Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ?





télécharger 40.92 Kb.
titreVersion eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ?
date de publication13.12.2019
taille40.92 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
VERSION ELEVE
Sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ?
TABLEAU : Structure des dépenses selon le niveau de vie* du ménage (en %, en 2006)







20% les plus pauvres

20% suivants

20% suivants

20% suivants

20% les plus riches

 

 

De 0 à 10689 euros

De 10690 à 14452 euros

De 14453 à 18427 euros

De 18428 à 25044 euros

Plus de 25044 euros

Ensemble

Alimentation

24,4

24,3

23,9

23,6

22,6

23,7

Logement

30,4

25,9

23,5

21,7

20,6

23,5

Transport

11,1

15,1

16,3

16,7

16,9

15,7

Habillement et autres produits pour la personne

7,4

7,1

7,5

8,1

8,3

7,8

Santé

3,0

4,1

3,4

3,4

3,8

3,6

Communications , loisirs, culture

11,1

11,2

12,2

13,1

14,0

12,6

Autres biens et services

12,6

12,1

13,1

13,2

13,7

13,1

Dépense totale

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0


Champ : France métropolitaine.

Source : d’après Insee, enquête budget de famille 2006.

* définition niveau de vie : voir site la finance pour tous => Le niveau de vie est égal au revenu des ménages divisé par le nombre d' unité de consommation (UC) appartenant au ménage. ( http://www.lafinancepourtous.com/Espace-Enseignants/Sciences-economiques-et-sociales/Modules-2nde/Menage-et-consommation/L-influence-des-revenus-et-des-prix ) La définition de l'INSEE est à la place « http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definition/niveau-de-vie.htm »



TEXTE

En théorie, les ménages satisfont d'abord leurs besoins primaires, puis les besoins moins essentiels, et ainsi de suite, jusqu'au superflu. C'est dans cet esprit que le statisticien Ernst Engel a formulé au siècle dernier des lois statistiques censées mettre en évidence la hiérarchie des besoins des consommateurs. La plus célèbre de ces lois énonce que la part des dépenses d'alimentation recule lorsque le revenu s'accroît. C'est bien cette évolution qui est constatée en France sur longue période. Mais l'affirmation d'Engel est aussi vérifiée quand on compare la consommation des ménages selon leurs revenus à une époque donnée, en coupe transversale : les ménages pauvres consacrent une plus grande part de leur revenu à l'alimentation que les ménages plus riches.

La justification de l'énoncé d'Engel est intuitive : chaque individu ne possède qu'un estomac et il ne peut donc accroître indéfiniment les quantités qu’il ingère. C'est pourquoi, quand ses ressources augmentent, il consacre de préférence son surplus de revenu à d'autres postes. Ce phénomène de saturation ne s'observe pas seulement pour l'alimentation, mais aussi dans d'autres domaines comme : l'habillement ou l'électroménager.

Alternatives Economiques n°164, novembre 1998

Etape 1 : Compréhension du tableau.

Compréhension des notions et concepts utilisés dans le tableau.

Q 1 : Que désigne la notion « niveau de vie »  :

  1. Salaire moyen des personnes qui composent le ménage.

  2. Ensemble des manières de vivre et des habitudes de consommation propres à un individu ou à un groupe social.

  3. Revenu disponible moyen des personnes qui compose le ménage

  4. C'est la somme des revenus du ménage.

Lecture des données du tableau.

Q 2 : Vrai ou faux ?

Selon l'insee, en 2006, 80 % des ménages avaient un niveau de vie inférieur à 25 044 euro par an. Vrai / Faux
Q3 : Complétez les phrases suivantes en utilisant les données du tableau.

Selon l’INSEE, en 2006, l’alimentation représentait …..des dépenses des ménages classés parmi les 20% les plus riches.

Q 4 : Faites une phrase avec le chiffre 12,6 de la dernière colonne concernant les dépenses de communication.

  1. Selon l’INSEE , en 2006, les dépenses de communications, loisirs et culture représentaient 12,6 % de l’ensemble des dépenses des ménages vivant en France métropolitaine.

  2. Selon l’INSEE, en 2006, 12,6 % des ménages vivant en France métropolitaine consacraient une partie de leurs dépenses au poste communication, loisirs et culture.

