Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D





télécharger 461.06 Kb.
titreDécret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D
page1/14
date de publication21.10.2019
taille461.06 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14
Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat
NOR: JUSX9110304D


Version consolidée au 06 mai 2012

Le Premier ministre,

Sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice,

Vu le traité du 15 mars 1957 instituant la Communauté économique européenne ;

Vu la directive n° 77-249 du Conseil des communautés européennes du 22 mars 1977 tendant à faciliter l’exercice effectif de la libre prestation de services par les avocats ;

Vu la directive n° 89-48 du Conseil des communautés européennes du 21 décembre 1988 relative à un système général de reconnaissance des diplômes d’enseignement supérieur qui sanctionnent des formations professionnelles d’une durée minimale de trois ans ;

Vu le code de l’organisation judiciaire ;

Vu le code électoral ;

Vu le code du travail ;

Vu le code des assurances ;

Vu le nouveau code de procédure civile ;

Vu l’ordonnance n° 58-1270 du 22 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au statut de la magistrature ;

Vu la loi n° 54-390 du 8 avril 1954 constatant la nullité de l’acte dit loi n° 2525 du 26 juin 1941 réglementant l’exercice de la profession d’avocat et la discipline du barreau et de l’acte dit loi n° 2691 du 26 juin 1941 instituant le certificat d’aptitude à la profession d’avocat ;

Vu la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 réglementant les conditions d’exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce ;

Vu la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques, modifiée notamment par la loi n° 90-1259 du 31 décembre 1990 ;

Vu la loi n° 72-662 du 13 juillet 1972 modifiée portant statut général des militaires ;

Vu la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat ; Vu la loi n° 84-46 du 24 janvier 1984 modifiée relative à l’activité et au contrôle des établissements de crédit ;

Vu la loi n° 85-99 du 25 janvier 1985 modifiée relative aux administrateurs judiciaires, mandataires judiciaires à la liquidation des entreprises et experts en diagnostic d’entreprise ;

Vu la loi n° 90-1052 du 26 novembre 1990 modifiée relative à la propriété industrielle ;

Vu la loi n° 90-1258 du 31 décembre 1990 relative à l’exercice sous forme de sociétés des professions libérales soumises à un statut législatif ou réglementaire ou dont le titre est protégé ;

Vu la loi n° 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l’aide juridique ;

Vu le décret n° 45-118 du 19 décembre 1945 modifié pris pour l’application du statut des avoués ;

Vu le décret n° 72-785 du 25 août 1972 modifié relatif au démarchage et à la publicité en matière de consultation et de rédaction d’actes juridiques ;

Vu le décret n° 73-541 du 19 juin 1973 modifié relatif à la formation professionnelle des commissaires-priseurs et aux conditions d’accès à cette profession ;

Vu le décret n° 73-609 du 5 juillet 1973 modifié relatif à la formation professionnelle dans le notariat et aux conditions d’accès aux fonctions de notaire ;

Vu le décret n° 75-770 du 14 août 1975 modifié relatif aux conditions d’accès à la profession d’huissier de justice ainsi qu’aux modalités des créations, transferts et suppressions d’offices d’huissiers de justice et concernant certains officiers ministériels et auxiliaires de justice ;

Vu le décret n° 85-1389 du 27 décembre 1985 modifié relatif aux administrateurs judiciaires, mandataires judiciaires à la liquidation des entreprises et experts en diagnostic d’entreprise ;

Vu le décret n° 87-601 du 29 juillet 1987 modifié relatif aux conditions d’accès à la profession de greffier de tribunal de commerce ;

Vu le décret n° 91-807 du 19 août 1991 relatif à la commission prévue à l’article 50-XII de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques ; Vu le décret n° 91-977 du 24 septembre 1991 fixant la composition des commissions prévues au deuxième alinéa de l’article 50-X de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 modifiée portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques ;

Vu le décret n° 91-1125 du 28 octobre 1991 relatif aux conditions d’accès à la profession d’avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation ;

Vu l’avis du Conseil national des assurances (commission de la réglementation) en date du 28 juin 1991 ;

Vu les pièces desquelles il ressort que le comité consultatif de la Nouvelle-Calédonie a été informé en application de l’article 68 de la loi n° 88-1028 du 9 novembre 1988 ;

Vu la consultation des professions concernées prévue par l’article 53, second alinéa (7°), de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 ;

Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu,

Titre Ier : L’organisation et l’administration des barreaux

Chapitre Ier : Les barreaux.

