1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement





télécharger 145.95 Kb.
titre1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement
page7/8
date de publication21.10.2019
taille145.95 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

3. Les élèves handicapés ayant un trouble du comportement scolarisés en SEGPA



Nous avons vu que la circulaire 2009-060 du 24/04/200962 réitérait le fait que les SEGPA « n’ont pas vocation à accueillir des élèves au seul titre de troubles du comportement. »  Mais les SEGPA, au même titre que les écoles élémentaires, les collèges ou les lycées, sont concernées par l’accueil des élèves handicapés. A ce titre certains des élèves accueillis peuvent aussi présenter des troubles du comportement. Ces élèves nécessiteraient une prise en charge particulière qui demanderait des compétences complexes. Il nous parait important d’étudier les troubles du comportement afin de comprendre les difficultés éprouvées par les enseignants. Une formation réellement adaptée contribuerait à les aider à surmonter les difficultés auxquelles ils se heurtent dans ces structures avec ces élèves.

A. Les troubles du comportement



Les principaux symptômes des Troubles et Déficits de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)63 sont le déficit attentionnel (grande distraction, zapping, faible capacité de concentration), l’hyperactivité (agitation désorganisée, incapacité à rester en place, « bougeotte », incapacité d’accéder à la « passivité »), l’impulsivité (incapacité à contrôler son comportement, hyperexcitabilité, changement d’humeur, impulsion agie, incapacité d’inhiber, difficulté à penser le temps, à anticiper, à planifier, mémoire à court terme fragilisée). Le TDAH est très souvent associé à un autre trouble. Il n’y a pas de diagnostique fiable et spécifique de l’hyperactivité. Les personnes qui en souffrent ont un déficit sur le plan de la vigilance, une incapacité à sélectionner les informations pertinentes (mouches qui passent, bruits extérieurs, bruits internes…). Pour aider à l’évaluation clinique il existe l’échelle de Conners ; un questionnaire abrégé (28 items) pour les enseignants existe et peut les aider à émettre une première hypothèse. Le principal problème posé par un TDAH est le trouble de l’attention, pas l’hyperactivité. Il existe une médication, après 6 ans. Avec des effets secondaires : perte de l’appétit, amaigrissement, troubles du sommeil… Mais il semble qu’il n’y ait pas d’addiction médicamenteuse après 10 ans de traitement. Certains enseignants peuvent être confrontés à des Troubles de l’Opposition avec Provocation (TOP) à des Troubles de la Conduite ou à des Troubles Obsessionnels Convulsifs (TOC).
Intéressons-nous à ce que nous montrent ces élèves en difficulté d’apprentissage. Pour ce faire nous nous référons aux travaux de Paul Fernandez, psychologue clinicien, coordinateur du département Prévention à l’INS HEA.

- Sur le plan relationnel c’est le sentiment d’insécurité interne qui domine, avance Paul Fernandez. La question de l’attachement et des interactions primaires entre la mère et l’enfant rejoint la question de l’accordage et de la sécurité de base. Il y a une fragilité narcissique, un manque d’estime de soi. L’enfant veut être vu, reconnu. La problématique du lien et de la séparation  est à la fois le problème et la solution. « L’enfant tyrannique a une demande paradoxale de relation. Il a un besoin de reconnaissance allié à un évitement, une impossibilité d’investir et de nouer la relation avec l’autre … Il est capable de se faire rejeter de partout, de se faire exclure, il met l’autre à mal. Il est en rupture de liens, il éprouve les liens en permanence. » 64
- Sur le plan pulsionnel ces enfants sont instables précisent Paul Fernandez. Les affects sont des sentiments qui nécessitent un psychisme, ils doivent être mis en mots, doivent être représentés, mentalisés. Pour ces enfants, tout est de l’ordre de la pulsion. Une sensation naît dans leur corps, ils recherchent quelque chose pour se satisfaire de manière incontrôlable, c’est de l’ordre de l’émotionnel. Ils recherchent une pulsion de mort psychique afin de ne plus ressentir aucune tension. On peut faire une référence au film « Le Grand Bleu » : le héros ne peut aimer… il ne vit que pour aller au-delà des limites. Ce sont des enfants hyperexcitables sur le plan interne (du corps) et avec l’environnement. Leur pare excitation est défaillant. On n’apprend pas en étant surexcité, il faut réguler ces états. Ils construisent une toute puissance destructrice. Ils ont tellement peur qu’ils ne sentent plus leur état d’angoisse. Leur seule maîtrise c’est la destructivité. Ils vont toujours gagner dans ce registre.
- Sur le plan fonctionnel, l’hypertonicité chronique est un signe précurseur (le corps est sous tension). Le jeune est dans l’incapacité de réguler sa tonie, il n’y a pas d’état de détente. Des difficultés praxiques sont mises en évidence. L’état d’agitation permet de ne pas ressentir ce qu’il y a à l’intérieur du corps...
- Sur le plan psychique ces enfants ont des difficultés à construire des images mentales : il y a soit un déficit d’élaboration, soit un envahissement de la réalité (pas d’imaginaire).
Sur le plan des apprentissages scolaires les impacts possibles sont nombreux. Ce sont des enfants hyperexcitables sur le plan interne et avec l’environnement. Les difficultés d’apprentissage sont nombreuses car on n’apprend pas en étant surexcité. Ils éprouvent des difficultés d’acquisition du langage. Ils sont sujet au changement d’humeur, ont de grandes difficultés à penser le temps, à anticiper, à planifier. Leur mémoire à court terme est fragilisée.