  3. Selon l’INSEE, en 2006, 12,6 milliards d'euros ont été dépensés en communication, loisir et culture.

Etape 2 : Formulation des idées principales avec justification statistique

Q 5 : Observe-t-on un lien entre le niveau de vie et la part des dépenses d’alimentation ?

  1. Oui, plus le niveau de vie est élevé, plus la part des dépenses consacrées à l’alimentation augmente.

  2. Oui, plus le niveau de vie est élevé, plus la part des dépenses consacrées à l’alimentation diminue

  3. Non, il n'y a pas de lien entre le niveau de vie et la part des dépenses consacrées à l’alimentation.

Q 6 : Appuyez votre réponse sur deux données en complétant la phrase suivante.

En 2006, selon l’INSEE, chez les 20% des ménages les plus pauvres …. % des dépenses étaient consacrées à alimentation contre … % chez les 20 % des ménages les plus riches.

Q 7 : Vous avez montré que : Plus le niveau de vie est élevé plus la part des dépenses alimentaires diminue.

Cela implique-t-il que les plus riches dépensent moins pour l'alimentation que les plus pauvres ? Oui / Non

Etape 3 : Explication de l’idée principale.

Q 8 : Cliquez sur la ou les phrase(s) qui permettent d’expliquer pourquoi la structure des dépenses varie selon le niveau de vie.

En théorie, les ménages satisfont d'abord leurs besoins primaires, puis les besoins moins essentiels, et ainsi de suite, jusqu'au superflu. C'est dans cet esprit que le statisticien Ernst Engel a formulé au siècle dernier des lois statistiques censées mettre en évidence la hiérarchie des besoins des consommateurs.

La plus célèbre de ces lois énonce que la part des dépenses d'alimentation recule lorsque le revenu s'accroît.

C'est bien cette évolution qui est constatée en France sur longue période.

Mais l'affirmation d'Engel est aussi vérifiée quand on compare la consommation des ménages selon leurs revenus à une époque donnée, en coupe transversale : les ménages pauvres consacrent une plus grande part de leur revenu à l'alimentation que les ménages plus riches.

La justification de l'énoncé d'Engel est intuitive : chaque individu ne possède qu'un estomac et il ne peut donc accroître indéfiniment les quantités qu’il ingère. C'est pourquoi, quand ses ressources augmentent, il consacre de préférence son surplus de revenu à d'autres postes.

Ce phénomène de saturation ne s'observe pas seulement pour l'alimentation, mais aussi dans d'autres domaines comme : l'habillement ou l'électroménager.

Alternatives Economiques n°164, novembre 1998

Etape 4 : La rédaction du paragraphe argumenté.

A partir des étapes précédentes, rédigez un paragraphe argumenté répondant au sujet «  Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? ».

Vous utiliserez des connecteurs logiques , et structurerez votre paragraphe ainsi : idée générale, chiffres appuyant cette idée, explications

similaire:

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconChapitre 10 : la fonction de consommation
«loi psychologique fondamentale» selon laquelle «en moyenne est la plupart du temps, les hommes tendent à accroître leur consommation...

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconMacroeconomie 2eme semestre
Grande variable d’un ensemble de petites variables), comme le revenu national, le niveau de consommation global, niveau d’investissement,...

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? icon«pas touche a la pension de reversion»
«Enfin, un sujet particulier m’inquiète : c’est la question de la pension de réversion, son niveau, mais aussi son statut législatif....

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconL'objectif ici est de vous montrer les liens existants entre le niveau...

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconCannabis en parler aux ados Ce que les parents devraient savoir
«habitude» de consommation de cannabis. Je ne connais rien à cette drogue, comment fait-elle pour s'en procurer ? Comment en parler...

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconSelon la Comptabilité nationale, la consommation finale des ménages...
«En principe et en moyenne, les gens tendent à accroître leur consommation à mesure que leur revenu croît, mais moins que proportionnellement...

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconLe revenu des ménages et son utilisation : Consommation et épargne

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconLe revenu des ménages et son utilisation : Consommation et épargne

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconAcn gt1 – Identité Numérique
«niveau de garantie élevé», une étude d’impact sur les données personnelles et la vie privée

Version eleve sujet : Comment le niveau de revenu influence-t-il les dépenses de consommation ? iconFiche 16 precarite energetique
«objective» consiste à identifier les ménages dont les dépenses d’énergie sont excessives au regard de leurs ressources. Un seuil...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com