Article 1

Modifié par Décret n°2004-1386 du 21 décembre 2004 - art. 2 JORF 23 décembre 2004 en vigueur le 1er septembre 2007

Les avocats établis près de chaque tribunal de grande instance forment un barreau. Le barreau comprend les avocats inscrits au tableau.

Article 2

Les avocats établis auprès de plusieurs tribunaux de grande instance situés dans le ressort d’une même cour d’appel peuvent, par décision votée à la majorité des voix des avocats de chaque barreau, se grouper pour former un seul barreau.

Article 3

L’assemblée générale de l’ordre des avocats est composée des avocats disposant du droit de vote mentionné au deuxième alinéa de l’article 15 de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 susvisée.

Article 4

Modifié par Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 - art. 2

Sous réserve des dispositions de l’article 16 de la loi du 31 décembre 1971 précitée, chaque barreau est administré par un conseil de l’ordre des avocats, dont la composition est déterminée ainsi qu’il suit :

- trois membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de huit à quinze ;

- six membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de seize à trente ;

- neuf membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de trente et un à cinquante ;

- douze membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de cinquante et un à cent ;

- dix-huit membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de cent un à deux cents ;

- vingt et un membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de deux cent un à mille ;

- vingt-quatre membres dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est supérieur à mille ;

- quarante-deux membres à Paris.

Le conseil de l’ordre ne siège valablement que si plus de la moitié de ses membres sont présents. Il statue à la majorité des voix.

NOTA:

Décret n° 2011-1985 du 28 décembre 2011 art 13 I : les présentes dispositions s’appliquent, dans chaque barreau, à compter de la première élection du bâtonnier ou de l’avocat destiné à lui succéder, à l’exclusion de la confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, suivant la publication du présent décret.

Article 4-1

Créé par Décret n°95-1110 du 17 octobre 1995 - art. 1 JORF 19 octobre 1995

La délibération du conseil de l’ordre, qui fixe la composition des formations prévues au deuxième alinéa du 1° de l’article 17 de la loi du 31 décembre 1971 précitée, est notifiée au procureur général par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

Par dérogation au dernier alinéa de l’article 4, la formation restreinte ne peut siéger valablement que si plus des deux tiers de ses membres sont présents.

La formation restreinte ne peut renvoyer l’examen de l’affaire à la formation plénière qu’après audition du candidat à l’inscription au barreau ou de l’avocat concerné.

Lorsqu’il existe plusieurs formations restreintes au sein d’un même conseil de l’ordre, la répartition des affaires est effectuée selon les modalités fixées par le règlement intérieur.

Article 5

Les membres du conseil de l’ordre sont élus pour trois ans au scrutin secret uninominal majoritaire à deux tours par l’assemblée générale de l’ordre.

Le conseil de l’ordre est renouvelable par tiers chaque année. Le règlement intérieur fixe les modalités de l’élection.

Les membres du conseil de l’ordre sont immédiatement rééligibles à l’expiration d’un premier mandat.

A l’expiration du deuxième de deux mandats successifs, les membres sortants, à l’exception des anciens bâtonniers, ne sont rééligibles qu’après un délai de deux ans. Ce délai est réduit à un an dans les barreaux de moins de seize avocats disposant du droit de vote.

En cas d’égalité des voix, l’avocat le plus âgé est proclamé élu.

