités (femmes d’avantage touchée par précarité/chômage/moins bonnes paies)

similaire:

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconLes échelles de gouvernement dans le monde : l’échelle de l’État-nation. (1/3)
«Belle époque» (1896-1914) pour s’inscrire dans la dynamique impulsée par le «Front populaire» (1936-1938). À partir des années quatre-vingt,...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconI le front populaire
«Le pain, la paix, la liberté» contre la «misère, le fascisme et la guerre». IL veut rompre avec les politiques d’austérité, relancer...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconRepublique algerienne democratique et populaire

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconRépublique Algérienne Démocratique et Populaire

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconSyndicat National cgt des Ouvriers des Parcs et Ateliers de l’Equipement
«accompagné» par le décret 2014-455 relatif au calcul de retraite pour les opa qui opteront pour le statut fpt. Ce décret est indissociable...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconQui sont les nouveaux défenseurs du «bon sens populaire» ? Comment...
«bon sens populaire». C'est ainsi qu'il qualifiait l'adoption de quatre amendements portés par le collectif de la Droite populaire...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconLa vérité sur le programme du Front National
«Il n’y a aucune place, ni dans notre point de vue ni dans notre pratique, pour le racisme, la xénophobie, l’autoritarisme, la morgue...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république icon2gm  disparition des ouvriers agri + accélération du recule

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconAux origines de la Ve république, blocages et crises de la ive république
«mort-né» et périmé dés sa naissance (en 46). Théorie reprise par François Mauriac et le journal «Le Monde» et son auditorialiste...

Le front populaire et l’intégration des ouvriers dans la république iconUne image «populaire» pas vraiment positive
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com