Il nous semble maintenant important de poser la question des enjeux pour l’école. Une formation adaptée pourrait permettre aux professeurs d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires afin d’améliorer la compréhension du fonctionnement de ces enfants.

B. Les enjeux pour l’école



Pour Paul Fernandez65 « Il est essentiel de garantir une approche multifactorielle des troubles pour ne pas en réduire la complexité. L’analyse de l’instabilité doit rester pluridisciplinaire, sana exclusive et sans hiérarchie des modèles. Un premier principe de précaution est donc d’éviter les systèmes de causalités explicatifs et univoques et de nous prémunir contre tout réductionnisme.» D’autre part, Paul Fernandez insiste sur le fait que la recherche des causes présente moins d’intérêt que l’analyse du processus instable et en particulier l’analyse des modalités d’organisation et de fonctionnement de la conduite. Il faut donc pour l’enseignant avoir une démarche d’observation et d’évaluation des conduites instables et troublées pour comprendre comment l’enfant fonctionne et comment répondre. Ce qui nécessite, notamment, d’avoir un dossier détaillé avec Projet Personnalisé de Scolarisation. Une information, une formation, une compréhension sont nécessaires pour « permettre aux enseignants de développer une connaissance plus précise de chaque enfant ».
Pour Thierry Bourgueil66, neuropsychologue au centre de référence des troubles du langage et des apprentissages du Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens, les incidences sur les apprentissages sont nombreuses. « En lecture, les enfants présentent des difficultés caractérisées par des omissions de lettres ou de mots, des sauts de lignes qui vont altérer la compréhension… L’écriture est souvent maladroite du fait d’un défaut de coordination motrice et des troubles du contrôle de l’attention au niveau du geste moteur… Le déficit de la mémoire de travail va souvent poser problème en mathématiques… L’impulsivité et le défaut de vérification occasionneront beaucoup d’erreurs dans les problèmes…Ces enfants interviennent souvent de façon impulsive sur des sujets sans rapport avec la tâche… ».
Nous pouvons affiner les caractéristiques de ces élèves en évoquant une intolérance au doute, au manque. Leurs capacités cognitives existent mais ils évitent d’être confronté à la situation d’apprendre. En effet la confrontation à l’inconnu et à l’étranger désorganisent les acquisitions antérieures et créent la menace de perdre des connaissances. Ils maîtrisent mal la distance relationnelle. Chez eux il y a une ambivalence intolérable dans la relation à l’adulte ; ils veulent être reconnu mais refusent l’adulte.
La qualité de la prise en charge de ces élèves repose en grande partie sur les compétences des enseignants à percevoir et à identifier ces troubles. En effet le Projet Personnalisé de Scolarisation établi par la Maison Départementale des Personnes Handicapées devrait fournir des indications au corps enseignant. Mais est-il vraiment rédigé pour chaque élève ? Est-il communiqué, le cas échéant, avant l’accueil de l’élève dans la SEGPA ? Les professeurs ont-ils les compétences pour percevoir tous les aspects qui devraient être pris en considération par rapport au trouble du comportement identifié et reconnu ?
Les enseignants interprètent les relations conflictuelles avec leurs élèves en fonction de leurs représentations. Ce sont elles qui orientent et justifient les conduites et les rapports des professeurs avec les élèves. Ces représentations jouent également un rôle sur les apprentissages des élèves puisque les professeurs orientent leur travail en fonction de l’idée qu’ils se font de leurs élèves. Comprendre et analyser les représentations des enseignants nous paraît donc être une nécessité pour leur proposer une formation qui soit le plus possible en adéquation avec les besoins des élèves.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ère partie : Présentation du territoire de la case 8

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ere partie les sources lointaines

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ère partie le monde de 1945 À nos jours

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ère partie : Restitution des connaissances (8 points)

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ère Partie : Cadre Général du Contentieux Administratif

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon1ere partie Les agendas d’accessibilité programmée

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement iconIntroduction : penser les conflits en géographie. 1ere partie

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement iconModèle d’extrait avec filiation d’acte de naissance
«Prénoms … nom … (1ère partie : … 2nde partie : …) de sexe …, de … Prénoms, nom, né le … à … et de … Prénoms, nom, née le … à …»

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon«Essai sur la nature du commerce en général»
«l’école physio fut la 1ère à présenter le fonctionnement d’une économie en terme de classes sociales»

1ère partie : La segpa : historique et fonctionnement icon2 Un supplément minéral qui pourrait bien sauver votre vie et celles...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com