Article 6

Modifié par Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 - art. 3

Le conseil de l’ordre est présidé par un bâtonnier élu pour deux ans au scrutin secret majoritaire à deux tours par l’assemblée générale de l’ordre suivant les modalités fixées par le règlement intérieur. Si aucun des candidats n’a obtenu au premier tour la majorité des suffrages exprimés, seuls peuvent se présenter au deuxième tour les deux candidats qui ont obtenu le plus grand nombre de ces suffrages. En cas d’égalité des voix, le candidat le plus âgé est proclamé élu.

Toute candidature à l’élection mentionnée au précédent alinéa peut être présentée conjointement avec celle d’un avocat appelé à exercer les fonctions de vice-bâtonnier. En cas de candidatures conjointes, la désignation du bâtonnier entraîne celle du vice-bâtonnier. Le vice-bâtonnier exerce ses fonctions pendant toute la durée du mandat du bâtonnier. Il siège au sein du conseil de l’ordre avec voix consultative.

L’élection du bâtonnier et, le cas échéant, de l’avocat appelé à exercer les fonctions de vice-bâtonnier précède l’élection des membres du conseil de l’ordre.

Le bâtonnier n’est pas immédiatement rééligible en qualité de bâtonnier. Toutefois, dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote n’est pas supérieur à trente, le bâtonnier peut exercer deux mandats successifs.

A l’expiration de son mandat, le vice-bâtonnier n’est pas immédiatement rééligible à cette fonction. Les fonctions de vice-bâtonnier sont incompatibles avec celles de membre du conseil de l’ordre.

Sauf dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote n’est pas supérieur à trente, il est procédé, à une date fixée par le règlement intérieur, à l’élection d’un avocat destiné à succéder au bâtonnier sous réserve de confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, dans les conditions prévues au premier alinéa, à l’expiration du mandat du bâtonnier en fonctions.L’élection de cet avocat a lieu dans les mêmes formes.L’avocat ainsi désigné, s’il n’est pas membre du conseil de l’ordre, siège au sein de celui-ci avec voix consultative jusqu’à la fin du mandat du bâtonnier.

Toute candidature à l’élection mentionnée à l’alinéa précédent peut être présentée conjointement avec celle d’un avocat appelé à exercer les fonctions de vice-bâtonnier, sous réserve de confirmation par l’assemblée générale de l’ordre dans les conditions prévues au précédent alinéa. L’avocat ainsi désigné, s’il n’est pas membre du conseil de l’ordre, siège au sein de celui-ci avec voix consultative jusqu’à la fin du mandat du bâtonnier.

NOTA:

Décret n° 2011-1985 du 28 décembre 2011 art 13 I : les présentes dispositions s’appliquent, dans chaque barreau, à compter de la première élection du bâtonnier ou de l’avocat destiné à lui succéder, à l’exclusion de la confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, suivant la publication du présent décret.

Article 6-1

Créé par Décret n°2011-451 du 22 avril 2011 - art. 9

Tous les deux ans dans le premier mois de l’année civile, les bâtonniers des barreaux d’une même cour d’appel désignent à la majorité celui d’entre eux chargé, en qualité de bâtonnier en exercice, de les représenter pour traiter des questions mentionnées au dernier alinéa de l’article 21 de la loi du 31 décembre 1971 susvisée. La décision est communiquée sans délai au premier président de la cour d’appel et au procureur général près cette même cour.

En l’absence de désignation à l’expiration du délai prévu à l’alinéa précédent, le bâtonnier du barreau du tribunal de grande instance situé au siège de la cour d’appel ou, à défaut, du tribunal de grande instance le plus proche de la cour assure cette représentation.

Article 7

Modifié par Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 - art. 5

Le bâtonnier peut déléguer une partie de ses pouvoirs au vice-bâtonnier, s’il en existe, ainsi que, pour un temps limité, à un ou plusieurs membres du conseil de l’ordre. En cas d’absence ou d’empêchement temporaire, il peut, pour la durée de cette absence ou de cet empêchement, déléguer la totalité de ses pouvoirs au vice-bâtonnier ou, à défaut, à un ou plusieurs membres du conseil de l’ordre.

Le bâtonnier peut également déléguer les pouvoirs qu’il tient du dernier alinéa de l’article 7 et du troisième alinéa de l’article 21 de la loi du 31 décembre 1971 précitée aux anciens bâtonniers de l’ordre et aux anciens membres du conseil de l’ordre inscrits sur une liste qu’il dresse chaque année après délibération du conseil de l’ordre.

NOTA:

Décret n° 2011-1985 du 28 décembre 2011 art 13 I : les dispositions de l’article 7 telles qu’elles résultent de l’article 5 1° du présent décret, s’appliquent, dans chaque barreau, à compter de la première élection du bâtonnier ou de l’avocat destiné à lui succéder, à l’exclusion de la confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, suivant la publication du présent décret.

Article 8

Modifié par Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 - art. 4

Ne peut être élu aux fonctions de bâtonnier, de vice-bâtonnier ou de membre du conseil de l’ordre qu’un avocat inscrit au tableau. Une société ou groupement d’avocats ne peut être élu à ces fonctions.

NOTA:

Décret n° 2011-1985 du 28 décembre 2011 art 13 I : les présentes dispositions s’appliquent, dans chaque barreau, à compter de la première élection du bâtonnier ou de l’avocat destiné à lui succéder, à l’exclusion de la confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, suivant la publication du présent décret.

Article 9

Modifié par Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 - art. 4

Dans les barreaux qui comprennent plus de seize avocats disposant du droit de vote, ne peuvent être élus aux fonctions de bâtonnier, de vice-bâtonnier ou de membre du conseil de l’ordre, sous réserve des dispositions de l’article 8, que les avocats disposant du droit de vote et qui ont prêté serment depuis plus de quatre ans au 1er janvier de l’année au cours de laquelle a lieu l’élection.

NOTA:

Décret n° 2011-1985 du 28 décembre 2011 art 13 I : les présentes dispositions s’appliquent, dans chaque barreau, à compter de la première élection du bâtonnier ou de l’avocat destiné à lui succéder, à l’exclusion de la confirmation par l’assemblée générale de l’ordre, suivant la publication du présent décret.

Article 10

Les élections générales ont lieu dans les trois mois qui précèdent la fin de l’année civile, à la date fixée par le conseil de l’ordre. Les élections partielles ont lieu dans les trois mois de l’événement qui les rend nécessaires.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconArticle 100 – decret n° 91-1197 du 27/11/1991

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconTitre Ier : Création et organisation de la nouvelle profession d’avocat

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconThèse Formation des enseignants Accroche possible par la «profession»...
«Diplôme de Maître d’eps» (Décret du 17 Mars 1945) : Formation courte (2 ans) et plus professionnalisante. Que Bep demandé

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconDélibération n° 2008-175 du 16 juin 2008
«edvige» et d’un projet de décret portant modification du décret n° 91-1051 du 14 octobre 1991 relatif aux fichiers gérés par les...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconProjet de décret modifiant le décret n° 91-790 du 14 août 1991 relatif...
«Toutefois, lorsqu’une commission est créée ou renouvelée en cours de cycle électoral, les représentants du personnel sont élus,...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconDécret n° 2016-877 du 29 juin 2016 relatif à l’exercice de la profession...
«Les», sont insérés les mots : «sociétés constituées, en application du titre IV de la loi du 31 décembre 1990 susvisée, en vue de...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconRésumé : Application des articles 2 et 3 du décret n° 93-34 du 15...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconRépublique qu’est lancée une vaste réforme avec la création d’un...
«stationnaires» guettent à la lunette les signaux de la station précédente, avant de les transmettre à la suivante. Ce système expérimenté...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D icon1991 secrétariat d'État aux anciens combattants et victimes de guerre...

Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat nor: jusx9110304D iconDécret n°91-155 du 6 février 1991 relatif aux dispositions générales...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com